AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Eloïse Bouquet tome 4 sur 4
EAN : 9782501138581
472 pages
Marabout (03/03/2021)
4.15/5   457 notes
Résumé :
A quel moment fatidique ma vie a-t-elle quitté son orbite ? Qu'aurait-il fallu que je fasse ou ne fasse point pour éviter d'avoir aujourd'hui du sang séché incrusté le long de mes cuticules ?

Un meurtrier aux abois, pris dans une spirale infernale...
Une agente d'entretien, obligée de prendre la fuite après avoir été témoin d'un meurtre ...
Un étudiant sans histoire tombé du toit d'un immeuble en construction...
Une femme bie... >Voir plus
Que lire après Le Cercle des mensongesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (129) Voir plus Ajouter une critique
4,15

sur 457 notes
5
61 avis
4
47 avis
3
12 avis
2
2 avis
1
0 avis

J'ai adoré ce livre et ne souhaitais pas en voir la fin.

Un grand plaisir de retrouver Héloïse dont j'avais fait la connaissance avec le cheptel.

La gendarmerie et la police, deux enquêtes menées en parallèle sans le savoir.
Trois morts, un homme et deux femmes. Deux assassinats aléatoires et un suicide ? Les apparences sont bien souvent trompeuses et il ne faudra pas moins de deux équipes d'enquêteurs expérimentés pour en venir à bout.

Un neveu de ministre tué, une femme de ménage sans papiers témoin gênant, une épouse bien sous tous rapports mais qui trompait allégrement son mari, un amant accro au jeu, ruiné qui, pour se rznflour, va accepter le pire.

Urbain, dit le zèbre, est un policier chevronné à qui on ne la fait pas. Lui et son équipe se retrouvent avec deux corps sur les bras : un jeune homme apparemment suicidé et une jeune femme retrouvée assassinée dans une ruelle à proximité.

Héloïse, notre officier de gendarmerie nationale, reprend le travail après deux années d'absence. Et quelle reprise ! Une femme est retrouvée morte dans les bois. Une femme qui cachait bien son jeu et ses secrets.

Deux enquêtes passionnantes, des policiers et des gendarmes qui vont de découverte en découverte, des personnages très attachants.

Et en toile de fond, l'enquête sous-jacente d'Héloïse pour enfin arrêter et mettre un terme à la fuite d'Anne Poey, la terrifiante propriétaire du cheptel et responsable de la mort du compagnon de son compagnon.
Celle-ci est bloquée dans son passé, stoppée au décès de son collègue et conjoint.
Urbain, lui non plus, n'avance pas dans sa vie.
Le boulot, c'est bien mais une vie posée et apaisée quand on a fini sa journée de travail, c'est pas mal aussi.
L'un et l'autre sauront bien se trouver...

Que j'aime l'écriture de Céline Denjean. Une écriture précise, fluide ; des chapitres qui créent le suspense, qui nous font retenir notre souffle et nous baladent entre ces deux enquêtes passionnantes et alletantes.

Je remercie les éditions Marabout pour leur confiance.

Connaissez-vous cette autrice ? Quel livre préférez-vous ?
Commenter  J’apprécie          735
Cinquième livre déjà de l'auteure Céline Denjean et voilà seulement que je découvre sa plume. Bien entendu, j'avais déjà beaucoup entendu parler de ses précédents livres avec beaucoup d'enthousiasme. Hélas, comme bien souvent, par manque de temps et non par manque d'intérêt, je n'avais pas pu en lire un.

Je sais que je vous ai déjà maintes fois martelé mon habitude et ma préférence de toujours commencer par le premier opus lorsqu'il s'agit de série mais je n'ai hélas pas eu l'opportunité de me procurer l'un de ceux-ci avant de découvrir « le cercle des mensonges ». Quoiqu'il en soit, ce fût une très belle découverte.

Ici, on est dans le roman policier bien noir. Plusieurs enquêtes vont se dérouler avec d'une part, la police judiciaire et de l'autre, la gendarmerie nationale. Que ce soit dans l'une ou l'autre des parties, les personnages sont tous dotés de caractéristiques proches et finement travaillés. Alors que cela pourrait engendrer un imbroglio dans l'esprit du lecteur afin de savoir qui est qui, j'ai trouvé que l'auteure a fait un travail sensationnel pour éviter de se mélanger les pinceaux lors de la lecture du livre.

Près de 500 pages et pourtant, je n'ai ressenti aucune longueur ou de quelconques temps morts. C'est écrit avec une belle fluidité qui fait que le lecteur est happé dès les toutes premières pages. Chaque détail prend son importance plus tard dans le récit et le travail de recherches effectuées par l'auteure pour coller au mieux de la réalité permet une immersion factuelle et tangible dans le travail des enquêteurs.

En plus, pour moi lectrice en mal de voyages et de vacances, me trouver plongée dans la Ville Rose, c'est faire un saut dans l'espace et découvrir Toulouse comme si j'y étais. C'est toujours agréable de s'évader de par ses lectures et encore plus, dans une ville hors des chemins battus comme Paris ou d'autres capitales mondiales.

Alors que ce livre a été écrit en 2019, on ne pourra pas éviter de faire certains parallèles avec ce que nous connaissons depuis près de 2 ans maintenant. Une prophétie peut-être? Mais en tout cas, intelligemment abordée alors.

Bien entendu, je vous dirais de ne pas faire comme moi en sautant les autres livres avant sa lecture. Pourquoi? Tout simplement, pour ne pas bouder votre plaisir à cette plume française de littérature noire qui a toute sa place auprès des plus grands auteurs renommés. Cela serait vraiment trop dommage pour vous de ne pas suivre l'évolution des personnages. Pour ma part, je ne manquerai pas de me plonger dans les autres thrillers de Céline Denjean car elle m'a vraiment donné l'envie de les lire au regard des qualités de son écriture.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
Commenter  J’apprécie          502
Le lieutenant Urbain Malot enquête sur le suicide du neveu du ministre des finances à Toulouse.
Un suicide assez ordinaire selon les premiers éléments de l'enquête.
Mais il ne sait pas encore que l'agent d'entretien qui travaillait dans l'immeuble d'à coté, a vu ce qui s'est vraiment passé. Et qu'elle est en fuite depuis que celle qui travaillait avec elle ce même jour s'est faite assassiner, probablement parce que les assassins, qui l'ont repérée aussi, ont dû la confondre.

De son coté et non loin de là, le Capitaine Éloïse Bouquet enquête sur le meurtre d'une jeune femme sans histoire, retrouvée dans un bois.

Au fil de leurs découvertes respectives, ils avanceront l'un vers l'autre car leurs enquêtes sont reliées par une organisation dont ils ignorent tout, mais dont la taille et l'influence dépasse leur imagination.

Tout en travaillant sur la résolution du meurtre de cette jeune femme, Éloïse est également en quête de retrouver Anne Poey, la grande prêtresse du Cheptel, toujours en fuite.

A mon avis :
Trois affaires en une, c'est beaucoup. Cela fait intervenir de nombreux personnages différents, qu'il est plus facile de cerner lorsqu'on a déjà lu le Cheptel, car ce sont pour certains d'entre eux les mêmes protagonistes.

Dans le cas contraire, on a tendance à se perdre dans la multiplicité des identités.

C'est le premier écueil de ce roman, pourtant ciselé dans son scénario et extrêmement précis dans ses descriptions.
Les chapitres s'enchainent tous de la même façon : un petit paragraphe sur la météo et l'atmosphère de la scène, puis une description très précise des situations, une action et des enquêtes bien menées qui permettent au lecteur d'avancer au rythme des enquêteurs. Ça c'est vraiment réussi.
Le deuxième écueil cependant, c'est la fin de l'enquête sur les assassinats du neveu du ministre et de la jeune femme retrouvée dans les bois, puisque les deux se rejoignent. Pour ne pas dévoiler le scénario je ne vous en dirai pas davantage, mais la conclusion de cette affaire est assez décevante, même si elle est sans doute très réaliste et proche de ce que l'on doit rencontrer dans la "vraie vie".

C'est certainement pour cette raison que l'affaire Virinaë (du nom de la prêtresse du Cheptel), refait surface et trouve son épilogue ici. Sans quoi, ce roman serait sans doute un peu creux.

C'est dommage car la construction et les mises en situations sont assez réussies.

Alors bien sûr, il n'est pas indispensable d'avoir lu le Cheptel en amont, mais tout de même c'est beaucoup plus confortable pour aborder ce roman dont le sens du titre m'échappe encore.


Retrouvez d'autres avis sur d'autres lectures sur mon blog :
https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
Lien : https://blogdeslivresalire.b..
Commenter  J’apprécie          430
Céline Denjean est elle naïve? Ou faussement naïve? je penche évidemment pour la deuxième option .
Un homme rencontre une femme et c'est tout de suite le coup de foudre et le grand amour!!! Deux femmes que tout oppose et qui se sont étripées dans les premiers romans de l'auteur sont maintenant les deux meilleures amies du monde . Mais surtout, chez Denjean, il y a les bons et les méchants, point barre!! Pour un amateur de romans noirs où les âmes sont le plus souvent grises, cela aurait pu fortement m'agacer, mais non, c'est le contraire, j'ai redécouvert avec elle ma passion du Western , un manichéisme assumé qui fait beaucoup de bien dans ce P...... de monde du " en même temps".
Un neveu de ministre retrouvé "suicidé en bas d'une tour. Dans l'immeuble d'en face , une femme de ménage a disparu et une autre est assassinée à proximité : la PJ de Toulouse est en charge de l'enquête.

Une femme morte est retrouvée dans une forêt à 20 Kilomètres de Toulouse: la brigade criminelle de la gendarmerie, sous la houlette de l'héroïne récurrente de l'auteur, Héloïse, se charge de l'affaire . Parallèlement notre gendarmette essaye toujours de retrouver la trace de la tueuse du "cheptel" , avant dernier opus de l'auteur
Ces différentes enquêtes vont naturellement se rejoindre

Pur hasard, ce livre a été publié début 2019 et aborde un sujet qui, en avril 2021, ne peut nous laisser indifférent

En résumé, il est facile de trouver beaucoup de défauts à ce thriller mais pas celui de nous faire passer un très agréable moment de lecture .

Mais ce n'est que mon humble avis



Commenter  J’apprécie          420
J'ai attaqué celui-ci en pensant que c'était la suite du roman « le cheptel », tout comme j'ai appris en lisant ce dernier qu'il aurait fallu que je commence par « La fille de Kali ».
Bref, celui-ci est à lire en tome 4. A priori, il dévoile ce qui se passe dans « le cheptel » mais rien de « Double amnésie » le tome 3 que je n'ai pas lu.
Ce n'est pas bien grave, la plume de Céline Denjean est tellement addictive que je lirai quand même les livres zappés.

Dans celui-ci, c'est sa collègue autrice Céline Servat qu'elle assassine. Notamment, car il faut dire que l'autrice nous mène pas moins de quatre enquêtes en même temps !
Autant dire qu'il faut être bien dans le roman pour suivre, sinon, ça va être difficile de raccrocher les wagons.
Un neveu de ministre suicidé. Une femme retrouvée assassinée dans un bois. Une agente d'entretien morte et une autre en fuite. Sans compter une criminelle en cavale depuis plus de trois ans.
De quoi occuper la gendarme Éloïse Bouquet et le lieutenant de police Urbain Malot, dit le Zèbre.

L'autrice passe d'une enquête à l'autre, d'une équipe à l'autre et alterne aussi avec la narration d'autres personnages. On ne s'y perd pas et rien ne permet de s'ennuyer. On est pris dans l'histoire et on suit les mots semés par Céline Denjean avec à la fois l'envie de le terminer au plus vite et en même temps, d'y aller moins lentement pour le savourer jusqu'au bout.

Donc je résume, si vous voulez découvrir Céline Denjean dans l'ordre, ce dont je ne doute pas :
On commence par « La fille de Kali », on poursuit avec « le cheptel », on continue avec « Double amnésie », on ne termine pas par « le cercle des mensonges », puisqu'on continue avec « Matrices ».
Bonnes lectures à vous, vous m'en direz des nouvelles !
Commenter  J’apprécie          297

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
« Si j’avais encore le moindre doute, me voilà fixé. Je me suis présenté au commissariat et j’ai été reçu par un agent qui, après m’avoir fait poireauter une heure et demie, a refusé de prendre ma déposition. Les personnes majeures ont le droit de disparaître, m’a-t-il matraqué. Ensuite, il m’a servi le couplet habituel sur la volatilité de la population SDF… À quoi pouvais-je m’attendre d’autre ? Sauf que Pampelune est le troisième sans-abri que je connais à disparaître du jour au lendemain depuis mi-octobre. Personne ne s’en inquiète et, pire encore, personne n’a le droit de s’en inquiéter… Âmes sans attache, existences invisibles, quantités négligeables de notre société, parasites crasseux… nos SDF n’intéressent personne… Hors de question pour moi d’en rester là.
Commenter  J’apprécie          40
(...) — … Vous êtes le flic d’Interpol, acheva Amanda en baissant la voix.
L’homme s’assit à côté d’Éloïse face à la journaliste, puis il tendit le bras par-dessus la table pour lui serrer la main :
— Exactement, je suis le flic d’Interpol… Et je compte bien finir ma carrière là-bas, si vous voyez ce que je veux dire.
Amanda détailla Merlot. Massif, le visage cabossé des anciens boxeurs ou joueurs de rugby. Des yeux d’un bleu délavé qui trahissaient une intelligence vive et une grande placidité. Incontestablement, ce type en imposait.
— Je me suis engagée, je ne reviendrai pas là-dessus, lui retourna finalement la journaliste. Vous pouvez compter sur ma discrétion.
— Je ne vous cache pas qu’Éloïse a mis plusieurs semaines à me convaincre. Vos papiers ont largement fait parler de vous… et pas forcément de manière rassurante, asséna-t-il.
Commenter  J’apprécie          30
Quelques échos des discussions parvenaient jusqu'à l'accueil. Margaux et Urbain patientèrent plusieurs minutes en détaillant le dépliant de l'association. Vivre solidaires proposait un accueil quatre journées par semaine pour les personnes à la rue. Intervenaient ici, un psychologue, une assistante sociale, un médecin et trois éducateurs. Le lieu avait vocation à offrir un point de chute temporaire pour les démunis qui avaient besoin de parler, de souffler un peu autour d'une boisson chaude, d'être aidés dans certaines démarches ou de consulter pour des soins. L'association disposait aussi d'une petite banque alimentaire et de quelques rayonnages de produits de première nécessité.
Commenter  J’apprécie          30
J'aime la neige, je l'ai toujours aimée. Elle fait silence et pureté. Elle tait la cacophonie de notre monde agité, jugulant de sa chape les hurlements du dehors... et du dedans, aussi. Elle couvre les imperfections à perte de vue, et son suaire de nacre semble vouloir laver la Terre de ses péchés. Avec elle, tout est beau, doux, soyeux.
Commenter  J’apprécie          50
Je termine ma bouteille de chablis sur cette pensée ironique : finalement, est-on maître de quoi que ce soit ? L’impétuosité de nos désirs, les facéties du sort, les caprices de la chance sont autant d’éléments qui nous sortent du chemin que l’on décide de prendre ! En réalité, on n’échappe pas à son destin.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Céline Denjean (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Céline Denjean
Partez à la rencontre de Céline Denjean qui vous présente son nouveau roman "Précipice".
Résumé : 2022, Sarrouilles, petit village des Pyrénées. Valériane Ducuing reprend connaissance chez elle. Bâillonnée, immobilisée par un savant entrelacs de sangles, elle repose au fond de sa baignoire. Un instant plus tard, elle réalise que le robinet coule et que l'eau monte lentement. À son oreille, une voix murmure : « Tu vas mourir, Valériane. » Alors que, terrorisée et impuissante, elle assiste à sa noyade imminente, la jeune femme est sauvée in extremis par l'irruption inespérée d'un tiers. Avant de prendre la fuite, son agresseur tague trois lettres sur le carrelage : MPC.
Écoutez un extrait : https://www.lizzie.audio/content/precipice-22602
Rejoignez-nous sur nos réseaux sociaux Instagram : https://www.instagram.com/lizzie_livresaudio/ Facebook : https://www.facebook.com/Lizzie.LisezAvecLesOreilles
Activez la cloche pour être informé de nos nouvelles vidéos et abonnez vous !
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (1164) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2918 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..