AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782302081703
124 pages
Éditeur : Soleil (25/03/2020)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Philippe, 30 ans, parisien, voulait entrer en Franc-Maçonnerie. Commence alors pour lui un quotidien loufoque, tendre, très humain avec les Frères et Soeurs de sa Loge. Loge qui subit des problèmes organisationnels risibles. Jérôme Denis, journaliste et franc-maçon au Grand Orient nous propose une histoire inspirée de son expérience, dévoilant "la réalité de la Maçonnerie" loin des scandales financiers ou des grands élans mystiques, présentant ses paradoxes, ses rid... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
sorayabxl
  26 mai 2020
Philippe, la quarantaine, est professeur de mathématiques à Paris. Initié à la franc-maçonnerie, il découvre un univers loin de l'image prestigieuse et sulfureuse colportée par les médias. La bande dessinée Grand Orient raconte son parcours avec humour.
Critique complète sur le site du Suricate Magazine
Commenter  J’apprécie          10
SdImag
  23 juin 2020
Tendrement iconoclaste
Jérôme Denis, scénariste et Franc-Maçon, nous entraîne avec humour et tendresse dans les coulisses de cette société initiatique qui alimente tous les fantasmes depuis sa création. A travers une suite de scénettes truffées d'anecdotes tellement loufoques qu'elles semblent authentiques, il met en scène une poignée de personnages dont il signe des portraits touchants, rappelant que, derrière la symbolique et les rites, les Maçons ne sont au final que des hommes et des femmes comme les autres…
Mis en image par les crayons généreux d'Alexandre Franc, Grand Orient démystifie la Franc-Maçonnerie avec jubilation…
Lien : http://sdimag.fr/index.php?r..
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
BDGest   30 juin 2020
Un livre sympathique et facétieux qui apporte un éclairage nouveau sur une organisation entourée de mystère.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   08 juin 2020
Le scénariste Jérôme Denis parvient à brosser un portrait large de la franc-maçonnerie, grâce à une galerie de personnages convaincants et attachants, plutôt nuancés. Il fait preuve d’un humour léger qui rend la lecture encore plus fluide et agréable. Le trait clair d’Alexandre Franc sert efficacement la narration. De ce Grand Orient bien mené, on sort assez édifié et amusé.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ThomasNouvelleThomasNouvelle   19 juin 2020
Sorti le 27 mai dernier, cet album m’a été gentiment proposé par les éditions Soleil et j’ai été rapidement conquis par l’histoire et le dessin. Jérôme Denis et Alexandre Franc balaient un portrait large de la Franc-maçonnerie actuelle et nous prouve que le grand complot n’existe pas ou ce qui pourrait être pris pour un complot est juste un coup du sort … Ahlalala les muffins de Mehdi, l’un des ressorts comiques de la BD.

Nous suivons le parcours de Philippe, un trentenaire parisien qui souhaite être initié. Autour de lui, nous allons découvrir tous les autres personnages qui gravitent autour de sa personne. Son jumeau en Maçonnerie, les Officiers et les autres membres de son Atelier, les Maçons des autres obédiences et la relation avec le monde extérieur. Cet album est une comédie douce avec une légère pointe d’amertume et j’ai totalement adhéré lorsque j’ai lu les premières planches. Elles ne sont pas sans rappeler l’un ou l’autre souvenir, dont une situation quasi similaire. Philippe et son jumeau Cao Son vont faire connaissance malgré l’interdiction et se rendre compte que la Franc-maçonnerie n’est pas ce qu’elle paraît. Au fil de la lecture, on a la sensation que les situations ont été réellement vécues et de mon point de vue, je peux en retirer quelques similitudes.

Ne vous attendez pas à des révélations exceptionnelles car ce n’est pas le but. Il s’agit d’une aventure humaine et intérieure. Pour faire simple, on suit le parcours de Philippe mais également des Frères et de Sœurs de son Atelier, les petits conflits, l’organisation des Tenues, les relations entre une micro-obédience et une obédience nettement plus imposante dans le paysage maçonnique. Il s’agit de tranches de vie à des moments donnés où on montre que les Francs-maçons sont des hommes et des femmes ordinaires avec des problèmes que tout le monde peut rencontrer.
J’ai relevé pour vous quelques grands thèmes :

→ La relation entre les obédiences. Primo, il y a la relation entre la micro-obédience VS le mastodonte obédientiel. Secundo, ce qui se passe en province VS ce qui se passe dans une grande ville.

→ Le « recrutement ». Dans la Loge que nous suivons, nous avons des profils différents comme des enseignants, des ouvriers, des pensionnés, bref un panel assez large de la société. De l’autre côté, on soulève la question de l’élitisme en Maçonnerie et l’impression de voir membres issus de professions libérales et cooptés par la suite.

→ La perception sociale. « Je suis prêt à parier que type est franc-mac’ ! » On a tous entendu des petites phrases de ce genre dans des dîners, dans les transports en commun ou sur son lieu de travail. Il est question de savoir comment la Franc-maçonnerie est perçue en dehors de ses murs. Les auteurs se font même une joie de flinguer les unes de la presse. Puis, tout tombe dénue parce que le franc-mac’ en question, il est employé ou il est instit’ et non, un gros banquier ou un célèbre avocat pénaliste. L’une des petites phrases de cette BD que j’ai particulièrement aimé, est la suivante : « Le meilleur moyen de cacher une conspiration, c’est de s’en moquer au grand jour. C’est classique, les conspirateurs qui ridiculisent leur propre conspiration dans un livre, ou une BD par exemple ». Ce n’est pas sans rappeler un certain blog … Et ça marche aussi dans l’autre sens avec des gens qui ont statut social dit-élevé.

→ L’ascenseur social. Un peu dans l’idée des deux points précédents, nous avons une ou deux séquences sur le sujet. Certains pensent que la Maçonnerie peut servir d’ascenseur social. On affronte le développement de l’intellect, du spirituel et autres valeurs face à ceux qui se sont servis de la Maçonnerie pour s’élever socialement. On retrouve le parfait exemple avec ce politicien qui ne veut pas aider un projet éducatif car il a peur d’être compromis et d’avoir l’étiquette de Franc-maçon.

→ Quelques préjugés. On retrouve également quelques préjugés plus basiques. Il y a la question de la mixité et du regard mysogine de quelques frangins. On retrouve une petite pointe de racisme qui résonne fortement avec l’actualité. Être Franc-maçon ne garantit pas le fait d’être un gros con !

Ce que j’aime bien, c’est que l’album ne dévoile rien. On reste toujours autour du Temple, de l’organisation des Tenues et on ne voit jamais sauf à la toute fin, l’intérieur et quelques décors. Le reste, c’est subjectif car on est à la fois dans le quotidien profane et le quotidien maçonnique. Les deux se croisent et interagissent.

En matière de dessin, je ne connais pas du tout le travail d’Alexandre Franc. J’ai vu qu’il avait dessiné 2 albums interpellant sur les événements de Mai 68 et sur la condition des prisonniers irakiens à Guantánamo. Ce sont des sujets qui marquent les gens, qui ne laissent pas insensible. L’enchaînement des cases n’est pas monotone, malgré une impression d’un manque de mouvements Avec son coup de crayon minimaliste et une agréable mise en couleurs, il rend un sujet inaccessible, contesté et controversé, très attrayant. avec des personnages attachants et franchouillards.

En conclusion, un tout grand merci aux éditions Soleil pour cette très agréable BD où j’ai pris énormément de plaisir, où j’ai revu certaines scènes de mon vécu. J’aime ces ouvrages où on peut se transposer facilement. Grand Orient est une BD pleine de légèreté voire même « feel good ». Jérôme Denis et Alexandre Franc ont réussi le pari de montrer des aspects différents de la Franc-maçonnerie sans réellement dévoiler ses aspects. Si ce sont ses secrets et ses mystères qui vous intéressent, il existe une multitude de revues et d’ouvrages divers.

À mettre entre toutes les mains et à lire pendant les vacances !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sorayabxlsorayabxl   26 mai 2020
Le meilleur moyen de cacher une conspiration, c'est de s'en moquer au grand jour. C'est classique, les conspirateurs qui ridiculisent leur propre conspiration dans un livre, ou une BD par exemple...
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : franc-maçonnerieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les amis de Tintin

Dans quel album apparaissent pour la première fois les deux Dupont ?

L'oreille cassée
Les cigares du Pharaon
Tintin au congo
Le lotus bleu

8 questions
230 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinéeCréer un quiz sur ce livre