AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
36 pages
Éditeur : Editions Passerage (13/11/2017)

Note moyenne : 4.86/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Le journal le plus lu dans les terriers vous dévoile les secrets du Lierre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
tchouk-tchouk-nougat
  13 novembre 2017
Aussitôt arrivée dans ma boite aux lettres, aussitôt lue (ou dévorée devrais-je dire!!)
Pour ce numéro 106, La hulotte nous dévoile les petits secrets d'une plante bien connue : le lierre. Comment ses fruits attirent les oiseaux pour mieux engendrer de futurs petits lierres, comment cette plante est la championne de l'adaptation que ça soit en rampant ou en grimpant, que ce soit au chaud ou au froid, dans la pénombre ou vers le soleil!
Le tout avec, comme à son habitude, beaucoup de pédagogie, d'humour et de dessins tantôt drôles tantôt d'une splendide précision et même quelques photos!!
Vous ne connaissez pas encore La Hulotte, ce petit journal de tout passionné de nature? Mais vous rêvez d'en apprendre plus sur les plantes, les oiseaux et autres animaux de France tout en passant un agréable moment de lecture? Alors n'hésitez plus!
Commenter  J’apprécie          240
Myriam3
  14 avril 2018
36 pages seulement sur le lierre, bof... mais comme désormais la famille est abonnée à La Hulotte, autant s'y mettre. Et comme c'est monsieur le lierre lui-même qui nous raconte sa vie, sa naissance, son papa, son voyage dans le bec d'un étourneau-taxi, l'atterrissage et enfin la grande aventure de la quête des cimes, et bien, on se laisse porter et on finit par regarder le lierre beaucoup plus attentivement (dans la forêt du coin!)
Et au passage, on apprend une fois de plus une tonne de choses sans s'ennuyer une seconde et photos à l'appui. C'est là aussi que je me dis que la vie est tout autour de nous constamment sans qu'on ne s'en rende compte!
Commenter  J’apprécie          170
RChris
  04 septembre 2018
Non, ce n'est pas un parasite même si, une fois fixé à votre crépi, vous aurez du mal à déloger le lierre soudé par ses crampons. Comme chaque fois, Pierre Déom nous charme en nous narrant le voyage des graines de cette liane arbustive via les oiseaux.
Cependant, j'ai préféré les numéros "irrégulomadaires" dédiés aux animaux.
Commenter  J’apprécie          170
Franz
  15 mai 2018
Liane arborescente, le lierre est étudié dans le dernier fascicule de la Hulotte depuis la graine jusqu'à son plein épanouissement au faîte des arbres. Adapté aux forêts tropicales humides de l'ère tertiaire, le lierre fructifie en hiver, jadis saison chaude et humide, aujourd'hui période vouée aux gels et frimas divers. Toxique pour l'homme, le fruit mûr, noir et amer est consommé massivement en février par les passereaux quand les autres baies sauvages qui lui ont été préférées ont disparu. Les quatre à cinq graines contenues dans chaque fruit vont prendre l'oiseau-taxi pour aller germer ailleurs, depuis les fientes éjectées. Commence la longue et lente reptation au sol de la liane sensible aux excès de lumière et de froid qui la cantonne géographiquement. Quand un support vertical se présente enfin, la montée va imposer adaptation et métamorphose avec notamment l'apparition de crampons poilus aux extrémités nanties d'une glu exceptionnelle qui attise la curiosité des chercheurs. Les multiples lierres convergeant finissent par se greffer, constituant un réseau de tiges élastiques, apte à desserrer leur prise quand l'arbre grossit.
Une suite aux aventures du lierre est prévue dans un prochain fascicule de la Hulotte. Pierre Déom est un artiste pédagogue averti. Il assimile des informations scientifiques et les restitue sous forme ludique, les dessins finement réalisés aérant un texte nourri mais vif et fluide. Quelques photographies noir & blanc en fin d'ouvrage décillent le regard et donnent envie d'aller musarder dans la nature en tant que « reportlierre » afin d'y relever quelques lierres exceptionnels . En entretenant un va-et-vient entre la lecture et la balade, La Hulotte enrichit le regard et poétise le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pilly
  12 août 2018
Toujours un plaisir de lire un numéro de la Hulotte !
Des données scientifiques disséminées au fil d'une histoire agrémentée d'humour... un bonheur !
Cette fois, le sujet est le lierre : une plante, que l'on connaît tous... enfin... que l'on a tous déjà vue plutôt ! Car finalement, on ne la connaît pas vraiment.
Ce numéro nous explique sa vie à partir de son petit fruit, et tord le cou à des idées reçues qui ont la vie dure.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Maya26Maya26   14 novembre 2017
Le moment est venu néanmoins de tordre le cou à une horripilante légende qui a été colportée sur mon compte pendant des milliers d'années, et qui continue à avoir la peau dure aujourd'hui encore : certains ignorants me traitent de plante parasite …........Rien de plus faux : si je me sers de l'arbre, c'est comme support, rien de plus. Je suis autonome, j'ai mon propre système de racines. Certes, mes crampons se collent à l'écorce, mais ils se gardent bien de pénétrer à l'intérieur de l'arbre. Et la preuve que je ne suis pas un parasite, c'est qu'un Lierre peut fort bien passer sa vie entière sur un poteau électrique en ciment – essayer-donc de lui sucer de la sève à celui-là. La seule chose que je demande, c'est que quelqu'un me fasse la courte échelle pour monter vers le ciel. Pour le reste je ne réclame rien, pas un verre d'eau, pas un gramme de chlorophylle, pas la plus petite goutte de sève.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   13 novembre 2017
Entre mon arbre et moi, désormais, c'est quasiment "à la vie, à la mort" :: zéro divorce possible. Le Lierre était d'ailleurs autrefois la plante symbole de la fidélité en amour, celle dont la devise est : "je meurs où je m'attache"!
Commenter  J’apprécie          100
Maya26Maya26   14 novembre 2017
Pour étudier ces poils de plus près, il faut changer de microscope et prendre un modèle de luxe : le microscope électronique. On constate alors que chaque poil ressemble à un doigt de E.T interminable, avec, tout au bout, de drôles de verrues. Ces verrues sont en fait des petites ampoules pleines de glu de Lierre, une des colles naturelles les puissantes au monde.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : lierreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
124 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre