AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2313005348
Éditeur : Chemins de tr@verse (29/05/2015)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Patrick Lefort des Ylouses se livre dans cet ouvrage à un exercice atypique : il nous fait découvrir 28 personnages qui, à ses yeux, ont favorisé le progrès collectif et exercé une influence décisive sur l'évolution du monde. Non pas par leur esprit de conquête ou de pouvoir, mais par leur contribution aux grandes avancées du groupe humain. L'auteur a pris le parti de faire vivre ces personnages en leur prêtant sa plume pour parler du sens qu'ils ont donné à leur ex... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ElGatoMalo
  21 juin 2016
Une traversé ordonnée chronologiquement des sursauts d'intelligence qui ont fait progresser les idées les plus abstraites et, surtout, l'idée que nous nous faisons de ce que c'est que d'être humain. Quoique... pas toujours des idées et pas toujours dans l'abstraction. Mais en fin de compte et en tout état de cause : vingt-huit chapitres et une petite quarantaine d'autoportraits . Les chapitres contiennent quelquefois deux personnages marquants ou plus, ou ne traitent pas particulièrement de quelqu'un mais d'un groupe désigné de manière assez générale : savants arabes ou femmes révoltés.
Dès la réception de ce livre imposant (plus de cinq cents pages), je me suis précipité sur la table des matières pour satisfaire ma curiosité piquée à vif par ce titre si prometteur. L'objectif était clairement et principalement de commencer par ce qui me tentait le plus, ne sachant pas ce qui allait me tenter le plus mais bien décidé à ne pas y arriver en devant m'obliger à lire l'intégralité de ce copieux ouvrage. Curieusement, c'est sur les personnages les plus inattendus que je me suis arrêté : Héloïse et Abelard. Quelle surprise de voir là ces deux noms connus surtout au travers de l'adaptation de François Villon faite par Georges Brassens. Vu le coté un peu sulfureux du chanteur, j'avais longtemps cru qu'il s'agissait tout simplement d'une triste histoire de fesses. Mais pas du tout, bien eu contraire, si plaisir de la chair il y a, c'est bien finalement dans le cadre très honorable d'un mariage. Ceci dit, entre deux êtres dont la différence d'âge a pour le moins irrité la famille de la très jeune femme.
Et voilà donc nos deux tourtereaux logés entre d'Imhotep, architecte égyptien, inventeur de la forme de la pyramide et bien d'autres choses comme la médecine, et Lucy, fragments de squelette de proto-humain, ou encore Einstein, ou bouddha lui-même. La variété des personnages donne une idée de l'étendu de la couverture thématique : encyclopédique. Sans doute, pour atténuer le choc de la masse d'informations, la moitié du texte est formulé à la première personne, ce qui donne une impression de témoignage et permet (peut-être) d'entrer en empathie avec les personnages. Je n'ai pas été trop sensible à ce choix de style. D'autant que ces passages sont systématiquement coupés par des paragraphes assez longs qui offrent des précisions sur ce qui vient d'être dit. Sans contester la richesse des informations, j'ai eu l'impression que ces paragraphes n'avaient pas été "traduits" à la première personne par manque de temps. Ils apparaissent un peu comme des notes de bas de pages mais laissées en plein milieu.
Mis à part ces sauts continuels du subjectif à l'objectif, l'expression est d'une clarté très convaincante. J'aurais bien aimé, en fin de chapitre, trouver un index des livres utilisés pour constituer la documentation sur laquelle est forcément basé tout ce qui est raconté ici. Pour conclure, j'aimerais aussi exprimer ma satisfaction d'avoir enfin obtenu des informations substantielles sur deux personnages qui m'ont causé bien du soucis quand j'étais au collège (enfin, à l'époque on pouvait encore appeler ce niveau le lycée) : Thales et Pythagore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
kobaitchi
  24 juin 2016
Voilà un livre particulier assez éloigné de ce que j'attendais.
Avec un titre pareil j'imaginais qu'il parlerait de personnes que l'on imagine directement comme créatrices, telle que des peintres, auteur.e.s, acteurs/trices, etc. Au lieu de ça l'auteur a choisi de nous présenter des philosophes, des constructeurs, des explorateurs, des savants... Et finalement ce n'est pas un mauvais choix.
De nombreux profils sont vraiment intéressants. J'ai appris beaucoup de choses sur des hommes dont je n'avais, pour certains, jamais entendu parler. Je sous estimais clairement l'importance que d'autres ont pu avoir et j'ai approfondi mes connaissances sur beaucoup d'entre eux.
L'énergie créatrice (c'est quand même le titre du livre) est parfois un peu difficile à cerner mais ce n'est pas forcément une mauvaise chose, Ça permet de s'arrêter après chaque profils, d'y réfléchir, de revenir dessus par après. Il y a quelques choses à garder chez chacun et chacune ou presque, même si ce ne sont pas à la base des choses qui nous parlent.
Ce que je regrette néanmoins c'est que les femmes du livre sont quasi toutes réunies dans un seul chapitre sous le nom "femmes révoltées", comme si elles n'avaient jamais rien fait pour la société à part s'indigner de leur propre sort.
Femmes assassinées, battues, violées... Une énumération malsaine de tout ce qui arrive encore aujourd'hui aux femmes dans de nombreux pays nous est faites et je ne peux m'empêcher de me demander : Quel rapport avec le titre du livre ? Quel rapport avec le reste du livre ? Même Henry l'esclave, qui n'a pourtant pas eu une vie facile, n'est pas tombé dans le misérabilisme alors pourquoi ici ? Ce chapitre semble presque avoir été ajouté pour excuser le peu de femmes présentes jusque là dans les portraits.
Et si je me suis demandée quelques fois, dans certains profils, ce qu'il y avait de créatif dans la vie des gens concernés, là pour le coup la réponse était claire : Rien du tout.
Même dans femmes et guerre, qui allait, je l'espérais, nous apporter des exemples à la Mulan, nous sont seulement expliqué les traitements abominables attendant les femmes dans les pays en guerre.
A part le dernier portrait, celui de Pal (Inde) tout les autres sont, certes révoltants, mais pas du tout à leur place dans ce livre. Et c'est dommage. Si ce chapitre avait été remplacé par quelques portraits de femmes aussi intéressantes que les hommes du livre et dont quelque chose d'autre que de l'énervement était à retirer de leur histoire, je n'aurais vraiment pas eu grand chose à reprocher à ce livre.
Le choix de raconter une partie de l'histoire à la première personne m'a parfois un peu dérangé, il est facile, ainsi, d'oublier qu'il ne s'agit pas de vrai citations, même si c'est bien précisé dans les premières pages. Mais, en même temps, ça permet de s'immerger plus facilement et d'entrer simplement dans l'histoire, ce n'est donc pas un si mauvais choix.
Je regrette tout de même le manque de références à la fin de l'ouvrage, qui sont toujours intéressantes pour approfondir un sujet qui nous a plu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ElGatoMaloElGatoMalo   27 juin 2016
"... Chacun d'entre nous a bien une entité individuelle. Chacun de nous naît seul, vit seul, meurt seul. Mais ces entités, agrégats de corps et d'esprits, que nous appelons Moi, sont en évolution permanente. Elles ne sont, ni stables, ni définitives.

Ce moi à qui nous consacrons l'essentiel de nos espoirs et de nos énergies pour le mettre en valeur ou lui procurer des plaisirs, que nous préférons à tout, qui est au centre de toutes nos attentions, est la source des attachements et des aversions, et donc de la souffrance. Il n'a pourtant pas de réalité solide, ne résidant ni dans le corps, qui évolue et qui est voué à l'extinction, ni dans la conscience, qui évolue et qui est voué à l'extinction.

Ce qui est vrai du Moi l'est aussi de tout ce qui constitue l'univers. Rien n'y est définitif, rien n'y a d'essence individuelle propre, indépendante du reste. Cette vérité est difficile à admettre et à comprendre, seuls les méditants en sont capables".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
ElGatoMaloElGatoMalo   26 juin 2016
Le taoïsme prône la liberté joyeuse, la vie en harmonie avec la nature et le détachement individuel ou "non agir", qu'on appellerait plutôt aujourd'hui "lâcher prise". On dit qu'il a beaucoup fait pour donner aux Chinois un penchant à la bonne humeur.
Commenter  J’apprécie          41
ElGatoMaloElGatoMalo   25 juin 2016
Qui entend oublie, qui voit se souvient, qui fait comprend.
Commenter  J’apprécie          111
Lire un extrait
autres livres classés : témoinsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
754 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre