AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266265652
384 pages
Pocket (08/09/2016)
3.74/5   90 notes
Résumé :
Je m’appelle Marcel. J'ai 47 ans. Je suis contrôleur de bus. Je mène une vie saine et bien rangée. J'aime l’ordre, la rigueur et la discrétion et, à bien des égards, je suis votre voisin idéal. C'est que, contrairement à bon nombre de mes contemporains, j'ai reçu une excellente éducation. Et ce n'est pas ce que la police ou les journaux racontent sur moi qui me fera changer d'avis !

Toulouse. Depuis plusieurs mois, le lieutenant Girard traque « le Tue... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 90 notes

Jeanfrancoislemoine
  04 décembre 2020
Une pluie dense et le vent . La région Limousin a subi une bien belle perturbation hier , une de ces perturbations qui , bien que salutaire pour la planète, vous cloue à la maison et vous fait pester , vous qui aviez prévu de .... Bon , moi , la perturbation , elle ne m'a pas perturbé puisque j'étais à Toulouse où j'étais invité suite à un message de madame Denjean , un message que je vous livre " Voulez - vous tuer avec moi , ce soir ? ".Comment résister à une telle proposition même si elle est bien différente de celle de la chanson.... ? Évidemment, je n'ai jamais tué personne et n'ai pas du tout , mais pas du tout l'envie de commencer ....Alors pourquoi accepter une telle invite ? Et bien , chers amies et amis , pour " tuer le temps " , ce sale temps qui croyait bien " pourrir " ma journée !
Donc , me voici à Toulouse , sur les bords du canal où l'on trouve régulièrement, le vendredi , des cadavres de prostituées sauvagement agressées par un joggueur. Ce joggueur, il s'appelle Marcel , 47 ans , célibataire..... Bon , alors là , problème. le Marcel , si on sait qu'il est le coupable , pourquoi , il est pas derrière les barreaux ? Ben c'est simple : toi , lecteur ou lectrice , tu le SAIS ....Mais , les personnages du roman , eux , l'ignorent et donc toi , lecteur ou lectrice , tu vas aller , au gré des chapitres , de l'un à l'autre , tu vas suivre Marcel , tu vas suivre les flics et tu ne vas pas t'ennuyer , non . Parce que, le Marcel , à lui seul , il vaut trois étoiles sur le guide vert , " à ne pas manquer " . Un roman à lui seul .Si un élève poursuit ses longues études de psychiatrie , tu lui proposes le Marcel et l'analyse de son cas va couvrir tout son cursus . Un peu caricatural , sans doute , mais nous sommes dans une fiction ! Et la police piétine....heureusement pour nous d'ailleurs . J'ai trouvé beaucoup de cohérence dans toutes ces " aventures " qui , forcément, finiront ...." force restera à la loi " mais pas si facilement que ça . Bon . Après, il y a la rencontre avec Manuel , le chauffeur de taxi . Lui , c'est un sympa mais , franchement , la poisse lui colle un peu à la peau .Toujours là, " au mauvais endroit , au mauvais moment " . du reste , désormais, si je prends un taxi à Toulouse , je demande son prénom au chauffeur . S'il me répond " Manuel " , je prends mes jambes à mon cou ......
Ça, c'est le coeur du roman et c'est pas mal du tout .Et puis voici Lucille,une lycéenne qui habite au- dessus de l' appartement de Marcel avec sa mère. Lucille , grande ado ....Mini-jupe , joie de vivre , moqueuse envers Marcel....Ah la jeunesse !!!!
Et dans le lycée de Lucille , il y a Claude . Ado . Attachiant . Contestant tout . Restant dans sa chambre . Mal dans sa peau . Et avec Claude , je n'ai pas trop compris son importante présence dans le récit. Certes , l'auteur nous dresse un superbe portrait de " l'adolescent dans toute sa splendeur " mais j'avoue ne pas avoir mesuré la portée de son rôle dans le roman . Une sorte d'histoire parallèle loin de l'intrigue principale , tel est mon ressenti . Madame Denjean a ses raisons , je les respecte .
Au final , ben extinction des feux à 23h30 , le vent peut souffler , la pluie peut cingler les volets , je m'endors rassuré , vendredi prochain , il n'y aura pas de meurtre à Toulouse .
Ce matin , soleil sur Limoges ( oui , pâle, c'est vrai mais quand même...) . de nouvelles perturbations annoncées ? Pas de problème, la parade est trouvée.
Un roman vivant , bien écrit, avec quelques maladresses , peut- être, mais un roman qui m'a fait passer un fort bon moment et oublier la grisaille . Merci à madame Denjean et à une prochaine fois ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          574
Tostaky61
  19 août 2014
Un coup de poing dans le ventre, J'ai pris un coup de poing en lisant ce livre...
Je l'ai lu quasiment d'une seule traite.
Une fois n'est pas coutume, l'auteur nous dévoile le nom du coupables dès les premières pages, mais pour faire un bon thriller, certes il faut un coupable, et celui ci est un beau spécimen de salopard (excusez du terme), mais il y a aussi, les enquêteurs, les victimes, et les seconds rôles... et la les seconds rôles sont excellent et enrichissent une histoire bien ficelée. Attention toutefois âmes sensibles.
Des chapitres court qui incitent à poursuivre la lecture.
Un premier roman qui interpelle... moi, j'en redemande...
Commenter  J’apprécie          342
Patsales
  18 décembre 2016
Pas mal. Pas aussi excellent qu'on me l'a vendu mais pas mal.
Nous sommes dans la tête du tueur et ça c'est plutôt rigolo car Marcel est encore plus psychorigide que moi. Marcel sera puni par où il a péché et, on le sait depuis au moins l'invention du gag par les frères Lumière, rien n'est plus jubilatoire.
Les chapitres ne se contentent pas d'alterner la voix du tueur et celle de l'inspecteur, une adolescente qui tient son journal ajoute un suspens différent - sans réussir malheureusement à l'arrimer suffisamment à l'intrigue principale.
Je me serais passée de l'histoire d'amour, cliché qui ruine les velléités réalistes.
Et je n'ai pas compris l'intérêt du dernier chapitre. Qui explique tout. Mais euh... franchement, la trame est parfaitement claire même pour une lectrice dont l'esprit vagabonde en se demandant si Amazon va bien la livrer avant le 24 décembre. L'inspecteur devait lui aussi être distrait car quand son amante lui demande un rapport ce n'est pas forcément à un résumé de l'intrigue qu'elle pensait.
Quant à la dernière phrase du dernier chapitre elle m'a achevée: "Parce que la vie doit gagner, laisse-t-elle échapper." Ah non, flûte: "Parce que la Vie doit gagner". Quelle belle sentence définitive! Marcel n'aurait su mieux dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Ptitelilie
  25 octobre 2020
Je poursuis ma découverte des autrices de thriller en vous parlant aujourd'hui du premier roman de Céline Denjean. Originaire de Toulouse, j'ai lu ce livre à l'occasion de sa venue dans ma commune dans le cadre du Toulouse Polar du Sud. Selon elle, ce n'est pas son meilleur roman. Comme je lui ai dit, si celui-là n'est pas son meilleur, je n'ose imaginer combien je vais me régaler en continuant à la lire tant j'ai frissonné et été embarquée par cette chasse à l'homme dans les rues de Toulouse.
Nous faisons ici connaissance avec Marcel, contrôleur chez Tisséo, vieux garçon et qui, le vendredi soir, tue des prostitués sur le bord du canal. On rencontre aussi Manuel, le chauffeur de taxi à qui il arrive bien des mésaventures. Il y a aussi Lucille, l'adolescente rebelle qui nargue Marcel, dès qu'elle en a l'occasion. Et il ne faut pas oublier Claude, cette adolescente mal dans sa peau qui a bien du mal à trouver sa place… Tous ces personnages vont se croiser, interagir ensemble et voir leurs destins basculer en l'espace de quelques jours.
La vraie force de cette histoire est que dès le départ, on connaît le nom du tueur. L'autrice le confesse volontier, le but ici n'était pas de chercher qui était le coupable mais bien d'analyser comment une personne que l'on pense, de prime abord, banale bascule dans la folie meurtrière. En effet, quand on découvre Marcel Cazaux, il ne fait pas rêver : 47 ans, célibataire, avec une vie très routinière, ayant grandi avec son papa, ancien combattant, sans repère maternel, ce n'est pas l'homme le plus « fun » qui soit. Et pourtant, quand son père meurt, ses principes vont se heurter à ses pulsions et il va se lancer dans une « mission », qu'il pense nécessaire. Ses pensées, son raisonnement, rien ne nous est épargné et on tremble à l'idée que son perfectionnisme et son organisation le fasse échapper à la justice. Concernant Lucille, c'est l'adolescente type : elle veut jouer à la grande en s'habillant avec des tenues provocantes, se révolte dès qu'elle en a l'occasion, essaie d'être la plus populaire au lycée. Pendant une grande partie de l'histoire, j'ai adoré la détester tant elle semble insupportable et loin, finalement, des réalités. Elle est en classe avec Claude, qui ne sait comment attirer l'attention de la star du lycée et qui, de son côté, vit très mal son adolescence. Coincée entre des parents ultra-catholiques et des pensées qui vont à l'encontre de l'éducation qu'elle a reçu, elle souffre, sans savoir où trouver un échappatoire. Enfin, il y a Manuel, le chauffeur de taxi qui n'est pas toujours au bon endroit, au bon moment, mais qui va avoir un grand rôle à jouer dans cette intrigue.
J'ai passé un excellent moment avec ce livre. En effet, la plume de l'autrice est très vive et visuelle et elle nous plonge, dès les premières lignes, en plein coeur de son intrigue. Au fil des chapitres, on alterne les protagonistes, ce qui peut paraître déstabilisant au départ mais qui, finalement, rythme bien notre lecture. Ils sont tous « normaux », des personnes comme on pourrait en croiser tous les jours, ce qui permet de mieux s'attacher à eux, ou de les détester encore plus ! Plusieurs intrigues annexes gravitent autour de l'intrigue principale et donnent des sueurs froides au lecteur qui se demande bien comment tout cela va se terminer. le suspense est bel et bien présent jusqu'à la fin et on retient son souffle jusqu'au dénouement…
Pour conclure, « Voulez-vous tuer avec moi? » est un excellent premier roman. Sa construction est originale et m'a totalement embarquée. Il me tarde maintenant de poursuivre ma découverte des écrits de Céline Denjean qui sont, selon les connaisseurs, encore plus sombres et bien meilleurs ! J'ai hâte !
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Juliestrange
  19 avril 2021
Je découvre avec Céline Denjean avec son premier ouvrage , je ne connaissais pas du tout l'autrice , et bon dieu qu'elle claque !
Je suis remarquablement séduite(en ce moment je fais réellement de belles découvertes concernant les auteurs /autrices français(e)s ) !!!
Pas besoin d'aller loin pour dénicher des perles , mon tendre pays a vraiment tout ce qu'il faut (rien à envier aux américain ou aux anglais mes favoris /favorites sont toujours made in France
).
Le récit est directement prenant !!!!
On y fait la rencontre de Marcel ,Toulousain de 47 ans , contrôleur de bus sans histoires , insoupçonnable et pourtant …
Pervers maniaque & obsessionnel, il s'agit d'un meurtrier, le tueur du vendredi !
Il viole et tue des prostituées…
Il donne du fil à retordre au lieutenant Girard qui le traque depuis des mois …
Totalement sous le charme , les chapitres se sont enchaînés à une vitesse folle !!!
Les différents protagonistes sont tous très intéressants…
Récit à 4 voix on suit progressivement Manuel (le chauffeur de taxi qui n'a pas de bol il prend dans son taxi deux meurtriers…) , Marcel (l'horrible psychopathe) , Claude (une jeune adolescente qui voue un culte à Lucille une fille de sa classe et qui s'avère être aussi la voisine de Marcel …) et le lieutenant Giraud qui se charge de l'enquête…
C'était assez plaisant d'avoir ces différents points de vue , primordial et addictif pour suivre le cours de l'histoire !!!
Un réel plaisir à lire !
Bien qu'on ai l'identité du tueur au départ ce n'est absolument pas gênant on le suit de près dans son existence routinière et ses pensées lugubres …
Les personnages secondaires sont attachants à leurs manières également marquants !
L'autrice possède cette force , ce pouvoir d'attraction , absolument tout m'a plu dans ce thriller !
Une plume talentueuse dans la lignée de mes autrices françaises favorites comme Claire Favan, Karine Giebel …!
Du coup je ne regrette absolument pas d'avoir acheté tout les ouvrages de l'autrice !
Je peux aisément ensuite découvrir la fille de Kali , le cheptel , double amnésie et pour finir le cercle des mensonges !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
YvonneleYvonnele   16 octobre 2014
D'une certaine manière, le taxi est un divan méconnu et son chauffeur , un psychanaliste d'infortune, bien mal rémunéré, si l'on considère chaque course comme une séance thérapeutique à part entière.
Commenter  J’apprécie          163
Tostaky61Tostaky61   19 août 2014
Ultraclassique, intervint Charlotte. Quand tu reconstitues a postériori les trajectoires de tueurs en série, t'as systématiquement dans le dossier des éléments de chance inouïe qui viennent interférer dans le parcours des tueurs.
Commenter  J’apprécie          90
tararetarare   04 novembre 2020
Lorsque je pars courir, je suis libre. Totalement libre. Il y a en moi comme une sorte de mutation. L'accès à une condition mortifieé, débarrassée de toute forme de contrainte. S'ouvre un espace sans limites. La course du temps s'épuise jusqu'à cesser d'être. Les contours de la ville s'estompent. Les bruits deviennent tous silencieux. C'est un tel vide, dedans et autour, que je me sens seul et surpuissant. D'une certaine manière, c'est ce que je suis.
P. 98
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MissYasakiMissYasaki   29 mars 2020
Il fallait que je trouve où était ma responsabilité. Que je puisse me dire : je suis coupable d’une faute que je paie. Un credo chrétien qui dirige les existences. En somme, le statut de victime est insupportable parce qu’il n’a aucun sens. Nulle manière d’en tirer profit et de conjurer le sort… Il fallait que j’aie fauté pour mériter ça.
Commenter  J’apprécie          30
pierrotscpierrotsc   16 août 2015
Juste une question. Il sagit du meme tueur du debut du livre si j'ai bien compris. Mais il n'avait pas de frere jumeau et de femme. Quelqu'un pourrait-il m'expliquer?
Merci

Ps: Tres bon livre..je ne pouvais plus m'arreter a la fin..
Commenter  J’apprécie          42

Videos de Céline Denjean (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Céline Denjean
A l'occasion du Quai du Polar 2021, Céline Denjean vous présente son ouvrage "Le cercle des mensonges" aux éditions Marabout.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2491403/celine-denjean-le-cercle-des-mensonges
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2236 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..