AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2363762673
Éditeur : Walrus (25/06/2015)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Mona Nuss est habituée à visiter le Zoulag Nord : tous les hivers, elle et ses collègues scientifiques s'y rendent pour réaliser des prélèvements sur les zombies qui y sont enfermés. Le froid qui règne sur le camp d'isolement à cette époque congèle les morts-vivants, leur permettant de travailler sans crainte d'être attaqués.Mais les choses sont différentes cette fois : à l'invitation d'Horace Trent, aventurier et star planétaire, la jeune femme devra s'y rendre en ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Le_chien_critique
  15 février 2018
Bonne idée. Mauvaise réalisation. Et bien trop cher.
Dans World War Z, une épidémie de zombies décime l'humanité, mais cette dernière étant aussi tenace qu'une teigne, elle réussi à sauver sa peau. Mais que faire de tous ces morts-vivants ? Zoulag pourrait bien être une des réponses.
Des millions de zombies à éliminer, que faire ? Et bien suivons l'exemple historique allemand : on les parque dans des camps de concentration pour que nos braves scientifiques puissent faire mumuse.
Mais après un repos bien mérité suite à cette apocalypse zombiesque, l'opinion publique se demande si tout cela est bien raisonnable et si nos scientifiques ne jouerait pas un peu trop avec le feu.
Sur ce, les médias pas bégueules, se disent qu'il y a moyen de faire une sacré audience et un paquet de fric avec ce sujet : Pourquoi ne pas envoyer Mimie Mathy en terre inconnue chez les zombies ?
Que dire de plus ? Mimie Mathy n'était pas très chaude et on décide d'envoyer une grosse scientifique avec un sous Mike Horn.
Sur un pitch pareil, je m'attends à un côté déconne, mais à la lecture, ce dernier n'est pas très présent, en ressort plus une critique de la télé réalité. Et c'est là que le bât blesse. Trop court pour une critique nuancée et complète, on reste dans le superficiel. Alors la scientifique est grosse (la faute de la mère comme d'habitude), pour nous montrer la superficialité des médias !
Et comme la déconne n'est pas très présente, moi je m'attends à un truc plus carré. Et je gamberge car il y a quelques hiatus : que l'aventurier vedette se fasse plein de frics en faisant de l'extrême ne me pose pas de problème, mais pourquoi envoyer une scientifique de renom à ses côtés ! Faut être un peu débile non ? L'explication viendra en temps et en heure, mais moi j'ai l'impression que tout cela est bien bancal.
En outre, la mise en place est beaucoup trop longue, nous arrivons en terre inconnue dans les dix dernières pages. Une page de pub et hop la chute.
Et le livre est court, très court. Walrus parle de novella mais j'ai l'impression d'avoir lu une nouvelle. A 5 euros ! Moins d'une heure de lecture.
Pour un euro de plus et 320 pages supplémentaires, je vous conseille d'aller vraiment dans la déconne et de lire le Club des punks contre l'Apocalypse zombie de Karim Berrouka.
Une suite existe, Zoulag : la filière sibérienne, avec 14 pages supplémentaires et un euro de plus ! Sans moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lutin82
  05 janvier 2018
Tel le documentaire animalier, le récit se déroule en trois phases, avec une brève présentation, l'immersion proprement dite et enfin la conclusion.
L'introduction présente les enjeux affichés et les personnages. le passage en pleine plaine 😉 zombie est telle que nous pouvions l'espérer avec la dose de frissons, de sang et de tripes adéquate et le tout se conclue sur une chute intéressante.
Ma comparaison avec le documentaire animalier n'est pas anodine, d'une part car les références à ce genre de reportage sont assez appuyées, ensuite, l'auteur a construit sa novella sur ce format pour adapter habilement son rythme et propos. Ce procédé permet de singer et de dénoncer les méthodes – et le cynisme – de la télé-réalité et de renforcer l'immersion du lecteur dans cette aventure haute en couleur pourpre.
Le rythme est parfaitement adapté, la plume de Desienne agréable, l'humour est présent et dosé avec justesse. Les deux personnages principaux sont assez classiques mais difficile de faire mieux entre le programme affiché et le format choisi. Nous sommes dans un roman qui flirte avec l'horreur sans réellement y tomber, aussi les âmes sensibles qui s'évanouissent à la moindre goute de liquide carmin se muniront-elles de leurs sels. Pour les claustrophobes, je conseille la poche de régulation respiratoire, une sortie hors de la cage de verre s'avérant grandement risquée.
La lecture de Zoulag achevée, le parallèle avec la trilogie de George Romero vient à l'esprit tant les films et ce texte empruntent des chemins similaires. Peps, frissons et gore garantis dans cette aventure sans prétention, le tout associé à un fond destiné à souligner les travers de notre société (la société de consommation, la TV réalité,…)
Critique plus complète sur mon blog
Lien : https://albdoblog.com/2018/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
gibet_b
  10 novembre 2016
Habituellement, les romans de zombies, ce n'est pas ma tasse de thé. Quoique j'accroche plutôt bien à la série The Walking Dead, allez comprendre... Mais j'ai trouvé une certaine fraîcheur dans l'histoire développée par Stéphane Desienne dans ce pulp : il nous narre en effet les péripéties d'une équipe de TV partie tourner un documentaire "animalier" dans une réserve de zombie. Moi qui suis un grand amateur de documentaires animaliers, disons... plus traditionnels, j'apprécie les références à leurs justes valeurs. Autre bonne idée : que l'action se déroule après l'invasion zombie meurtrière qui a mis la Terre à genoux, et donc après que l'humanité s'en soit relevée. Cela change ainsi des ambiances habituelles, et de leurs problématiques vues et revues.
À noter que le côté pulp assumé n'empêche pas d'avoir des personnages attachants, notamment l'héroïne principale.
Seul reproche : la fin ouverte. Je déteste les fins ouvertes. Mais renseignements pris, "Zoulag: le syndrome finlandais" ne serait que le premier épisode d'une courte série. J'attends donc le second avec impatience.
En conclusion, un pulp plus qu'honorable, qui m'a fait passer un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChtiSuisse
  15 janvier 2017
Dans un monde ou l'humanité est passée à deux doigts de l'extinction et à réussi à contenir l'épidémie zombie, imaginez un "Man Vs Wild" avec Bear Grylls poussé à l'extrême.
C'est donc une bonne courte nouvelle qui nous entraîne quelques part entre notre télé-réalisme et le post-apocalyptique.
Enfin post-apocalyptique... l'humanité n'a visiblement pas changé et s'intéresse toujours au sensationnel et au "show"
Efficace, mais court (bon c'est une nouvelle...)
Commenter  J’apprécie          30
kobaitchi
  23 septembre 2017
Une apocalypse zombie a eu lieu. Elle est désormais terminée.
Les vivant.e.s ont gagnés.
L'un des derniers vestiges de cette époque, de cette guerre, ce sont les zoulags. Des camps de centaines de kilomètres de long situés dans les zones les plus froides du globe et gardés sous haute surveillance où les derniers représentants de l'espèce zombie sont parqués.
En hiver ils gèlent sur place et les scientifiques en profitent pour faire quelques prélèvements et expériences. Mais en été ils déambulent librement loin du regard de la population. Inoffensifs car contenus, disent les autorités. Et aujourd'hui, pour la première fois, une équipe de télé s'apprête à parachuter son animateur vedette et une scientifique spécialisée dans l'enclos des pires prédateurs que la race humaine ait jamais connu.
Dans cette brève nouvelle on va suivre Mona, la scientifique sélectionnée pour participer à l'aventure, l'heureuse élue, dans les derniers préparatifs de cette mission unique en son genre. Et puis, bien sur, sur le terrain.
J'ai trouvé l'histoire assez sympa et j'ai aimé le traitement post-zombie, thème qu'on voit encore trop peu souvent.
[...]
Lire la suite sur le blog.
Lien : http://kobaitchi.com/zoulag-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gibet_bgibet_b   10 novembre 2016
Effectuer des prélèvements sur des cadavres congelés dans le silence et la quiétude hivernale, elle avait pu s'y faire à condition de fuir leurs yeux vitreux, hantés par le souvenir d'une étincelle de vie. Avec la chaleur de l'été arctique, tout changeait. Ils rugissaient, vociféraient des borborygmes primaux ; leurs déplacements chaotiques donnant corps à une sorte de folie collective. Zoulag Nord ressemblait à un asile où, passés les grands froids, les aliénés mangeaient quiconque osait approcher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Stéphane Desienne (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Desienne
Trailer de Toxic, réalisé par Gephyre Éditions Studio (merci à eux !)
autres livres classés : pulpVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
378 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre