AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070765806
Éditeur : Gallimard (30/04/2002)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Sur les thèmes de la mer, des marins, des navigateurs, des grands paquebots, des ports, des peintres et des écrivains voyageurs, ce recueil rassemble soixante textes en prose poétique : « Les bateaux s'enfonçaient, disparaissant, dans les profondeurs. Avec ceux qui soupaient, qui dansaient. Depuis les ponts et les coursives regardaient les étoiles. S'embrassaient, rêvaient sur le tillac. Les bateaux faisant eau de toutes parts. Tandis que plus loin on attendait qu'i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
OumG
  08 avril 2017
Les femmes et la mer. En prose poétique. Passé simple et imparfait : on y parle de civilisations maritimes, de marin, de découvreurs, de peintres, d'écrivains, etc.. Chacun en son petit tableau d'une page. Les femmes en métaphores de la mer – et la mer en métaphore des femmes. En inspiratrices de peintres. En poétesses. En femmes des ports aussi.
Didon sur son bûcher. Virginia Woolf à St Ives. Edgar Poe sur son lit de mort. Le Lorrain - « parler du Lorrain c'est parler de la mer ». Ishmael et la grande blanche. Etc.
Je me suis un peu ennuyé. Une belle prose. Une invitation à découvrir. Evocations. Calme. Contemplatif. Pour terminer, en guise de congé ou d'excuse, citons un autre poète :
« Femme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes ;
Dès que les vents tourneront nous nous en allerons. »
Commenter  J’apprécie          220
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
OumGOumG   08 avril 2017
Elle battait son aire, précise et lourde. Indéfectible. Présentant le front, la tempe infinie. Les profondeurs étaient cachées. Mortelles, tranquilles.
Ils la regardaient, lui trouvaient des allures de femme inquiète, délaissée sur sa couche, pliant et dépliant ses linges dans des nervosités profondes, d’impérieux mouvements.
Ils s’inclinaient devant elle. Ne pouvaient la réfuter ni seulement la contredire. Elle parlait haut et fort. Personne ne parlait si haut et si fort qu’elle. Ne tuait ni ne berçait de cette manière.
Il n’y avait rien d’autre que cela, ce sentiment profond, inoubliable. Chacun et sans mot dire, s’y donnait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Video de Michèle Desbordes (2) Voir plusAjouter une vidéo

Ecrits intimes : Michèle Desbordes : La Robe bleue
Olivier BARROT présente "La Robe bleue", de Michèle DESBORDES. Elle y relate l'ascension et la chute de Camille Claudel.Lecture d'un passage du livre par Jacques BONNAFFE.Musique classique en fonds sonore (non identifiée)Lieu de tournage : Cabourg, Calvados
autres livres classés : bateauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
779 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre