AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226191458
162 pages
Éditeur : Albin Michel (03/02/2010)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :

La nature de l'homme, c'est de pouvoir changer. Il peut éliminer certaines faiblesses et acquérir des capacités qu'il ne possédait pas auparavant. Nous avons tous l'expérience personnelle de ces améliorations et de ces développements possibles. Mais depuis l'origine, on évoque une transformation d'un autre ordre. Métamorphose au sens précis du terme, elle n'a jamais concerné qu'une minorité. A to... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Chouchane
  10 avril 2018
Comment acquérir de la sérénité, vivre sans être sans cesse bouleversée par ses émotions (peur, colère, tristesse, euphorie....) ? En se transformant ! Oui mais comment ? Si la lecture de cette discussion entre deux hommes ne m'a pas apporté beaucoup de réponses, elle reste vivifiante et instructive.
Un sage pétri de philosophie orientale (hindouiste et bouddhiste) Arnaud Desjardins évoque les grandes étapes de la transformation dite fondamentale ou « éveil » cependant qu'un philosophe, Jean-Louis Cianni commente avec sa perception occidentale ce que peut-être une libération intérieure ; vision religieuse d'un côté, laïque de l'autre.

L'éveil, serait l'obtention d'un état stable de joie intérieure - et cela quelle que soit la situation tragique dans laquelle l'humain pourrait être plongé -, le développement d'un « égo vaste différent d'un égo hypertrophié », la possibilité de se connecter en profondeur avec les autres humains. le sujet est pour moi, aussi passionnant qu'insaisissable. Aussi pensais-je que ce dialogue entre un maître et un philosophe m'éclairerait. Pas sûr !
Pour Arnaud Desjardin, trouver la paix intérieure c'est accepter de se transformer, c'est-à-dire de se métamorphoser en acceptant « de mourir à un niveau pour renaître à un tout autre niveau ». Pour cela, l'initiation par un Maître est indispensable afin de suivre et trouver la « voie ».
Face à ce chemin spirituel Jean Louis Cianni propose, lui, d'utiliser la philosophie comme guide laïque, non pas pour se métamorphoser mais pour assumer pleinement sa condition. D'un côté, la philosophie comme moyen d'être un esprit critique, de conquérir sa liberté, de ne pas être asservis par des forces négatives. de l'autre l'exercice de la spiritualité, de la méditation pour mettre le monde de côté, remettre radicalement en question sa conception de la réalité afin d'atteindre un niveau supérieur. Ceci impose d'accepter l'ordre des choses, de capituler devant ce que nous sommes pour s'en libérer, de se libérer de ses illusions, « du voile opaque de la subjectivité ».
Oublier son égo... Pas si facile pour un occidental de capituler. Encore moins aisé dans nos sociétés capitalistes qui nous « dressent » dès la petite enfance à devenir des compétiteurs, à tout quantifier, à rêver d'une première place sur le podium ! Aussi le philosophe Cianni nous invite-t-il à dépasser notre servitude volontaire en résistant à ces injonctions et en conquérant notre liberté. Pour cela, il importe de retrouver intériorité, notre singularité loin des dictats d'une société normative qui nous transforme en « particules excitables » assujetties à la consommation.
Quoiqu'il en soit dans les deux cas, il faut vraiment le vouloir car le travail sur soit dure toute une vie. La voie d'Arnaud Desjardin reste, cependant, la plus exigeante en cela qu'elle impose un renoncement à soi qui semble à la fois ardu et ... incompréhensible pour l'occidentale que je suis. Pourtant, tout cela reste très attirant comment en effet rester indifférente quand on lit « J'ai atteint ce que je cherchais. Je ne suis plus inquiet mais je suis disponible. Je vis simplement dans un état de plénitude, sans frustration ni dépendance. J'aime encore vivre, j'aime les plaisirs quotidiens de la vie, mais si un ange m'apparaissait et me disait ; « Pour le temps et pour l'éternité, c'est fini », je répondrai aisément « D'accord ! ». Tranquille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean
  28 décembre 2015
Un dialogue qui soulève beaucoup de belle réflexion, un plaisir à découvrir.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   20 décembre 2015
Or, il se trouve que nous n'avons qu'un pouvoir très limité pour faire en sorte que cette correspondance s'établisse. Le plus souvent, le monde ne correspond pas à ma demande et j'en souffre. Cette situation s'amplifie dans les relations avec autrui. [...] Mais nous pouvons renverser la perspective: et si c'était à nous de correspondre à chaque moment à l'indiscutable vérité du monde?
Commenter  J’apprécie          60
ChouchaneChouchane   10 avril 2018
Mais revenons à notre « homme intérieur », car c’est lui que nous retrouvons aujourd’hui. Le sujet occidental contemporain se trouve placé dans une situation paradoxale, il doit affronter une double contrainte : celle de donner du sens à tout à commencer par son existence, celle d’être assujetti à un univers de consommation de masse qui le réduit au rôle de particule excitable. Le retour à soi permet de se désintoxiquer de la sollicitation permanente de ses désirs (publicité), ses craintes (information), sa nature ludique (divertissement), il peut offrir un sas de décontamination, permettre précisément d’évacuer les sollicitations extérieures, de « faire le vide ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DanieljeanDanieljean   20 décembre 2015
Si nous progressons sur le chemin de la sagesse, nous voyons que notre bonheur et notre malheur dépendent de nos interprétations. Nous sommes heureux lorsque le monde correspond à notre attente du moment et plus il y correspond, plus nous sommes heureux.
Commenter  J’apprécie          50
ChouchaneChouchane   09 avril 2018
En Inde, je me suis livré à un petit test. J’ai posé à quelques personnes très diverses cette question : « donnez-moi le contraire. Haut ? - Bas. - Long ? Court. - Mort ? Naissance. » aucun de mes interlocuteurs n’a répondu vie. Ils ne parvenaient même pas à comprendre. Pour eux, le contraire de la mort c’est la naissance. La vie est un jeu permanent de naissances et de morts. Quelque chose meurt, quelque chose naît au même instant, naissance et mort sont synonymes, mais la vie elle-même ne naît ni ne meurt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChouchaneChouchane   09 avril 2018
Dans une société qui voit dans l’ordinateur le modèle de notre activité mentale et dans la distraction la plus haute forme de vie, c’est-à-dire celle qui nous demande le moins de pensée possible, la médiation intérieure devient un acte de résistance à un environnement infantilisant et culpabilisant. Penser, c’est retrouver sa souveraineté. Jean Louis Cianni - Le destin du sage
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Arnaud Desjardins (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud Desjardins

Marc de Smedt - Oui, chacun de nous peut se transformer
Marc de Smedt nous parle du livre d'Arnaud Desjardins : "Oui, chacun de nous peut se transformer", paru aux éditions Clés / Albin Michel.
Dans la catégorie : Psychologie appliquéeVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Psychologie>Psychologie appliquée (373)
autres livres classés : Réalisation de soiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1289 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre