AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021303629
112 pages
Éditeur : Seuil (25/02/2016)
4.17/5   3 notes
Résumé :

En 1980, Raymond Depardon réalise une commande pour le Sunday TimesMagazine sur la ville de Glasgow mais le reportage ne sera jamais publié.

Les images resteront dans les cartons du photographe jusqu'à l'exposition Un moment si doux au Grand Palais (14 Novembre 2013 - 10 Février 2014) où le public découvre une partie de la série Glasgow et s'émerveille : Depardon saisit la lumière d'Ecosse comme jamais et sublime la fin d'un monde ouvrier. >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bazart
  03 juin 2016
on n'est pas vraiment du coté du beau livre de tourisme, et encore plus loin du guide de voyage qui donnerait envie de faire sa valise sans plus attendre pour Glascow. Ce qu'il faut savoir tout de même c'est que ce portrait de Glascow dans les années 80 fait par l'immense Raymond Depardon, dont on a récemment loué ses habitants, n'a rien à voir avec le Glasgow actuel (les chantiers navals et les entrepôts abandonnés ont été réaménagés en espaces urbains).
de plus, ce reportage sur les quartiers pauvres de Glasgow (un seul aspect de la ville qui compte aussi des jardins et des vastes parcs, des édifices connus dans le monde entier, des bâtiments victoriens) est une commande du journal le Sunday TimesMagazine qui ne publiera d'ailleurs jamais le reportage. Ce dernier restera dans les cartons jusqu'à l'exposition Un moment si doux au Grand Palais où le public découvre une partie seulement de la série Glasgow.
852597-the-crying-child-photo-raymond-depardon-magnum (1)
Cette fois, avec ce livre, le reportage est publié dans son intégralité, 72 photos en couleurs sans légende mais accompagnée d'une préface de l'écrivain William Boyd. Celui ci a vécu à Glasgow dans les années 70. Difficile de croire comme il le souligne que cette ville écossaise a été florissante et riche dans les années 1850. Il dit son admiration pour le photographe d'avoir capté la lumière si particulière de Glasgow, pour sa facon de capturer des tranches de vie avec très souvent en toile de fond les "tenements" imposants bâtiments entre noir et gris.
Trottoirs défoncés, sol détrempé, ciel menaçant, rues quasi désertes, terrains vagues, bâtiments aux vitres cassés, magasins qui semblent à l'abandon, page après page, Depardon peint le portrait de la fin du monde ouvrier et d'un peuple qui semble désoeuvré.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MonCharivariLitteraire
  31 juillet 2018
Beau livre de photographie de Raymond Depardon.

Je risque ce choquer quelques personnes par ces paroles mais je n'ai pas apprécié les derniers travaux de raymond Depardieu sur la France aussi quel plaisir de le retrouver dans un genre différent entre certes documentaire et photographie de rue.

Il parvient par ses photographies à nous transmettre la vie dans la ville de Glasgow. On devine une ville sombre qui a perdu sa richesse passé, très industrielle et avec une grosse population pauvre. Pourtant ses images n'ont rien de misérabilistes. Elles sont belles poétiques et toujours très bien vues.
La mise en page est originale avec parfois face à face deux photographies prises à quelques instants d'écart. J'aime ce Depardon des années 80s.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   31 juillet 2018
je me demande si c'est l'étrangeté même de ces juxtapositions qui a attiré Depardon à Glasgow: la misère urbaine contrastant avec ce que Nairn qualifie de "modèle de réussite architecturale", la majesté des volumes face au désespoir le plus sombre au coeur de la condition humaine.
Commenter  J’apprécie          20
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   31 juillet 2018
- Depardon utilise les alignements de ces imposants tènements le long de grandes artères comme toile de fond des tranches de vie poignantes figurant au premier plan: une mère qui manœuvre une poussette pour traverser la route, un ivrogne comateux devant l'entrée d'un magasin, un enfant sur une bicyclette, un petit garçon qui fait une bulle de Chewing gum d'un rose transcendant juste à la limite du cadre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   31 juillet 2018
toutes les grandes photographies ont ce pouvoir de vous faire le monde d'un œil neuf, comme si l'appréhender à travers l'objectif d'un autre revitalise ce que vos yeux sont capables de voir mais ratent parfois.
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   31 juillet 2018
Quand j'y habitais dans les années 1970, quand Depardon y a séjourné au début des années 1980, ses jours de gloire étaient depuis longtemps passés et son brillant avenir restait à écrire.
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   31 juillet 2018
j'ai pu constater de visu l'évolution sidérante de la ville au fil de ces quatre décennies: ce vestige du XIXème siècle devenu une conurbation moderne et dynamique.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Raymond Depardon (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raymond Depardon
Raymond Depardon, photographe et réalisateur a suivi et filmé la campagne présidentielle de Valéry Giscard d'Estaing. Retour sur la réaction du président le soir de sa victoire à l'élection, impassible.
Retrouvez la dernière émission de 6 À LA MAISON en intégralité sur la plateforme france·tv : http://bit.ly/6alamaison
autres livres classés : photographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les couples célèbres

Qui étaient "les amants du Flore" ?

Anaïs Nin et Henri Miller
Elsa Triolet et Aragon
Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre
Paul Verlaine et Arthur Rimbaud

9 questions
7941 lecteurs ont répondu
Thèmes : couple , roman d'amourCréer un quiz sur ce livre