AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2344002251
Éditeur : Glénat (20/02/2019)

Note moyenne : 4.45/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Rosa est dans la tourmente. Suite au pari qu’elle a conclu avec les « hommes », le curé lui a interdit l’accès à la messe. Pour sauver son âme, va-t-elle être obligé d’annuler le concours ? Mais comment va faire son pauvre Mathieu, sans l’argent pour payer le sanatorium ? Après enquête, Rosa découvre que cela fait en réalité suite aux manigances de Séna, piqué dans son orgueil. Bien décidée à ne pas se laisser faire, Rosa peut compter sur les bonnes âmes du village ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  30 juin 2019
Rosa a tenu parole( voir le tome 1)... Elle a accepté de coucher avec quelques hommes, pour avoir de l'argent afin de soigner Mathieu, son mari malade, au sanatorium.
Un pari, afin de désigner le meilleur amant ...

Florimond, Alphonse, Aloïs, Gustave, Bert, Barnabé, Mathurin ...
Rosa va apprendre à l'un à se raser et devenir présentable. A un autre à avoir de la considération pour son apprenti...

Rosa apprend, à son tour, que le plaisir est possible...
"Un agréable sentiment de domination... Un plaisir inconnu... Un sentiment de puissance si étranger aux femmes, et le vertige du pouvoir."

- Le plaisir que j'ai ressenti, n'est-il pas la preuve que le Diable est entré en moi?
- Le Diable et le bon Dieu sont des inventions de l'église! Pourquoi le plaisir serait-il réservé uniquement aux hommes? Répond son amie Valine.

Mathieu est parti, en laissant une lettre poignante, à Rosa:
"Il existe quelque part, un homme qui te mérite et qui t'attend. Prends le, mais n'oublie pas ton malheureux Mathieu."

Rosa a décidé que le concours du "meilleur Coq du village" reprendra après un deuil de 3 mois!
Maintenant, Rosa peut s'abandonner complètement...
Le curé ne lui interdit plus l'entrée de l'église!

Rosa va apprendre la carte du tendre, à "... ".
Elle lui montre comment la frôler, l'agacer, la faire attendre...
Un souffle, un baiser, une caresse... le visage, la peau si douce, la main qui hésite et cherche, la bouche... chaude... Les préliminaires !
Le désir, puis le plaisir enfin!
Rosa est amoureuse! De qui, parmi tous ces hommes?
Et que va-t-il se passer?

L'auteur parle de la condition féminine, peu enviable, fin 19e siècle, et de la " libération" des carcans de la morale d'une femme : Rosa!
Lisez "Rosa", ce chef d'oeuvre sur une femme émancipée, parmi une galerie de "personnages criants de vérité et forts en gueule: un fermier, un facteur, un berger...".

Tout ce qu'on a pu écrire sur la sexualité féminine, l'a été par des hommes qui nous voient comme des objets, pas comme des sujets.
Lucia Etxebarría.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          448
Bouvy
  28 juin 2019
Rosa a lancé le pari et commence à recevoir les hommes dans son lit. Ils ont droit à trois nuits chacun pour faire leur preuve. Mais l'un d'eux à raconté cette histoire qui a atteint le village. C'est le scandale et la pauvre Rosa, qui aime se rendre à l'office du dimanche, est devenue paria dans son propre bourg. Elle est même interdite d'église. Elle en a pourtant besoin car elle est encore très croyante. Des dames, plus mûres qu'elle, lui promettent d'arranger les choses et vont trouver le maire et le curé. Elles connaissent le goût de ses deux hommes pour les enfants de chœur et n'hésitent pas à faire chanter les deux suprêmes autorités du village. Rosa continue donc son engagement et reçoit les parieurs dans son lit. Elle découvre ainsi les faiblesses des uns, la rudesse des autres. Elle devient féministe à force de fréquenter les hommes et commence aussi à découvrir le plaisir. Mais Mathieu, son Mathieu, pour qui elle s'est engagée dans cette folle aventure, est au plus mal. Le pauvre a aussi prit connaissance des agissements de sa femme. Il ne la réprimande pas, bien au contraire, il apprécie l'acte d'amour qu'est le sacrifice du corps de Rosa qui agit comme ça pour financer les soins de son mari. Rosa gagne en pouvoir et en assurance, elle se sent de plus en plus l'égale des hommes. Dans cette campagne rustre et fruste, ce n'est pas gagné. Rosa, après la mort de Mathieu et sur les ultimes conseils de son mari, continue de s'engager dans le pari. Mais en même temps, le maire la pressent pour devenir la garde-champêtre de la commune. Voilà qui, à cette époque est exceptionnel. Mais, Rosa, qui a enfin découvert son corps, découvre aussi l'amour et doute de son avenir…
J'ai envie de commencer cette critique par un coup de gueule ! J'ai lu le premier tome en numérique et sous le charme, j'attendais la suite avec impatience. Mais voilà que le deuxième tome est publié au mois de février uniquement en version papier !!! Pourquoi la version numérique n'est pas parue en même temps ? J'ai du résister à l'acheter en version papier et je me suis résolu à attendre la version numérique car, les trois dernières fois que j'ai acheter la version imprimée car le numérique tardait à être publiée, elle a fini par arriver. Cette fois, après quatre long mois. Enfin, vu la qualité du scénario et des illustrations, tout est pardonné. Rosa, l'histoire d'une femme, début vingtième siècle (je suppose car les paysans parlent de mécanisation de l'agriculture), qui vit dans un monde phallocrate et rustre, dans le fin fond de la campagne, découvre le pouvoir de la séduction et aussi que le caractère d'une femme n'a rien d'une soumise. Les hommes utilisent les femmes comme de simples domestiques et reproductrices. Il est grand temps que les choses changent. Rosa va aussi apprendre à se libérer du joug de la religion, elle qui emprisonne et jugule les femmes qu'elle leur fait croire qu'elle pense si bien pour elles que les femmes ne doivent pas avoir accès à la culture, au savoir et à l'intelligence. C'est une belle histoire de femme, on tomberait amoureux de l'héroïne. J'ai adoré, le trait est de grande qualité, il restitue bien l'époque. Le scénario est subtil, intelligent, juste pudique comme il le faut, tout est dans l'équilibre, la suggestion, le mot juste. L'histoire de Rosa est touchante, émouvante, belle et semble criante de vérité. Si seulement toutes les femmes seraient libérées, maître de leur destin. Ce ne serait que justice, encore de nos jour, trop d'inégalités sexistes tachent notre façon de vivre. Rosa est une belle leçon de vie, d'amour, de féminisme et de courage. Cette bande dessinée pourrait servir de support pédagogique pour éduquer les petits machos et les conduire vers l'égalité. En un mot comme en cent, j'ai adoré Rosa et je ne peux que vous recommander de prendre le temps de découvrir cette merveilleuse bande dessinée. Lu (enfin) en numérique au format KINDLE avec une magnifique numérisation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
tchouk-tchouk-nougat
  13 juin 2019
Pour pouvoir apporter des soins à son mari atteint de la tuberculose, Rosa à décidé d'être l'arbitre du défi des hommes du village. Elle fera face au désaccord de l'église, aux mauvaises langues et aux remords.
J'ai trouvé cette histoire très belle. on pourrait penser que ce pari sur la virilité est trivial ou l'occasion de faire de l'érotisme gratuit, il n'en est rien. On découvre tout d'abord un village avec ses moeurs et ses habitants. Chacun a ses rêves et ses espoirs, ses doutes et ses peurs, ses envies et ses ambitions. Un tableau rural finement raconté.
Et puis il y a Rosa. Une vraie ode à la féminité cette femme. Elle va se redécouvrir à travers son rôle d'arbitre, apprendre à écouter son corps et comprendre beaucoup de choses. Malgré les obstacles on l'a voit s'épanouir, trouver le désir et l'amour qui n'avait pas vraiment été au rendez-vous dans sa vie.
Le dessin de Dermaut sublime ce récit avec ses couleurs douces et une sensualité toute en pudeur.
Commenter  J’apprécie          180
Vexiana
  24 juin 2019
Fin de ce diptyque très sympathique dédié à une femme de tête et de coeur qui se découvre et s'épanouit en s'affranchissant des barrières de son époque.
C'est une chouette histoire, bien menée et plaisante qui jongle un peu avec les tabous d'une époque qui n'est, finalement, pas si lointaine de la notre.
Toutefois, je ne peux dissimuler une légère déception. J'avais espéré une fin moins attendue mais elle est exactement celle que j'avais pressenti et j'aurais aimé être surprise. de plus, certains "rendez-vous" sont expédiés comme si l'auteur avait voulu s'en débarrasser alors qu'ils auraient sans doute été le lieu de nouvelles réflexions.
Côté dessin, c'est très bon même si le trait est parfois un peu plus expéditif et plus inégal que dans le premier tome.
Mais, dans l'ensemble, j'ai passé un très bon moment.
Commenter  J’apprécie          140
croix59
  04 mars 2019
En dépit des obstacles, Rosa poursuit sa quête d'apporter un peu de réconfort à son mari, désormais en sanatorium graçe à l'argent du pari.
On rencontre les derniers joueurs et plus ca va , plus l'innocente Rosa découvre que la vie peut être beaucoup plus joyeuse que ce qu'elle a vécu avec Mathieu. Elle culpabilise d'autant que le curé et Séna décident de lui retirer à elle la bonne chrétienne, le droit d'aller à l'église.
C'est lumineux et rude, car pour l'aider, de sombres secrets vont être réveillés, le chantage lui permettra de s'installer dans sa nouvelle vie.
Le seul bémol, mais il s'agit d'une BD réaliste, c'est que les méchants ne sont pas réellement punis et surtout peuvent continuer leurs exactions.
En tous cas Rosa grandit et enfin va s'échapper, et ne serait ce que pour cela, cette histoire est belle.
Comme d'habitude avec Dermaut, les dessins sont subtils et beaux.
A lire.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (3)
BDGest   27 mars 2019
Il y a du Maupassant en Dermaut lorsqu’il est question de tenir la chronique d’une France villageoise, rurale et calotine. Mais il y a aussi du Daumier quand il est l’heure de la croquer, de lui donner quelque matérialité avec des protagonistes typés à en frôler la caricature.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   25 février 2019
François Dermaut propose le second chapitre de son diptyque campagnard, point d’orgue d’une carrière exemplaire, dont nous ne sommes pas prêt d’oublier l’héroïne lumineuse. Un album qui fait honneur à la bande dessinée réaliste classique dont il est l’un des plus remarquables représentants.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   14 février 2019
À la fois chronique rurale truculente et portrait d'une femme émancipée au début du XXe siècle, Rosa est un chef-d'oeuvre intimiste nous présentant une galerie de personnages criants de vérité et forts en gueule. Jusqu'ici habitué aux récits historiques, François Dermaut y signe, avec la conclusion de ce diptyque, un véritable aboutissement artistique.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
cascasimircascasimir   01 juillet 2019
Essaie de comprendre Rosa, je suis venu pour apprendre à faire l'amour à ma femme..
Je ne veux pas la perdre.

- Mais, mon pauvre Bert, je n'en sais rien...
- Mais, les hommes qui...
- ...Qui ont partagé mon lit?
Tu regardes les juments amenées à la monte et tu en sauras autant qu'eux!
- C 'est précisément ce que je fais. Chaque fois que je m'approche d'elle, elle est tendue, presque hostile. Nous avons du peu de rapports que je me montre impatient, peut être brutal...
Elle finit par avoir peur de moi!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   13 juin 2019
-Si le bon dieu a créé Adam avant Eve, c'était pour qu'il commande! En faisant sortir Eve de la côte d'Adam, il a bien montré que la femme était inférieure!
-Le bon dieu a, lui aussi, le droit de se tromper! Quand il a constaté son erreur, au lieu de faire sortir les femmes de la côte des hommes, il a préféré faire sortir les hommes du ventre des femmes!
Commenter  J’apprécie          61
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   13 juin 2019
Le diable, comme le bon dieu, sont des inventions de l'église ! Pourquoi le plaisir serait il réservé uniquement aux hommes?
Commenter  J’apprécie          60
BouvyBouvy   26 juin 2019
- Si le bon dieu a créé Adam avant Ève, c’était pour qu’il commande ! En faisant sortir Ève de la côte d’Adam, il a bien montré que la femme était inférieure !
- Le bon dieu a, lui aussi, le droit de se tromper ! Quand il a constaté son erreur, au lieu de faire sortir les femmes de la côte des hommes, il a préféré faire sortir les hommes du ventre des femmes !
Commenter  J’apprécie          11
BouvyBouvy   26 juin 2019
Les femmes seront égales aux hommes le jour où elles pisseront debout !
Commenter  J’apprécie          41
Lire un extrait
Videos de François Dermaut (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Dermaut
A l'occasion de l'exposition vente à la Galerie Comic Art Factory de Bruxelles, découvrez l'interview de Francois Dermaut auteur des bande dessinées Les Chemins de Malefosse et Rosa.
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3584 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre