AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
L'étoile du désert tome 2 sur 4
EAN : 9782882570369
56 pages
Dargaud (07/11/1996)
3.62/5   55 notes
Résumé :
Mathew Montgomery est un homme vieillissant. Il occupe un poste de haut fonctionnaire au ministère de la Défense. Il a une femme, une fille, une maîtresse... Alors qu'il a l'impression d'être passé à côté de sa vie, sa femme et sa fille sont sauvagement assassinées. Mathew abandonne alors tout ce qui faisait son monde, pour se lancer sur les traces de leurs assassins... L'album de Desberg et Marini traîne des allures de western. Mais son propos est tout autre. L'Éto... >Voir plus
Que lire après L'étoile du désert, Tome 2Voir plus
Durango, tome 1 : Les Chiens meurent en hiver par Swolfs

Durango

Yves Swolfs

3.53★ (1681)

18 tomes

Juan Solo, tome 1 : Fils de flingue par Bess

Juan Solo

Georges Bess

3.33★ (217)

4 tomes

Chinaman, tome 1 : La Montagne d'or par Le Tendre

Chinaman

Serge Le Tendre

3.93★ (560)

9 tomes

Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,62

sur 55 notes
5
1 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Pour atteindre Jason Cauldray et avoir réponse à ses questions, puisque personne ne veut lui répondre par peur dudit Jason Cauldray qui dirige la ville et le chantier en dictateur psychopathe, Matthew Montgomery doit dessouder un à un ses lieutenants après avoir été mis devant le fait accompli par la belle prostituée indienne Wakita… Il doit désormais aller au bout de son voyage au coeur des ténèbres !

L'épilogue est très beau : Matthew Montgomery change complètement de vision du monde et de la vie, et retourne à la case départ pour prendre un nouveau départ… Mais au final c'est une belle histoire mal fagotée : ATTENTION SPOILERS

Je reste sur la désagréable impression que Stephen Desberg a suivi le cahier des charges d'un roman policier sans pour autant le maîtriser car on suit durant 100 pages un suspect principal qui n'a finalement rien à voir avec le véritable meurtrier qui déboule à la fin presque de nulle part pour apporter des révélations censément fracassantes qui pour moi sont bien tombées à plat…
Comme d'habitude, les graphismes du talentueux Enrico Marini rattrapent tout mais les scénaristes bankables de la bande-dessinée franco-belge feraient mieux de se remettre en question au lieux de compter sur des top dessinateurs pour masquer leurs erreurs.
Commenter  J’apprécie          200
1870, Washington. Sean Connery est un homme plus que respectable, adepte des règles et du fait que tout a une place, un ordre… Un gentleman qui occupe un poste important au ministère de la Défense.

J'ai dit "Sean Connery" ? Sorry, je voulais bien entendu dire : Matthew Montgomery !

Erreur due au fait que le personnage principal de ces albums a un air de ressemblance avec l'acteur Sean Connery… On dirait aussi un air de famille avec le Scorpion, vieillissant (normal, ce sont les mêmes auteurs).

Notre homme, habitué des salons, au confort, notre homme qui se dit que l'Amérique s'est bâtie grâce à des hommes tels que lui, respectueux des règles et de l'ordre, notre homme qui ne cause plus à sa fille, qui en a marre de sa femme, qui baise sa maîtresse en dehors des heures de travail, va voir son destin basculer, comme dans toute les bonnes histoires.

Il a la rage, il veut comprendre pourquoi on a tué sa femme et sa fille et pourquoi on leur a gravé une étoile à 8 branches sur les seins. Des désirs de vengeance sont tapis en lui, comme dans toutes les bonnes histoires.

Notre Sean Connery qui n'a rien d'un agent secret dans ce cas-ci va devoir se transformer en Sherlock Holmes avant l'heure et mener une enquête des plus poussées pour trouver les assassins de sa femme et de sa fille.

La vie est ironique : lui qui en avait marre de sa bonne femme et qui ne voulait plus voir sa fille, et bien, il a été servi !

Lui qui aimait et vivait dans le confort absolu, et bien, il va devoir voyager comme dans une diligence puante où tout le monde est serré comme des sardines dans sa boîte. Lui qui ne savait pas se battre, et bien, il va devoir apprendre !

Les dessins de Marini sont toujours aussi superbes, on reconnaît ceux de la série "Scorpion", les chevaux sont magnifiques, les couleurs aussi, dans des tons ocres ou gris, des images qu'on ne se lasse pas de regarder.

Si l'histoire est basique : la vie qui bascule et la vengeance, le reste l'est moins puisque notre Matthew Montgomery va connaître l'Ouest, le Vrai et se trouver non loin de la Frontière, là où l'ordre et la discipline ne règnent pas en maître.

Notre héros n'en est pas un, il ne connait rien de la vraie vie, celle qui est une chienne, celle qui fait de vous des tueurs, des bandits, des prostituées, des marginaux,…

Il n'a jamais mis les pieds dans des saloons enfumés et rempli de la lie de la société, il aimait les salons feutrés, il sera servi niveau saloons à éviter car sous la coupe du Méchant local qui n'a rien d'un pied-tendre. Un méchant réussi, avec juste les bonnes doses de sadisme qu'il fallait et des flash-back mystérieux sur sa jeunesse.

L'Amérique était en pleine évolution, il lui restait encore des coins dans loi et remplie de hors-la-loi, le changement était en marche et pour notre ami, le changement, il était pour maintenant !

Et il a brillamment réussi son changement car notre Matthew Montgomery a évolué, a changé sa manière de voir les choses, a été confronté à des choses peu reluisantes sur l'Homme et lui-même n'était guère reluisant.

Un excellent diptyque que je compte bien poursuivre avec le 3ème tome pour savoir ce qui va arriver à notre Matthew Montgomery-Sean Connery.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          102
Suite à la sortie d'un deuxième cycle, Dargaud réédite son diptyque "L'étoile du désert".
Matthew Montgoméry a retrouvé la trace des assassins de sa famille, ici en plein désert dans le chantier de construction du rail. Cauldray. Mais un nom ne suffit pas, il veut savoir pourquoi. Il veut comprendre pourquoi sa vie a ainsi basculé. Mais pas facile de faire parler celui qui fait la loi dans cette ville.

Le scénario est vraiment bien amené, il arrive à nous surprendre sur une intrigue classique. Les éléments sont amené progressivement, parfaitement bien dosé. Il faut dire aussi qu'il y a là un héros fort, avec une présence qui crève la page! A force de se frotter au far west, on voit Matthew changer, il n'est plus le juge parfait de Washington.
Et on ne peut qu'apprécier le dessin de Marini qui signait avec l'Etoile du désert une de ses premières BD.
Commenter  J’apprécie          100
Je suis assez surprise, je ne m'attendais pas du tout à cette conclusion, et surtout je ne m'attendais pas à découvrir la clé de l'énigme en fin de second tome.
Il semblerait donc que cette série fonctionne en diptyque.
L'ambiance était peut-être un peu plus lumineuse sur les dernières planches... peut-être pour être en accord avec l'ambiance de l'histoire.
Par contre je suis assez étonnée : on sait peut de chose du personnage principal. Et on en apprend beaucoup plus dans ce tome sur son adversaire.
Mais j'ai beaucoup aimé cet ambiance de western noir, assez classique... mais qui me plait.
Commenter  J’apprécie          91
La chasse est ouverte. Les éléments de réponse commencent à affluer mais ce n'est pas sans en payer le prix. On a plus d'action, plus de rythme, plus de violence, on aurait pu avoir un western comme les autres mais grâce à cette narration intimiste on a une certaine douceur.
On plonge dans un cet univers, dans les débuts du chemin de fer aux Etats-Unis, avec les intérêts de chacun.
La fin est tout simplement stupéfiante. La vie tient à peu de choses. On voit les choses autrement. Et les dernières pages nous renvoient à cette contemplation du premier tome, à la nature.
Un beau dyptique dont j'ai hâte de découvrir un troisième tome qui est le prequel.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
[Cauldray] Non… ce n’est pas à vous que j’en veux… C’est cette maison et les autres qui viendront plus tard s’y accoler. Des maisons, des gens… Comprenez-moi, c’est comme une gangrène, qui se met bientôt à retourner le sol, pour y faire pousser des légumes… Et des légumes nourrissent encore plus de bouches. Et avant longtemps on se retrouve avec encore plus de gens.
Commenter  J’apprécie          100
Cela m’effraie de découvrir à quel point la logique de tuer peut courir toute seule dès qu’on lui lâche la bride. Elle a toujours été là, alors, quelque part dans ma tête !
Commenter  J’apprécie          150
Je me remets à détester la sauvagerie de ce monde. Jamais une civilisation juste ne pourrait accepter de livrer ces pauvres filles à la seule loi du plus fort, de les déraciner des terres de leurs ancêtres, de leur culture indienne !
Commenter  J’apprécie          100
Cette fois j'y suis. Devant leur mort, leur effroyable agonie. Écrasé par l'horrible brutalité de cette force lachée jusqu'à ce qu'elle fasse le vide autour d'elle! Il n'y a plus aucune logique humaine dans les mouvements de ce corps qui en détruit un autre.
Commenter  J’apprécie          10
T'es fort, avec tes saloperies de dollars, hein ? Qu'est-ce que tu crois ? Que ça valait, ma liberté ?
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Stephen Desberg (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen Desberg
The Ex People 2
autres livres classés : westernVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (163) Voir plus



Quiz Voir plus

6 questions pour voir si vous avez lu le Scorpion, tome 6:Le trésor du temple, moyen

comment s'appelle l'égyptienne, amoureuse de scorpion?

Réjaï
Méjaï
Thaï

6 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Le Scorpion, tome 6 : Le Trésor du Temple de Stephen DesbergCréer un quiz sur ce livre

{* *}