AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de meliewolff


meliewolff
  17 mars 2017
"Il savait que derrière ce souffle acide, les braises de la douleur alimentaient la forge."

Mon avis :

Ce thriller/polar est difficilement classable car l'enquête est aussi importante que le suspense qui découle de ce récit. La tension narrative est à son comble et nous laisse dans un état d'excitation à la limite de la folie. L'appréhension nous rend fébrile, difficile de lâcher cette histoire addictive. Les rebondissements s'enchaînent et nous laissent pantois. le rythme est lui aussi soutenu et particulièrement dans le dernier tiers. L'auteur a su insuffler une eurythmie progressive afin de ne pas souffrir d'un seul temps mort.

Les personnages sont fouillés, François Marchand est un psy-policier, profileur pour tenter de garder la tête hors de l'eau après l'horrible immersion dans la cruelle réalité, inhérente au jeu pervers d'un ancien patient qui fût fatal à sa femme. Julia Drouot, sa jeune équipière a elle aussi un passé douloureux, son nom est synonyme de honte et elle fait tout pour lui rétablir une certaine dignité.

Tous deux embarqués dans une barbarie, des meurtres qui n'ont pas de lien et pas de logique, commis dans différents endroits sur des adolescents. Comment comprendre cette complexité et surtout mettre fin au jeu de massacre ?

Je découvre Olivier Descosse grâce au Challenge Ligue de l'Imaginaire et je suis très agréablement surprise par la qualité de cette initiation. Il est évident que j'ai envie de découvrir à nouveau la plume de l'auteur. Un vrai coup de coeur pour ce page-turner que je vous recommande fortement.

« Il faut regarder le néant en face pour savoir en triompher. » — Louis Aragon, extrait de : Les poètes.

Défi Lecture 2017, catégorie 38 : Un livre endormi (qui est dans votre pal depuis longtemps).
Lien : http://the-love-book.eklablo..
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (2)voir plus