AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2277112461
Éditeur : J'ai Lu (30/11/-1)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Au coeur de Paris étincelle l'Opéra coeur d'Adeline Piedplus, fille de concierge, brûle l'amour de la danse. Tant qu'elle possède l'agilité et la souplesse nécessaires, ce sont ses jambes qui expriment ses sentiments: l'amour, la douleur, la joie, la tendresse, la jalousie féminine. Elle connaît trois guerres, des passions dévorantes et coupables, la gloire et l'abandon, l'opulence et la misère, les rois et les poètes, des machinistes et des financiers. Elle ruine d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Lacase
  19 avril 2011
Je me sens profondement touché par la mort du père puis surtout de la mère de la petite Adéline le jour même de sa première prestation dans l'opéra. Pourquoi cette pauvre femme n'a t-elle pas eu la chance d'assister sa petite fille?
Commenter  J’apprécie          10
Lacase
  19 avril 2011
Je me sens profondement touché par la mort du père puis surtout de la mère de la petite Adéline le jour même de sa première prestation dans l'opéra. Pourquoi cette pauvre femme n'a t-elle pas eu la chance d'assister sa petite fille?
Commenter  J’apprécie          10
walidhoujayri
  24 octobre 2018
Un de mes livres préférés par un de mes écrivains préférés. J'ai adoré l'atmosphère de ce roman: l'élégance, le charme, la magie de Paris et la destinée étincelante et fabuleuse d'Adéline la danseuse
Commenter  J’apprécie          10
Beaboo
  03 février 2019
tellement de tristesse
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
hartiharti   21 octobre 2012
Un siècle doit être trop long ou trop court selon le lieu ou l on a été condamne a le vivre.l héroïne de cette histoire a eu le bonheur de naître,de vivre, d'aimer de souffrir, de danser surtout et de mourir a paris après avoir passe cent années d'une exidrance riche en émotions.
Commenter  J’apprécie          30
BlamalBlamal   16 mai 2012
-Pourquoi ne m'as tu jamais parlé de ton enfance, Giselle ?

-Parce que je ne la regrette pas et que c'est affreux de ne pas regretter son enfance !
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   25 décembre 2015
Ce besoin de jeunesse physique éternelle avait, chez elle, quelque chose d’attendrissant… Ceux qui la fréquentaient finissaient par ne plus y prêter attention et l’acceptaient, telle quelle, avec son petit travers. Celui-ci était largement compensé par une qualité suprême qui ne disparaîtrait qu’avec elle : le charme. Un charme fait de ses expériences amoureuses plus ou moins manquées, de l’éclat conféré par un passé artistique indéniable, d’une existence longue à demie réussie, de mille sentiments enfin qui n’avaient pu s’exprimer que par la danse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 décembre 2015
Je suis mieux placée que personne pour savoir ce que représente, dans la vie d’une danseuse, la visite d’un personnage officiel à son domicile… Croyez-m’en : ce n’est pas gai! Quant aux journalistes, je les ai toujours eus en horreur… Ils sont nécessaires, dit-on, mais je n’ai jamais été bien friande de publicité tapageuse, ayant acquis à la longue la conviction que la seule vraie réclame pour une artiste est la faveur du public, à condition qu’elle dure!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 décembre 2015
Si un homme du monde mettait son point d’honneur à venir s’y encanailler avec une belle amie, il aurait manqué à toutes les règles de la bienséance en y conduisant sa femme ou ses filles à marier. Il arrivait à quelques rares dames du monde authentiques de s’y égarer : c’était généralement lorsqu’elles venaient de divorcer ou qu’un veuvage prématuré pesait à leur jeunesse
Commenter  J’apprécie          00
Video de Guy Des Cars (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy Des Cars
"Le chateau du clown" (Plon) est le 40ème roman de Guy des CARS, dont il lit les premières lignes à Bernard PIVOT. L'écrivain définit ce qu'est un roman, alors que le personnage de son livre, lui, a existé. Au cours d'un séjour dans le Sud il visite le château de GROK, château monstrueux ou le clown est enterré. Guy des CARS raconte, comment, jeune journaliste, il a fait une tournée avec le Cirque Pinder. Dans son roman il raconte l'ascension et le déclin de GROK.PIVOT lui parle de sa "pas bonne" réputation dans le milieu littéraire, celui-ci dit qu'il est "lu". Il a des lettres de grands écrivains, GIDE, VALERY, CARCO, COLETTE qui l'ont encouragé. Il parle du seul prix littéraire qu'il ait eu dans sa carrière, du Goncourt qu'il n'a pas eu, et de la bataille que ça a suscité à l'époque. De noblesse authentique, il est fier des militaires de sa famille, notamment celui de l'Algérie. Il se dit "heureux", entouré de gens intelligents...ne se voyant pas d'ennemis.Mot de la langue française qu'il n'aime pas : valableMot que vous aimez bien : l'amitié
+ Lire la suite
autres livres classés : opéraVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
396 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre