AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B089QVKV1F
267 pages
Éditeur : (26/06/2020)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Passions Londoniennes, tome 3
Angleterre, 1821

Aylana est désespérée. La vie de son frère John ne tient plus qu’à un fil, et la seule solution qu’il lui reste est d’en appeler… à la clémence du roi.
Elle. Une roturière. À qui Sa Majesté n’accordera pas même l’ombre d’une audience. Et pour qui Elle ne lèvera pas l’ongle du petit doigt. À moins…
À moins de l’approcher grâce à l’un de Ses plus fidèles compagnons de débauche, qui joui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
LaFilleEnRouge
  05 juillet 2020
!! ATTENTION AUX SPOILERS !!
Je remercie encore vivement Aurélie pour l'envoi de son nouveau bébé.
Ce tome clôture parfaitement la trilogie des Passions Londoniennes que nous a offert Aurélie cette année. On nous a présentés 3 gentlemans et après Alexander et Jay, il me tardait de découvrir l'histoire cachée derrière le grand séducteur qu'est James.
Je pense que dans la trilogie ce roman est mon favori. Pourquoi ? Vous allez le comprendre bien vite !
Ici, nous découvrons un peu plus en profondeur le quotidien et le passé de James Eastlake, troisième membre de notre trio infernal et dernier célibataire. le jeune homme ne compte pas du tout se marier et enchaîne un nombre très important de conquêtes. Il se sait irrésistible, il plaît, il est séduisant, alors pourquoi ne pas en profiter ? Sa mère ne cesse de vouloir le caser avec les jeunes célibataires titrées, rien n'y fait, et le nom de James ne cesse de faire la une des chroniques…
Un beau jour, la belle et naïve Alyana vient lui quémander son aide. Elle est désespérée, son frère John est condamné à être pendu et elle ne peut se résoudre à le perdre, lui la seule famille qui lui reste. Elle est prête à tout, même à se jeter aux pieds de ce ô combien séduisant jeune homme qui a l'oreille du roi et qui pourrait tout changer.
Alyana est mon héroïne préférée dans les romans d'Aurélie. Elle a grandi à la campagne, mais elle a été éduquée, elle est talentueuse, elle travaille, elle sait tenir son rang même s'il est inférieur à ceux qu'elle va être amenée à côtoyer… elle n'a pas froid aux yeux, elle est déterminée mais un peu naïve mais c'est ce qui fait son charme.
Elle est d'ailleurs cultivée, elle lit et elle est féministe ! Elle défend la cause des femmes comme personne ! C'est vraiment quelque chose qui change dans ce type de roman, et qui la transforme en femme « moderne » comparée à celles de son époque. J'ai beaucoup aimé les passages qui en parlaient, surtout quand elle en discute avec James ou avec les soeurs de celui-ci.
La rencontre de deux contraires comme ceux-ci est assez explosive. Si elle hésite encore à lui répondre au début, elle va vite prendre de l'audace et cela va donner lieu à des échanges vifs et intéressants. Si on peut avoir du mal à trouver leur comptabilité au début, l'alchimie de leurs corps eux ne mentent pas et ils se « parlent » dès le début.
J'ai fortement apprécié le personnage de James. C'est vraiment un très bon mélange entre Alexander et Jay. le noble mélangé au brut. le titre mélangé au physique. Mais tout cet attrait à l'art, le fait d'aller visiter des musées, des galeries, d'avoir ajouté ici et là des touches de culture ont vraiment touché une corde sensible dans mon petit coeur et je me serais très bien vue à son bras à l'Opéra…
Le fait de l'avoir rendu proche de George IV est aussi très intéressant car cela nous permet d'intégrer la cour, le palais ainsi que les courtisans.. Il était surtout très connu pour sa folie dépensière et la voir traitée ici est passionnant ainsi que ses déboires avec sa femme Caroline.
De même pour le bal à Brighton j'ai aimé le fait de déplacer l'action de Londres et apporter un peu de lumière au Royal Pavilion, étonnante oeuvre d'architecture, qui se prête très bien à un bal costumé de cet envergure.
Encore une belle histoire que nous offre ici Aurélie. J'avoue que je restais assez perplexe envers la fin de ce roman car les événements ne vont pas vraiment dans leur sens, mais j'ai été surprise et dans le bon sens ! Une trilogie complète et très harmonieuse et ce roman vient la clôturer d'une très belle façon.
Ma préférence nette pour ce couple élève ce roman comme mon préféré ! Un livre qui se dévore rapidement mais qui se savoure quand même… Merci Aurélie de nous faire voyager c'est toujours un plaisir ! Venez vite à la découverte de James et d'Alyana !
Lien : https://lafilleenrouge.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
leBoudoirdulivre
  18 août 2020
C'est avec regret que je termine la magnifique série « Passions Londoniennes » d'Aurélie Depraz. Il faut dire qu'Alexander, Jay et James ne m'ont pas laissée indifférente. C'est donc trois coups de coeur que je vous présente sur mon blog. Une série qui n'est pas sans égaler les romances historiques des maisons d'éditions.
Somerset, juin 1821.
La visite soudaine d'Alayna Shaye chez le duc du Somerset a un motif des plus délicats : que Sa Grâce intervienne auprès du roi pour sauver la vie de son frère John arrêté pour acte de luddisme est condamné à mort. Alayna va devoir revoir James, le frère du duc, la seule personne à même de pouvoir l'aider et pour cela elle doit se rendre à Londres.
James subit les bavardages incessants de sa mère dont l'unique sujet de conversation reste encore et toujours un mariage. L'idée fixe de la comtesse douairière qui sur ses onze enfants espère bien caser le cinquième même si avec son libertin de fils, elle doit utiliser les pires moyens.
L'arrivée d'Alayna va apporter une bouffée d'oxygène même si celle-ci ne s'attendait pas à subir un interrogatoire en règle de la part de la comtesse douairière, le comble étant qu'Alayna est féministe et ne voit pas le mariage comme un arrangement mais plutôt s'il ne s'agit pas d'amour de la soumission de la femme à son mari.
Ce qui amuse James pour le moins intrigué par cette jeune femme, la seule à oser tenir tête à sa mère.
La faveur d'Alayna va le pousser à se rendre chez le roi. Il faut dire qu'Alayna et lui ont un passé commun qu'elle ne risque pas d'oublier, elle qui a giflé James après que celui-ci l'ait embrassé. Une situation qui rend mal à l'aise Alayna alors que James même s'il doute de pouvoir obtenir gain de cause pour John est prêt à tout tenter.
Tous deux ont servi sous Napoléon, sauf qu'à l'inverse de James, le frère d'Aylana a fini mutilé, l'empêchant de trouver un travail ce qui peut pousser à des actes inconsidérés.
James et Alayna passent beaucoup de temps ensemble et James semble enfin avoir trouvé son alter-égo. Ayant les mêmes passions, une attirance les pousse l'un vers l'autre, tels des aimants.
Si James attire les femmes, Alayna essaie de conserver son statut de femme respectable. Si un homme peut se compromettre, elle sait qu'une femme n'a pas les mêmes égards. Lors d'une réception assez inattendue mais cruciale pour sauver son frère, quelqu'un profite de la naïveté d'Alayna et les événements s'enchaînent.
De leur passion naître la honte, celle d'une roturière qui a cru que l'amour pouvait briser les barrières… Mais deux mondes les séparent… Ce que la duchesse douairière va bien lui rappeler détruisant la bulle d'amour si fragile de James et d'Alayna.
Car pour l'honneur de la famille, la mère de James est prête à tout.
Et ce n'est pas une roturière, aux idées féministes qui va corrompre le nom si prisé d'Eastlake.
Il avait tout… Elle n'avait rien…
Il était tout… Elle n'était rien…
Entre amour et honneur que choisiront-ils ?
J'ai savouré ce troisième et dernier tome de la première à la dernière page. Aucun temps mort, des personnages hauts en couleur, une mise en avant de la monarchie et du devoir, les conditions d'emprisonnement, les différences de classes sociales qui peuvent condamner un amour sincère et désintéressé.
Encore une fois, je me suis laissée porté par le talent d'Aurélie a me faire voyager dans une époque qui m'était assez méconnue et à m'attacher à nos deux protagonistes, le tout avec des milliers d'informations à glaner au fil des pages.
Alayna a tout sacrifié au nom de l'amour, un duc peut-il en faire autant ?
Mon coeur s'emballe et je retiens mon souffle en suivant les épreuves qui attendent James et Alayna pour vivre leur amour au grand jour.
Une passion ardente dans un soupçon d'érotisme… Aurélie Depraz dresse le portrait de deux êtres qui s'aiment d'un amour interdit par les convenances de la société britannique.
Axée sur les guerres napoléoniennes et leurs conséquences ainsi que sur les circonstances mystérieuses de la mort de Napoléon, « Passions Londoniennes » nous fait rentrer dans l'histoire avec un grand « H ».
Aurélie Depraz s'inscrit parmi les dignes successeurs de la romance historique !
Lien : https://leboudoirdulivre.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LilyFlynn13
  26 juin 2020
Depuis qu'Aurélie Depraz a commencé sa série Passions Londoniennes, je me suis prise d'affection pour ce personnage. Je sentais chez lui un petit quelque chose en plus, un côté plus profond que le masque qu'il veut bien présenter au monde. Et son histoire m'a totalement ravie !
James est un libertin, avec un grand L. Il n'a pas besoin qu'on lui dise qu'il est beau, irrésistible, il le sait parfaitement et tire son assurance de cet état de fait. Il est le chéri de ses dames, l'amant qu'elles rêvent toutes d'avoir, et en prime, il fait partie des intimes du roi. James profite de la vie, d'autant plus que sa mère cherche à le marier envers et contre tout. Mais il faut se méfier des apparences, et si tout semble lui réussir, on sent une faille, une fragilité chez lui.
Aylana, bien qu'encore innocente par de nombreux côtés, n'est pas une ingénue. Elle est prête à tout pour sauver la seule famille qui lui reste. Elle est sincère dans sa façon d'être, avec ses convictions et un grand esprit de sacrifice.
Ces deux-là sont vraiment complémentaires. Même si au départ, on peut les trouver totalement différent, j'ai trouvé qu'ils étaient bien plus semblables qu'il n'y paraît. Il y a entre eux une magnifique alchimie et leur histoire nous touche. J'ai été suspendu à chacune de leurs actions, désireuse de voir comment tout cela allait se finir.
Le roman propose également en toile de fond deux pans de l'histoire anglaise. On en apprend plus sur le roi Georges IV, grand amoureux des arts. Les quels passages en sa compagnie montrent la complexité de ce monarque aux goûts dispendieux. On y aborde également la question du luddisme, combat des artisans et ouvriers contre les employeurs qui favorisaient l'utilisation des machines, les condamnant à la misère faute de travail. Sans entrer dans un cours théorique, on comprend la dure réalité des conditions de vie des classes moyennes, en opposition totale au luxe exubérant du souverain.
James clôture en beauté la série Passions Londoniennes, et mon petit regret est que le roman est trop court à mon goût (mais ça, c'est parce que j'aurais eu envie de ne jamais quitter James 😉 )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mrsturner
  20 août 2020
Place au dernier tome de cette trilogie, qui sera un coup de coeur pour moi au grand complet ! James est donc le petit dernier de cette équipe infernale, qui ne nous a pas encore dévoilé ses secrets, et son histoire. Jeune noble, comme son ami Alexander, il n'a point envie de se marier, et d'appartenir à une seule femme. Il aime trop les femmes pour en avoir qu'une seule dans son lit, et tout le monde le sait, jusque dans les journaux. Il enchaîne ainsi les histoires, et aime vivre dans le luxe, ce qui contrarie bien sa mère. Jusqu'au jour où Alyana arrive dans sa vie pour lui demander de l'aide. Solliciter l'aide d'un libertin connu, quelle drôle d'idée, mais elle n'a pas le choix, il en va de la vie de son frère qui risque la mort. Seul lui peut l'aider, grâce à ses relations avec le roi. Une aventure qui va emmener nos deux héros pas là où ils s'attendaient…
Quelle magnifique trilogie qui a su m'emporter jusqu'à la fin. Même si avec James, on peut très bien s'attendre à ce qu'il va se passer, hé bien il peut quand même nous surprendre ! Fils de duc, ce dernier vit dans l'opulence. Entre ses sorties avec ses amies, sa passion pour l'art, et les belles femmes, il ne s'ennuie pas. A ses côtés, on retrouve Alyana, une jeune fille de basse extraction mais cultivée, qui a travaillé en tant que dame de compagnie, et aujourd'hui enseignante. C'est aussi une féministe, passionnée par Mary Wollstonecraft, une femme de lettre et philosophe, mère de Mary Shelley (Frankenstein). Comme toujours, j'adore toutes les références historiques que nous glissent l'auteure dans ses romans. Et encore une fois, nous sommes gâtées entre Napoléon, George IV, Casanova, la passion de nos deux héros pour l'art, mais aussi la continuité de la révolution industrielle, on a de quoi se documenter. Mais revenons à notre intrigue et nos héros, dont on pourrait penser que tout opposent, mais finalement ils ne sont assez complémentaires. Aylana est certes jeune et innocente, mais c'est aussi une femme au grand courage, et qui est prête à tout pour sauver la vie de son frère. Certes, elle éprouve des craintes, mais elle a toujours combattue dans la vie, et ne va pas s'arrêter là. James en est d'ailleurs impressionné, et elle ne se laisse pas faire quand il la provoque. Et forcément il aime ça. Mais il est vrai que sa requête n'est pas évidente, d'autant plus que le Roi est comme lui, un homme à femmes. Il va pourtant l'aider, et ils vont ainsi apprendre à se connaitre, et développer ensemble leur passion pour l'art.
Encore une très belle romance, rythmée et riche en révélation, qui a su me captiver. Je pense qu'Aylana est mon personnage féminin préféré de cette trilogie, suivi de Jay, pour le personnage masculin. J'ai vraiment adoré chacun des romans. Alors, si vous ne connaissez pas, lancez vous !
Lien : https://lespapiersdemrsturne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
laetitiagil
  24 juillet 2020
Depuis le début de la saga, ce personnage m'intrigue… Son flegme et son gout pour le libertinage assumé laissait en effet présager d'un roman intéressant !
James vit une vie de noceur, une femme à chaque bras… appréciant la beauté dans toutes ces dimensions. Ce n'est sans compter sur la rafraichissante et piquante Aylanna qui vient demander son aide. Son frère est condamné à mort et son seul espoir repose sur James, proche du roi ! James… ce libertin qui s'est joué d'elle il y a quelques années… Cependant, elle n'a pas le choix ! La vie de son frère vaut bien tous les sacrifices !
Comme à son habitude, Aurélie Depraz nous sert un roman historique sur un plateau d'argent ! D'aucun pourrait penser qu'après 2 romans sur cette période, elle aurait fait le tour de la question ! Eh bien, non ! Encore une fois, les détails historiques viennent s'insérer dans la romance, nous faisant naviguer de Napoléon au Roi Georges jusqu'au combat des ouvriers et des artisans contre l'industrialisation du travail, mettant encore une fois en relief les différences criantes entre les castes !
Au-delà du contexte historique, j'ai beaucoup aimé la romance ! La proposition de l'auteure est très intéressante !
J'ai adoré le personnage d'Aylanna, sa fraicheur et son piquant ! Son éducation, sa passion pour l'art, sa fierté… son « jusqu'au-boutisme » ! Et James, oh James ! A chaque roman, je fonds pour le personnage masculin ! Ici, nous avons affaire à une libertin avec un grand L… Adulé, chéri, courtisé… il jouit de la vie, de ses nuits ! Faisant un pied de nez à sa mère, la Douairière qui veut le faire rentrer dans le rang et le marier ! Derrière le masque, on trouve un homme attachant, charmeur mais surtout charmant ! Un gentleman sous un air de Don Juan ou de Casanova…
Certains passages m'ont énormément émue ! le personnage d'Aylana toute en nuance, oscillant entre passion, innocence et abnégation… plus particulièrement !
A chaque roman d'Aurélie, celui-ci devient mon préféré ! Je gage que celui-ci gardera une place particulière !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : aristocrateVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2116 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre