AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les mystères de Honeychurch tome 1 sur 9
EAN : 9782824615370
384 pages
City Editions (21/08/2019)
3.57/5   169 notes
Résumé :
Ridiculisée par la presse people, Kat Stanford abandonne son émission de télévision à succès pour se réfugier au fin fond dans la campagne anglaise. Sa mère vient d’acheter une vieille bicoque à Honeychurch, un domaine appartenant à une prestigieuse famille d’aristocrates aussi désargentés qu’excentriques.

Ah, les joies de la campagne ! Enfin, les joies, c’est vite dit… La maison de sa mère est une véritable ruine et son voisin est bien décidé à la f... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 169 notes
5
8 avis
4
30 avis
3
9 avis
2
5 avis
1
0 avis

Petits meurtres en héritage est le premier tome d'une série "cosy mysteries.

[ Donc, si vous aimez les suspens insoutenables, les meurtres sanglants, les tueurs pervers , passez votre chemin] .

Ici ,les disparitions font autant de bruit qu'une cuillère touillant de l'eau bouillante où repose ( en paix !) , un sachet de thé...

Kat Stanford, (présentatrice télé ) , s'inquiétant du déménagement subit de sa mère à la campagne , part la rejoindre afin de mesurer l'ampleur des problèmes . ( Son père ne lui a t' il pas spécifié qu'après sa mort, il lui faudrait prendre soin de sa fragile maman ? ) Elle arrive au manoir de Honeychruch, dans un coin non répertorié par le GPS, où tout le monde connaît tout le monde et où la nurse va mystérieusement disparaître. Sa mère a acheté une des dépendances, et n'a pas l'air de se rendre compte qu'il s'agit d'une ruine . Kat qui n'était pas spécialement au sommet de sa vie, tant au niveau professionnel que privé, n'avait pas besoin de nouveaux problèmes...

C'est le point fort du roman : l'accumulation de contrariétés ou secrets que les personnages possèdent. J'ai eu une impression de poupées russes, s'emboîtant les unes dans les autres et que l'auteur ouvrait selon son bon vouloir... La promesse d'une série, qui n'est pas au bout de ses surprises et qui a du potentiel...( en ce qui concerne Kat, sa mère et le flic).

Kat est emmêlée dans une relation amoureuse non satisfaisante ou l'amoureux n'en finit plus de promettre de divorcer et a encore des liens très puissants avec sa future ex-femme, ( laquelle peut faire beaucoup de dégâts dans la vie professionnelle de Kat ).

La mère , ex-gentille épouse soumise, connaît en fait un succès (top secret ) phénoménal en tant qu'écrivain à l'eau de rose, et s' inspire de sa vie courante pour ses intrigues à grands coups de post-it jaunes qu'elle colle un peu partout...

Des personnages qui n'ont pas tout donné, et qui s'épanouiront dans les tomes suivants...

Vous penserez forcément au jeu du Cluedo en déambulant par procuration dans ce domaine , ainsi qu'à la série Downton Abbey .

J'ai été pour ma part, séduite par l'ambiance originale : "demeure historique en train de se délabrer faute de moyens", et les objets anciens qui suscitent la fascination de Kat ( laquelle veut ouvrir une brocante).

Une premier tome qui vaut le détour et qui n'a rien à voir avec ses petits camarades (Agatha Raisin et Rendez-vous avec le crime) , car il a su trouver un ton personnel.

Challenge Mauvais genres.

Commenter  J’apprécie          5914

J'adore les cosy mysteries, c'est frais, amusant, intriguant, bourré de mystères et des gens possédant un esprit de clocher mais ici, j'ai eu l'impression de boire un mojito sans citrons verts, sans menthe, sans sucre de canne, sans glace et surtout, sans rhum !

Oui, juste de l'eau pétillante et encore, elle était éventée et ne pétillait plus tellement.

Sans ma LC avec Bianca, j'aurais reposé ce roman assez vite car rien que dans les premiers dialogues, j'ai eu l'impression d'assister à des échanges totalement surréalistes entre Iris la mère et Kat sa fille.

Avec une mère aussi bizarre et spéciale, moi, à la place de Kat, je foutrais le camp très loin sans me retourner. Mais on dirait qu'elle nous la joue petite fille qui veut raisonner sa maman et qui accepte que cette dernière lui balane tout au visage sans qu'elle réagisse vraiment.

Dans les petits villages, pas besoin de venir de la Syrie pour être qualifié d'étranger qui dérange, suffit de venir de la capitale (Londres) ou d'une autre ville et on est déjà catalogué "pas d'ici". Autrement dit, si vous n'avez pas un arbre généalogique qui remonte à Henry VIII dans le village, vous ne serez pas le bienvenu.

Sincèrement, j'ai eu l'impression de regarder une série estampillée TF1, le genre de programme fait pour tout le monde où l'on ne doit pas trop réfléchir, pour ne pas dire qu'on peut accorder des vacances méritées à son cerveau.

Ma foi, ça tombait bien, lire ce bouquin avec une putain de migraine qui vous vrille les tempes est salutaire car personne ne voulait bosser dans ma caboche.

Si les personnages sont insignifiants, trop caricaturaux, peu développés, fades, inintéressants, le scénario, lui, se traine en longueur entre les péripéties qui arrivent aux personnages et les querelles de clocher.

Anybref, on s'y ennuie un peu et j'aurais bien pris le chandelier, la clé anglaise, le révolver, le poignard ou la corde pour assassiner n'importe qui dans la véranda, la bibliothèque ou la cuisine tant l'inactivité commençait à me peser et que les niaiseries des personnages commençait à me courir sur le haricot.

Ah, enfin, un cadavre, on va pouvoir enquêter avec Kat et sa mère… Non ? Ben non, on laissera le soin d'enquêter au Columbo local car il lui a piqué son imper beige et sa chemise tachée.

Tel Hercule Poirot, il réunira tout le monde dans le grand salon pour nous expliquer tout mais sans trouver le coupable, qui, tel un con, viendra tenter de faire taire le personnage qui comprend tout à un moment donné. Stupide.

Le pire, c'est que une fois terminé ma lecture, je me suis rendue compte que Bianca en avait déjà fait une fiche et que c'était le Tome 2 que l'on devait lire ensemble.

Quand je vous dis que mon cerveau était en vacances !

Allez, c'est pas que j'ai envie, mais puisque j'avais promis une LC, je me devais donc rempiler de suite avec ces personnages. On s'est déjà suicidé de 12 coups de couteau dans le dos pour moins que ça…

Heureusement, ma chère Bianca a eu pitié de mon parquet en chêne massif et m'a abjuré de ne pas lire la suite car elle était moins bien que le premier tome, qu'elle avait aimé, elle ! Donc, j'en ai été dispensée, youpie !!


Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          218

Kat Stanford quitte Londres pour rejoindre sa mère, veuve depuis peu partie soudainement à la campagne, au manoir de Honeychurch,. Elle vient d'acquérir les dépendances (en ruines ou presque), et elle a bien l'intention de s'y installer.

Kat n'est pas au bout de ses surprises... Surtout quand elle découvre le cadavre de la gouvernante du manoir.

Je ne résiste jamais bien longtemps quand je tombe sur une nouvelle série étiquetée "cozy mystery". Une dose de suspense, d'humour, de légèreté, la campagne anglaise, une héroïne sympathique... Des ingrédients qui me font très souvent passer un bon moment de lecture et de détente. Ce premier tome des mystères de Honeychurch tient toutes ses promesses : le décor et les personnages sont plantés, le ton est donné. On a envie de découvrir la suite !

Commenter  J’apprécie          222

Petits meurtres en héritage est le premier tome de la nouvelle série comédie policière Les mystères de Honeychurch.

J'ai trouvé quelques longueurs avec peu d'actions dans le premier tiers du roman mais ensuite, lorsque les choses se mettent en place, cela devient très intéressant.

Kat Stanfort, la présentatrice connue d'une émission sur des objets de brocante à laquelle elle vient de démissionner, prévoit d'ouvrir une boutique de jouets anciens avec sa mère à Londres après le décès de son père à qui elle a promis de s'occuper de sa mère. Elle part la retrouver car elle s'est blessée dans le Devon où elle vient d'acheter une maison "Le logis du palefrenier" faisant partie du vaste et beau domaine du manoir de Honeychurch. Là, elle découvre que sa mère qui s'était toujours adaptée aux exigences de son père dans une vie étriquée à Londres, cachait sa préférence pour une vie plus libre à la campagne. Par ailleurs, elle menait en secret une activité d'écrivain célèbre à laquelle elle ne s'était pas attendue lorsqu'elle présenta à un éditeur sa première romance érotique qui fit grand succès. Mais Kat s'inquiète pour sa mère qui se blesse constamment jusqu'à risquer sa vie dans cette maison vétuste. Sa mère pense qu'en réalité elle est victime de la malveillance du voisin qui voudrait se débarrasser d'elle. Et puis, certains membres du personnel comme certains de ceux qui résident dans le manoir ont une attitude inquiétante, voire vraiment suspecte.

Quant à la vie amoureuse de Kat, elle n'est pas de tout repos non plus. Celle-ci entretient une relation avec David, un homme marié ayant des enfants soit disant sur le point de divorcer mais qui invoque toujours des raisons de repousser l'échéance. Pour couronner le tout, sa femme n'est autre que la présentatrice vedette d'une autre émission qui dévoile les secrets de familles de personnes célèbres. Justement, Kat en a fait les frais avec une belle humiliation. Et David pour des raisons professionnelle et personnelle arrive avec sa famille dans le coin de campagne.

C'est dans toute cette ambiance qu'une disparition, celle de la nurse, se produit au moment même où elle était renvoyée. Son départ n'a laissé aucune trace d'elle. Et puis, quelque temps plus tard c'est la gouvernante qui est retrouvée assassinée au fond du parc.

Petits meurtres en héritage est un roman au style très dynamique avec de nombreux dialogues et des situations loufoques qui donnent un ton très théâtral par moment à l'effet comique.

C'est un roman plutôt sympathique avec des personnages très typés, certains au caractère bien trempé, voire excentrique. le ton est donc à l'humour bien britannique. On passe un bon moment avec cette comédie policière dans cette famille d'aristocrates et leurs employés qui cachent pour certains bien des secrets et dans laquelle viennent se greffer Kat, héroïne affable et touchante menant une vie un peu décousue et sa mère résolue à commencer une seconde vie aussi surprenante pour Kat qu'elle est inattendue. Une série à suivre qui promet bien des péripéties et des moments forts fantaisistes sur fond d'enquêtes policières !

Commenter  J’apprécie          120

Imaginez-vous, alors que vous aviez prévu d'ouvrir une petite boutique d'antiquité avec votre mère dans Londres, que celle-ci vous annonce qu'elle a décidé de s'installer à la campagne dans une dépendance d'un domaine dont vous n'avez jamais entendu parler, maison quasiment en ruine qui plus est. C'est ce qui arrive à Kat, ex-animatrice d'une émission de télé à succès. Depuis la mort de son père, elle ne reconnait plus du tout sa mère, celle-ci n'a plus de migraines, par vivre à la campagne, s'émancipe... Quand elle va la voir elle découvre des choses étranges à son sujet... Comme quoi on ne connait jamais réellement personne. Et puis quand on retrouve une employée du domaine assassinée, Kat se retrouve bien malgré elle mêlée à une enquête dont elle se serait bien passée.

Encore un petit village anglais où rien ne se passe, où tout semble se régler autour d'une tasse de thé, où les aristocrates ne fraient pas avec le commun des mortels et où les morts semblent finalement faire partie du paysage.

Une nouvelle série de cosy mystery où l'humour est omniprésent et où nous ne sommes pas au bout des révélations sur la mère de l'héroïne.

#ChallengeMauvaisgenres

#ChallengeMultiDéfis2020 item 89 un roman construit autour d'un secret de famille

#ChallengeSéries2020

Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation

- Je ne veux rien acheter, je suis perdue. On dirait qu'il n'y a pas le moindre panneau indicateur dans le coin.

- Ils ont tous été enlevés pendant la guerre et jamais remplacés depuis, ma belle, m'expliqua Muriel.

- C'était il y a soixante ans ! m'exclamai-je.

- Nous sommes un coin plutôt perdu par ici et ça nous arrange, grommela Vera. Nous n'aimons pas trop les étrangers.

Commenter  J’apprécie          150

En dépit de la gravité de la situation, je dus combattre une envie de glousser. Toute cette histoire me semblait surréaliste. Gayla n'avait pas disparu depuis vingt-quatre heures que le flic du coin - avec du jaune d’œuf sur sa chemise - était convaincu qu'un crime avait été commis. Je n'arrivais pas à imaginer la police de Londres se lancer dans une investigation pareille.

Nous attendîmes sans rien dire, pendant que Shawn terminait sa conversation téléphonique derrière les rideaux de brocart. Quand il revint vers nous, son expression était grave.

- Mauvaise nouvelle, j'en ai bien peur. La valise de Gayla a été retrouvée, mais pas le moindre signe de la jeune femme.

Mon estomac se contracta et ma mère me saisit la main. Tout à coup, l'envie de rire nous était passée.

Commenter  J’apprécie          30

— Je me suis cassé la main droite, lâcha-t-elle sans détour.

— Bon sang, maman, ça va ? m’écriai-je.

— Maintenant, oui.

— Pourquoi tu ne m’as rien dit ?

— Eh bien, voilà, c’est fait.

— C’est très invalidant ? demandai-je. Tu peux cuisiner ? T’habiller toi-même ?

— Avec une seule main ?

— Ben, tu en as quand même une autre.

— Très drôle.

Commenter  J’apprécie          70

— Pendant que tu aurais emménagé avec David, m’interrompit ma mère. Tu sais que ton père n’aurait jamais approuvé que tu vives dans le péché.

— Nous sommes au xxie siècle, maman, objectai-je. Et de toute façon, papa tenait à ce que je veille sur tout. Il n’aurait pas voulu que tu te retrouves isolée.

— Je ne suis pas isolée.

— Quand as-tu pris cette grande décision ?

— Laisse-moi réfléchir… il y a à peu près un mois.

— Un mois ? Mais… (La tête commençait à me tourner.) Nous nous parlons chaque jour. Et même deux ou trois fois, certains jours. (Soudain, je réalisai que ces derniers temps, c’était toujours ma mère qui m’appelait.) Je me disais bien que je ne reconnaissais pas le numéro. D’où m’appelles-tu ?

— De mon portable.

— Tu as un portable ? Vraiment ? m’étonnai-je. Et quand as-tu mis la maison en vente ?

Commenter  J’apprécie          20

Une sonnerie sur le thème de james Bond fit irruption de la poche de veste d'Eric.

- Un appel du MI-6 ? plaisantai-je.

Commenter  J’apprécie          122

Video de Hannah Dennison (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hannah Dennison
Mystery author Hannah Dennison chats about how her mom helped inspire her latest book, MURDER AT HONEYCHURCH HALL.
autres livres classés : cosy mysteryVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2505 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre