AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marc Desaubliaux (Autre)
EAN : 9782957099931
340 pages
Éditeur : AMH Communication (23/06/2020)
4.25/5   28 notes
Résumé :
Novembre 2009. Fabrice a cinquante-six ans et vit seul à Paris. Un soir, au retour de son travail, il trouve dans son courrier une lettre venue d’Angleterre. Tout de suite, il reconnaît l’écriture et la signature: Margaret Crown. Elle lui demande de venir toutes affaires cessantes la rejoindre à Langley Manor, dans les environs d’Oxford ; un endroit où Fabrice n’est pas retourné depuis plus de quarante ans, depuis ce mois de juillet 1968, cet été anglais.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
4,25

sur 28 notes
5
11 avis
4
14 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Jmlyr
  26 mars 2021
Je remercie AMH communication (Des auteur des livres) pour ce service de presse. J'ai découvert le style agréable de Marc Desaubliaux à travers ce roman dérangeant.
C'est écrit en sous-titre : Il avait 15 ans, elle en avait 40
Mais que l'on ne s'y trompe pas, il s'agit d'une histoire qui flirte fortement avec la pédophilie où la question du fameux « consentement » est très bien analysée. Certes, Fabrice a juste 15 ans, l'âge limite selon le dernier projet de loi de l'Assemblée nationale de mars 2021 (Aucun adulte ne pourra se prévaloir du consentement sexuel d'un enfant s'il a moins de 15 ans, ou moins de 18 ans en cas d'inceste…)
Vous imaginez bien qu'en tant que femme je n'ai pas pu m'identifier à la prédatrice sexuelle anglaise qui va jeter son dévolu sur le jeune français ingénu débarqué là pour un séjour d'un mois. C'est la femme qui attaque, alors on serait moins enclin à parler de viol ? Cela commence bien ainsi pourtant, elle s'impose et elle impose. Mariée et mère de famille, cette bourgeoise cache bien son jeu. J'ai abhorré son comportement jusqu'à la dernière page, même si la fin est surprenante. Tout est certes bien enrobé, « so british », dans un milieu très aisé où l'auteur nous fait voyager. le dépaysement est total, l'horreur aussi.

Destruction de l'adolescent qui est pris entre la fulgurance de ses pulsions hormonales, la découverte de la sexualité et la confusion de ses sentiments, le poids de son éducation également.
L'adolescence est décrite avec soin, ainsi que ses tourments.
Le drame fait le lit de toutes les pathologies, psychosomatiques comme psychologiques, et la dépression s'est invitée insidieusement. Je ne révélerai rien de plus pour ne pas divulgâcher.
L'analyse psychologique de tous les protagonistes est très fine, celle du poids des secrets aussi.

Lien : https://motsdiresanshaine.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          659
dannso
  30 avril 2021
2009 : Fabrice, vieux garçon dépressif, reçoit une lettre d'Angleterre. Margaret Crown, son hôtesse lors de l'été de ses 15 ans, lui demande de venir le voir. Fabrice, à sa grande surprise, accepte et reprend le chemin de l'Angleterre, où il n'était jamais retourné, depuis ce fameux été 1968.
Le sous-titre nous annonce clairement ce dont il s'agit : le jeu irresponsable et presque cruel d'une femme mûre avec un jeune adolescent, sous l'influence des hormones de son âge certes, mais encore un enfant, émotionnellement parlant. J'ai beaucoup hésité avant d'accepter la lecture ce livre, pour lequel je remercie AMH communication (Des auteurs, des livres). Je pressentais qu'il allait me laisser partagée. C'est effectivement le cas.
Le livre alterne entre le présent où Fabrice raconte son voyage vers Langley Manor et vers son passé, et le récit de ces trois semaines de l'été 1968, trois semaines dont les conséquences vont bouleverser sa vie, de façons différentes, et jusqu'à cet automne 2009….
J'ai aimé l'écriture de l'auteur ; celui-ci excelle à décrire les sentiments des différents personnages et principalement toute l'ambiguïté du comportement du jeune Fabrice, il est à la fois choqué et plein de désir, en quête d'affection et dépendant du plaisir qu'il éprouve avec cette femme. Les sentiments qu'il ressent sont très forts et le rendent littéralement malade à plusieurs reprises. Il est un jeune homme fragile, en manque d'affection, et il ne saura pas faire face à cette femme. Et la situation se complique encore pour lui lors de l'arrivée des enfants du couple….
La description de l'Angleterre est aussi très intéressante et d'autant plus qu'elle nous est racontée par les yeux de ce jeune français : cela m'a remis en mémoire quelques souvenirs de séjours linguistiques, même si je n'avais pas fréquenté des milieux aussi chics.
Ce qui m'a heurtée dans ce livre, c'est le comportement de cette femme, qui va ne laisser aucune possibilité Fabrice de lui échapper : elle joue avec lui de façon cruelle et savante, l'attirant, le repoussant parfois, le mettant dans des situations inconfortables vis-à-vis de leur entourage, son mari, ses enfants, sans prendre en compte les sentiments de l'adolescent, tout cela sous un vernis de bonne conduite et flegme si anglais. Je l'ai profondément détestée. Et je n'ai pas réussi non plus à m'attacher à Fabrice. Il est pourtant la victime, mais j'ai été déroutée par moments par son comportement.
C'est une lecture qui dérange, qui me laisse un sentiment de malaise. C'est aussi une lecture qui provoque la réflexion. L'auteur a le mérite de mettre en lumière cette version des relations adultes adolescents, où le prédateur est la femme, qu'on mentionne beaucoup moins souvent que ce soit dans les médias ou dans la littérature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          215
Anaiswmtz
  08 juillet 2021
🖤 AVIS ROMAN 🖤
Coucou mes Choucapics ! 🖤
♡ Je souhaite remercier @medialivres pour leur confiance.
~Je vous donne mon avis sur "Un été anglais" de Marc Desaubliaux.
☆ Nombre de pages : 336
☆ Éditions : Des auteurs, des livres et @medialivres @amhcommunication
☆ Prix : 16 euros le broché
☆ Date de publication : 2020
☆ Âge Requis : À ne pas mettre entre toutes les mains, car sujet comme pédophilie, "consentement", etc.
☆ Disponible sur Amazon, Fnac, etc.
☆ Catégories : Dark Romance,  Romance, Angleterre, Passion, Adolescence, consentement, pédophilie, abus sur mineur.
☆ Genres : Roman Historique, Roman Psychologique, Récit.
🖤 QUATRIÈME DE COUVERTURE 🖤
Novembre 2009. Fabrice a cinquante-six ans et vit seul à Paris. Un soir, au retour de son travail, il trouve dans son courrier une lettre venue d'Angleterre. Tout de suite, il reconnaît l'écriture et la signature : Margaret Crown. Elle lui demande de venir toutes affaires cessantes la rejoindre à Langley Manor, dans les environs d'Oxford ; un endroit où Fabrice n'est pas retournée depuis plus de quarante ans, depuis ce mois de juillet 1968, cet été anglais.
Tout lui revient d'un coup, notamment ce jour où madame Crown a forcé la porte de son enfance pour y pénétrer par effraction ; le désir insatiable de cette femme d'âge mûr, marié et mère deux enfants. Elle va emmener le jeune Fabrice dans un jeu irresponsable et inavouable où se mélangera l'amour maternel et érotique. Amante dévoreuse de jeunesse, Margaret Crown sera alors pour le jeune garçon une mère de substitution le jour et une prédatrice affamée de viande fraîche la nuit.
Un jeu aux conséquences effroyables.
✍ L'HISTOIRE ✍
Nous retrouvons Fabrice, 41 ans après sa rencontre avec Margaret Crown, la femme qui lui vola son enfance. Ce roman m'a intéressé, car tout d'abord il se passe en Angleterre dans les années 60,70 et cette fois, c'est une femme qui commet l'acte irréversible et je voulais savoir ce qu'il se passait dans sa tête, comprendre pourquoi avait-elle fait ça ?
📖 MON AVIS 📖
🌠 LA COUVERTURE 🌠
La couverture représente Langley Manor, Fabrice et Margaret.
● Tout d'abord, nous retrouvons vraiment l'ambiance des années 60,70, les références de l'époque.
● C'est un récit de vie, ma lecture me laisse partagée, mais ce que lui a fait Margaret reste impardonnable, la plume est fluide et le style d'écriture est à l'ancienne, la police change quand le narrateur parle, mais le récit est à la 3e personne, hors dialogue et ensuite 1 ère personne.  Nos protagonistes parlent à la mode "British" et nous pouvons analyser leur âge à leur façon de parler.
●  Comme vous le savez, je suis toujours honnête lors de mes avis, je n'ai pas fini le bouquin, c'est un abandon, je n'ai pas pu le terminer pour de multiples raisons  personnelles et manque de temps. Je ne veux pas bâcler un avis ou mentir sur un livre que je n'ai pas terminé, donc l'avis est complet sur ce que j'ai lu du livre.
● Je vais  vous dire pourquoi et ce que j'ai aimé ou non. Ce n'est pas mon style de prédilection, les thèmes abordés sont durs, mais importants à dénoncer, après je ne sais pas si le roman est là pour dénoncer, mais il dérange. L'auteur aborde parfaitement la psychologie et les actes.
● Je tiens à préciser que ce n'est que mon avis, mon opinion à moi et que je ne tiens pas à faire de débats, ni à influencer l'opinion.  Pour moi, ce n'est pas une romance, mais une dark romance. Certe je lis des Dark avec des thèmes du même style qui ne me déranges pas.

● Mais si vous vous mettez à la place des parents, ce n'est pas possible de lire ce genre de roman, lors de cette lecture la limite entre le consentement et la pédophilie est très fine. du coup je ne préfère pas me prononcer, car il a l'âge légal, mais reste mineur. Pour moi Margaret profite de son innocence et des pulsions hormonales de Fabrice. Et si le jeune adolescent culpabilise après, c'est qu'il y a une raison, surtout qu'il la prend pour un modèle maternel.
● Margaret lui donne de l'amour, mais aussi un amour malsain et je trouve que rajouter de la romance autour pour faire passer ça normalement est une Dark et non une romance historique, car les thèmes abordés sont ceux des dark.
Les adeptes de la Dark romance/ dark historique seront certainement d'un autre avis ou non.
Et les parents d'un autre également. Par contre, je sais que si ça aurait été un homme avec une jeune fille ça aurait beaucoup choqué alors que c'est exactement le même niveau. Fabrice est traumatisé, détruit, dépressif et à peur des femmes.
● J'ai quand même lu la fin qui est surprenante avec un dénouement inattendu.
● Fabrice à quinze ans lorsque ses parents, avec qui ils n'a pas de très bonnes relations, l'envoie chez la famille Crown, cet été 1968. La famille Crown est anglaise et assez aisée (riche). Il reçoit une lettre venant d'elle, en 2009 pour venir la rejoindre. Il y a le sujet des parents non présent également.
● le garçon verra vite cette dame comme une mère de substitution et la descente aux enfers commencera lorsqu'elle voudra lui apprendre comment embrasser. le personnage de Margaret peut être très cruel.
● Dans ce roman, il y a deux temporalités : nous avons celle de Fabrice en 1968, on l'on suit sa vie et ce qui se passe avec Margaret. Et celle de 2009, où il est adulte avec les séquelles que cette dame lui aura laissé.
● Les sujets qui ressortent sont la limite très fine qui passe du consentement à la pédophilie. Je ne sais pas si je me méprends ou non,  mais dans les dark il y a ce genre de chose, donc pour moi ce n'est pas une romance simple. Après la question de l'écart d'âge et du fantasme d'avoir une relation avec une femme plus âgée est aussi abordée. Il n'est qu'un adolescent,  guidé par ses pulsions, il découvre la sexualité. Elle le manipule donc consentement ? Sauf que céder ne veut pas dire consentir pour moi. Car Fabrice va "jouer le jeu", mais pour moi ce n'est pas vraiment consenti, il cède plus qu'autre chose. Margaret est une perverse narcissique. Ce roman est énormément psychologique, car on est toujours sur la limite. Fabrice est vraiment perdu dans ses sentiments.
● Pour moi, ce roman n'est pas la pour plaire mais pour montrer que les femmes aussi peuvent abuser des hommes et dénoncer des choses. C'est un roman qui dérange.
● le hic, c'est que dans cette histoire, leur histoire d'amour est à la limite du consenti car il a l'âge légal selon la loi. Et le roman joue sur le consentement et la limite de la pédophilie, oui je me répète. Je pense que chacun à sa vision des choses sur ce roman.
● On ne peut pas s'attacher à Margaret, mais j'ai été proche de Fabrice. Il y a un dépaysement total, au niveau de l'aisément. La psychologie des personnages est profondes et bien analysée. On suit également la destruction de Fabrice, que ce soit psychosomatique ou psychologique.
● Fabrice découvre la sexualité, il a des pulsions hormonales, et son esprit est assez confus,  ses émotions et sentiments le sont également. L'adolescence est bien abordée et décrite. Les sujets l'éducation, les traumatismes, la dépression qui évolue au fil de la lecture. le roman parle aussi des pathologies psychologiques et bien d'autres...
● Margaret est la femme de Sir Crown, nous voyageons à travers ses secrets et nous sommes torturés par les conséquences de ceux-là.
Le comportement de Fabrice est très ambiguë. Il doit également affronter ses démons.
● Margaret peut être tendre, mais cruelle, dans le sens où elle agit en mère, mais aussi en prédatrice qui lui voue un amour passionnel, interdit et dérangeant.
● Honnêtement, je n'ai ressenti aucune empathie pour elle, car elle a détruit l'innocence de Fabrice et lui à cause de ses hormones y prend goût, donc consenti ou non ?? Ça, c'est un autre débat.  Sachant qu'il culpabilise, car il l'aime, mais ressent du dégout et la déteste à la fois. Pour moi, Fabrice est devenu dépressif et a peur des femmes par sa faute, elle lui a laissé de terribles séquelles. Sa souffrance m'a énormément touchée.
● L'auteur, nous immisce dans une relation charnelle et maternelle, ce qui est assez malaisant. Il passe à l'âge adulte et elle va s'immiscer dans son innocence et sa vie. Son comportement est égoïste. le sujet est tabou et grave. Mais la plume est assez poétique, ce qui nous perturbe encore plus. Fabrice est naïf.
● La fin est surprenante par contre, c'est un dénouement inattendu. Une histoire d'amour, de rédemption, de culpabilité, de consentement ou non ? Mais ça reste un roman sur lequel il est très difficile de se positionner, clairement.
● Les rôles auraient été inversés, ça ne passerait pas du tout, je ne dis pas que je cautionne ce qu'elle à fait, mais j'ai moins les images d'une femme vers un homme et il n'est pas totalement contre, franchement je ne sais pas quoi en penser, je ne peux pas me positionner et être objective.  L'histoire est tragique. La j'ai accepté, car c'étais abordé d'une autre manière et que je voulais voir la psychologie, ce qui leur passe par la tête, comprendre pourquoi elle lui fait ça, je voulais savoir, mais malheureusement je n'ai pas pu jusqu'au bout.
● Nous découvrons la culture britannique ce qui m'a beaucoup plu. Mais clairement, il faut le lire, car chacun son opinion, moi je suis mitigée, désolé, je suis honnête. Je pense que cette lecture n'était pas faites pour moi, hors le livre n'en ai pas moins intéressant, si vous voulez suivre une tranche de vie et le fantasme d'avoir une relation avec une femme assez expérimentée, après comme je vous l'ai dit on est toujours dans le flou donc est ce que c'est son fantasme ??
● Décision finale,  la plume est poétique et fluide, le rythme est construit et la psychologie des personnages est travaillée, très profondes. le roman n'est n'est fait pour moi, mais il est riche en émotion et il est très bien écrit, il a énormément de travail derrière, c'est juste le sujet qui n'est pas fait pour tout le monde. En soi, il n'est pas pour moi et il est fait pour déranger.
J'espère que cet avis vous aura plu.
Bisous 🖤🖤
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JeanPierreV
  29 mars 2021
"L'ouverture du courrier. L'espoir de découvrir une nouvelle qui changera ma vie.....une écriture bleue, ronde, élégante qui ne m'est pas inconnue. La lettre est écrite en anglais"
Fabrice reconnait cette écriture... qui le ramène quarante ans en arrière, vers cette année 1968...une année pas comme les autres pour tous les ados de cette époque....je parle en connaissance de cause !
Margaret Crown, chez qui il avait vécu quelques semaines dans le cadre d'un séjour linguistique lui écrit : "Vous aviez quinze ans et vous ne pouvez pas avoir oublié. Mon cher, j'ai besoin de vous voir d'urgence, venez vite, s'il vous plaît."
Fabrice n'est plus un gamin, et pas encore un ado, il a 15 ans en cette année 1968. Il part pour Londres afin de perfectionner son anglais. Il ne pensait même pas aux petites anglaises mises en scène par Michel Lang. Non Fabrice est sérieux et travailleur. Il était heureux de partir, de découvrir une autre culture, et "l'art de vivre de ce pays si différent du nôtre"
À Londres il est hébergé dans une famille aisée. le père toujours absent pour ses affaires travaille à la City. Alors Margaret, la mère de famille dirige la maison, aidée par des domestiques.
Le quinqua d'aujourd'hui n'a pas oublié Margaret, qui très vite s'adressa à lui, en l'appelant "My love"...et succomba au charme et à l'intelligence du gamin, de "Faébriss", comme elle l'appelait.
"Il avait quinze ans, elle en avait 40"...le sous-titre du livre est clair..le lecteur sait par avance ce qui l'attend...N'espérez pas vivre des scènes grivoises et torrides...non ce roman tout en retenue et en finesse, ce qui le rend encore plus troublant, s'attache à nous décrire l'atmosphère pernicieuse, l'emprise grandissante de Margaret sur le gamin, et dans un premier temps le trouble de l'enfant-ado, trouble qui sera vite oublié, le gamin passant toutes ses nuits avec Margaret.
Le roman est écrit par un adulte, dont on ne sait pas grand-chose. Fabrice est un quinqua célibataire et solitaire qui, pour ma part, ne m'a pas semblé totalement épanoui, ni très heureux ou bien dans sa peau. Un peu comme si cette expérience de quelques jours l'avait à jamais transformé.
Le trouble sera encore plus grand plus tard! Je n'en dirai pas plus
Quand AMH communication me proposa la lecture de ce livre dans le cadre d'un Service Presse, j'ai un temps hésité...en effet je suis principalement attiré pas des lectures me permettant la découverte d'autres époques, d'autres lieux, d'autres cultures. Si le roman avait abordé la pédophilie masculine, j'aurais sans doute décliné cette proposition, évoquée et lue dans d'autres lectures...déviance qui personnellement me révolte.
Mais comment refuser une approche toute autre...celle du trouble et du mal-être d'un homme victime d'une femme ?
Trouble, qui n'en est peut-être pas un, pour de nombreux hommes qui auraient peut-être, bien aimé découvrir le sexe à 15 ans avec une femme de 40 ans - alors que les hormones nous travaillaient .... Y aurait-il eu alors trouble ou au contraire fierté, sentiment de puissance et de force chez de nombreux ados ?
Troublante question à la suite de cette lecture !
Merci pour cette proposition, merci pour cette lecture. Merci pour ce trouble.
Lien : https://mesbelleslectures.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
Hippocampelephantocamelos
  27 janvier 2021
J'espère que vous vous portez bien, que vous trouvez le temps de lire. La lecture tient aujourd'hui un rôle plus important que jamais. A vous lire, je sais qu'elle peut vous aider à penser à autre chose, à évacuer le stress permanent qui ne nous quitte plus depuis mars 2020. En ce qui me concerne, depuis le début de la pandémie, j'ai changé de style de lectures. Moi qui ne raffolais pas de romans historiques, de romans policiers ou de romans de science-fiction, je les dévore désormais ! J'ai laissé quelque peu de côté les histoires de vie, qui, peut-être, ne me suffisent plus à cette évasion tant recherchée à la lecture d'un livre. Je tiens tout d'abord à remercier Babelio, ainsi que la maison d'édition, pour cet envoi. Je ne connaissais pas l'auteur, et je peux déjà vous dire que j'ai été conquise ! Encore une découverte pour ce mois de janvier…
Fabrice est un jeune adolescent de quinze ans. Ses parents, avec qui il n'est pas très proche, l'envoient passer un mois de l'été 1968, chez une famille, riche, anglaise : les Crown. Un séjour linguistique. Très vite, le jeune garçon voit en Margaret, la maîtresse de maison, épouse de Sir Crown, et mère de Mary et Wil', une maman de substitution. Jusqu'au jour où Lady Crown propose à Fabrice de lui apprendre à embrasser… Un séjour éducatif sur bien des plans… Mais que gardera Fabrice de cet été 1968 ?
Un roman à deux temporalités : celle du jeune Fabrice de quinze ans, qui découvre l'amour, et celle du Fabrice, plus de quarante ans plus tard, qui fait le constat amer de cet apprentissage. Des descriptions précises permettent au lecteur de s'imaginer dans ce manoir anglais, auprès de l'étrange famille Crown. On plonge dans la tasse de thé, reflet de l'univers anglais des années 70. Parfois, on boit la tasse, tant le personnage de Margaret peut être cruel. Un coup de coeur pour ce roman !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140


critiques presse (1)
Actualitte   13 avril 2021
On sait gré à l'auteur du surprenant mélange de pudeur et de minutie avec lequel il brosse ce portrait amoureux qui l'est d'ailleurs tout autant de l'Angleterre des sixties elle-même que de l'ensorcelante Mrs Crown.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
JmlyrJmlyr   23 mars 2021
Un grand éclat de rire me fit sursauter sur ma chaise. Imprévu, énorme. Je ne m'attendais pas à un tel déchaînement, moi à qui on avait tant vanté la retenue et la discrétion des Anglais.
Commenter  J’apprécie          340
JmlyrJmlyr   25 mars 2021
A moi de revenir au quai du départ et à monter dans le train du bonheur et de la sérénité.
Commenter  J’apprécie          320
Mimi6231Mimi6231   02 août 2021
"Ce qui arriva ensuite s'apparente à un vaste mélange de sentiments contradictoires.Une tempête où tout se défait, où les vents contraires me transportent parmi les tourbillons, les à-coups, les claquements. On y trouve tout de même des éclaircies, de la joie et du plaisir mais aussi de l'effroi et de la désolation. Comment aurais-je pu m'y retrouver dans tout ce bric-à-brac de sentiments confus, de ressentis sans la capacité de mettre un nom ou un autre dessus, de faire un inventaire et de ranger chaque chose à sa place."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Piuma_LPiuma_L   08 février 2021
Et chaque tour de roue du train, chaque centimètre de paysage mangé par la vitesse, chaque parcelle de terrain avalé me rapprochent de l aiguillage défectueux. J ai pris une mauvaise voie. A moi de revenir au quai du départ et à monter dans le train du bonheur et de la Sérénité.
Commenter  J’apprécie          20
Mimi6231Mimi6231   02 août 2021
"Mon sublime espoir : revenir ici car c'est ici que tout a basculé au cours de ce mois de juillet 1968. Avant, les murs de la forteresse tenaient encore bon mais après, les maçonneries se sont effritées, des brèches sont apparues, des trous. Les fondations ont pourri et tout a basculé dans la maladie. Reprendre ici ce qui aurait dû être autre. Et chaque tour de roue du train, chaque centimètre de paysage mangé par la vitesse, chaque parcelle de terrain avalé me rapprochent de l'aiguillage défectueux. J'ai pris une mauvaise voie. A moi de revenir au quai du départ et à monter dans le train du bonheur et de la sérénité."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
356 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre