AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2823614249
Éditeur : Editions de l'Olivier (03/01/2019)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Cette année-là, la veille de Noël, le narrateur
apprend une bonne et une mauvaise nouvelle.
La bonne nouvelle, c’est qu’il va avoir un enfant. La
mauvaise, c’est que son père est atteint d’une tumeur incurable.
L’Amérique derrière moi raconte cette période étrange pendant laquelle l’attente d’un « heureux événement » et l’imminence d’un grand malheur finissent par se confondre.
Le père est un excentrique qui ne jure que par les... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
claraetlesmots
  07 janvier 2019
"Mon père ouvrit une bouteille de champagne pour nous annoncer la nouvelle. Avec calme, sans gravité. Un cancer du poumon, stade quatre." Deux jours plus tard, l'auteur apprend qu'il va être papa dans quelques mois. Dans cet interstice émotionnel où l'arrivée du futur évènement devrait le combler de joie, il lui faut se préparer au pire.
L'occasion pour lui de retracer son enfance marquée par l'admiration sans bornes de ce père pour les Etats-Unis. Une fascination excessive tout comme l'était son père qui allait même jusqu' à porter porter des chaussettes avec le dessin de la Maison Blanche ou à acheter des vêtements de l'armée américaine pour lui et pour ses fils. En remontant l'histoire familiale, on découvre que la passion irraisonnée de son père est bien plus complexe qu'il n'y paraît.
L'ensemble du récit oscille entre la comédie (tant ses parents formaient un couple détonnant et étonnant), la tendresse et la lucidité dont l'auteur fait part "Mon grand-père maternel s'était engagé dans l'armée à dix-neuf ans, mon père à dix-huit. La premier avait été autant marqué par la guerre que le second par son absence. Ma famille s'était bâtie sur cette double fêlure, celle d'une guerre subie et d'une guerre réclamée, et je me voyais comme un dommage collatéral, conscient d'avoir devant lui un écheveau à résoudre et une mémoire à porter. "
C'est fluide car Erwan Desplanques a su trouver la distance qu'il fallait. le lecteur se sent proche sans être voyeuriste. ll y a une telle puissance dans la description des moments qui suivent la mort de son père que j'ai eu la gorge serrée d'émotions.
Du début à la fin, c'est beau, élégant, pudique sans jamais être larmoyant et les dernières pages sont intenses ( je n'en dis pas plus sauf que le titre y prend toute sa signification).
Un livre tout simplement sobre, sensible et tout en pudeur. J'ai vibré. Et si la première rencontre avec cet auteur m'avait déçue (Si j'y suis) et bien là c'est tout l'inverse.
Lien : https://claraetlesmots.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DOMS
  24 février 2019
Le père est fou de l'Amérique. Toute sa vie il aura rêvé de s'y installer,il en parle,s'en délecte, la savoure peut-être même plus que s'il avait réellement réussi à y vivre… Il a vécu aune relation de couple tendue, puis plutôt sereine, avec des hauts et des bas… Jusqu'au jour où la maladie fait son apparition.
La mère, quitte son mari, puis revient, l'accompagne, le soutien, le pleure…
Le fils est aussi le narrateur de cette histoire. Auteur, journaliste, il pleure ce père qu'il a mal connu, il devient père à son tour, et doit poursuivre seul cette route que les parents nous tracent comme ils peuvent.
Ce que j'ai aimé ? Cette double attente qui est la trame de fond du roman. D'abord celle des derniers jours d'un père qui a compris que rien ne pourra pas le sauver. Ensuite celle de l'enfant qui bientôt va paraitre, mais attente qui n'aura pas toute la latitude nécessaire pour prendre toute sa saveur, tant la mort du père est prégnante dans la vie du narrateur.
....
Lire ma chronique complète sur le blog Dom C Lire https://domiclire.wordpress.com/2019/01/18/lamerique-derriere-moi-erwan-desplanques/
Lien : https://domiclire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (3)
Lexpress   11 mars 2019
Quand un homme perd son père au moment où lui-même devient père... La fin de l'innocence dans L'Amérique derrière moi.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeFigaro   07 mars 2019
L'écrivain et journaliste se rappelle son enfance à l'ombre de parents fantasques. Un très beau récit.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LaLibreBelgique   05 mars 2019
Sous la plume jouissive d’Erwan Desplanques, la mort et la vie posent les jalons d’une reconquête.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
claraetlesmotsclaraetlesmots   07 janvier 2019
Ma mère m’avait appris à parler pour rien, à parler dans le vide, à parler pour deux ou pour trois. Trop parler est une autre forme de défense. Comme écrire ou chanter. Une voix parallèle.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Erwan Desplanques (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erwan Desplanques
Maison de la poésie (10 nov 2017) - Texte et Lecture de Jean-Philippe Domecq, extrait du Dictionnaire des mots en trop (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution novembre 2017).
Le Dictionnaire des mots en trop :
Comment ? s?entend-on déjà reprocher, des mots en trop ? Mais les mots, on en manquerait plutôt.
Et pourtant. Ame, artiste, coach, communauté? ils sont légion ceux qui éveillent notre résistance intime à tout ce qu?ils charrient d?affects, d?idéologie, de pseudo-concepts ? notre résistance mais pas celle du voisin ! ? Quarante-quatre écrivains explorent ici les raisons pour lesquelles ils renâclent devant certains mots, et leurs réflexions critiques témoignent autant d?un état de la langue que des poétiques et des enjeux de notre temps.
Une expérience littéraire qui vient compléter, en l?inversant, celle du Dictionnaire des mots manquants.
Auteurs : Malek Abbou, Jacques Abeille, Mohamed Aïssaoui, Jacques Ancet, Marie-Louise Audiberti, Michèle Audin, Olivier Barbarant, Marcel Bénabou, Jean Blot, Jean-Claude Bologne, François Bordes, Lucile Bordes, Mathieu Brosseau, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Thibault Ulysse Comte, Seyhmus Dagtekin, Louis-Philippe Dalembert, Remi David, Erwan Desplanques, Jean-Philippe Domecq, Christian Doumet, Renaud Ego, Eric Faye, Caryl Férey, Michaël Ferrier, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Cécile Guilbert, Hubert Haddad, Isabelle Jarry, Cécile Ladjali, , Marie-Hélène Lafon, Sylvie Lainé, Frank Lanot, Fabrice Lardreau, Mathieu Larnaudie, Linda Lê, Guy le Gaufey, Jérôme Meizoz, Christine Montalbetti, Christophe Pradeau, Marlène Soreda, Abdourahman A. Waberi.
http://www.editions-marchaisse.fr/catalogue-dictionnaire-des-mots-en-trop
+ Lire la suite
autres livres classés : cancerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14672 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre