AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782363390233
128 pages
Éditeur : Finitude (13/04/2013)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Sur les rives du Lac Léman, dans les rues de Paris ou de Formentera, les personnages de Michel Déon ont souvent l 'allure et la décontraction d un Gregory Peck, ou le charme et le piquant d une Audrey Hepburn. Ce sont les années 50, celles de Vacances Romaines, celles où un héros pouvait s émouvoir à la simple vue de la lisière d un bas, où le cœur d une héroïne s emballait au rythme d un mambo.
Mais si une pointe de désenchantement se laisse parfois deviner ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
lecassin
  30 avril 2013
« A la légère », un recueil de cinq nouvelles écrites par Michel Déon dans les années 50 et publiées à l'époque dans diverses revues et journaux.
Un recueil qui aurait pu s'intituler « Les passante » en rapport au célèbre texte d'Antoine Pol mis en musique par Georges Brassens :
« Je veux dédier ce poème
A toutes les femmes qu'on aime
Pendant quelques instants secrets,
A celles qu'on connaît à peine,
Qu'un destin différent entraîne
Et qu'on ne retrouve jamais. »
Cinq nouvelles disais-je :
« La trouble fête » : Un fonctionnaire à la vie professionnelle ennuyeuse, mais à la vie sentimentale complexe se voit ému par le genou de la bibliothécaire…(rencontre)…
« le maillot » :Un homme attend, à l'hôtel que sa compagne le rejoigne. Un matin, une apparition : Agnès que sa grand-mère surveille de près se baigne nue… (apparition, rencontre)…
« Inconstante Constance » : Une secrétaire perturbe par son côté sexy une conférence pour la paix et manque de peu de déclencher un conflit mondial… (apparition, rencontre)…
« le rêve de Miss Patsy Rose » : La rencontre éphémère d'une trapéziste et le personnage de son rêve… (rencontre )…
« Une nuit à Formentera » : Sur la petite île de Formentera, un passager attend un embarquement pour Ibiza qui n'arrivera pas. Il passe la nuit dans l'auberge de la belle et ténébreuse Maria… (rencontre)…
Que ce soi par les apparitions tendrement esquissées de femmes ou les rencontres qu'elle font avec les différents narrateurs de ces cinq nouvelles, voilà cinq textes magnifiques ; et plus particulièrement « Inconstante Constance » … et « La trouble fête »… et surtout « Une nuit à Formentera » qui annonce les « pages grecques » de l'auteur…
Beaucoup de sensualité dans ces pages, mais aussi d'humour – je pense plus particulièrement à « Inconstante Constance » – et puis ce style…
Mais revenons à nos passantes chères à Brassens :
« Pour peu que le bonheur survienne,
Il est rare qu'on se souvienne
Des épisodes du chemin
Mais si l'on a manqué sa vie
On songe avec un peu d'envie
A tous ces bonheurs entrevus,
Aux baisers qu'on n'osa pas prendre,
Aux coeurs qui doivent vous attendre,
Aux yeux qu'on n'a jamais revus.
Alors, aux soirs de lassitude,
Tout en peuplant sa solitude
Des fantômes du souvenir,
On pleure les lèvres absentes
De toutes ces belles passantes
Que l'on n'a pas su retenir. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Sando
  17 avril 2013
Les éditions Finitude ont eu la bonne idée de publier, dans un joli petit recueil à la couverture vintage, cinq nouvelles inédites de Michel Déon sur le thème de l'amour, parues dans différents journaux entre 1947 et 1957.
A travers ces textes au charme désuet, on découvre un portrait de la femme des années 50, objet de séduction et de tous les fantasmes, qu'elle soit jeune et innocente (en apparence seulement…) ou mariée et (souvent) infidèle, elle est toujours au centre des convoitises et sait habilement jouer de ses charmes… Peines de coeur, adultères, désenchantements et amours naissantes sont au coeur de ce petit recueil plein d'humour et de fraîcheur, qui nous plonge dans la bourgeoisie des années 50, avec ses codes et ses bonnes moeurs, qui ne sont souvent qu'une façade… Un livre qui se lit avec délice, mais auquel il manque une petite préface qui expliquerait le choix de l'organisation des nouvelles et le contexte d'écriture. J'aurais été curieuse d'en apprendre un peu plus !
En tout cas, un recueil de nouvelles qui se savoure!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Aileen62
  29 juin 2013
Dans ce recueil de cinq nouvelles, je retrouve cette écriture propre à Michel Déon que j'ai aimée tout de suite dans "Un taxi mauve", puis dans ses autres livres. Cette écriture qui transporte par sa poésie, par sa description de notre société, des personnes, de la nature, par ses tournures séductrices.
Des cinq nouvelles de "A la légère", j'ai ma préférée "Une nuit à Formentera".
Commenter  J’apprécie          30
letendard
  22 avril 2013
L'auteur appelait ses nouvelles, ses « danseuses ». Certaines s'étaient faites oublier dans les loges. Les voici de nouveau à la barre, face au miroir et aux admirateurs.
A la légère rassemble cinq nouvelles écrites entre 1947 et 1957 et publiées dans des revues littéraires ou féminines. Réunies par les éditions Finitude, elles marquent pour l'auteur ses « débuts dans l'existence ». Elles sont « assez fraîches, pas du tout amères »...

Lien : http://www.denecessitevertu...
Commenter  J’apprécie          00
AurelieDeLivreMois
  20 septembre 2015
Un recueil de cinq nouvelles, pour cinq femmes héroïques, sensuelles, fantasmées, drôles ou encore séductrices...
Lien : https://www.livre-mois.fr/li..
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
LeFigaro   05 décembre 2014
Ces récits où les femmes troublantes, sensuelles, ont le beau rôle, à Paris, sur les rives du lac Léman ou aux Baléares, l'écrivain les considérait comme ses «danseuses», ses récréations. Prenons-le aux mots et savourons ces moments rares de détente en compagnie d'un styliste et d'un homme de goût.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
lecassinlecassin   12 avril 2013
Il avait maintenant trente cinq ans, l'âge ingrat des adultes. La métamorphose d'un homme jeune en un homme mûr ne se fait pas sans quelques grincements : cheveux gris aux tempes, légers ennuis de santé pendant l'hiver, agacement de revoir toujours les mêmes têtes.
Commenter  J’apprécie          110
lecassinlecassin   30 avril 2013
Mais comment se détruit-on le mieux : en bâtissant des songes impossibles ou en brûlant tout ?
Commenter  J’apprécie          320
Aileen62Aileen62   29 juin 2013
Comment avons-nous parfois l'intuition que c'est le moment ou jamais de s'exprimer, que l'avenir ne saura plus nous donner l'occasion merveilleuse de communiquer à un être tout ce dont notre coeur déborde. Je dus en paraître si convaincu que Maria obéit et s'assit une marche plus bas que moi.
Commenter  J’apprécie          40
lecassinlecassin   12 avril 2013
Mieux vaut tuer ses idoles que les laisser ternir.
Commenter  J’apprécie          220
lecassinlecassin   30 avril 2013
Ils ne se quittèrent désormais plus que pour la nuit, seul moment où il aurait, malgré tout, préféré la garder. Il devenait maladroit avec elle, comme on l’est avec les femmes que l’on désire sur le champ, qui vous donnent le bonheur de se refuser, mais dont la conquête n’en demeure pas moins une épreuve à surmonter.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Michel Déon (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Déon
"Les mondes de Michel Déon" par Christian Authier (http://bit.ly/2gbBXQQ) est le livre du jour pour la Librairie La Procure !
autres livres classés : finitudeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3783 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre