AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226021199
224 pages
Albin Michel (11/10/1984)
3.83/5   21 notes
Résumé :
« Qu’est-ce que le Zen ? Qu’est-ce que la posture de zazen ? Qu’est-ce que le karma ? Et le satori ? Quels sont l’importance et le rôle de la tradition dans la transmission du Zen, mais aussi dans notre vie de tous les jours ? Et qu’en est-il au juste de la relation de maître à disciple ? Le grand maître japonais Taisen Deshimaru répond ici à ces questions, parmi beaucoup d’autres. Ce livre réunit l’essentiel des réponses que Maître Deshimaru apporta, durant les qui... >Voir plus
Que lire après Questions à un Maître ZenVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Si vous êtes intéressé(e) par le Zen, le bouddhisme, la méditation... alors ce livre est fait pour vous. Daisen Deshimaru répond a de multiples questions pour mieux appréhender cette "voie". Il vous permettra de mieux percevoir des notions comme l'ego, le karma, la mort, la dualité, le satori...
Deshimaru, dans ce livre est souvent très clair dans ses réponses. Car le Zen et tout ce qui s'y rapporte n'est pas toujours facile à comprendre. Même si on en possède quelques notions, il y a toujours des éléments à approfondir, une pratique à améliorer. La méditation en pleine-conscience, définie par Jon Kabat-Zin tire ses origines surtout du Vipassana mais aussi du zen, dont elle reprend l'importance de la posture, de la respiration et du laisser aller des pensées. Rien ne vient de rien. D'où l'importance d'enrichir mes connaissances sur ce thème. Deshimaru est pour moi un excellent guide, à défaut de l'avoir eu pour maître.
Commenter  J’apprécie          230
Suzuki peut parler du Zen dans la mesure où il garde intactes ses exigences non dialectiques. Pour interpréter le Zen, il faut partager l'esprit du dhyāna lui-même , à condition, pour ainsi dire, que l'exposition soit en quelque sorte une poursuite de l'acte de méditation . Et c'est l'impression qu'on a à chaque fois en lisant les ouvrages de Suzuki sur le Zen : il peut en parler parce que, pour l'essentiel, il en fait l'expérience.
 
L'une des principales caractéristiques du zen est qu'il ne néglige pas le style, voire qu'il l'exige. Puisque l'acte de méditation est libre de toute formalité, et qu'il se déroule en dehors de toutes les catégories naturelles, il possède les mêmes forces que celles qui ont créé la nature ; il retrace les voies par lesquelles la nature s'est formée à l'origine. On peut donc dire que le monde lumineux s'éveille dans la méditation et cherche à s'exprimer dans les formes d'un monde nouveau, un monde nouveau parce que originel. De là dérivent les différentes formes d'expression du Zen : la peinture, les Haïkus, la cérémonie du thé et le sentiment de la transparence de la nature.
À propos de la cérémonie du thé, Eisai (1141-1215) considéré comme le fondateur du Zen ( qu'il ramena de Chine où, très proche, il était connu sous le nom de Bouddhisme Chan), a consacré les dernières années de sa vie à rédige un livre essentiel: Mémoire sur l'entretien de la vie par la consommation du thé.

Suzuki nous aide à comprendre comment le flux de l'essence du Zen à travers la vie et son épanouissement comme expression d'une pureté identique à celle de la création originelle, ont façonné non seulement le style intérieur de la culture japonaise depuis le XIIe siècle, mais aussi une partie de l'expérience positive de la méditation.
 
Absorbé dans les fondements, mort aux classifications humaines, et pourtant source en lui-même en puisant à l'essence mystérieuse qui est la source de toute catégorie, l'ascète se meut dans le monde, créant en lui des relations qu'il éveille à chaque fois, les façonnant, parce que sa puissance de créativité est inépuisable. Tout ce qui le lie au monde est déposé au plus profond de sa nature ; en libérant sa nature il se libère à son tour de la nature pour qu'elle (la nature) lui revienne purifiée et devienne pour lui une aide, une inspiration.
 
Le livre de Suzuki pose ces problèmes et beaucoup d'autres. En conclusion, examinant l'influence du Zen sur l'esprit japonais, il a sondé la question de l'essence du Zen, une expérience intérieure qui travaille à la racine de la réalité.

Je termine avec un dialogue très fameux, devenu un koan:

« Un moine demanda à Zhaozhou: 'quel est le sens de la venue de l'Ouest du patriarche?
Zhaozhou répondit: 'Le cyprès dans le jardin.'”

(le patriarche, est Bodhidharma, le moine venu de l'Ouest, c'est à dire d'Inde, qui, selon la légende, aurait transmis l'enseignement du Chan/Zen en Chine;)
Lien : http://holophernes.over-blog..
Commenter  J’apprécie          24
éponses d'un maître du zazen à des français en quête de réponses

Est-ce possible en France, de parler du zen sans évoquer Taisen Deshimaru ? Je crois que non.

Attention cependant ! Parmi la pléthore de livres qu'il a écrit, sans cesse réédités, le niveau n'est pas forcément le même. Certains de ses livres sont bien plus aisés à comprendre que d'autres. La faute à ceux qui prenaient les notes ou traduisaient ses livres. C'est malheureux. J'ai donc dans ma bibliothèque quelques livres du maître japonais, à qui est voué un culte, mort d'un cancer venu de France où il s'était implanté. Je ne les ai pas tous : je n'ai que ceux que je comprends. J'en ai donc revendu ou donné.

de plus, il faut relever le fait que ce maître nippon n'avait en somme qu'une idée : tout est zazen, si vous pratiquez zazen, vous êtes en accord avec l'univers, etc. Ok. Mais cela fait des ravages : ses disciples savent à peine ce qu'est l'enseignement du Bouddha.

Mais parlons de ces « questions à un maître zen » :
On trouvera dans ce livre un bon paquet de questions que posaient les disciples au maître après zazen. Les réponses et questions (dans le zen, on appelle ces échanges « mondo ») sont triées et rangées par thèmes. Et comme on brosse large, je veux dire que le livre est destiné aux néophytes, les débutants trouveront ici une bonne introduction, adaptée aux occidentaux, au zen tel que le concevait Taisen Deshimaru (1914-1982). le sommaire décrit :

La voie du milieu
L'être humain
L'éveil
Le zen et l'occident
La pratique
Zazen
Je reviendrais à son sujet avec d'autres livres.

Bonne lecture !

Zui Ho.
Lien : https://livresbouddhistes.wo..
Commenter  J’apprécie          40
Un petit bijou de livre, remarquable pour l'essentiel des informations contenues sur nos brèves existences.
Le tout en peu de mots. mais à la fois poétiques et détachés.
L'épure quoi !
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
- Pourquoi sommes-nous imparfaits ? Étions-nous parfaits avant et devons-nous le redevenir ?

- C'est tout le problème de la civilisation. Laquelle, de l'ancienne civilisation ou de la civilisation moderne vaut-elle mieux ? C'est un faux problème car on ne peut pas savoir.

A l'origine, le cerveau interne était très développé et avec la civilisation l'enveloppe s'est développée. Plus l'extérieur croît, plus l'intérieur s'atrophie. Il y a déséquilibre entre les deux, déséquilibre des nerfs, maladies mentales et névroses, folie, comme pour Nietzsche et pour beaucoup de philosophes. L'éducation moderne s'adresse seulement au cerveau externe. Comment faire pour renforcer le cerveau interne ?

J'ai vu les grottes de Lascaux et du Tassili. Il y a des millénaires, dans ces grottes, des hommes ont fait des dessins. Ces peintures sont belles et délicates et je les préfère à celles de Picasso. L'évolution de l'homme est un grand problème. L'intelligence s'est beaucoup développée depuis le Moyen Age, mais où est la sagesse ? Qu'est-ce que l'évolution à l'époque actuelle ? Les muscles deviennent faibles, le cerveau aussi. Tout le monde n'évolue pas bien que l'intelligence progresse ainsi que les connaissances.

L'Occident doit devenir fort. Il n'a pas la même religion que l'Asie et l'Afrique mais j'espère qu'ils fusionneront. Les Africains sont combatifs. C'est la caractéristique du désert. La religion y est forte. Les musulmans se battent et s'organisent. Les Asiatiques sont plus calmes. Cela vient de l'influence des moussons qui dévastent tout, aussi la patience est-elle nécessaire. Le Bouddha ne voulait plus combattre. Il voulait la paix. Ainsi le bouddhisme s'est-il développé et a influencé toute l'Asie. (pp. 113-114)
Commenter  J’apprécie          20
- Qu'est-ce que « mushin » ?
- Mushin : non-pensée. Le professeur Suzuki a beaucoup écrit sur mushin. C'est « non-pensée », « inconsciemment », « mental sans pensée, non-pensée ». C'est l'essence du zen. Quand vous faites quelque chose, quand vous voulez quelque chose dans la vie courante; si vous le faites consciemment, vous n'êtes pas mushin. Si cela passe par la pensée, ce n'est pas zen. C'est pourquoi l'entraînement à la pratique par les muscles et le corps est très important. Pour parler aussi, c'est important. La plupart des gens parlent après que le cerveau en a donné l'ordre. Mais si vous devenez mushin, hishiryo, inconsciemment, vous pouvez le faire sans pensée.
Commenter  J’apprécie          50
Notre vie est reliée au pouvoir cosmique, elle est en interdépendance avec toutes les existences. Nous ne pouvons pas vivre seuls ; nous dépendons de l'air, de l'eau...
Commenter  J’apprécie          220
Le zen est très simple, et en même temps bien difficile à comprendre. C'est affaire d'effort et de répétition - comme la vie. Simplement assis, sans but ni esprit de profit, si votre posture, votre respiration et l'attitude de votre esprit sont en harmonie, vous comprenez le zen, vous saisissez la nature de Bouddha.
Commenter  J’apprécie          110
Vous ne devez pas tenter d'échapper à la solitude en devenant trop « diplomate » ou en dépendant des autres. La solitude est bonne. Le zen, c'est la solitude. Devenir intime avec soi-même pendant zazen, c'est être complète- ment seul, mais avec les autres, avec le cosmos.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Taïsen Deshimaru (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Taïsen Deshimaru
Interview Maitre Deshimaru (suite)
autres livres classés : bouddhismeVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (64) Voir plus



Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1806 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre

{* *}