AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782207261897
514 pages
Éditeur : Denoël (04/02/2010)
3.4/5   44 notes
Résumé :
Au début du XXe siècle, dans un Paris frappé par des attentats anarchistes, un jeune prêtre se déclare capable de converser avec les défunts et ne tarde pas à affronter une célébrité qui le propulse en première page des journaux, affublé du titre de «Saint Joseph des Morts». Une situation d'autant plus difficile qu'il cherche en secret à percer les mystères de l'après-vie, aidé dans cette tâche par un jeune garçon terrorisé par ses démons d'enfant... et par une somb... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,4

sur 44 notes
5
0 avis
4
4 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Philemont
  20 décembre 2012
Paris, début du XXème siècle. le jeune Joseph Sterbing, en passe d'être ordonné prêtre, jouit d'une importante célébrité, conséquence de son don de parole avec les morts. A cause de lui en revanche il se retrouve au coeur d'un ensemble de complots dans lesquels on trouve pêle-mêle la Présidente de la République Française, le tsar Nicolas II, le jeune révolutionnaire Lénine et Baphomet, cette liste n'étant pas exhaustive.
C'est donc un Paris alternatif que Jean-Philippe DEPOTTE nous fait visiter, l'expression étant à prendre dans son sens littéral puisque le lecteur arpente véritablement les rues et les couloirs du métro de la capitale avec les protagonistes de son roman. Dans ce décor, l'auteur nous plonge tantôt dans le milieu tortueux de la politique internationale, à la veille de la première guerre mondiale, tantôt dans celui non moins complexe de l'occultisme et du conflit entre anges et démons, les deux convergeant, comme il se doit. L'univers de DEPOTTE est donc riche et n'est pas sans rappeler celui de Jacques TARDI dans Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec. A ce dernier titre on retrouve d'ailleurs l'atmosphère sombre du dessinateur, mais également la légèreté de ton et l'humour raffiné de l'auteur sur une thématique néanmoins grave. DEPOTTE structure aussi parfaitement bien son intrigue, immergeant sans mal le lecteur dans son univers original.
Tout n'est pas parfait pour autant. le lecteur regrettera déjà que les nombreux personnages soient assez peu caractérisés, les rendant finalement plutôt plats alors qu'ils sont dotés de dons intéressants ; c'est le cas de Joseph bien sûr, mais aussi de ce personnage secondaire dont la mémoire fonctionne à l'envers, se souvenant donc de ce qui ne s'est pas encore produit, mais ayant oublié tous les évènements passés. le roman compte également de nombreuses longueurs, notamment dans les scènes qui se déroulent dans l'au-delà, qui nuisent trop souvent au rythme du récit.
Mais on pardonnera bien volontiers à Jean-Philippe DEPOTTE ces quelques défauts sachant que Les démons de Paris est son premier roman. Celui-ci est doté de suffisamment de qualités pour prendre plaisir à sa lecture, mais aussi pour désormais surveiller les prochaines publications de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
maltese
  17 juin 2013
Amis du roman feuilleton, de l'aventure échevelée sans temps mort, du thriller, des histoires qui n'hésitent pas à réutiliser L Histoire..., soyez sûrs de trouver votre bonheur dans le premier roman de Jean-Philippe Depotte.
Nous sommes au début du XXème siècle, dans une France alternative, et lors de la visite à Paris du Tsar Nicolas II, prétextant la découverte du métro, vont se croiser dans un récit fou des démons, Joseph Sterbing, futur prêtre qui parle aux morts, des anges, Lénine, Papus, la Horde d'or, groupe de truands comme on en fait plus depuis Gaston Leroux, Fulgence Bienvenüe et quelques autres.
Tout cela n'est pas irréprochable, notamment dans l'exposition de cette vie après la vie peuplée d'esprits qui conçoivent leur condition de manières différentes; un monde parallèle très étrange, proche du cauchemar, qui égratigne les conceptions tant religieuses qu'ésotériques.
Mais quel bonheur tant au niveau du rythme de l'ensemble que de l'imagination débridée de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Charybde2
  18 mars 2013
Paris, 1910 : historique et fantastique à souhait, une construction en techno-thriller joliment menée.
Publié début 2010, le premier roman de Jean-Philippe Depotte réussit un joli pari narratif, en mixant l'atmosphère politique électrique du Paris de 1910, alors que les nuages s'amoncellent, et que l'alliance franco-russe est plus vitale que jamais, à un réjouissant contexte fantastico-scientifique dans lequel un futur prêtre détient l'étrange pouvoir de parler aux morts (récents) tandis qu'une société de savants occultistes connaît une technique très particulière permettant d'accueillir un Démon sur notre terre...
Une intrigue joliment menée, construite comme un véritable techno-thriller, mêle donc personnages-clé créés pour l'occasion et figures historiques ou fantastiques, parmi lesquelles se distinguent le tsar Nicolas II, Lénine, l'ingénieur général Bienvenuë, le préfet de police Lépine, mais aussi les démons Bélial et Baphomet, ou l'ange Gabriel...
Le seul bémol sans doute, qui m'avait aussi gêné dans son troisième roman ("Le crâne parfait de Lucien Bel") est cette curieuse absence d'empathie avec les personnages, souvent renvoyés (quoiqu'avec une certaine brillance) à leur caricature, et tout particulièrement ceux d'extraction populaire ou leurs amis idéalistes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Caracalla
  09 octobre 2012
J'ai bien aimé Les démons de Paris, seconde lecture de mes dernières vacances de Pâques (oui, je sais, je ne suis vraiment pas à en avance dans mes compte-rendus ...), ouvrage que j'ai ouvert à vrai dire par le plus grand des hasards, sans en avoir jamais entendu parler auparavant.
Sans chercher à le classer dans la catégorie steampunk, le roman devrait plaire aux amateurs du genre. L'atmosphère, d'abord, de Paris à la Belle Époque, avec ses petits métiers et son métro en construction, son hôpital et son parc d'attraction, ancre l'intrigue dans une époque et un lieu ; l'ambiance ensuite, entre positivisme, spiritualisme et religiosité. La multiplication des personnages historiques enfin (Nicolas II, Raspoutine, Lénine, Papus, Lépine, Fulgence Bienvenüe ...) confrontés aux personnages de fiction (Victoire Desnoyelles), procédé classique de la littérature steampunk. À côté de ce fond, la confrontation entre anges & démons et la description de l'« après vie » sont assez originales, la chute (au sens propre pour ce qui concerne l'archange Gabriel) plaisante. le fantastique est donc bien mené et, aspect cher à ce blog, le « ministère des affaires implexes » est à mon avis propice à inspirer des parties de jdr.
Résultat, j'espère bien trouver le temps (c'est toujours ce qui manque !) de lire un de ces quatre soirs, le dernier roman de Jean-Philippe Depotte, le crâne parfait de Lucien Bel.
(http://www.charbon-et-ether.fr/spip.php?breve31)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLET
  05 mai 2012
Au tout début du vingtième siècle, Joseph, jeune séminariste en passe d'être ordonné prêtre, se fait fort de pouvoir communiquer avec les morts. de son côté, Papus, Gérard d'Encausse de son véritable nom, est une sorte de mage capable de faire apparaître des démons venus de l'enfer en se servant des toutes dernières innovations technologiques. Paris, en proie à des attentats anarchistes, va devoir recevoir le Tsar Nicolas II qui souhaite visiter le tout nouveau Métropolitain. La nouvelle présidente du Conseil, Victoire Desnoyelles, craignant pour la sécurité du Prince, fait appel au Grand Khan et à ses apaches, plus habitués à détrousser le passer qu'à jouer les gardiens de la paix. C'est dans ce contexte très particulier que débute une aventure qui entraînera Joseph et les autres héros jusqu'aux derniers cercles de l'au-delà...
Un roman étrange et fantastique qui joue avec intelligence de l'uchronie et ne manque pas d'une grande originalité dans cette catégorie très particulière. On sent Depotte inspiré par les grands textes du genre comme « Les Mystères de Paris », « Fantomas » ou « Belphégor ». Avec ce roman, l'édition renoue vraiment avec la littérature populaire de l'imaginaire version traditionnelle. le lecteur naviguera dans les eaux troubles de l'ésotérisme, de l'occultisme et même du satanisme le plus noir. Avec le personnage de Lénine, il découvrira les arcanes secrètes de la naissance du communisme, porté au pouvoir par la grâce d'une arrivée d'entités infernales peu rassurantes. Fantaisie totalement folle mais qui recèle néanmoins sa part de sagesse et de vérité. Il passera un bon moment (dans les deux sens du terme) à lire ce livre passionnant pour les poètes et les rêveurs non cartésiens ni rationalistes bien sûr. Dommage que le style soit un peu léger et que le texte semble délayé au maximum. (Un livre ne serait-il sérieux qu'au-delà d'un demi millier de pages ?) Resserré sur 3 ou 400 pages, le rythme y aurait grandement gagné. Mais il faut rester indulgent avec ce premier roman si intéressant qu'il ne passera pas inaperçu.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
SciFiUniverse   14 juin 2011
La description de l'au-delà est assez étrange, tout comme celle des démons et des Archanges, dont le rôle est au final à l'opposé de la vision chrétienne: Anges et bolcheviks ne se sont jamais entendus. Ceci mis à part, Les Démons de Paris est un roman agréable et un bon premier roman.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   12 avril 2013
Dis-moi, mon oncle, savais-tu qu'à deux pas d'ici, sur les quais de la Seine, on entasse des journaliers dans des baraques insalubres ? Je les ai visités l'autre jour, avec Vladimir. Tu aurais dû voir ça ! Ils dorment dans des casiers de bois posés par terre, séparés du voisin par une simple planche, les plus chanceux près du poêle. Avant, je les avis vus manger un ragoût puant dans des gamelles noires de crasse, sans parler, abrutis par une journée passée à la pioche. Quand ils m'ont aperçue, certains se sont excités comme des chiens que l'on a privés de femelle, les autres n'ont même pas bougé de leur grabat, hébétés qu'ils étaient par la piquette empoisonnée dont les abreuve à l'œil leur patron bien intentionné ; un jus de mort, un distillat délétère qui les empêche de rêver à une vie meilleure.
- Pourquoi me dis-tu cela, Lucrèce ?
- Les beaux messieurs ne sont pas ces gens pressés que l'on croise dans les rues de Neuilly, ces gens qui possèdent et qui décident, ces hommes tellement petits et tellement ternes qu'il leur faut un haut-de-forme de satin pour paraître grands et brillants, ces hommes qui ne respirent qu'à travers un cigare parce que même notre air leur semble trop pauvre. Non, les beaux messieurs, ce sont ces misérables que j'ai vu couchés dans la crasse. Parce que ces hommes-là, demain, se réveilleront avec un marteau, une pelle, une faucille à la main pour creuser nos tunnels, bâtir nos maisons, faucher nos champs. Ce sont eux qui nous enrichissent, qui nous donnent sans rechigner et sans compter ce qu'ils ont de plus précieux : le Travail !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jean-Philippe Depotte (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Philippe Depotte
Alchimie de l'écriture, prologue : Pourquoi écrire un roman ?
autres livres classés : uchronieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3675 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre