AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246812461
Éditeur : Grasset (12/04/2017)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Paul n'a jamais su qui était son père.
Dans les années soixante-dix, il découvre ce qu'on lui avait toujours caché.
Durant l'exode de 1940, Dorine rencontre Ludovic, curé d'une paroisse bretonne.
Coup de foudre : un enfant naît de ces amours interdites.
Le scandale de cette liaison, le désastre qui s'ensuivra et le broyage de ce père inconnu par la hiérarchie de l'Eglise ont pour cadre une Bretagne travaillée par la Résistance et les mouv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
nathavh
  28 juin 2017
Merci à Nath ma copine parisienne d'en avoir parlé avec passion et à Anne des Éditions Grasset de m'avoir permis de découvrir ce magnifique récit.
J'aime découvrir les premiers romans et celui-ci est autobiographique et intense.
Nous sommes en Bretagne, en 1940. Dorine a deux filles d'un premier mariage, après le décès de son mari, elle a épousé en secondes noces François le Gall, un marin. Ce n'est pas un mariage d'amour mais de cette union est née une troisième fille. Dorine a une passion : la mer et son voilier "Le Buan".
Patrick Denys nous décrit sa Bretagne à merveille, c'est presque un personnage à part entière. Les descriptions des paysages, de la mer, des marins sont superbes.
1940, François est parti à la guerre. Un résistant, capitaine mais aussi prêtre s'installe chez Dorine, il s'agit de Ludovic Chambrin.
Ce sera le début d'une passion de laquelle naîtra Paul. Paul Bernard, un nom d'emprunt donné à la va-vite à la mairie, un enfant né de parents inconnus...
François rentrera de la guerre et répudiera en quelque sorte Dorine, l'installant dans une petite maison à Benodet, confiant leur fille à sa soeur. C'est là que grandira Paul, sous le poids de la honte, du déni, sans savoir ce qu'est un père.
Dorine et Ludovic continueront à se voir malgré l'ingérence du pouvoir ecclésiastique qui écarte Ludovic en l'affectant dans une autre paroisse. Une passion, un déni. Ludovic est partagé entre la peur de gâcher sa vie et le questionnement de l'amour à donner aux autres... et lui ? Sa propre existence doit-elle être autre ?
Un magnifique premier roman émouvant. Une plume authentique, sincère donnant la parole alternativement à Paul, Ludovic, Dorine et Jeanne la bonne de Dorine. Un roman montrant les forces et les failles de chacun, parlant de la quête du père, la résilience et le pardon.
Un excellent moment, merci encore à Nath de m'avoir donné l'envie de découvrir cette pépite. Une plume à suivre que je vous recommande.
Ma note : 9.5/10 pas très loin du gros coup de ♥
Lien : https://nathavh49.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
jg69
  29 mai 2017
Premier roman de Patrick Denys ce récit autobiographique raconte l'histoire de Paul qui n'a jamais su qui était son père. Paul découvre dans les années 1970 ce qui lui avait toujours été caché. En 1940, sa mère Dorine a eu un coup de foudre pour Ludovic, un curé d'une paroisse bretonne. Il est le fruit de ces amours interdites.
Dorine était une jeune femme très indépendante. Après deux mariages sans amour, alors que François son deuxième mari est mobilisé, elle trouve l'amour auprès de Ludovic, un capitaine qu'elle héberge. Mais Ludovic est en fait un capitaine de réserve, dans la vie civile il est prêtre recteur d'une paroisse bretonne, c'est également un combattant de l'ombre dans la résistance.
Ludovic dont la "vocation" est une affaire de famille puisque son oncle et son frère sont également dans les ordres va transgresser l'interdit. Lorsque François rentre de la guerre il retrouve Dorine enceinte, le scandale éclate alors, la fille ainée de Dorine est même renvoyée du collège à cause de la faute de sa mère.
Des membres de l'évêché interviennent et envoient Ludovic en retraite dans un monastère, où il sera assailli de culpabilité et de doute, tiraillé entre ses engagements et le sentiment de passer à côté de sa vie. "Comment reconstruire après l'effondrement de quarante ans de certitudes?"
Dorine sera séparée de la fille qu'elle a eue avec François et envoyée dans un appartement à Bénodet avec ses deux filles aînées.
Paul naît en 1941, déclaré sous un nom d'emprunt Paul Bernard "Vous ne m'avez pas donné votre nom; vous ne m'avez rien donné. Il a fallu en inventer un, à la sauvette, pour l'état civil", pendant un temps Dorine a le projet de confier le bébé à une famille, Paul en gardera toute sa vie une angoisse de l'abandon. Paul sera toujours "une présence jamais énoncée, jamais fêtée, pas même reconnue" .
Paul dit ne pas avoir souffert de ne pas avoir su qui était son père mais plutôt d'avoir vécu cette absence comme une honte, il est conscient d'avoir trouvé refuge dans le déni.
Dans certains chapitres différents protagonistes nous livrent la version de cette histoire et dans d'autres Paul s'adresse à son père et imagine ce qu'a pu être l'histoire d'amour de ses parents. Il part sur ses traces avec le besoin d'éprouver de la fierté pour lui, de savoir s'il a vraiment aimé sa mère. J'ai été émue par cette quête du père, par son absence de jugement sur ses parents, par le destin tragique de Dorine, de ses filles et de Ludovic, le tout sur fond d'une Bretagne soumise aux autorités ecclésiastiques et travaillée par la Résistance et les mouvements autonomistes.
Une belle réussite portée par une écriture élégante.


Lien : http://leslivresdejoelle.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Vielivre
  15 juin 2017
Une rencontre à la librairie Dialogues Brest ! La tendresse que dégageait cet homme, son discours si mesuré, son humilité ont fait qu'en sortant j'ai acheté son livre.
Aucun regret !
L'écriture est à la hauteur de sa représentation. L'humilité, la douceur, la tendresse, la tolérance, et la poésie sont omniprésentes. C'est l'écriture d'un homme d'expérience de la vie qui sait prendre le temps.
L'histoire d'amour entre un prêtre, l'abbé Ludovic et une femme mariée, Dorine, dans les années 40 et l'histoire du fruit de cet amour, Paul. Les questionnements qui en découlent, la difficulté du renoncement, le choix, pour Paul, la recherche d'un moi sans racine sont les grands thèmes du livre. Patrick Denys ne répond pas toujours à ces questions, laissant les réponses au bon soin du lecteur.
J'attends le second livre avec impatience.
Commenter  J’apprécie          40
Stemilou
  20 juillet 2017
Amour interdit, guerre mondiale il n'en fallait pas plus pour me plonger dans ce roman, le premier de Patrick Denys. Cette histoire est racontée par trois voix, la première celle de Dorine jeune femme mariée par deux fois qui eu trois filles et un petit garçon d'une relation adultérine, il y a la voix de Ludovic également ce curé breton et soldat qui viendra se réfugier chez Dorine et enfin la voix de Paul à la recherche d'un père qu'il n'a pas connu.
Ce récit ne vous attire pas encore? Alors sachez qu'il est question d'un amour entre Dorine et Ludovic, un amour interdit qui engendrera un grand bonheur: la naissance d'un enfant mais aussi beaucoup de tristesse. Dorinne sera rejetée par son mari, obligée de s'exiler dans un autre village sans sa troisième fille confiée à sa belle-soeur sans son accord, toute sera mis en oeuvre pour la décrédibiliser, une sorte de chasse aux sorcières qui impactera aussi Ludovic puisque curé et donc voeux de célibat, lui qui a succombé au plaisir de la chair sera fortement puni mais c'est le désespoir et le chagrin qui auront raison de lui.
Et puis il y a Paul, cet enfant devenu grand lui aussi, découvrant l'histoire de ses parents, leur vie et leurs malheurs. Il apprend qu'en 1940 on ne pardonne pas un tel écart et surtout qu'il n'est pas possible de donner son nom à son propre enfant alors le choix se porte sur un nom d'emprunt comme si cela suffisait à effacer sa faute, il sera toujours temps de le faire adopter après la guerre... Dorine s'y refuse. L'enfant grandira sans père sans même savoir comment ce manque va le transformer.
J'ai été émerveillé par les mots, plus que de l'émotion cette lecture a aussi été un chavirement mélangeant colère et tristesse; étant toujours plus émue par un récit se déroulant pendant la seconde guerre mondiale et sans savoir pourquoi cela affecte tant mes lectures. L'auteur nous décrit avec amour les paysages bretons notamment la mer très présente, le mode de pensée et la vie bretonne en ce temps là, les préjugés et cette attitude envers le religieux mais aussi la guerre et sa cruauté, la résistance face à l'ennemi et face à l'inconnu. On perçoit également le déchirement de Ludovic partagé entre son amour pour Dorine et donc l'interdit et sa vocation qui lui exclu ce genre de rapport.
Je pourrais facilement vous écrire moi-même un roman sur tout ce que ce récit m'a inspiré, il faut savoir qu'il est magnifique et dur, que la recherche d'un père inclus forcément une part de souffrance et que le pardon apaise les coeurs.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
larubriquedolivia
  16 mai 2017
Dorine a eu deux filles d'Erwan de Kergall, son premier mari décédé, puis une autre fille avec François le Gall, un marin mobilisé. Elle affectionne tout particulièrement son voilier, le "Buan".
Durant la fuite massive des "exodiens" de 1940, Ludovic, capitaine de réserve, membre de la résistance et également prêtre et recteur d'une paroisse bretonne, fuit et part se réfugier dans la maison de Dorine en bord de mer, au Moulin Blanc, sur les conseils d'une de ses connaissances. Dorine en sait très peu sur lui... le destin va chambouler la vie de ces deux personnes, pas faites pour s'aimer encore moins pour avoir un enfant ensemble...
Que va t'il se passer au retour de François, l'époux de Dorine ? Entre dénonciation et harcèlement, quelle influence auront les chefs religieux et comment vont-ils réagir face à cette situation ? Quelle portée et quelles conséquences aura le déchaînement de cette opposition ?
Paul part sur les traces de son passé et essaye de reconstituer le chemin parcouru par sa mère Dorine et par son père Ludovic afin de se rapprocher de ce père qui lui a tant manqué. Il lui parle à travers des lettres, des mots, une correspondance pour comprendre... Pourquoi ?...
Dans ce roman vont se succéder chapitre après chapitre, les pensées de Dorine, de Ludovic, de Paul et de Jeanne le Goëc, la bonne de Dorine. Chacun couchera sur le papier ce qu'il a vu et vécu ainsi que ses sentiments et points de vue. L'hypocrisie des chefs religieux est tangible et quelques paragraphes sont mordants.
J'ai très apprécié l'atmosphère de la Bretagne, toute cette ambiance maritime, la mer, les voiliers, les marins, la pêche... La plume de l'auteur, Patrick Denys, qui est plutôt sereine et authentique. C'est une écriture qui nous emporte dans des émotions qui nous rapproche des personnages et qui ne nous laisse pas indifférents.
Ce qui m'a attirée dans ce roman, c'est le genre autobiographique sur fond de scandale religieux, la Bretagne et faire la connaissance d'un nouvel auteur. Père inconnu est le premier roman de l'auteur, et c'est un livre que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire. A découvrir !
Lien : http://larubriquedolivia.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
nathavhnathavh   28 juin 2017
Enfermé dans votre caverne, que saviez-vous du désir ? Sans doute vous étiez-vous fait une représentation du feu mais aucun incendie ne vous avait encore embrasé. Vous ignoriez encore que les brûlures ne sont pas de l'ordre de la pensée, mais de l'affection. Vous vous croyez à l'abri de l'humanité des autres, ignorant qu'elle peut être tout simplement désirable; cette découverte inattendue vous était insupportable. A quel moment avez-vous posé vos lèvres sur la bouche de cette femme ? L'avez-vous dénudée ce jour-là? Était-ce pour vous une première fois ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
larubriquedolivialarubriquedolivia   16 mai 2017
Comment expliquer son geste ? Comment avouer sa peur, révéler qu'il n'était pas un locataire ordinaire, que le capitaine n'avait, en fait, plus aucune attache avec sa hiérarchie, qu'il était un clandestin, un combattant de l'ombre, certains auraient dit un "terroriste", que le moindre faux pas pourrait compromettre sa vie et celle de ses compagnons de réseau ?
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   28 juin 2017
Et pourquoi pas l'amour de soi-même ? Peut-on vivre heureux, se demande-t-il, si l'on ne donne pas une priorité au goût de sa propre existence ?
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   28 juin 2017
Ludovic cherchait le regard de Dorine et continuait de l'éviter dès qu'il le croisait, ce jeu d'esquives devenait irrésistible et cela n'avait rien à voir avec l'âme, rien qui fût pensé ou réfléchi, cela venait du creux de son ventre, un désir immense de sentir sa peau contre la sienne.
Commenter  J’apprécie          00
nathavhnathavh   28 juin 2017
Pour nous, la religion, c'était le respect des choses saintes, et les choses saintes, ça n'était jamais triste, ça ne faisait peur à personne.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Patrick Denys (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Denys
https://www.librairiedialogues.fr/livre/10972965-pere-inconnu-patrick-denys-grasset Patrick Denys nous parle de son livre "Père inconnu" (éditions Grasset), dans l'émission Dialogues littéraires, réalisation : Ronan Loup. Interview par Laurence Bellon.
Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
autres livres classés : egliseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
731 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre