AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de frueka


frueka
  30 juillet 2019
"La souffrance est faite de ce que l'on veut conserver."

Une femme, un homme, un lieu mythique au fin fond du Sahara. Après une ultime tragédie, Maxence dont la vie après des années de violence, de brimades et d'humiliations ne s'apparente plus qu'à un immense gouffre, décide de s'envoler pour le Sahara et de se rendre sur le lieu de sa conception, la lointaine et mystérieuse Akaraba.

8 jours. C'est tout ce dont Maxence dispose pour disparaître et se retrouver. Pour parer à sa souffrance et à son infinie tristesse. 8 jours pour apprivoiser le Sahara, cette immensité aride et mythique, lieu de tous les fantasmes. 8 jours pour redresser ses rêves et apprendre à aimer à nouveau. 8 jours qui finiront par compter pour une vie grâce à Sid, son guide touareg.

La vie magicienne ou deux âmes écorchées qui vont se trouver, s'aimer et se relever malgré les innombrables difficultés.

De par sa singularité, sa délicatesse et sa grande poésie, le dernier roman de Isabelle Desesquelles "Je voudrais que la nuit me prenne" (2018) m'avait éblouie et touchée en plein coeur l'été dernier. Après cette lecture, véritable révélation, je m'étais promise de lire toute la bibliographie de l'auteure; c'est donc les yeux fermés que j'ai mis la main sur "La vie magicienne" (2005).

Malheureusement la magie n'a pas opéré. En grande partie parce que je n'ai pas cru au postulat de départ, à cette toute puissance des premiers sentiments amoureux. J'ai par ailleurs parfois regretté un manque de profondeur dans les descriptions, notamment des lieux et des us et coutumes des gens du désert.

Et pourtant, c'est avec un certain plaisir que j'ai lu les mots d'Isabelle Desesquelles car en 2005 déjà ils laissaient présager une plume sensible et poétique d'une grande délicatesse. S'il est loin d'être un coup de coeur, ce roman a réussi à me toucher par d'autres aspects et rien que pour ça, je le garderai précieusement.
Commenter  J’apprécie          43



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus