AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226242899
Éditeur : Albin Michel (03/09/2012)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 44 notes)
Résumé :
"Trop de monde. Trop de fumée. Trop d'alcool. Trop de gens défoncés qui te marchent sur les pieds en titubant. Lassitude. Fatigue. Envie de tout lâcher, de me laisser porter par les ondulations des corps qui gesticulent autour de moi."

Des soirées au goût amer de bière, en fêtes au goût âpre de vodka, une bande de lycéens traîne la mélancolie de ses dix-sept ans.
Dans un monde qui vacille, Camille cherche son salut dans la force de son amitié p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  12 avril 2013
Camille et Fred, deux ados mal dans leur peau, amis d'enfance : l'un préfère le cinéma, l'autre les fêtes et les pétards. On suit leur dérive, de fête en fête, entre alcool, drogue et bande de potes... jusqu'à ce que le drame arrive.
Un roman fort, une tranche de vie de ces ados de 17 ans, entrecoupée de scènes de cinéma. J'ai apprécié le réalisme de l'écriture et le fait que les chapitres soient très courts.
Troubles nous dresse le portrait d'une jeunesse désabusée, inconsciente de la portée de ses actes, qui se cherche et qui trouve refuge dans les excès et l'amitié.
Un roman qui ne laisse pas indifférent !
Commenter  J’apprécie          150
c.brijs
  09 mars 2013
Synopsis :
Paris. Camille et Fred, deux ados, deux amis d'enfance. Tous deux sur le fil, tous deux victimes collatérales de drames familiaux. Chacun sa came. le cinéma pour Camille. L'alcool, les joints et plus si affinités, pour Fred. Soirée après soirée, voyage au bout de la nuit. Lassitude. Dégoût. Drame.
En chapitres très courts, trois pages maximun, Claudine Desmarteau nous dresse ici le portrait d'une jeunesse qui brule la chandelle par les deux bouts. Sexe, drogue, alcool font le quotidien de Camille, Fred et leurs amis.
Voulant échapper à un train-train qui l'ennuie et qui ne répond pas à ses questions, le personnage de Camille se cherche à travers les films qu'il ausculte à la loupe. le lecteur redécouvre ainsi à travers ses yeux quelques scènes de films emblématiques : "L'amant", "Les liaisons dangereuses", "Trouble every day", "Sailor et Lula", "Cet obscur objet du désir", "Brokeback Montain"... Fil rouge de toutes ces séquences décrites minutieusement : le désir. de plan en plan, on comprend que Camille se cherche une identité sexuelle. A ce propos, l'auteure joue avec nous puisque rien ne détermine avec certitude le sexe de son personnage. Je pencherais plus pour un "il" qu'un "elle", ce qui justifierait à mon sens le titre du roman et les sentiments "troubles" que Camille éprouve pour son ami... Mais rien n'est moins sûr !
Côté écriture, elle est simple, cinématographique, ... Et, pourtant, sous cette apparente simplicité, se cachent tous les cris muets de ces adolescents en perdition.
"Je le regardais faire son mariole et je me demandais où il la planquait, sa soufffrance."
L'auteure fait ainsi mouche et nous touche en plein coeur, nous rappelant ce besoin d'absolu qui nous faisait commettre tant d'écarts. En tant qu'adulte, elle nous laisse aussi quelque peu désemparés face à ces écorchés de la vie. Dans le roman, les adultes brillent d'ailleurs tous par leur absence. A peine interviennent-ils une fois qu'il est (presque) trop tard ! Plus que tout le reste, cette démission est encore ce qui est le plus effroyable finalement... Les grands, aussi, auraient besoin d'être sauvés !
Malgré toute cette noirceur, toute cette violence, on garde l'espoir que Camille et les autres finissent par guérir de leurs démons, par accepter d'assumer qui ils sont et affronter leurs peurs : celles de vivre et... d'aimer !
"Quand les plaies seront refermées, les blessures cicatrisées, viendra le temps des bourgeons et des promesses."
Un roman coup de poing qui nous rappelle que c'est pas facile d'avoir 17 ans !
Pourtant, je dois l'avouer, malgré le sujet intéressant, le style d'écriture qui m'a rappelé le meilleur de Duras, une tension qui se tend à l'extrême au fil des pages, bizarrement, je suis un peu restée en dehors... Spectatrice d'un film à l'esthétisme parfait mais où je n'ai pu m'identifier à personne ni vraiment éprouver de sentiments quelconques envers les personnages principaux. Seul, le personnage de Kilian le puant m'a remué les tripes ! Au fil des pages, j'avais envie de lui crier : "Attention ! Ne les vois-tu pas venir avec leurs gros sabots ?"
Bref, une lecture qui m'a troublée et pour laquelle j'ai bien du mal à clarifier mes sentiments...
"Cet obscur objet du désir... J'en garderai un souvenir plutôt confus."
Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
IreneAdler
  30 octobre 2012
Camille, dont le sexe restera indéterminé tout au long du roman, est au lycée. Deux choses sont importantes dans sa vie : son amitié avec Fred, gars un peu paumé et souvent défoncé, et le cinéma.
Comme beancoup de lycéens, ils trainent leur ennui dans des fêtes trop arrosées et dans divers plans foireux du même acabit. Jusqu'à celui qui tourne mal.
Un roman sur l'adolescence plutôt bien écrit mais à qui il manque un petit quelque chose. Il aborde des notions classiques : amour, orientation sexuelle, amitié, suicide... Mais les personnages manquent de profondeur, empêchant une identification, une implication du lecteur dans l'intrigue (enfin, c'est comme ça que je l'ai ressenti)
Commenter  J’apprécie          80
Iskiwiwi
  07 février 2013
Camille partage tout avec son meilleur ami Fred : les soirées, les cours, les joints, les films, des parents incompréhensibles et un vague rêve pour l'avenir. Depuis que Fred a perdu sa mère, Camille le sent sur le fil. Mais Camille est comme un ange gardien pour lui. Entre eux, c'est « à la vie, à la mort ». Au cours d'un week-end à la campagne entre copains du lycée, Fukushima, le garçon dont tout le monde rit, se joint à eux. Sa présence fait monter la tension, les heures passent, les moqueries fusent et l'alcool coule à flot.
On passe un agréable moment au côté de Camille, 17 ans. J'ai lu ce livre quasiment d'une traite tellement la lecture est facile, les chapitres sont courts et le personnage de Camille attachant. Je ne suis peut-être pas très objective dans le sens où je me suis un peu reconnue dans ce personnage. Fait marquant concernant justement le personnage de Camille : on finit le livre sans savoir si c'est une fille ou un garçon. Finalement, ce n'est pas si gênant. C'est même drôle à certains moments quand Camille a des vues sur une fille ou un garçon, je ne sais plus, et que d'un autre côté Camille est reluqué par qqun ; ça ouvre l'esprit, une très bonne chose !
Par ailleurs, j'ai beaucoup apprécié les passages cinématographiques où Camille nous parle des films qu'il/elle a vus. C'est très intéressant, très bien raconté, au point de nous donner envie de voir les films en question. Seul bémol : la fin. On sent qu'il va se passer qqchose, on attend et on lit encore plus vite pour savoir. J'ai été un peu déçue car je me demande pourquoi cette fin qui me paraît décalée par rapport à l'histoire. Je trouve qu'elle n'apporte rien au livre et qu'elle est peut-être un peu brutale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lirado
  23 juin 2019
La vie lycéenne sous son jour le plus sombre, tel est le tableau que dessine Claudine Desmarteau dans son court et saisissant roman Troubles.
Écriture hachée qui rappelle le style de Marguerite Duras, chapitres courts, scènes de la vie rapidement captées, brossées et dépeintes avec justesse font de Troubles un roman d'une grande sensibilité.
Le ton de la narratrice, Camille, dans Troubles est sans concession pour cette vie âpre de lycéenne de 17 ans qui supporte plus le poids de l'adolescence.
Les cours qui ne suscitent plus l'intérêt, les parents absents, les amitiés qui se lient et se déchirent, les remarques, les soirées amères sur fond d'alcool et de fumette… les ingrédients sont réunis pour brosser le portrait d'une génération qui s'ennuie et cherche à s'extirper d'un quotidien emprisonnant.
Petit à petit l'histoire vacille, les situations deviennent plus complexes et plus rudes pour Camille qui va devoir faire face à des images qu'elle aimera plus tard effacer. Pourtant, elles sont là et le quotidien la hante comme un cauchemar.
Troubles est loin de dépeindre une adolescence heureuse, au contraire, ce sont tous les aspects les moins glorieux qui explosent à la face du lecteur. Caricatural ? Exagéré ? Imparfait ? pas du tout . Sans conteste, les ados retrouveront dans les situations, les pensées de Camille, des moments et des tensions qu'ils ont eux-mêmes pu ressentir.
Troubles est un texte fort, déstabilisante, où l'on suit le quotidien de Camille, une adolescente comme les autres, passionnée par les vieux films des années 60-80. ceux-ci semblent parfaits pour se prêter à cette peinture d'une adolescence désabusée.
Claudine Desmarteau a une plume et un style incroyable dans Troubles, qui saisit avec justesse cet univers et parvient à nous faire ressentir chaque sensation de ses personnages. C'est bluffant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
Culturebox   06 décembre 2012
Troubles" dessine admirablement (cette fois exclusivement avec des mots) cet âge fragile qu'est l'adolescence.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Ricochet   29 novembre 2012
Un magnifique roman, paradoxalement flou et acéré, inquiétant, sur la jeunesse d’aujourd’hui.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Telerama   27 novembre 2012
Si le titre s'écrit avec un s à la fin, Troubles, c'est que le roman se conjugue au pluriel, dense, riche, tissé de fils multiples, trajectoires adolescentes, portraits de l'époque, amitié, sexe et mort, identité...
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   26 juillet 2012
J'avais envie de vomir. Je voulais crier mais j'y arrivais pas. J'arrivais à rien.Pas à parler, pas à bouger, même pas à pleurer. Je frissonnais. J'étais une petite chose. J'étais rien qu'une merde. Je voulais juste que ce film d'horreur s'arrête. Je voulais mourir, pour tout effacer.
Commenter  J’apprécie          100
c.brijsc.brijs   09 mars 2013
Il n'y a rien que j'aime plus au monde que d'être dans une salle de cinéma, dans le noir, à l'abri du monde. J'ai le sentiment que là, il ne peut rien m'arriver. Que je vais me nourrir par les yeux. Oublier le moche. Apprendre. Sans juger, sans rien risquer.
Commenter  J’apprécie          70
CharlinouCharlinou   03 décembre 2012
On continue à monter l'escalier. J'ai chaud, je sens des gouttes qui coulent sur mon visage. J'ai plus envie de rire mais je ris quand même, bêtement. Je m'entends rire et ça résonne dans mon crâne. J'ai l'impression de ne plus être moi. D'être à l'extérieur de moi et de me voir jouer un mauvais rôle.
On arrive à l'étage.
Commenter  J’apprécie          40
CrocodyllCrocodyll   13 septembre 2012
- Le cerveau, c'est comme la forêt amazonienne. Moi j'ai pas envie de rester toute ma vie à me faire chier dans un petit pré carré. Je veux explorer des zones obscures.
Commenter  J’apprécie          40
jessicaxajessicaxa   06 avril 2014
Je ne sais pas depuis combien de temps je suis aux chiottes, la tête entre les mains. J'ai peur de me relever, ça tourne. Mes oreilles, elles bourdonnent. Faut que je boive un peu d'eau. J'entends des rires. Celui de Paul. Des deux filles. Je suis bien là. Tranquille. Je vais rester un peu ici. Au calme. Faut que je me repose. Deux minutes. Je verrouille la porte. Ouais, je vais rester là un peu. Tranquille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Claudine Desmarteau (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claudine Desmarteau
Dans les petits papiers de… Claudine Desmarteau
La Charte 2016
autres livres classés : drogueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le petit gus

comment s’appelle vraiment "gus"?

Brad
gus
gustave
bob
brian

4 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le petit Gus de Claudine DesmarteauCréer un quiz sur ce livre
.. ..