AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2360134116
Éditeur : Riveneuve éditions (20/10/2016)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :
[BEAU LIVRE]

Voici un manuel d'esthétique qui ressemble à un carnet de voyage au pays de l'artisanat d'art. Invité à tirer le fil du mouchoir de la duchesse de Chevreuse dans Les Trois mousquetaires, le lecteur y explore plusieurs métiers d'excellence. En compagnie de Rousseau, Andersen ou Mallarmé, il rencontre une vingtaine d'artisans d'art – tourneur sur bois, luthier, tailleur de pierre, éventailliste, parfumeur... - riches d'un savoir-faire compl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
ClaireG
30 juin 2017
« le premier mouchoir célèbre qui tombe à mes pieds et dans mon coeur est celui de la duchesse de Chevreuse" (p. 19).
Quand, à 10 ans, vous rêvez qu'un mousquetaire garde votre mouchoir brodé en souvenir de vos amours, quand Tintin, reporter célèbre, devient votre héros et que George Sand, femme libre et aventureuse, est votre deuxième maman, ne vous étonnez pas de garder un esprit romanesque et curieux, butinant de-ci de-là de quoi donner corps à votre imaginaire !
C'est en tout cas l'impression qu'il me reste de cette évasion dans le monde de l'artisanat que raconte Bérengère Desmettre. Si d'emblée j'ai pu relier le mouchoir délicat, la folie des rubans, les gants raffinés, l'éventail joliment peint, d'une duchesse se pâmant en écoutant un air de clavecin ou un archet voletant sur les cordes d'un violon, j'ai eu du mal à y associer un cadran solaire, une marionnette grimaçante et des azulejos.
Mais, faut-il nécessairement un lien pour parcourir les mille et une facettes de l'artisanat ? La preuve que non. le livre de Bérengère Desmettre ne doit pas être lu d'une traite, dans un enchaînement logique. C'est une promenade sans boussole qui permet le dépaysement au fil des pages, la rencontre avec un tailleur de pierre ou un fabricant de cannes, où l'odeur de la cire d'abeille s'accommode des santons de la crèche, où de jolis oiseaux empaillés écoutent sans trilles les sons harmonieux d'une boîte à musique.
Tout ceci est un vagabondage à travers la perpétuation d'objets anciens, techniques, usuels, ludiques, évanescents, c'est une flânerie poétique et fantasque sur papier glacé qui n'est pas que futile ; il est complété par un glossaire richement fourni et des adresses de musées ou d'artisans souvent bien efficaces si l'on veut connaître l'utilité d'un objet qui se transmet à travers le temps ou si l'on cherche à réparer une vieille girouette. Ma préférence va à la fabrication et au langage de l'éventail aussi imagé que celui des fleurs.
Que serait l‘objet d'art sans l'image correspondante ? de belles photos agrémentent les textes comme aussi des citations d'oeuvres classiques.
Il n'est pas nécessaire de posséder une rapière à la garde ciselée pour conserver dans un coffret de bois précieux le mouchoir au chiffre d'une bien-aimée. Ni d'être en amour avec Alexandre Dumas ou George Sand. Ni même d'être propriétaire d'un cabinet de curiosités. le plaisir des yeux suffit. La passion de l'auteure est partout, souvent enfantine dans la confidence, mais elle sait se faire plus soignée dans l'analyse de l'objet.
Un tout grand merci à l'opération Masse Critique à aux éditions Riveneuve qui m'ont permis ces détours dans le petit monde du savoir-faire des artisans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          489
Didili
27 juin 2017
Ce livre propose un voyage au coeur de l''artisanat d'art. C'est plus particulièrement le voyage intime de l'auteure Bérengère Desmetttre qui à travers divers objets nous fait part de son amour pour l'artisanat.
On passe d'un objet à un autre sans réel fil conducteur, peut être un reproche car l'auteure a du mal à lier l'ensemble.
Les objets sont tous biens différents, de part leur provenance et leur utilité.
Bérengère Desmettre leur accorde son attention et nous les fait découvrir par leur concepteur, leur artisan.
Des photos des objets et des rencontres prennent place dans le livre.
Un petit index sentimental en rabat de la couverture est là comme un inventaire à la Prévert.
Les pages sont soyeuses et épaisses. Une belle qualité d'impression.
J'apprends des mots nouveaux et consulte un glossaire important.
Je découvre des personnes notamment un taxidermiste qui se nomme Claude Nature ça ne s'invente pas !
Je suis les étapes de nombre de réalisation de ces objets artisanaux.
Un violon, un corbeau empaillé, un éventail, un cadran solaire, une girouette, une boite à musique, un mouchoir, une bougie, un ruban, une marionnette ...
Des passionnés, des êtres à part qui m'émerveillent.
Il manque sans doute des métiers dans cet ouvrage, mais c'est un voyage personnel de l'auteur, ainsi à chacun de faire le sien...
Merci à l'auteure de m'avoir fait rencontrer ces objets
et surtout ces hommes et ces femmes
qui ont de l'Or dans les mains.
Je les admire autant que les objets qu'ils réalisent.
Un livre comme un joli plaidoyer pour l'artisanat d'art.
Merci à Babelio et à Riveneuve Éditions pour la découverte de ce livre.
Lien : http://imagimots.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Marquise_de_Miaoucha
11 juin 2017
Je remercie vivement Babelio et les éditions Riveneuve qui m'ont permis de découvrir cet ouvrage grâce à l'opération Masse Critique.
Cet ouvrage, sous-titré "Voyage au coeur de l'artisanat d'art" nous promet un beau voyage dans les ateliers, au fond des cours, des forges, où l'on sent la colle, la poussière, les solvants, la transpiration de l'artisan qui oeuvre, où l'on apprend les secrets de fabrication, où des anecdotes inédites viennent donner vie à tous ces magnifiques objets.
C'est pour cette promesse de voyage que j'ai choisi ce livre.
La promesse a été en grande partie tenue.
Ce livre est assez étrange, déroutant, car on ne sait pas s'il s'agit d'une sorte de journal philosophique de l'auteure qui raconte sa passion pour les objets d'art, ou son carnet de voyage, ou alors un traité sur les méthodes de fabrication de certains objets d'art.
En effet, les textes s'enchainent, sur différents objets, soit selon le point de vue de l'auteure, soit il s'agit d'une description très (trop ?) détaillée du processus de fabrication d'un clavecin ou tout autre objet, soit encore l'auteure raconte sa rencontre avec un artisan ou un de ses souvenirs d'enfance.
L'ensemble est un peu fouillis, mais tout de même empreint de poésie et du charme suranné de ces vieux objets que l'on se surprend à souhaiter posséder.
On ne sait jamais sur quoi on va tomber lorsqu'on va tourner la page, quel objet, quelle histoire, quelle image vont nous être racontés.
Les photos sont jolies, mais personnellement, j'aurais apprécié qu'il y en ait bien plus.
La liste des différents artisanats d'art est longue et l'on passe de la dentelle aux instruments de musique, de l'éventail à la girouette, du cadran solaire à la taxidermie, de la bougie à la marionnette etc.
Le dernier chapitre sur les nécessaires, pour conclure ce voyage, est très réussi.
Le gros point noir de ce livre au demeurant charmant, est le nombre important de fautes de frappe et d'orthographe. J'ai beaucoup de mal à apprécier pleinement un livre si celui-ci n'est pas écrit dans un français irréprochable (surtout lorsqu'il s'agit d'un "beau livre" et qui plus est, sur l'Art !).
Une faute ici ou là, un mot oublié, soit, mais dans cet ouvrage, les fautes sont vraiment nombreuses et personnellement, si j'avais acheté ce livre, je serais furieuse d'avoir payé 28 euros pour une si piètre qualité.
L'orthographe n'est pas un artisanat d'art, certes, mais elle mérite autant le respect que tous les objets joliment racontés ici.
Quel gâchis !
PS : je tiens à disposition la liste des fautes rencontrées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
DidiliDidili27 juin 2017
Faire un violon, c'est partir d'un morceau de bois et tout faire avec ses mains et quelques instruments jusqu'au bout Alexandre Svycarsky Prague

Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : adresseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Saurez-vous reconnaître ces incipit ?

Quel roman publié en 1932 s'ouvre sur ces mots : «Ça a débuté comme ça.» ?

Aurélien, de Louis Aragon
Le feu, de Henri Barbusse
Voyage au bout de la nuit, de Louis-Ferdinand Céline

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , incipitCréer un quiz sur ce livre