AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782211097185
326 pages
L'Ecole des loisirs (17/09/2009)
4.04/5   104 notes
Résumé :
11 octobre : Areski a trouvé un nom pour le groupe. Blanche-Neige et les sept nains. Ce n’est pas que ça m’ennuie de faire Blanche-Neige, mais les garçons ne sont que cinq. Donc, inutile d’y penser plus longtemps, voilà ce que j’ai dit. Mais justement, a répondu Areski, c’est comme pour les trois mousquetaires. Un clin d’œil. Un clin d’œil ? – Je ne vois même pas de quoi tu parles. – Des troi s mousquetaires. –Et alors ? – Ils étaient quatre. – Comment tu le sais ? ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 104 notes
5
6 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Ziliz
  18 août 2013
Premières lignes, tout premier dialogue entre Aurore (quinze ans) et sa mère, et déjà on se sent comme chez soi. Des 'Pourquoi ?' successifs aussi mollassons qu'insolents en réponse à vos demandes (ranger la chambre, baisser la musique, vider le lave-vaisselle...), histoire de gagner du temps et vous faire décoller au quart de tour.
Ce n'est pas parce qu'elle est entrée au lycée qu'Aurore a perdu son esprit de contradiction et sa tendance à râler pour tout et n'importe quoi.
Cette année, elle découvre en pestant la littérature classique, trouve l'inspiration sur internet pour rédiger ses fiches de lecture, qu'elle pimente de commentaires personnels désopilants. Tout aussi drôles d'ailleurs que les paroles des chansons qu'elle compose. Comme quoi, l'esprit contestataire a du bon, surtout quand s'éveille en même temps la conscience sociale.
Encore beaucoup d'humour, donc, dans ce troisième opus : Aurore ne manque pas d'imagination et ses répliques font mouche. Mais les mêmes ressorts finissent peut-être par lasser le lecteur ? Toujours est-il que je me suis moins régalée qu'avec les deux épisodes précédents, plus agacée cette fois par le comportement de cette ado aussi pénible que rigolote.
Signalons que la jeune fille reste très sage pour ses 15-16 ans, même si elle commence à faire (un peu) la fête et à prendre goût aux bisous amoureux.
On peut donc proposer cette série sans hésiter dès 11-12 ans. Ma fille adore, à en juger par les éclats de rire qui ponctuent sa lecture et l'abondance de smileys dans les marges.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
trust_me
  17 octobre 2011
Résumer la vie d'Aurore est un pari bien insensé. Pensez-donc : une vie d'ado, forcément mal dans sa peau, qui en veut à la terre entière. Entre les copains, le lycée et la famille, elle trouve de nombreuses occasions de remplir son journal intime, et tout le monde en prend pour son grade. Ses relations avec sa mère son très tendues. Sa soeur cadette, Sophie est une petite peste qui a tout de la première de la classe. Quand à son aînée Jessica, elle vient de se marier et a eu une petite fille, Rosette. Pour Aurore, l'année de seconde n'est pas simple. Elle est nulle en histoire géo et déteste lire, d'où des soucis terribles avec ses profs de français. Il n'y a qu'en maths qu'elle se distingue : jamais une note en dessous de la moyenne dans cette discipline. Heureusement, il reste la musique. Aurore est chanteuse dans un groupe où tous les musiciens sont des garçons. Mais il n'est pas toujours facile de faire sa place parmi tous ces mecs. A 15 ans, c'est le moment des grands changements : premier concert, première cuite, premier véritable amour et première prise de conscience politique… la vie quoi !
Soyons honnête : j'ai attaqué ce livre la peur au ventre. 320 pages du journal intime d'une gamine de quinze ans en pleine crise d'adolescence. J'imaginais déjà les peines de coeur, les problèmes d'acné ou les heures de chat et de SMS avec les copines. le genre de lecture pénible qui vos marque un homme durablement.
Si je devais qualifier ce texte, je choisirais l'adjectif « gouleyant » : c'est rafraîchissant et ça coule tout seul. La forme du journal permet de lire en picorant. Quelques pages par-ci par-là, puis on repose le bouquin pour le reprendre quand on a cinq minutes. L'air de rien, on a lu 100 pages sans s'en rendre compte et surtout sans s'ennuyer une seconde. Aurore est souvent drôle, parfois insupportable. Ses réflexions sont à la fois naïves, futiles, profondes ou touchantes. Bien sur, on peut faire quelques reproches. Comment une élève si médiocre en français peut-elle si bien écrire ? Et puis quelques situations peuvent sembler caricaturales, notamment celles concernant les relations parents/ados. de toute façon, Marie Desplechin n'a sans doute pas cherché à faire d'Aurore l'archétype de l'adolescente du 21ème siècle. Ce n'est qu'un « spécimen » parmi tant d'autres. Et force est de reconnaître que la vie de ce spécimen-là vaut la peine d'être découverte.
Voila donc un ouvrage qui m'a beaucoup plu et constitue à l'évidence pour moi une bonne surprise. N'en déplaise à ma pseudo virilité !

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bumblebees
  09 août 2014
Tout simplement excellent.Cela frôle vraiment le génie.
Aurore commence à vraiment vivre,découvre le véritable amour et se découvre une nouvelle passion:chanter.Les chansons permettent à Aurore de canaliser sa haine contre le monde entier et ce livre devient vraiment une oeuvre d'art.
Le livre s'enrichit de multiples références littéraires,et c'est toujours délicieux de voir Aurore découvrir un univers totalement à l'opposé du sien et de les critiquer en opérant un parallèle avec sa propre vie.
Ce livre,si drôle et acide,explore pour la première fois,et avec talent,le registre de l'émotion,notamment lorsqu'aurore pense à son enfance avec nostalgie,pleure en lisant un bouquin,aide sa mère à faire grève.Elle reste pourtant inculte et fermée d'esprit "la hollande pourquoi pas le pôle nord"
L'autre grand talent de l'auteur est d'avoir osé une vraie fin,émouvante et drôle à la fois,sans que l'auteur n'ai envie d'une suite.
Commenter  J’apprécie          00
cerisiers
  28 avril 2017
Je n'avais pas trop aimé les premiers tomes de cette trilogie, cependant, j'ai adoré ce roman!
Alors que dans les premiers tomes, Aurore était toujours la même grincheuse, peste, fainéante et toujours très méchante, dans ce dernier tome, on découvre une nouvelle Aurore. Elle est travailleuse, intelligente, amoureuse (à la fin du livre), elle a beaucoup mûrit et parfois, elle essaie même d'être agréable avec son entourage!
Malgré ses 327 pages, se livre ce lit très facilement!
Toujours très drôle, instructif et très bien écrit, je conseille vivement ce roman!!
Commenter  J’apprécie          20
Rhl
  03 avril 2017
Dans ce troisième tome du Journal d'Aurore, cette dernière arrive au lycée, monte sur scène pour chanter avec son groupe, découvre - avec plus ou moins d'enchantement - la littérature, se met à écrire des chansons et tombe, pour la première fois, amoureuse.
Toujours un très bon moment de lecture avec beaucoup de sourires, voire de fous rires, à la clé.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Lecturejeune   17 février 2012
Lecture Jeune, n°131 - septembre 2009 - Aurore n'a rien perdu de son mauvais caractère dans ce troisième et dernier tome, où elle relate son quotidien alors qu'elle est désormais en classe de 2de. Pour le plus grand plaisir des lecteurs, elle porte toujours lettres qui tente désespérément de lui donner goût à la littérature, sa petite soeur Sophie qui s'avère très bonne cuisinière, son groupe de musique Blanche-Neige et les sept nains, dont elle est le leader, etc. À 15 ans, Aurore commence à voler de ses propres ailes et l'amour pointe le bout de son nez. Une vie (trop) remplie qui rend difficile la rédaction de son journal.
Ce dernier volet est réussi et on se surprend à rire à de nombreuses reprises, notamment lorsqu'Aurore partage ses analyses littéraires impertinentes comme elle le fait pour La Princesse de Clèves : « Je pense que ce livre est très intéressant pour une jeune fille qui est soit déjà mariée, soit amoureuse, soit très proche de sa mère, soit à la cour d'une famille royale, soit morte depuis plus de trois cents ans. Dans mon cas, je suis vivante et ma famille n'est pas royale du tout. » Enfin, l'auteur en profite pour distiller çà et là une critique à l'égard des détracteurs de la littérature jeunesse, notamment lorsqu'Aurore prend plaisir à lire Des fleurs pour Algernon, ce que réprouve son professeur estimant que ce n'est pas de la littérature... Un dernier tome qui défend les oeuvres pour la jeunesse, drôles, impertinentes, légères et modernes. Anne Clerc
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   18 août 2013
Mine de rien, avec son vieux titre ['La Princesse de Clèves'], le bouquin a l'air assez connu. Ce prof de français ne s'est pas fichu de nous. Quitte à lire un livre, les gens aiment autant que ce soit un livre célèbre. Au moins, ils ont l'impression de participer. A quoi, on ne sait pas. Mais enfin, c'est toujours agréable de participer.
(p. 15)
Commenter  J’apprécie          160
ZilizZiliz   17 août 2013
"Tristan et Iseut". J'ai retourné le bouquin dans tous les sens. Pas de nom d'auteur. Du tout. Je me demande ce que la personne avait à se reprocher. En tout cas, le résultat est là. Auteur anonyme. C'est lâche.
(p. 37)
Commenter  J’apprécie          110
ZilizZiliz   18 août 2013
[Ma copine] Lola veut venir au baptême. Elle n'en a jamais vu. Son vieux père rivalise avec le mien en anarchisme de l'ancien temps. Il déteste Dieu, les prêtres, les églises et tous ceux qui entrent dedans. On se demande ce qu'ils lui ont fait. Du coup, Lola a une envie horrible de voir ce qui s'y passe.
(p. 103)
Commenter  J’apprécie          50
Sand94Sand94   14 mars 2010
"franchement, je ne peux pas avoir un avis très positif sur "La pricesse de Clèves" qui est quand même la reine de l'embrouille et du ratage réunis." page 29.
Commenter  J’apprécie          40
AsilAsil   29 mars 2011
Penser à la mort me déprime. Penser à l'enterrement me remonte le moral.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Marie Desplechin (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Desplechin
Une web série originale pour s'immerger dans l'univers intime des créatrices et créateurs de littérature jeunesse.
Lauréate de la Grande Ourse en 2020, Marie Desplechin est une écrivaine, scénariste, journaliste, militante et merveilleuse ambassadrice de la littérature jeunesse.
On lui doit de nombreux classiques, mais si elle devait choisir elle n'hésiterait pas ! Elle écrirait pour la jeunesse et renoncerait au roman pour adultes.
La pause Kibookin est une production du Salon du livre et de la presse jeunesse avec le soutien de la Sofia et du Centre Français d'exploitation du droit de Copie.
+ Lire la suite
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jamais contente : le journal d’Aurore, de Marie Desplechin

Comment se nomme le personnage principal ?

Laurie
Aurore
Alice

10 questions
101 lecteurs ont répondu
Thème : Le journal d'Aurore, tome 1 : Jamais contente de Marie DesplechinCréer un quiz sur ce livre

.. ..