AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782369426462
457 pages
Nouveau Monde (27/02/2018)
3.83/5   3 notes
Résumé :
Quel rôle ont joué les espions dans les deux guerres mondiales ?
Voici pour la première fois réunis les témoignages d'hommes et de femmes qui ont contribué à façonner cette histoire. Les historiens ont souvent ignoré ou minoré l'importance du renseignement dans le fait militaire contemporain. Il est vrai que les témoignages doivent être recoupés par les archives, ce qui requiert le recul du temps.
Cette anthologie sans équivalent propose donc une hist... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique

Mémoires d'espion en guerre offrent les témoignages d'espions ayant oeuvré durant les Première et Deuxième Guerres mondiales. Dans l'introduction, Yvonnick Denoël nous explique l'évolution de l'espionnage, majoritairement exercé par des amateurs en 1914-1918, avant de donner naissance à l'espionnage moderne en 1939-1945.

L'auteur a choisi avec soin les mémorialistes, éliminant ceux qui livraient des récits trop fantaisistes ou mensongers. Chaque chapitre du livre est composé du témoignage d'un espion sur un événement précis, précédé d'une note explicative avec quelques brefs renseignements biographiques.

Ce qui était intéressant, c'est que l'on a le point de vue des différents camps, et pas seulement de celui des vainqueurs. Ainsi, nous pouvons lire le témoignage

d'espions de diverses nationalités (belge, française, allemande, autrichienne, tchèque, hongroise, russe, américicaine, anglaise...)

J'ai trouvé ce livre passionnant et très instructif. Ainsi, je ne pensais pas que les femmes étaient aussi nombreuses à espionner durant la Première Guerre mondiale ! Et c'est toujours intéressant de voir la guerre à travers les yeux des espions eux-mêmes, qui n'agissent pas forcément pour les mêmes motivations (patriotisme, idéologie, matérialisme...). En tout cas, ll faut faire preuve d'astuce, de sang-froid, et savoir souvent s'adapter ou parfois suivre son instinct, car c'est un métier extrêmement risqué.

C'est une guerre totale : tous les moyens sont bons pour désinformer, destabiliser le camp adverse (y compris par l'usage de la fausse monnaie) et c'étaient intéressant de constater que certains mémoires en recoupaient d'autres.

Merci Babelio et aux éditions du Nouveau Monde pour ce partenariat.

Commenter  J’apprécie          10

Espions, espionnage, services secrets, renseignement...autant de mots qui inspirent romanciers et scénaristes, et qui se retrouvent ces derniers temps au coeur de nombreuses actualités. Mémoires d'espions, dans le contexte actuel ne peut qu'attirer l'attention d'un(e) lecteur(trice) amateur (trice) du genre ou bien intéressé(e) par ce monde fascinant plein de secrets, ou même du néophyte souhaitant une première lecture.

En effet avec Mémoires d'espions en guerre, Yvonnick Denoël nous offre une bel entrée en matière si on peut dire. Après une sorte d'introduction qui présente l'évolution du renseignement et des services secrets entre les deux guerres, il laisse place à de nombreux et riches témoignages accompagnés par ailleurs de sources à consulter histoire d'approfondir tout ça.

On y rencontre ainsi de nombreuses figures ayant joué au chat et à la souris avec "l'ennemi" et au prix de leur vie.

Un livre vraiment intéressant! Merci Babelio et l'éditeur Nouveau Monde, pour cette opération masse critique qui m'a permis cette lecture!

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation

La Seconde Guerre mondiale a été marquée par une inflation considérable des agences et des personnels de renseignement. Jamais dans l’histoire de la guerre autant de ressources n’avaient été mises en œuvre par les pays belligérants pour obtenir et évaluer autant de renseignements sur les pays ennemis. Les échecs ont été majoritaires dans cette production, à commencer par les doutes de Staline sur les prévisions de ses espions, l’aveuglement américain sur la menace japonaise, la candeur du renseignement allemand sur les mouvements de l’Armée rouge, l’aveuglement japonais sur les capacités morales et industrielles des États-Unis, et même la surprise allié face à la contre-offensive allemande des Ardennes en 1944.

p. 31

Commenter  J’apprécie          20

L'évènement aurait pu rester une simple note de bas de page dans l'histoire très fournie de la Seconde Guerre mondiale, si les deux agents n'avaient détenu lors du rendez-vous, au mépris des règles de base du renseignement, une liste de tous les contacts du poste hollandais du MI-6. Ce désastre devait fortement handicaper le MI-6 pour les années suivantes, l'empêchant de reconstituer un réseau digne de ce nom dans la région. Autre conséquence dramatique de cet épisode : les britanniques deviennent très méfiants envers toute manœuvre d'approche de la part des allemands affirmant représenter une "résistance de l'intérieur". Or, plus tard ils seront contactés de façon plus sérieuse, sans jamais donner suite.

L'incident de Venlo p. 166

Commenter  J’apprécie          10

Avant 1914, le renseignement était une activité peu valorisée. Après 1918, plus aucun pays ne peut s'en passer.

Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : guerre mondialeVoir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2764 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre