AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782130588184
128 pages
Éditeur : Presses Universitaires de France (18/04/2012)
3/5   3 notes
Résumé :
« S’aimer soi-même est le début d’une passion qui dure toute la vie » écrivait Oscar Wilde.
Parce qu’il touche au rapport – pas toujours aisé – à soi-même, à « l’amour propre », le narcissisme est une notion centrale pour com-prendre les troubles ordinaires comme les pathologies plus sévères, mais aussi l’organisation même de la vie amoureuse et de la sexualité. Concept clé de la théorie psychanalytique, on le retrouve au cœur de la construction de la personn... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
petitours
  19 juillet 2012
Les Que sais-je? des éditions PUF sont bien souvent une valeur sûre. Pas de surprise donc sur le caractère très didactique et pédagogique de ce petit manuel qui revient sur les différents visages du narcissisme dans l'histoire de la psychanalyse. Ouvrant ce passage en revue sur une délectable citation d'Oscar Wilde ("S'aimer soi-même est le début d'une passion qui dure toute la vie"), l'auteur annonce la couleur des références littéraires, historiques, mythologiques ou sociologiques qui égrènent sa démonstration. Un regret toutefois, et qui porte probablement plus sur la psychanalyse dans son ensemble que sur le travail de l'auteur : entre nosographies médicales, taxinomies des symptômes et création d'un lexique propre à la psychanalyse, on a parfois l'impression que le psychanalyste parle au psychanalyste. A mi-chemin entre d'une part une science véritable dont l'arsenal hypothético-déductif permettrait une thérapie démontrée, et l'approche fictionnée des personnages narcissiques qui en rendrait toute la profondeur, il semble que le psychanalyste reste aux deux gués. Les symptômes sont richement décrits, fournis d'anecdotes de thérapeutes et de références érudites, mais on est en droit de se demander si la psychanalyse ne constitue pas ici qu'un rapport de pouvoir avec le patient narcissique.
Pour conclure le fond de ma pensée, cet échange délicieux issu du Malade Imaginaire (découvert sur Babelio à l'instant) :
Argan
Les médecins ne savent donc rien, à votre compte ?
Béralde
Si fait, mon frère. Ils savent la plupart de fort belles humanités, savent parler en beau latin, savent nommer en grec toutes les maladies, les définir et les diviser ; mais, pour ce qui est de les guérir, c'est ce qu'ils ne savent point du tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
janemar
  02 juillet 2012
Après une introduction qui renvoie aux sources de la Mythologie, Narcisse enfant né des dieux pour lequel on prédit un destin amoureux glorieux et une longue vie à condition qu'il ne se « voit » pas, lui-même… Echo et d'autres en seront les victimes…
Comme pour la plupart des théories psychanalytiques, la mythologie on le sait fut une source inépuisable.
Mais au-delà des théories et des interprétations psychanalytiques, pour rendre plus lisible la lecture d'un néophyte cet essai, a l'avantage de produire des exemples précis.
Quoi de plus accessible à la compréhension du « narcissisme » que la vie d'un artiste. Avec l'exemple de la vie d'Edouard Manet , M. Denis décrit : « la critique n'est jamais plaisante et la quête de la reconnaissance bien légitime ; ce qui constitue la vulnérabilité narcissique est l'excès, l'excès dans l'exigence et dans la réaction à la frustration des attentes : la colère, la rage….. un narcissisme plus tranquille s'exprimerait autrement : mécontentement sans abattement.. »
Comment vivre un « narcissisme » réussi quand les idéaux, les deuils invivables, les rancunes et les rancoeurs, ébranlent peu ou prou cet équilibre ?
Les divers courants psychanalytiques, de Freud, à Lou Andréas Salomé, de Mélanie Klein à Lacan, tous donneront une vision quelque peu différente, des principes de base liés à la sexualité.

Ce livre est à mon avis essentiel pour une étude des différentes interprétations et visions du « narcissisme ». Ma culture psy, est insuffisante pour pouvoir émettre une critique ou un avis, je laisse ce soin aux spécialistes. Toutefois, j'ai apprécié dans les derniers chapitres, cette « objectivité » de la vision du « divan » pas toujours efficace dans le traitement des blessures narcissiques. Ces blessures nécessitant pour être mises en exergue et surtout pour y remédier, la confrontation avec l'autre, l'autre face du miroir…
J'ai également apprécié l'ouverture de l'auteur sur sa vision du monde actuel, qui rend plus compréhensible au profane la notion du « narcissisme » Que ce soit en sociologie dans la « question de l'identité » et l'interface du narcissisme social avec le narcissisme plus intime, le « harcèlement moral » de Mme Hirigoyen, qui reprend la notion de perversion narcissique pour en montrer la pertinence dans le champ social.
Un livre à lire certainement, à méditer encore plus, pour voir pour comprendre certaines attitudes celles des autres bien sûr, mais aussi … les nôtres.
Merci à Babelio et aux éditions PUF.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
auphal
  11 juillet 2012
J'avais lu il y a un grand nombre d'années un Que-sais-je sur le même thème et j'avoue avoir été agréablement surpris par celui-ci. En effet, à l'époque, j'avais trouvé le livre jargonneux et bien trop psychanalytique à mon goût. Il est vrai que là l'auteur est psychanalyste mais sais rester proche du concret et l'inscrire dans le champ social. Mais en fait c'est quoi le narcissisme, mot que j'entends à longueur de journée et que je mets moi-même à toutes les sauces? Suivons l'auteur qui précise: « chez un sujet assez bien portant, le narcissisme associe un amour de soi suffisant – un égoïsme bien tempéré, un plaisir d'être avec soi-même – à la capacité d'aimer d'autres personnes sur les plans amoureux et sexuel, mais aussi familial et amical ». Inversement, « on pourrait presque définir les états pathologiques par la profondeur de l'atteinte du narcissisme qu'ils impliquent » . Par la suite l'auteur nous refait l'historique du concept mais évite comme je disais plus haut le trop conceptuel et prend l'exemple du peintre Edouard Manet. C'est étonnant et rend d'autant plus la lecture stimulante.
En résumé, je ne peux que conseiller la lecture d ece livre pour mieux comprendre ce que nous sommes et représentons par rapport à nous-même, apportant par là-même une profondeur à ce narcissisme qui parfois culpabilise celui qui s'en sent prisonnier.
Merci encore à Babélio et aux PUF
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Liberation   25 juin 2012
Au lieu de plonger le lecteur tout de go dans un exposé de la théorie psychanalytique du narcissisme, l’idée, très astucieuse, de l’auteur de cet excellent «Que sais-je ?» est d’analyser en détail un cas clinique célèbre, celui du peintre Edouard Manet V […].
Lire la critique sur le site : Liberation

autres livres classés : essai psychanalytiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
352 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre