AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782374537481
Éditeur : Les éditions du 38 (24/04/2020)
4/5   13 notes
Résumé :
La Terre, malade, polluée, a été mise en jachère pour mille ans et interdite d’accès sous peine de mort. L’humanité a été déplacée vers d’autres mondes grâce à la technologie des Connecteurs Quantique de Blue Horizon. 465 ans après la Grande Évacuation, Marcus infiltre un équipage de contrebandiers avec un objectif : se rendre sur Terre. Car la Jachère couve un terrible secret : emprisonné dans une bulle de temps accélérée, le berceau de l’espèce humaine a vieill... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Floyd2408
  01 avril 2021
Jachère, est un roman reçu par la masse critique de Babelio, le résumé avait titillé ma curiosité à fleur de peau, j'avais cette envie de découvrir un univers différent, m'enfuir dans l'espace et regarder un monde futuriste selon l'imagination de Stéphane Desienne, je n'ai jamais trop été attiré par ce genre de lecture, malgré qu'elle soit celui par le cinéma ; le genre science-fiction et fantastique. le quatrième de couverture enclave cet auteur dans la noirceur même de l'humanité, ces récits sombrent du côté obscur des technologies, de l'exobiologie, et autres thèmes liés sur la survie. Pénétrons alors dans ce récit des éditions du 38, collection du Fou, dédiée exclusivement à la littérature de l'imaginaire où nous allons nous perdre dans des univers insolites, comme celui de la Jachère.
La lecture est fluide par le style de la prose, les descriptions sont efficaces, la nouvelle technologie rencontrée est facilement percevable à mon imaginaire, j'ai réussi à visualiser la plupart des objets diverses utilisés dans ce roman futuriste, les scènes s'enchainent rapidement, il n'y pas de temps mort dans l'intrigue, tout s'enchaine à une vitesse hyper sonique comme leur déplacement à travers les CQ ou leurs voyages dans l'espace. Rien n'est figé, l'action prime, je n'ai pas eu de répits, comme la plupart des personnages du roman, cette cadence infernale, laisse le lecteur dans une forme de torpeur, aspiré dans le tourbillon d'une tornade, les yeux ouverts, pouvant admirer l'évolution des événements, les fuites, les poursuites, les attaques, les trahisons, et ce temps qui se discorde dans deux temporalités distinctes.
Le décor est planté dans les premiers mots, la terre est mise en Jachère, les terriens sont partis de leur berceau vivre dans des colonies au fin fond de l'espace, la technologie a permis cet exode pour laisser cette terre vierge de présence humaine pendant plus de mille ans, mais que cache cette terre mise en quarantaine !
La mise en place m'a un peu désarçonné, surtout avec ce temps divergeant entre deux temporalité celle du temps universelle après la GE et celle du temps réelle terrestre, mais au fil de l'intrigue, j'ai réussi à me mettre dans cette logique du roman, la GE est la grande évacuation de le terre, nous sommes en temps universel 465 ap GE, tout commence sur l'orbite d'Océania, à bord de la Flambeuse d'Aquitaine, Stéphane est précis dans la description de ce vaisseau, il a même le vice à vanter la fameuse touche chinoise en matière de technologie. Nous retrouvons Océania comme un satellite d'une planète à la caractéristique de Jupiter, dans le roman 1984 de George Orwell, c'est un pays fictif, troublante coïncidence de Stéphane Desienne, ou juste une subtile petite référence à la dystopie de 1984. Ce qui est troublant c'est l'évolution de notre société, le pouvoir est contrôlé par les Trust, de grands groupes industriels, ceux même qui ont contribués à la mise en Jachère de la terre, avec leur guerre de pouvoir et de richesse, ces deux mamelles du libéralisme actuel, qui gangrènent notre société, la politique est sous cette emprise de corruption, c'est le prolongement presque inévitable de notre terre actuel qui tinte avec ce roman. ONU fait place à l'OMU, même pouvoir et statut, et inefficacité, réussissant à arrêter les promoteurs immobiliers de la Falcon Exploration à vendre Océania, cette magnifique lune-océan à des propriétaires extrêmement riches pour être donner à ces habitants du pacifique, mais la pression est grandissante, comme nous pouvons le remarquer dans notre littorale hexagonale. Si nous creusons plus en profondeur, cette excroissance futuriste est une anticipation négative de notre propre monde, celui qui se meurt par ces inégalités et surtout par une écologie inexistante, celle politique qui comme de la poudre aux yeux cache la pollution industrielle par des artifices de polichinelle.
Le FMU, le B2I, Kathédrale, Blue Horizon, Interarts, la Flambeuse d'Aquitaine et les post-humains vont rythmer votre lecture par un chassé-croisé de toute voltige. Stéphane Desienne, de cette aventure de science-fiction, nous laisse réfléchir sur le devenir de l'humanité dispersée dans différents mondes, s'amusant à regarder des matchs de rugby du T9, celles des neuf mondes, comme les protagonistes de notre histoire, IA abrite ces matchs, de nos jours, la vidéo aide les arbitres , à quand cette méthode inhumaine d'arbitrage ! le scénario de ce roman est simple et complexe à la fois, un nommé Markus se retrouve aux prises avec le FMU avec le patron de la flambeuse et tout son équipage, ils ont pour mission secrète de se rendre sur terre pour une mission d'art, cette terre mise sous surveillance par des drones de protection, mise en Jachère, un voile la recouvre, cette terre reste une énigme, et attise toute sorte de spéculation , mais le secret est bien gardé, Blue Horizon à des tentacules dans tous les domaines, et gère cette terre qui est sous une chronologie où le temps s'accélère, la vie est primaire, peuplé de post-humains regroupés dans des tribus diverses, la végétation est dense, le climat à des sautes d'humeur , et un homme Delias au don de guérisseur arpente ces terres devenant le messie, son sang guérit, mais se cache un lourd fardeau, il a plusieurs vies, comme immortel, son scripteur enregistre toutes ces vies, il s'en remémore des brides le soir comme des rêves venant le hanter par le mode lecture. Par cet appareil, nous apprendrons le début de sa vie nouvelle et certains moments important de sa vie, comme celle avec Amber, Marianne et Mark. Delias est le sésame de roman, il intéresse beaucoup trop de monde comme, Markus, le patron de Blue Horizon Karridas, une organisation Kathédrale où Marianne est missionnée, l'équipage malgré lui, Jason Halifax, un agent du B2I et d'autres viendront sur la terre pour poursuivre les contrebandiers de la Flambeuse, comme le FMU entre autre.
Il n'est pas simple de faire un court résumé sans trop dévoiler cette histoire explosive avec beaucoup de rebondissements, et quelque fois je fus pris de vertige par tous ces revirements excessifs, j'étais happé par cette folle aventure, désirant connaitre la chute pour reprendre un peu de stabilité, Markus et Delias sont des personnages attachants comme Nadia, la pilote russe, puis le couple Marianne et Jason me laisse sourire par l'acharnement amoureux de l'agent du B2I, et la désinvolture de Marianne éprise de Delias, celui-ci aura comme compagne de couche Marianne, Paola ; le docteur de la Flambeuse, comme épouse Nataëlle et d'autres femmes post-humaine, pour lui l'attraction sexuelle entre une femme et un homme est naturelle, les post-humains ont gardés cet instinct de vie, que nous avons perdu.
La lueur d'espoir reste dans la capacité humaine, celle de Markus, le Patron, Jason et ces femmes et hommes aimant le respect des autres comme l'équipage de la Flambeuse d'Aquitaine, Nadia, Paola et peut-être Marianne face à Jason. Ce roman donne de l'espoir malgré la noirceur de l'intrigue et de l'horreur de certain, un moment plaisant, mais sans plus, juste agréable par la fraicheur du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Coetseslivres
  26 août 2020
Bonjour les gens qui lisent !
Les deux premières phrases de l'accroche présentent le contexte : une Terre abandonnée par l'humanité parce que trop polluée. C'est ce qui est appelé GE, la Grande Evacuation. En lisant ceci, je me suis demandé si ce roman n'était pas un second tome, mais non. Ouf ! Je n'ai rien raté !
Heureusement que ces phrases étaient là, j'ai pu me situer d'emblée en commençant ma lecture. Sinon j'aurais été un peu perdue. C'est la seule remarque que j'aurais à faire au sujet de ce livre : Tout sera expliqué au fur et à mesure de la lecture mais j'aurais préféré un prologue explicatif, question de goût personnel !
Cela n'enlève rien au contenu du livre. Un roman dans lequel on retrouve tous les ingrédients d'un bon SF : des vaisseaux, une humanité qui a évolué loin de son berceau originel, chaque nation ou presque étant sur une planète, des progrès techniques, …De quoi tenter tout amateur du genre !
Le livre s'ouvre sur l'équipage de la Flambeuse d'Aquitaine, un vaisseau de mercenaires, en orbite autour d'Oceania. le commandant n'est pas là, ayant atterri soi-disant pour aller assister à un match de rugby. Alors qu'ils l'attendent, le vaisseau fait l'objet d'un contrôle de la FMU (Force de Sécurité des Mondes Unis).Mais le capitaine Marc Lampière ne trouve rien de compromettant à bord…
En parallèle, , nous suivons Marcus, professeur d'histoire pré GE. Il faut partie d'une organisation secrète, Kathédrale. On ignore ce qu'elle est exactement, tout comme on ne sait pas pourquoi Marcus doit voir le Patron, commandant de la Flambeuse. Lorsque ces deux-là se rencontrent, ils sont aussitôt arrêtés par le commissaire Jason Halifax.. Mais il n'a aucune preuve contre eux et doit les relâcher rapidement, pestant contre ses supérieurs qui ont gâché deux ans de travail… Marcus et le patron rejoignent finalement le vaisseau, mais une question se pose : il y a forcément une taupe qui les a dénoncés. Qui donc joue un double jeu ? Et pourquoi ?
Le lecteur commence alors à se poser des questions : Quel est donc le but poursuivi par le Patron ? Pourquoi l'équipage a-t-il accueilli des civils ? Qu'ont donc en commun un prof d'histoire, un physicien et une spécialiste des anciennes langues terriennes ? Qui les a réunis sur ce vaisseau et pourquoi ?
Après ce moment plus qu'intrigant, l'auteur nous amène sur la Terre. Si 465 ans ont passé pour l'humanité qui s'est « échappée » de la Terre, sur celle-ci plus de 5 millions d'années se sont écoulés, elle est prise dans une espèce de bulle temporelle dans laquelle le temps est accéléré.Elle était censée être en jachère, le temps d'éliminer la pollution. Mais en fait cette jachère cache chose… Est-ce que cette grosse société, Blue Horizon, y est pour quelque chose ? Si oui, quel but poursuit-elle ?
Nous faisons la connaissance de Delias, qui semble être un guérisseur/chaman. A travers lui, le lecteur va découvrir les paysages terrestres et les « humains » qui vivent sur Terre. Comment ont-ils évolué ?
Bien entendu, Marcus et les autres vont finir par arriver sur Terre, ce n'est pas spoiler puisque dit dans l'accroche. Mais pourquoi ? Que cherchent-ils exactement ? Quel est leur but ? Et qui les a embauchés ? Blue Horizon et Kathédrale sont-ils parties prenantes dans cette histoire ? Amis ou ennemis ?
***
J'ai passé un bon moment de lecture avec cette histoire qui ne peut que plaire aux amateurs du genre. Tous les ingrédients sont réunis. Certains passages sont un peu plus longs que d'autres mais dans l'ensemble il y a du rythme et de l'action, des fins de chapitres page turner, des personnages que l'on voit évoluer, de l'aventure et une fin que vous apprécierez certainement…
L'auteur a une plume agréable et légère .Il a très bien su rendre « vivante » cette histoire, avec des moments d'action et d'autres plus descriptifs qui nous immergent dans le contexte. Ses personnages évoluent au fil du livre et on apprend à les connaître petit à petit.
Et si un jour cela était possible ???...
Bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
odin062
  19 avril 2021
Alors là, accrochez-vous bien à votre fauteuil, et foncez vers ce bouquin à la vitesse de la lumière ! Stéphane Desienne, auteur français, nous offre ici « Jachère », un roman de science-fiction dévoilant le futur possible de la Terre et de l'humanité.
Les humains ont quitté la Terre il y a 465 ans, lors de la « Grande Evacuation » faisant suite à de grandes guerres économiques. Ils laissent derrière eux la Terre désolée, en jachère avec interdiction d'accès, dans les mains d'une organisation appelée « Blue Horizon ». On découvre bien vite que la cette société a mis en place une bulle temporelle permettant au temps de passer 10 000 fois plus vite.
On découvre alors avec une bande de pirate, une nouvelle Terre où les plaques tectoniques ont fait leur oeuvre, jouant sur les climats, l'évolution des espèces dont celle des irrésistibles poignées d'humains restées sur place.
C'est bien la première fois que je vois un auteur traité d'un ensemble aussi cohérent d'un point de vue biologique mais surtout géologique. C'est juste incroyable : On a envie de parcourir cette Terre et que le livre ne s'arrête plus !
Le livre serait génial s'il n'y avait que ça… Mais non ! On y ajoute une touche « Jurassic Park » via le contrôle de la nature par l'apprenti sorcier humain qui, forcément, vire à la catastrophe, et on obtient un roman bourré de suspense, de mystère et de cliffhanger !
La fin est détonnante et répond à l'ensemble des questions développées dans l'intrigue.
Bref feu d'artifice, ce livre est une bombe !
FONCEZ !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PostTenebrasLire
  09 mai 2020
Quelqu'un a récemment posé la question : « Qu'est-ce qui fait une bonne histoire de Science-fiction ? »
Une réponse fut : « Le Sense of Wonder »
Et bien « Jachère » n'en manque pas !
Il y a :

* des vaisseaux spatiaux (mention spéciale aux contrebandiers)
* des poursuites, des traques dans l'espace, au sol…
* des corporations aux pouvoirs exorbitants
* la bonne dose de personnages tous marquants et variés
* des peuples mystérieux plus qu'humains
* du planet-opéra. Et pas avec n'importe quelle planète : avec la Terre !
Mais une Terre que vous reconnaitriez peu tant elle a changé
* des décors fous (je pense aux montagnes hallucinantes de la fin du récit).
* l'humanité fidèle à elle-même dans sa folie autodestructrice, son absence de considération pour l'autre, le différend (humain ou pas), pour l'environnement
J'aime quand les romans couvrent de grandes périodes, quand les choses et les personnages ont le temps d'évoluer.
Le roman suffisamment long laisse les protagonistes se remettre en question.
Quand à la Terre… on capte par petites touches son évolution sur 5 millions d'années !
Le rythme est soutenu. La trame est un terreau fertile pour des retournements de situations.
Le roman pose un univers et des personnages intéressants. Il y aurait, je trouve, encore une fois matière à un ou plusieurs tomes suivants.
## En conclusion
Le roman idéal pour se mettre des étoiles plein les yeux (cette phrase est une référence à un très beau passage du livre).

Lien : https://post-tenebras-lire.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Kariana
  17 avril 2021
Je suis censée avoir chroniqué ce livre depuis un bon moment déjà, et j'ai atteint la deadline. Pourtant, dans ma tête, c'est toujours la page blanche de chez blanche. Je ne suis pas capable de vous dire si j'ai aimé ou non. Jamais je n'avais eu une telle hésitation, d'habitude je me fais un avis tranché très rapidement mais là…non.
Honnêtement, l'idée de base est excellente et fait envie. D'habitude en SF, quand on parle de la Terre, elle a soit été abandonnée pour conquérir l'espace car trop polluée et invivable, soit ce sont les plus pauvres qui sont coincés sur une Terre polluée pendant que les plus riches se sont barrés ailleurs. Cette idée de jachère détonne et est vraiment sympa.
Le background du roman aussi est réaliste, avec les grandes puissances qui se sont illustrées lors de la conquête de l'espace, notamment la Chine, la manière dont les civilisations se sont réparties ou ont nommé leurs colonies spatiales… et la corruption ambiante aussi, parce que bon, l'humanité n'apprend jamais de ses erreurs. Il est aussi beaucoup question de monopoles commerciaux et de concurrence déloyale, de hautes sphères politiques et judiciaires sous la coupe de ces entreprises ultra-influentes dont dépend technologiquement l'humanité.
Jachère a un rythme d'écriture qui ne permet pas vraiment de souffler. Entre le background, l'histoire et les multiples arcs (qui finissent par se rejoindre), faire une pause entre deux chapitres est compliqué car il y a beaucoup de choses à retenir. de plus, c'est plutôt fluide, même si j'ai eu du mal avec certains passages plus techniques.
Cependant… je n'ai pas réussi à accrocher plus que ça. Si j'ai aimé le rythme haletant et le côté réaliste de l'humanité dans l'espace, j'ai trouvé qu'il y avait trop de personnages « principaux » à suivre et que du coup, ça nuisait à leur développement. Ca m'a empêchée de m'attacher à l'un d'entre eux en particulier. On a pas le temps de s'intéresser à quelqu'un que déjà on passe sur quelqu'un d'autre, trop de monde ! Au point de ne même pas avoir été surprise de l'identité du Patron supposée être un retournement de situation. Ce qui est intéressant par contre, c'est de noter que les personnages ne sont ni blancs ni noirs, ils oscillent tous dans le gris. Ils ont tous leurs squelettes dans le placard, leurs raisons d'agir en s'affranchissant parfois de toute morale, ce ne sont pas des héros de roman cliché.
Je suis aussi restée assez perplexe sur la technologie utilisée pour la Jachère, qui en théorie est bien pensée, mais j'ai eu du mal à me la représenter dans les faits, surtout avec des êtres vivants sur Terre. Je n'ai pas les connaissances suffisantes pour dire si c'est réaliste ou non, mais ça ne m'a pas convaincue.
Malgré tout, ça reste un bon space-opera à lire d'une traite, avec une histoire très riche et sans longueurs inutiles. Même si certains personnages manquent de développement, ils restent hauts en couleurs, avec chacun leur propre personnalité et ça donne une certaine épaisseur au roman. Il y a aussi matière à faire d'autres tomes au vu de la fin de celui-ci, assez ouverte.
Lien : https://catladyquilit.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   26 mai 2020
L’aventure agissait sur elle comme un révélateur ; un peu à la manière d’une personne qui découvre soudain le but de son existence, un chemin inexploré que le destin lui pressait de prendre.
Commenter  J’apprécie          20
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   20 mai 2020
— Comment vous sentez-vous ?
Comme quelqu’un qui vient d’être recalé au test d’admission du paradis
Commenter  J’apprécie          40
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   14 mai 2020
L’histoire ressemble à une galerie de tableaux où il y a peu d’originaux et beaucoup de copies.
Commenter  J’apprécie          30
Floyd2408Floyd2408   30 mars 2021
Les miracles unissent les hommes...Ils expriment la puissance, induisent le respect.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Stéphane Desienne (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Desienne
Teaser de la saison 3, réalisé par le Studio Gephyre.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3626 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre