AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Passerage (01/01/2016)

Note moyenne : 4.85/5 (sur 10 notes)
Résumé :
N° 104 - Le Chabot

La caverne du père Chabot
Qui est-ce ? Il vit dans le tout petit ruisseau, à deux pas de chez vous : bien rares sont ceux qui l'ont vu. Parfois il pousse des cris — mais personne ne les entend. Tout au fond de l'eau, il possède une petite maisonnette où il se planque pendant la journée pour échapper au martin-pêcheur. La nuit il saute sur tout ce qui bouge avec son aspirateur à bestioles. Sa tronche de catcheur ne l'empêche p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Franz
  10 janvier 2017
L'irrégulomadaire journal de la Hulotte n'aura vécu en 2016 qu'une livraison de 40 pages au format A6 (une feuille A4 pliée en deux). C'est à la fois peu au regard des attentes des admirateurs et beaucoup lorsqu'on reçoit avec une bouffée de plaisir le numéro 104 consacré au discret Chabot, poisson d'eau douce et fraîche qui aime tant que se cacher sous les cailloux de son lit. Etymologie, biotope, anatomie du chabot renseignent en premier lieu sur ce curieux poisson à grosse tête et sans vessie natatoire lui permettant de flotter entre deux eaux. Inapte à lutter dans le courant, il se plaque sur des galets en fond de ruisseau, se dissimulant aux yeux des prédateurs dont le Martin-pêcheur grâce aux stries et mouchetures des écailles se confondant avec les ombres et les moirures de l'eau qui ne leurrent pas, hélas, le couteau volant, bleu étincelant. La technique de chasse efficace et originale du poisson caboche est exposée. Vient l'étude de sa reproduction et là encore le lecteur s'extasie face aux prouesses réalisées par le mâle veillant et oxygénant sans relâche les oeufs collés sous la pierre de son antre, finissant par cannibaliser la ponte de Madame Chabot quand la faim finirait par le tuer, entraînant alors la mort de tous les alevins en gestation. La répartition géographique des chabots laisse pantois quand on songe que la colonisation des Îles Britanniques s'est faite quand la mer était 120 mètres plus bas lors de la dernière glaciation il y a 20 000 ans. La Manche était un fleuve énorme alimenté par la Seine, la Meuse, le Rhin et la Tamise. Si en France on dénombre encore neuf espèces assez mal identifiées (par exemple le Chabot nain du Lez, menacé d'extinction, vit sur les cinq kilomètres en aval de la source du petit fleuve côtier de l'Hérault), on sait que le moindre obstacle, chutes d'eau, barrages, etc. demeure infranchissable pour le Chabot, rendant quasi impossible toute colonisation de nouveaux espaces.
L'orfèvre Pierre Déom réussit encore le tour de force d'attirer l'attention sur un animal discret et de captiver en rapportant moult informations sur la vie et les moeurs d'un poisson somme toute fascinant sous des dehors carnavalesques d'hydrocéphale à bouche lippue. le ton enjoué de l'auteur est toujours présent avec des pointes d'humour bien venues. de splendides dessins présentent l'anatomie du poisson ou encore le ruisseau dans lequel il évolue. La petite encyclopédie des champs, des bois et des rivières accumulent déjà environ 4 100 pages et plus de 10 000 dessins. Avec le prochain numéro 105, La Hulotte devrait clore le 10e coffret de sa collection.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
tchouk-tchouk-nougat
  12 mars 2017
La hulotte, ce petit magazine illustré, nous fait découvrir une espèce bien méconnue. le chabot! Cohabitant avec la truite (bien plus célèbre!) dans les rivières vives et froides, ce surprenant petit poisson nocturne peuplent les rochers.
Pierre Deom, avec son petit journal écologique et nature, attire notre attention sur cette espèce inconnue. Nous apprenons ses astuces pour la chasse, la reproduction, la survie tout simplement. Et l'auteur nous sensibilise aux actions néfastes que peut avoir l'homme sur la nature et ses répercussions sur des espèces connues comme méconnues.
Le tout illustré comme à son habitude de dessins hyper réalistes particulièrement bien réalisés, tout comme de petits dessins humoristiques.
Commenter  J’apprécie          150
Crazynath
  12 septembre 2017
Pour moi, quand j'entendais parler de Chabot, c'était d'une certaine journaliste prénommée Arlette .
J'avoue à ma grande confusion que je ne connaissais absolument pas cette bestiole....Et pourtant, il gagne à être connu ce Chabot . Il est un très bon indicateur de la pureté et du degré de pollution des rivières, ce qui n'est pas rien ..
Et franchement, son look est impayable ! Il sort de la norme des poissons classiques et quand on le voit de face avec sa grande gueule et ses deux nageoires !! Il est trop craquant je vous dis !!
Une fois de plus, la Hulotte réussit à nous faire intégrer une somme de connaissances spécifiques de manière ludique et on ne peut plus pédagogique ! Et une fois de plus, je saluerais le talent de dessinateur de Pierre Déom, car pages 6 et 7, la restitution du Chabot est carrément impressionnante de détails et de réalisme.
Commenter  J’apprécie          40
Maya26
  21 novembre 2016
A nouveau abonnée à la Hulotte, je ressors émerveillée de ce n° 104. Encore, une fois, Pierre Déom, a su nous faire partager les mystères de l'incroyable Mère Nature. Et le Chabot n'ai plu un inconnu !
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   12 mars 2017
Ne parlons pas de la pollution par les pesticides et les engrais agricoles ruisselant des cultures environnantes; ni du lisier des porcheries industrielles; ni les eaux usées; ni du pompage qui peut mettre le ruisseau à sec; ni les rejets accidentels de produits chimiques.
L'entassement de cette montagne de calamités fait que le Chabot, espèce autrefois si banale et si répandue partout, est devenue, chose inimaginable, un poisson menacé de disparition dans plusieurs régions d'Europe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Maya26Maya26   19 novembre 2016
Pendant des siècles, on a pensé qu'il n'existait en France qu'un seul et unique Chabot. Et puis un jour, badaboum ! coup de théâtre : la génétique révèle que ce n'est pas une, mais "huit" espèces différentes qui se partagent notre beau pays.
Commenter  J’apprécie          30
CrazynathCrazynath   12 septembre 2017
Le chabot est un virtuose de la chasse à l'aspirateur.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : riviereVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
59 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre