AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Potens (51)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
collectifpolar
  21 juillet 2019
Le cadavre d'une femme est retrouvé dans son appartement. Elle était membre de Potens, un club de surdoués, et menait une vie très dissolue. Beaucoup de personnes avaient donc de bonnes raisons de la supprimer. Garance va enquêter en entrant sous couverture au sein du club. Mais ses fantômes vont la rattraper...
Après Echo et pour la deuxième enquête de Garance Hermosa, Ingrid Desjours met à profit son expérience de sexo-criminologue pour nous livrer un véritable thriller psychologique d?une profonde noirceur. L?analyse psychologique des personnages, leurs interactions, leurs motivations, leurs caractères intrinsèques, tout est d?une justesse remarquable. Comme si au plus profond de nous résidait une forme de subtil désespoir.  Ingrid Desjours signe un deuxième thriller machiavélique qui vous conduira là où votre imagination n'aurait jamais osé s'aventurer.
Lien : https://collectifpolar.com/
Commenter  J’apprécie          60
Cemoicricri
  23 novembre 2015
Un roman plutôt bien construit, avec un dénouement assez réussi, mais on ne croit pas trop à cette association de surdoués, et les personnages sont tous plus repoussants ou minables les uns que les autres, difficile de s'attacher à l'un d'eux ! L'assassinat qui ouvre le roman, relaté de façon assez clinique, rebutera les plus sensibles des lecteurs...
Commenter  J’apprécie          60
Didili
  03 juin 2013
Deuxième opus d'Ingrid DESJOURS, je me suis plongée dans cette lecture, confiante.
En effet, j'avais entendu beaucoup de bien du précédent opus "Echo" et puis beaucoup de bien de celui-ci auss, par mes amies lectrices.

Le plongeon fût violent, au départ, on assiste, à notre corps défendant, à la scène du crime, par le ressenti du meurtrier passant à l'acte dans une rage folle ! (le couteau est sur la couverture gloups)

Néanmoins, si on va suivre les pensées du meurtrier à travers quelques chapitres (écrit en gras et ne dévoilant que peu de choses) le rythme de l'histoire va vite devenir un peu plus lent.

Les moyens d'investigations retenus ici, sont loin des méthodes de nos "Experts" et on oublie très vite (ce que j'ai trouvé dommage pour ma part ) des éléments sans doute importants ...Bon ok, on a quand même, une autopsie et une recherche ADN.

Garance Hermosa est donc chargée de l'enquête avec son coéquipier Patrick Vivier. Elle va être la "taupe" ( enfin quand je dis Taupe ce n'est pas la réalité physique de la personne il est bien connu que les enquêtrices sont toutes des "bombes" dans l'univers des psycho-criminologues) dans ce club très fermé de surdoués qu'est Potens.

Elle est chargée de dresser les portraits des membres de Potens, tous potentiellement suspects, tant la vie de la victime n'avait rien de tranquille...
S'en suit alors une série de chapitres que j'ai trouvé un peu longs. Ils décrivaient l'infiltration et les impressions de Garance sur les différents membres de Potens.

Parallèlement, cette enquête, va, pour Garance, faire ressortir son passé, un passé violent, glauque ...
Elle a de sérieux problèmes psy, cette psy !
Cela va néanmoins l'aider à confondre le tueur car elle a comme des affinités avec celui-ci ...

C'est peut être bizarre et cruel de ma part mais je n'ai pas tellement apprécié la personnalité de cette Garance.

Et alors, que dire de son duo avec Patrick Vivier ...

J'ai sans doute manqué des éléments de leur histoire commune en ne lisant que le deuxième opus, mais avouons que ce duo amoureux-laborieux (dans les deux sens du terme...) n'a pas forcément sa place dans ce thriller enfin selon moi.

Je pense néanmoins, qu'Ingrid Desjours, tient là, un personnage féminin récurrent, bien torturée, qui pourra sans doute s'étoffer encore dans de prochaines enquêtes.

Pour finir sur une note positive, j'ai apprécié davantage les dernières pages (100 pages avant la fin) où la machination nous est dévoilée et où on voit un peu plus clair dans les tourments de Garance.
Sur le début du livre, j'ai trouvé trop facile d'induire le lecteur en erreur en brouillant toutes les pistes et en multipliant les profils de tous ces surdoués bien compliqués !

Alors, je suis un peu déçue d'avouer que cette lecture ne m'a pas totalement emballée, même si j'ai lu ce livre assez rapidement, dans la volonté de connaître l'assassin.
Pourtant après tout "N'importe qui aurait pu la tuer" cette Charlotte.

Je lirais sans doute plus tard "Echo" qui me permettra peut être de comprendre d'avantage les deux protagonistes.
Lien : http://imagimots.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PierreF
  01 mars 2011
On retrouve dans ce roman toute la facilité de Ingrid Desjours à dérouler une intrigue complexe, basée essentiellement sur la psychologie des personnages. Et, par rapport au précédent opus, Echo, Potens a permis à Ingrid de franchir un pas : C'est tout aussi passionnant, mais moins bavard, moins démonstratif. Et comme c'est remarquablement écrit, sans grandes descriptions mais avec beaucoup de fluidité, le plaisir du lecteur est au rendez vous.

Le premier aspect qui m'a plu, c'est l'évolution du personnage de Garance, qui n'est plus aussi sure d'elle-même, mais qui est une personne qui souffre, qui doit surmonter un drame personnel. Par contre, le personnage de Patrik passe un peu au second plan, ce qui est dommage.

Le deuxième aspect qui m'a plu, c'est cette description de ce petit monde des génies, qui sont forcément à part, mais qui par voie de conséquence se replient sur eux-mêmes. Ces gens d'une intelligence supérieure deviennent sous la plume d'Ingrid Desjours des névrosés, avec chacun des déviances, des défauts, voire des maladies mentales. C'est un bien triste paysage.

Le troisième aspect de ce livre, c'est le nombre de personnages important et je dois dire que j'ai mis un peu de temps à mettre un nom sur un personnage. Si les profils des personnages sont très fouillés, la façon de nourrir l'intrigue au fur et à mesure, par petits dénouements, par petites révélations m'a donné un peu de mal. J'ai l'impression que, par rapport à Echo, on y perd en enthousiasme et en spontanéité mais on y gagne en efficacité de la narration. Mais, encore une fois, la fin du livre mérite que l'on lise ce livre.

Ingrid Desjours a quand même l'art de trouver des intrigues tordues et de nous mener par le bout du nez de façon assez incroyable. Dans ce livre très recommandable, je vous assure de passer un bon moment pour peu que vous soyez adepte de romans policiers avec des profils psychologiques poussés.
Lien : http://black-novel.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BlackKat
  01 juillet 2016
Deuxième roman d'Ingrid Desjours… et je dois être un brin maso pour retrouver volontairement Garance Hermosa dans ses oeuvres car je ne la trouve pas sympathique du tout… ou alors un poil sadique en espérant qu'elle va trinquer un peu dans cette nouvelle enquête!

Une mère est sauvagement assassinée et très vite les soupçons vont tourner autour d'un club, un club de personnes au QI exceptionnel: Potens. le commandant Patrik Vivier est chargé de l'enquête et doit être à nouveau assisté par la sexo-criminelle Garance Hermosa.

Je retrouve donc cet auteur dans son deuxième polar, avec ses personnages récurrents de Vivier et Garance.
Après une plongée dans le milieu bien nauséabond et superficiel des « people » dans Echo, c'est le milieu des « grands esprits » qui subit la plume acide d'Ingrid Desjours.

C'est à nouveau une intrigue bien ficelée, plus axée et basée sur la psychologie des protagonistes que sur les indices matériels. Donc, même bémol agaçant que pour Echo: le polar est trop centré sur la personne de Garance et et le commandant Vivier a un rôle de pantin faire-valoir qui le rend assez pathétique.

Même constat également pour Garance. Je ne la supportais pas dans le premier opus et je la trouve encore davantage imbuvable, manipulatrice, directive et irrespectueuse dans celui-ci. Et ce n'est pas l'étalage de ses petits malheurs passés et de ses faiblesses présentes qui me la rend plus sympa.
Elle fait cavalier seul dans l'enquête, se met volontairement en danger, ne cherche pas à s'intégrer dans l'équipe de Vivier, et cherche à faire capoter le couple tout neuf de celui-ci pour ramener son attention à sa petite personne.
Tout pour plaire!

Par contre, malgré un rythme assez lent et quelques longueurs, j'ai apprécié les divers profils psychologiques des membres de ce club Potens. Entre sectarisme social, arrogance, sentiment de supériorité, égotisme et j'en passe, ces membres au QI intellectuel élevé méconnaissent largement l'intelligence du coeur et les valeurs morales et ne sont pas à l'abri de névroses et autres faiblesses. Cela remet un peu les pendules à l'heure dans ce monde de performances et du « toujours plus ».

C'est une lecture agréable pour les aspects psychologiques analysés pour la recherche des coupables. Comme déjà relevé pour Echo, l'auteur a été psy donc elle maîtrise très bien ces abords cliniques.

Par contre, la personnalité de Garance est insupportable et son manque d'intégration à l'équipe de Vivier rendent incertaine une autre lecture de ses aventures…
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
profileuse_criminal_lectrice
  07 janvier 2015
Au top ^^
Commenter  J’apprécie          50
Ziliz
  24 juin 2011
Charlotte Delaumait, mère de cinq enfants, se fait sauvagement assassiner dans sa cuisine par un homme qu'elle connaît manifestement. En charge de l'enquête, la profileuse Garance, une jeune femme meurtrie, dure, isolée. Pour élucider l'affaire, Garance va intégrer incognito "Potens", un club très fermé, réservé à une élite particulière, et dont la victime était membre.
Le récit s'ouvre avec la scène du meurtre, très explicite et plutôt éprouvante. Rassurez-vous, à part avec les détails de l'autopsie, vous n'aurez pas à subir plus gore par la suite. Plusieurs mystères surgissent rapidement pour captiver le lecteur : l'identité et le mobile de l'assassin, bien sûr, mais aussi les relations troubles qui règnent au sein du microcosme "Potens" et surtout, en filigrane, le passé traumatique de la psychologue Garance... Un très bon moment de lecture, même si le trait est parfois forcé et les échanges entre les membres de "Potens" un peu trop alambiqués. On peut en effet y passer une "nuit blanche", tenu en éveil non par la frayeur mais par la curiosité, grâce au suspense instauré dès les premières pages...
Bien l'envie de découvrir "Echo", également signé d'Ingrid Desjours.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Dup
  03 février 2011
Je suis sans voix, j'ai eu beau laisser tomber la pression pendant 24 heures après avoir fini ma lecture: rien n'y fait. J'ai des bleus partout, surtout à l'âme...
Que dire, c'est tout simplement énorme. Déjà Echo m'avait emballée, Potens est encore une pointure au-dessus: oui, ENORME!
L'enquête d'abord qui est compliquée à loisir.
la suite sur le blog
Lien : http://bookenstock.blogspot...
Commenter  J’apprécie          50
loeildeluciole
  14 mars 2018
Je suis une grande fan d'Ingrid Desjours. Une fois n'est pas coutume, j'ai commencé à découvrir sa plume avec ses dernières parutions. Les Fauves a été un immense coup de coeur en 2017 et pareil pour La Prunelle de ses yeux. En bonne fan, je m'étais procurée tous ses romans et l'année dernière j'ai entamé sa bibliographie depuis le début avec Écho, que j'avais plutôt bien aimé mais sans le petit plus des deux derniers. Mon avis pour Potens, son second roman et la suite d'Écho, est un peu plus mitigé.

Le roman commence fort avec un meurtre trash et bien décrit ! Tout ce que j'aime ! Ça commençait fort mais le rythme s'est ralenti ensuite pour laisser la place à quelque chose de plus lent et nous permettre de savourer l'enquête et l'infiltration de Garance dans un club de surdoués, Potens.

Comme pour le premier roman, le thème choisi est parfaitement documenté et développé. J'ai appris beaucoup de choses sur les personnes HQI (Haut Quotient Intellectuel). le style d'Ingrid Desjours est toujours aussi passionnant et addictif !

Le prochain dans ma PAL : Sa vie dans les yeux d'une poupée. Et j'ai hâte !
Lien : https://www.loeildeluciole.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
emmanuellevdaa
  26 juillet 2017
Mais quelle belle surprise ! Une écriture riche sans devenir lourde, un environnement original, parmi les HP, qui donnent l'occasion à tout un tas de problèmes de logique, de déduction de voir le jour.

Une première chute décevante, qui en cache une autre très inattendue. J'adhère totalement.

Vous avez l'occasion de lire "Potens" d'Ingrid Desjours ? N'hésitez pas une seule seconde de passer un excellent moment !

Commenter  J’apprécie          30


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1787 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre