AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2953914102
Éditeur : A. Denier (01/04/2011)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 54 notes)
Résumé :
J'étais en retard et si ce n'avait pas été le cas jamais je n'aurais pris ce tram et jamais je ne l'aurais rencontré. Lui. Celui qui allait détruire ma vie en réveillant une mémoire qui sommeillait en moi et dont j'ignorais l'existence.
Un autre côté de moi-même.
"Te séduire, t'emmener, te torturer, te violer et t'assassiner."
J'avais une vie...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
Luna05
  15 mai 2012
En toute sincérité je ne sais vraiment pas comment aborder et débuter ce billet. J'ai lu ce roman il y a un mois à présent mais je dois dire que mes sensations sont toujours bel et bien intactes et encrées en moi. Pour ma part il m'a toujours été plus facile d'écrire mes ressentis de lecture quand l'ouvrage m'avait déplus. Les mots se couchant d'eux même sur le papier au vu de mes attentes inassouvies n'ayant laissé place qu'à une grande déception et frustration. Comme vous l'aurez compris cette oeuvre ne fera pas partie de mes désillusions d'où une certaine complexité et difficulté quant à vous faire partager toute cette palette de sentiments m'ayant étreinte du début à la fin.
Étant assez obstinée je vais tout de même tenter de vous transmettre tout ce que ce roman est parvenu à me faire éprouver.

En recherchant quelques nouveaux titres d'origine Française par le biais de la toile, mon regard s'est posé sur le titre "Côté Face" qui, de par sa sublime couverture m'a immédiatement attiré, puis vint la lecture de son synopsis et là je fus totalement intrigué. Un résumé énigmatique mené par une narration à la première personne et conclu par une phrase choquante, percutante et effrayante captant singulièrement notre attention. Je débutais donc cette lecture avec sans aucun repères et indices sur le monde dans lequel j'allais pénétrer. Serais-ce un univers contemporain comportant une romance torturée ou peut être du fantastique? Baignerais-je en eaux troubles comme dans un thriller ou serais-ce une fusion de genres? Il ne me restait plus qu'une chose à faire entamer cette lecture pour vite le découvrir.

Tout commence un matin quand la jeune narratrice de 17 ans se voit dans l'obligation de prendre à contre coeur le tram afin d'arriver à l'heure au lycée. C'est lors de ce trajet qu'elle croisera un des passagers qui ne la laissera pas indifférente et qui surtout n'aura de cesse de la fixer et de lui sourire. Cette rencontre à première vue anodine hantera et obsédera néanmoins la jeune fille, pourquoi cet inconnu lui inspire-t-il autant confiance et lui semble si familier ?
Quelques semaines plus tard, notre jeune héroïne sera amenée à revoir cet homme et un rendez-vous s'imposera à eux de lui-même car, suite à un accident la voilà submergée de souvenirs remontant à un autre siècle avec pour connaissance intime "l'étranger du tram" qu'elle surnommait dans son rêve Nebel. Commencerait-elle à sombrer dans la folie comme cette dernière s'obstine à le penser? Pourquoi cet homme s'est-il instantanément et naturellement retourné lorsqu'elle l'a appelé Nebel, et pourquoi ressemble-t-il trait pour trait à l'homme de ses souvenirs? Ce dernier, de son côté a tenté de prendre contact avec elle quelques semaines auparavant mais sans succès. Pourquoi s'est-il donné autant de mal pour quérir d'un rendez avec la jeune fille? Une discussion s'instaurera entre eux ce qui plongera l'héroïne en pleine confusion et effrois lorsque ce dernier lui expliquera la raison de son désir de la revoir : "Te séduire, t'emmener, te torturer, te violer et t'assassiner". Cette rencontre scellera irrémédiablement le destin de la jeune fille et changera de manière irréversible et inconcevable le monde de l'héroïne. Une plongée insoutenable dans les méandres d'un passé sordide, tragique et cauchemardesque.
C'est ainsi que débutera "Côté face" nous dévoilant un petit échantillon de ce que ce récit nous réserve. Cependant, si vous pensez avoir cerné ne serait-ce qu'un temps soit peut l'intrigue après avoir lu cette introduction vous vous fourvoyez lourdement, le jeu de piste peut commencer et le piège se refermer inexorablement sur vous.

Ma première remarque concernera le livre en lui-même. J'ai été agréablement surprise par tout le soin apporté dans cette auto-édition, un gros pavé remarquablement mis en valeur par une sublime illustration mélancolique. Je ne m'attendais pas à devoir constater et faire l'éloge de l'objet même, une qualité non négligeable se devant d'être soulignée et gratifiée. le contenant ne faisant pas tout, à présent parlons de son contenu.
Cette oeuvre a été pour moi une véritable claque littéraire qui m'a prise totalement au dépourvu, une bourrasque m'ayant à la fois dévasté et captivé pendant deux soirs, car oui, ce livre une fois en main est pratiquement impossible à lâcher avant d'en avoir obtenu la fin. Un roman m'ayant laissé totalement avide d'informations, impatiente de savoir ce qui allait advenir tout en redoutant de voir se profiler la conclusion au vu de la pression et la tension allant crescendo. J'ai été totalement surprise par la noirceur que recélait ce récit, au vu de la 4eme de couverture je me doutais que ce livre serait sombre mais néanmoins pas glauque à ce point. L'auteur nous fait plonger de plein pied dans le côté sombre de l'âme humaine nous faisant abandonner tout espoir d'en ressortir indemne au même titre que l'héroïne.
Anne Denier aura su faire preuve d'audace et d'originalité concernant le traitement de ses personnages ne s'embarrassant pas de certains détails. Cette dernière occultera l'identité des personnalités secondaires remplaçant leur noms par des surnoms en rapport avec leur caractère ou physique ce qui donnera à cette lecture un style particulier. L'héroïne elle-même subira également ce traitement mais contrairement à ces derniers qu'en partie. Cette façon de procéder m'a quelque peu chagriné au début mais, une fois s'être adaptée on adhère à la façon de voir de l'auteur et ce petit détail devient absolument superflus à nos yeux car, les véritables intérêts seront bel et bien ailleurs.
Nous suivrons cette histoire par le biais du regard et ressentis de l'héroïne rendant notre empathie et attachement pour cette dernière décuplée. Ses découvertes, ses craintes, son mal être et dégoûts nous submergeant rendant souvent la lecture éprouvante et oppressante. Ce récit nous sera conté par une plume fluide, hypnotique et très agréable. Une oeuvre résolument singulière dont l'intrigue nous sera présentée telle un gigantesque puzzle dont les pièces ne s'imbriqueront que dans les tout derniers chapitres. Ces derniers alternants subtilement entre présent et passé de manière aléatoire maintenant fermement notre intérêt sur les tragédies passées, présentes et à venir. Une oeuvre dont on ressent toute la maitrise de l'auteur du prologue au dénouement.
J'ai été totalement envouté et frappé par cette ambiance à la fois fascinante, mélancolique, romantique puis oppressante, effrayante et malsaine. Un véritable paradoxe n'ayant cessé de me perturber tout au long de ma lecture.
Des passages empreints de désespoir, de peur et de mort. Une atmosphère nous imprégnant inexorablement où la violence psychologique sera plus que présente et pesante. Folie, désir, et haine et amour entamant une danse macabre et sans retour.

À présent abordons les personnages mais, n'ayez crainte, étant l'un des piliers de cette oeuvre trop en dire nuirait au plaisir de la découverte et de l'essence de ce roman, je ne citerai donc pas leur noms mais évoquerai juste ce qu'ils m'ont fait ressentir.
Je dois dire que j'ai été agréablement surprise par les trois personnages principaux, l'auteur aura su encore ne pas ménager ses effets et ne lever le voile sur eux qu'avec parcimonie en temps et en heure. Des personnalités charismatiques et humaines dans tous les sens du terme que cela soit dans les bons et les mauvais côtés. Ici point de personnages parfaits et irréprochables...
Commençons pas l'héroïne que j'ai beaucoup apprécié pour sa façon de gérer l'inacceptable, son courage et sa détermination face à l'adversité. Une jeune fille mature pourvue d'un certain tempérament qui fera tout pour obtenir la rédemption et accepter ce passé ne pouvant pas être défait. Puis d'un autre côté nous avons une jeune femme ayant dû subir beaucoup d'épreuves et qui pour survivre a dû s'adapter...Une femme ayant aimé plus que la vie. Un personnage à multiples facettes passé et présent qui est parvenue à m'émouvoir.
le deuxième protagoniste phare de ce roman aura su garder sa part de mystère fort longtemps et ce pour mon plus grand plaisir. Homme plus ou moins présent et ambigu avec l'héroïne, on doutera au même titre que cette dernière de ses intentions profondes sans toutefois parvenir à se détourner de lui. Qui est-il vraiment? Que cherche-t-il?
Pour finir la dernière personnalité refermant ce triangle infernal. Je ne sais pas vraiment quoi dire à part que cet homme a su déclencher chez moi une fascination malsaine et vraiment dérangeante à mes yeux. Cette personnalité calculatrice, dominatrice et prédatrice se tapissant derrière un masque angélique et enjôleur, est pour moi le personnage le plus réussis de ce roman, car étant parvenu à me faire éprouver de manière alternative des sentiments d'effroi, de dégoût, de haine, d'incompréhension, de pitié, d'intérêt et de curiosité.

"Côté Face" a su conserver tout son mystère nous offrant qu'au compte-gouttes les informations si chèrement désirés. Un suspense rondement mené ponctué de révélations pourvus de nombreux rebondissements absolument inattendus et bouleversants. Que cela soit le titre qui trouvera une poignante signification ainsi que la phrase percutante et choquante énoncé par Nebel au commencement dont on découvrira le sens et la teneur à la fin...
J'aurai cependant deux bémols à formuler mais qui heureusement n'entacheront en rien tout le bien que je pense de ce livre. le premier concernera le face à face tant attendu qui se profilera à ma grande stupéfaction de manière totalement inattendu. J'aurai souhaité que cette scène, bien que superbement décrite où la tension et la peur sont fortement palpables dure plus longtemps, ne soit pas si précipité et si rapidement expédié...
le dernier point m'ayant chiffonné aura concerné le manque d'approfondissement d'un des personnages clé. Il aurait été passionnant d'en apprendre plus sur son passé et qu'il apparaisse davantage. Un petit défaut que je peux aisément oublier car, après avoir longuement conversé avec Anne j'ai pu apprendre que la personnalité en question aura son heure de gloire dans un des tomes à venir, que demander de plus ?

Voici une oeuvre étant parvenue à me subjuguer et m'éblouir grâce à ses personnages marquants, son ambiance pourvue d'une noirceur soutenue et un talent certain et indéniable d'Anne Denier quant à nous transporter et à nous maintenir sans difficultés dans son univers. Ce fut mon premier voyage auprès de cette auteur et certainement pas le dernier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Melisende
  21 mai 2011
Il y a quelques temps déjà, Matilda nous avait parlé de Reveanne (pseudonyme d'Anne Denier) et de ses textes. Plus récemment, la demoiselle nous avait présenté Côté Face, avec beaucoup de persuasion (elle est plutôt douée pour ça !). Faisant confiance à Matilda et étant définitivement tombée sous le charme de l'illustration de couverture (avouez que ce tableau signé Giovanni Boldini, ne laisse pas indifférent !), j'étais partante pour le recevoir en livre voyageur… avant d'apprendre avec joie que j'avais été choisie pour le partenariat spécial organisé entre l'auteure et Livraddict. Alors, avant toute chose, les remerciements s'imposent : merci à la team pour ce nouveau partenariat, et surtout, merci à Anne Denier pour l'envoi de son livre et toutes ses petites attentions (un papier cadeau doré, un beau marque-page aux couleurs de l'ouvrage et une petite enveloppe décorée rappelant les « conditions » du partenariat). Merci !
Intriguée par la quatrième de couverture, j'ai ouvert le livre sans me douter une seconde de ce que j'y trouverai. Quelques jours plus tard, j'en suis ressortie ébranlée. Côté Face est un texte surprenant par bien des points, touchant, émouvant, effrayant, dérangeant… en un mot (enfin, plutôt cinq) : il ne laisse pas indifférent ! Marquée par certaines scènes et par l'intrigue en générale, Côté Face risque de m'accompagner encore quelques temps… jusqu'à la lecture de la « suite » - Noces de Lune - que j'attends d'ores et déjà avec impatience !
La quatrième de couverture est terriblement intrigante, mais ne révèle pas grand-chose. Pour ceux qui ont envie d'en savoir plus, je me permets un petit résumé (sans spoiler, enfin, j'essaye !).
Elle est en retard pour aller au lycée. Hors d'elle à cause du chien de son petit frère qui lui a volé une de ses Converse, elle ne se rend pas compte qu'elle sort de chez elle, des plumes dans les cheveux. Quelques minutes plus tard, installée dans le tramway de Montpellier, alors qu'elle lève les yeux vers les autres voyageurs, elle découvre le plus beau garçon du monde qui lui sourit et ne la quitte pas des yeux. Gênée, elle lui sourit en retour puis, se touchant les cheveux, s'aperçoit, mortifiée, de l'état de sa coiffure. le lendemain, après une nuit de cauchemars, elle découvre collée sur les vitres de tous les tramways… une photo d'elle des plumes dans les cheveux ! Et au verso du papier, un lieu et une heure de rendez-vous ! Nouvelle nuit d'insomnie. Alors qu'elle s'apprête à descendre dans la cuisine familiale pour tuer le temps jusqu'au matin, elle chute dans les escaliers… Réveillée à l'hôpital, elle ne sait plus qui elle est et ne reconnaît plus personne. Tous ses souvenirs ont disparu. Tous ? Non, peut-être pas… des images d'un autre temps lui traversent l'esprit… d'où viennent-elles ?
S'il y a bien une chose que je retiendrai de cette lecture, c'est son atmosphère. Lourde, pesante, dérangeante, parfois même à la limite du malsain, elle n'en est pas moins débordante de suspense… jusqu'à la toute dernière page !
L'intrigue est évidemment la première cause de ce climat, mais l'héroïne n'y est pas non plus étrangère… Dans les premières pages, elle n'est qu'une adolescente normale, qui va au lycée en prenant le tram et porte des Converse… Mais bien vite, on perçoit qu'il y a un truc louche en elle. Pour commencer, elle n'a pas de prénom. le texte étant à la première personne du singulier, on ne la connaît que par ce « je » finalement si « impersonnel »… Son entourage semble ne jamais l'appeler par son prénom, comme si elle était détachée de ce monde. Parallèlement, et au contraire, on finit par apprendre le prénom qu'elle portait et de nombreux détails… de son autre vie ! Parce que cette héroïne, c'est deux côtés : le côté pile… et le côté face ! Et ces deux côtés opposés expliquent sans doute les réactions et choix parfois étranges, et le malaise qui en découle…
Pour en revenir à l'intrigue, vous l'aurez compris (ou pas), il s'agit d'une histoire de « vie antérieure » et de réminiscences. Et également d'une histoire d'amour. Mais le traitement de l'ensemble est si original, si sombre et torturé, si mature… que Côté Face n'a absolument rien à voir avec les textes gentillets qui pullulent en librairie en ce moment et se ressemblent tous !
Je félicite l'auteur pour la narration et le « rythme » de celle-ci. Des flash-back sont insérés entre deux chapitres de la vie « actuelle » de l'héroïne, mais ils ne sont pas présentés dans l'ordre chronologique mais d'une façon particulièrement étudiée et pertinente. Les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit, sans aucune difficulté de compréhension (une narration non « linéaire » est parfois difficile à suivre, mais ce n'est absolument pas le cas ici) ; c'est parfaitement maîtrisé, bravo !
Maîtrisée l'est également la plume. J'ai noté l'importance accordée aux détails (notamment lorsqu'il s'agit de dépeindre les tenues « anciennes ») qui nous offrent de jolies descriptions pertinentes. Anne Denier sait éviter le piège qui peut parfois accompagner les détails foisonnants : les descriptions sont présentes, mais pas interminables ; un juste milieu qui me plaît.
Quant aux dialogues, certains peuvent parfois sembler « banals » (discussions entre ami(e)s par exemple) ou au contraire, assez « étranges » en contexte, mais j'ai eu l'impression que tous avaient leur importance, leur rôle à jouer ; un peu comme des indices disséminés dans chaque page et qui trouvent leurs explications par la suite… le meilleur exemple étant ce fameux : « Te séduire, t'emmener, te torturer, te violer et t'assassiner » qui prend tout son sens dans les dernières pages.
Avant de remercier une nouvelle fois Livraddict et Anne Denier, je tiens à féliciter cette dernière pour le livre en tant qu'objet. Jai déjà fait part de mon engouement pour l'illustration de couverture, j'aimerais également saluer la qualité de cette auto-édition. En effet, pour un travail « d'amateur » (si je peux dire), je n'ai quasiment pas relevé de coquilles (je me souviens juste de l'oublie d'un point à la fin d'une phrase, autant dire rien du tout), ce qui est d'autant plus appréciable. Un dernier bravo pour le choix de la quatrième de couverture, intrigante et séduisante, juste ce qu'il faut !
Anne (je me permets d'utiliser ton prénom), je te souhaite beaucoup de succès dans les mois et années à venir. Un succès qui serait bien plus mérité que celui de certains textes ultra médiatisés par les grandes éditions… Tu peux déjà compter sur moi pour Noces de Lune !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Ivy-Read
  17 juin 2013
J'ai juste ouvert ce roman entre deux lectures pour voir de quoi il retournait, ne lire que les deux premiers chapitres. C'est là que le piège s'est refermé sur moi. Impossible d'arrêter cette lecture ! Une fois commencé il a été dévoré en un rien de temps, je ne pouvais plus le lâcher !

Faire une chronique pour ce livre est difficile sans spoiler mais, comme le plaisir que j'ai pris à le lire venait justement du fait que je ne savais pas à quoi m'attendre, je ne vous dirais pas de quoi il retourne exactement.
Au début, on rencontre une jeune fille de dix sept ans qui croise le plus beau mec qu'elle ait jamais vu dans le tram. (Ça n'a pas l'air extraordinaire comme ça mais il ne faut pas se fier aux apparences !) Après une chute dans un escalier, elle sombre dans le coma et finit par se réveiller amnésique. Les souvenirs reviennent peu à peu et elle se rend compte que certains d'entre eux n'en sont finalement pas, où ne sont jamais arrivés. D'où viennent-ils donc ? Quelques uns de ces souvenirs se passent même bien avant sa naissance, au début du siècle dernier. Etrange non ? Elle se souvient également du garçon rencontré dans le tram alors qu'apparemment ils ne se sont jamais parlé… Que se passe-t-il donc dans la vie de cette demoiselle ?

C'est l'atout majeur de ce roman : le suspens. L'auteur nous dévoile des éléments au compte goutte ce qui achève de nous rendre complètement accro. Les pages défilent sans qu'on les voit passer, toute attention concentrée sur la lecture, on souhaite comprendre ce qui se passe, qui elle est et plus on poursuit la découverte, moins on veut lâcher le livre !

Les personnages sont bien croqués, on s'attache facilement à eux ou on développe une aversion pour certains. Pour ma part, je dois avouer que j'ai une préférence pour Côme, un personnage très sombre et cruel mais qu'on n'arrive pas vraiment à cerner. Hyla, l'héroïne m'a une ou deux fois un peu agacé par certaines de ses réactions mais, elles sont justifiées et se comprennent aisément de part son éducation. Et Nebel, dont on veut en savoir plus et qui m'a plu par sa personnalité nuancée, par moment on ne sait pas s'il est avec notre héroïne ou contre elle et cela joue un rôle assez important dans l'histoire.
Il peut être déstabilisant de voir que très peu de personnages ont un prénom, il n'y en a que trois qui en portent ce qui leur donne d'autant plus d'importance. Les autres ne sont nommés que par des surnoms comme « Quasimodo » ou plus simplement « ma meilleure amie ». Je dois avouer que ses amis m'ont d'ailleurs constamment gonflé ! À un moment plus qu'à d'autres, ce moment où ils vont tous à la plage, qu'ils commencent à vouloir savoir qui est Nebel et qu'ils se permettent de fouiller son portable, d'envoyer des messages avec et de la questionner style interrogatoire du FBI (je ne suis peut-être pas ce qu'il y a de plus diplomate mais, je les aurais envoyé se faire voir fissa…).


L'intrigue est finement amenée, les évènements s'enchainent de façon très fluide et il nous tarde d'en comprendre les tenants et les aboutissants. L'auteur mène très bien son récit en ne dévoilant ni trop, ni trop peu d'informations. Et c'est en cela que ce roman est tellement prenant car, une fois que l'on a un indice qui nous permet de comprendre un certain nombre de choses, ce dernier entraine nombre d'autres questions qui trouvent réponse tout au long du livre. Il plane au dessus de cette lecture une sorte d'ambiance mystérieuse qu'on croit percer au fur et à mesure des indices disséminés mais, ce n'est que pour voir que plus on en sait plus le brouillard semble s'épaissir autour de nos héros qui n'en deviennent que plus captivants.
L'ambiance du roman est assez sombre, un peu oppressante par moment ce qui amène une certaine tension qui attise d'autant plus la curiosité et qui nous fait tourner les pages encore plus vite pour savoir ce qui va advenir de notre héroïne.
L'auteur arrive à manier à la perfection plusieurs ambiances différentes au sein de la même intrigue, elle instille la peur, la terreur, la romance, la tristesse à la perfection.

La narration n'est pas linéaire et on se retrouve face à une alternance présent/passé qui peut dérouter au début mais à laquelle on s'habitue très rapidement et à chaque fin de chapitre, on n'a de cesse de vouloir lire le suivant pour qu'il éclaire un peu plus nos lanternes.
J'avoue que mes passages préférés étaient ceux qui se passaient en Allemagne même si dans le présent j'avais hâte de voir ce qui allait se passer avec Nebel.

Il s'agit d'une romance mais très particulière. Ici pas d'amours adolescents qui pullulent dans nos librairies jusqu'à l'overdose, au contraire. Il s'agit plutôt d'un amour si puissant qu'il réussi à passer outre les barrières de la mort. Je pense qu'il pourra ravir autant les amateurs de romance que ceux de fantastique, il s'y trouve un peu des deux dosés comme il faut. le tout porté par une plume poétique et bien travaillée. Ce qui donne un roman prenant et exaltant qui reste en mémoire.

Voici donc un roman extrêmement prenant et original ! Mon plus gros coup de coeur de ce début d'année (si ce n'est plus !). J'ai tellement hâte d'avoir la suite, vous n'imaginez même pas ! Si vous aimez les romans fantastiques avec une belle romance très intrigante, je vous le conseille vraiment, je n'ai rien à redire sur ce livre, il est génial : Lisez-le, il vaut vraiment le coup !

Lien : http://plume-ivoire.overblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Stellabloggeuse
  02 juillet 2012
Disons-le tout de suite et sans ambiguïté : j'ai beaucoup aimé ce roman. La principale raison, c'est l'atmosphère très particulière qu'a su créer Anne Denier. C'est une atmosphère angoissante et oppressante, presque malsaine par moments. J'ai eu peur en lisant ce livre, j'ai eu la chair de poule, je me suis sentie menacée. Bref, j'étais plongée au coeur de l'action, partie prenante de l'histoire comme si j'en étais l'un des acteurs. Je tiens à le souligner car un livre me fait rarement cet effet-là. C'est une lecture qui ne ressemble à aucune autre, et cela m'a plu.
J'ai apprécié également le contraste entre cette atmosphère pesante, la violence qui se déchaîne parfois dans le roman, et la vie quotidienne de l'héroïne avec ses gestes tout simples : se vêtir, vérifier l'heure, lacer ses chaussures. Ces gestes finissent par prendre une dimension particulière, on comprend plus tard qu'ils ne sont pas anodins.
Dans ce roman, l'ensemble des personnages restent assez mystérieux. Bien que le récit soit écrit à la première personne, on sait peu de choses sur la vie de l'héroïne avant que le cours de sa vie ne soit bouleversé. Nous ne connaissons même pas son nom. En revanche, nous suivons pas à pas ses pensées et ses doutes, ses douleurs, ses efforts pour que sa vie conserve un sens.
Je n'ai pas ressenti d'attachement particulier pour elle, mais j'ai éprouvé beaucoup d'intérêt pour elle, à essayer de la comprendre. Sa manière d'agir, notamment avec les acteurs de sa « vie normale » m'a parfois désarçonnée, mais cela m'a amené à me poser des questions intéressantes. du type « Comment agirais-je si le pire m'arrivait ? Lutterais-je pour mettre de l'ordre dans ce chaos ? Me laisserais-je couler ? Serais-je prête à tuer ? » Plein de choses intéressantes à méditer ! En tout cas, comme vous le voyez, c'est un personnage qui n'est pas lisse, et c'est en cela qu'elle est intéressante.
Quant aux autres personnages, nous les connaissons peu, et on aimerait parfois en savoir plus (vous le savez, je suis une curieuse…). Il y a ceux de la « vie normale » : les amies superficielles, le petit rigolo de la bande (de loin le plus sympathique), le petit frère, les parents. Aucun n'a de prénom, ils sont tous désignés par un surnom ou par leur rapport avec l'héroïne.
Mais il y a surtout ceux qui peuplent sa mémoire : Côme, fascinant de violence et de perversité et Nebel, touchant par la force de ses sentiments et de sa détresse. Ces deux derniers m'ont intriguée, je suis donc très contente que des romans leur soient consacrés à part entière (l'un est déjà sorti mais indisponible, l'autre en écriture).
En trame de fond de ce roman puissant, il y a une histoire d'amour intemporelle, de celles qui sont hors du temps, qui mettent les amoureux dans une bulle. J'ai beaucoup aimé cette romance. Dans de simples regards échangés, on ressent la puissance des sentiments des deux personnages. C'est une romance qui a son lot de noirceur, mais qui n'en est que plus belle au final. Elle sonne très juste en tout cas, malgré l'effet « coup de foudre » auquel je n'adhère pas toujours !
Ce roman est porté par l'écriture d'Anne Denier, qui est très belle. Elle a de belles phrases qui sonnent bien. Sa plume a aussi beaucoup d'humour, parfois un peu grinçant, qui m'a fait sourire dans des moments parfois critiques. J'ai aimé également sa manière de jouer avec les chapitres, de mélanger le passé et le présent en un immense puzzle, et sa manière de commencer les chapitres, dont on comprend peu à peu le sens. Ajoutons également que lorsque les évènements se déroulent dans le passé, le contexte historique est très bien planté, que ce soit dans les tenues, les modes de vie, etc.
J'ai donc beaucoup aimé ce roman pour son atmosphère très particulière qui m'a happée, des personnages mystérieux et complexes, et une écriture très agréable. Si ce n'est pas un coup de coeur, c'est simplement qu'il m'a manqué un « petit truc ». Je crois qu'au vu du reste du roman, j'attendais une fin un peu plus forte, même si j'ai trouvé celle-ci jolie. Mais franchement, ce n'est qu'un détail, et je vous conseille ce roman ! J'ai essayé de vous livrer mon ressenti sans en dire trop sur l'intrigue, j'espère que je ne suis pas trop floue et que je ne vous ai pas perdus en route !
Lien : http://romans-entre-deux-mon..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Florel
  26 octobre 2011
Au vu de cet étrange résumé et de tous les avis positifs sur Livraddict, ce livre m'intriguait depuis un bon moment, c'est pourquoi j'ai voulu tenter ce partenariat avec Les agents littéraires quand ils l'ont proposé, et je ne le regrette ab-so-lu-ment pas. Pour une fois, et c'est très rare, je suis d'accord avec les lecteurs de ce livre, preuve qu'il est fait pour plaire à beaucoup de personne ; et si je me permets de dire cela c'est parce que souvent nous n'avons pas les mêmes lectures. Rien de plus.
En un mot ce livre est génial. Fabuleux, mystérieux, étonnant, prenant, drôle (par moment), sombre, tendu, angoissant... il possède toutes les qualités pour vous faire passer un bon moment de lecture, au point que je ne comprends pas pourquoi les éditeurs refusent de le publier, alors qu'ils publient du A Méli sans mélo ou d'autres livres, où l'on s'ennuie terriblement. Bref.
Pour en revenir au livre, je dois dire que j'ai très vite accroché. du début cette jeune héroïne m'a plu par son sens de l'humour et aussi son mauvais caractère, - même si parfois au cour de l'histoire elle a réussi à me taper sur les nerfs. Elle m'a plu aussi par son histoire, étrange, déroutante, dangereuse et aussi par la manière perdue dont elle affronte. En effet le fait qu'elle ne sache pas trop comment gérer cela la rend assez sympathique, car c'est seule qu'elle doit affronter toute cette histoire de réincarnation et le danger qui rôde avec... D'ailleurs qui pourrait la croire ? Et comment pourrait-elle parler de toutes ces choses horribles, qu'elle découvre sur Côme et elle, Hyla ? Cet extrait vous laisse imaginer de quoi il retourne :
" Elle est riche ? me demanda-t-il presque en silence.
- Sans doute.
- Autrichienne ?
- de Linz. Elle te plaît ?
- C'est un joli jouet."
Ses yeux pétillaient.
"Je te l'offre ?"
Il me sourit. je retournai vers ma petite fleur des champs. Il me suivit. Je fis les présentations.
"Je vous présente Côme. Mon frère."
Un sourire timide illumina son visage de petite fille sage. Elle ne savait pas encore qu'elle était morte."
En ce qui concerne les autres personnages, ils ne sont pas non plus en reste. Anne Denier a fait un véritable effort pour développer sur chacun d'eux un trait de caractère, même si c'est largement moins présent que sur l'héroïne. Cependant le peu qu'il y'a suffit amplement, ils sont tous très bien rendus, et certains vont même réussir l'exploit de vous tapez eux aussi sur le système. Je pense notamment à son Altesse Royale ou encore à Quasimodo. Mais Quasimodo c'est toute une histoire, et c'est d'ailleurs parce qu'il n'y a pas eu d'explication sur une chose en ce qui le concerne que je ne mets pas 5 sur 5 à ma note, cependant Anne Denier (Reveanne) m'a dit sur Livraddict, qu'on aura l'explication dans un autre tome, mais voilà faut attendre. C'est pô juste et cruel.
Outre le fait que ce bouquin soit bien écrit, prenant dès la première page, plein de surprise avec une histoire originale, l'autre point positif de ce dernier se sont les changements d'époque que j'ai trouvé très bien fait. En plus d'être clair, -la petite phrase chronologie au bas de la page du chapitre était vraiment une bonne idée pour se resituer dans le temps-, ils sont très bien décrits. En effet les descriptions de ce temps passé sont vraiment bien faites. La beauté, le raffinement sont partout, sans compter que les moeurs sont aussi agréablement rendues. J'ai énormément rêvé devant ce monde chic et classique qu'elle décrit tout en finesse.
En résumé c'est vraiment un très beau livre, que je conseille à tout le monde. En ce qui me concerne je n'ai hâte que d'une chose maintenant, c'est de lire les autres tomes qui ne sont pas vraiment des suites si j'ai bien compris, mais le reste du puzzle. Par contre j'ai une question pourquoi pas de chapitre 13 ? A moins d'avoir raté l'explication, je n'ai rien vu qui dit pourquoi ???
Merci Les agents littéraires et Anne Denier (Reveanne) pour ce partenariat.
Ma petite note sur 5 : 4,5 / 5 (mais 4,99 serait plus mieux)

Lien : http://voyagelivresque.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
StellabloggeuseStellabloggeuse   30 juin 2012


Je levai les yeux et regardai le ciel par la grande baie vitrée qui me faisait face. Il était d’un bleu profond et lumineux.
C’était aussi accepter d’avoir été quelqu'un d’autre, ailleurs, avant, d’avoir pu accomplir des actes que chaque fibre de votre corps réprouvait, d’avoir pu vivre des moments si horribles que vous ne pourriez plus jamais fermer l’œil.
Un nuage porté par les vents d’altitude s’étira dans l’azur.
C’était aussi accepter d’avoir vécu des choses si belles et si fortes mais à tout jamais perdues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Ivy-ReadIvy-Read   10 juin 2013
Je n’étais pas sûre de comprendre ce que mamie voulait dire par « en avoir besoin » et il était heureux que je ne sois pas diabétique pour pouvoir ingurgiter une telle quantité de guimauve. Barbara Cartland était à la littérature ce que Mc Donald était à la diététique. Facile à avaler, sans surprise, engluant le cœur et provoquant le ramollissement cérébral.
C’étaient des livres capables de vous faire un lavage de cerveau sans avoir recours à la violence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
FlorelFlorel   26 octobre 2011
Elle est riche ? me demanda-t-il presque en silence.

- Sans doute.

- Autrichienne ?

- De Linz. Elle te plaît ?

- C'est un joli jouet."

Ses yeux pétillaient.

"Je te l'offre ?"

Il me sourit. je retournai vers ma petite fleur des champs. Il me suivit. Je fis les présentations.

"Je vous présente Côme. Mon frère."

Un sourire timide illumina son visage de petite fille sage. Elle ne savait pas encore qu'elle était morte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ivy-ReadIvy-Read   10 juin 2013
J’avais longtemps subodoré qu’il était amoureux soit de moi soit de ma meilleure amie. Son inquiétude pour moi et sa présence dans mon quartier m’éclairaient sur le sujet.
J’étais ravie.
Presque autant que si je m’étais coincée les doigts dans une porte avant de m’électrocuter avec un grille-pain.
Commenter  J’apprécie          80
Ivy-ReadIvy-Read   10 juin 2013
« Tu te souviens ce que je t’ai dit lundi quand on s’est vus ? »
Silence. Je me rassis sur mon lit en attendant la suite.
« Je veux te séduire, t’emmener avec moi, te torturer, te violer et t’assassiner… »
Je frissonnai.
« …là c’est la première étape : Séduction ! »
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1614 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre
. .