AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211083315
Éditeur : L'Ecole des loisirs (28/04/2006)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 232 notes)
Résumé :
"Douze février. On peut ruiner sa vie en moins de dix secondes. Je le sais. Je viens de le faire. Là, juste à l'instant. J'arrive à la porte de l'immeuble, une modeste baguette dans la main et la modeste monnaie dans l'autre, quand Merveille-Sans-Nom surgit devant moi. Inopinément. À moins de cinq centimètres (il est en train de sortir et je m'apprête à entrer, pour un peu on s'explose le crâne, front contre front). Il pose sereinement sur moi ses yeux sublimes. Je ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  03 août 2013
Jamais contente, Aurore, en effet. Elle est grincheuse, égocentrée, impitoyable, de mauvaise foi, se trouve plein de défauts, ne supporte ni ses parents ni ses soeurs. Normal, elle a quatorze ans.
La forme 'journal' a généralement du succès, a fortiori auprès des jeunes lecteurs qui aimeraient eux aussi s'alléger de leurs états d'âme par ce biais. le succès de la série canadienne 'Aurélie Laflamme' en témoigne. J'étais également friande de ce type de littérature, enfant et adolescente.
L'exercice m'a semblé particulièrement réussi ici. le récit est bien senti, réaliste : les relations entre soeurs, entre copines, les ambiances électriques à la maison quand un ado fait des siennes, le découragement des parents à cran...
Le roman est en outre rythmé et plein d'humour, ni nunuche, ni girly. Et empreint de la dose de mauvaise humeur caractéristique de cette période ingrate - aussi ingrate pour l'enfant en pleine mue identitaire, que pour ses proches.
Deux projets à court terme : le faire découvrir à ma fille de 12 ans qui devrait pas mal s'y retrouver et donc se régaler... et lire la suite (2 autres opus à ce jour).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
sandrine57
  31 juillet 2013
Lire?! C'est ennuyeux, ça sert à rien! Aurore préfère l'action à la contemplation béate de quelques lignes couchées sur le papier. Elle ne va pas lire, elle va écrire! Un journal intime comme n'importe quelle adolescente. Mais les débuts sont difficiles. Que dire quand on mène une vie morne et plate où il ne se passe rien? Famille normale, collège normal, amies normales...Heureusement, Aurore n'a pas son pareil pour tourner en dérision les comportements de ses semblables, à commencer par le sien!

Bienvenue dans le monde sans pitié de l'adolescence! Il faut se farcir des parents qui ne comprennent rien à rien, des frangines qui ont sûrement été adoptées, des garçons qui ne pensent qu'à vous saliver dans la bouche et des profs qui ne sont même pas capables de détecter un élève surdoué. Heureusement, il y a les amies avec qui on peut partager fous rires et visionnages d'émissions débiles à la télé.
Aurore est le prototype de l'adolescente râleuse et insatisfaite. Vacances, Noël, anniversaires, rien ne lui plaît et elle le fait savoir par des remarques et des questions qui déstabilisent sa famille. Un peu tête à claques, elle est sauvée par un humour et une auto-dérision qui font mouche.
Des scènes cultes, des réflexions désopilantes et des dialogues percutants, Marie DESPLECHIN a su se mettre dans la peau d'une adolescente bien dans l'air du temps qui panique pour un bouton d'acné, préfère s'avachir devant la télé plutôt que de réviser ses cours, se sent incomprise, etc, etc. Une ado normale quoi! Pénible certes, mais aussi attachante, Aurore est un personnage savoureux dont le journal est à lire par les adolescents et leurs parents. Léger et divertissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
book-en-stock
  20 janvier 2016
Un ouvrage désopilant !
Résumé : Aurore trouve sa vie d'ado nulle. Elle se met à écrire un journal pour se défouler et on la suit ainsi sur une année scolaire. Entre ses résultats scolaires irréguliers, sa vie de famille qui l'agace, ses premiers émois et ses copines avec qui elle se fâche une fois sur deux...elle a beaucoup de choses à raconter finalement.
Genre : journal
Thématique : vie quotidienne et adolescence
Personnages :
Aurore, élève de 3e en pleine crise d'adolescence.
Ses parents avec qui la communication est difficile.
Sa soeur aînée, Jessica qui l'évite. Sa soeur cadette, Sophie, excellente élève de 6e.
Sa copine-voisine Lola chez qui elle se réfugie.
Sa copine Samira qui répond à ses questions sur les religions en particulier.
Avis personnel : Dans ce roman écrit à la première personne puisqu'il s'agit d'un journal, tout est décalé, parfois prit « au pied de la lettre ». La situation banale d'une adolescente prend du relief grâce à l'écriture déjantée au fort pouvoir comique. J'ai beaucoup ri au fil de ces pages ! Il y a quelques pépites de citations !
Je recommande cette lecture car ça fait drôlement du bien de rire en lisant !!! :-)
Challenge Multi Défis 2016 avec l'item un livre dont le titre comporte un prénom.
Challenge Petits Plaisirs 2016 (180 p)
Challenge 1 mot, 1 livre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
4e8_clauzades
  04 décembre 2017
Aurore est une jeune adolescente qui va dévoiler à son journal intime ses soucis, ses espoirs et ses bonnes humeurs. Aurore va parler de son quotidien d'une vie banale. Elle a deux soeurs : Jessica l'aînée et Sophie la cadette. L'histoire débute donc chez Aurore le 1er octobre, avant dîner. le récit commence par la présentation de sa soeur aînée Jessica. Les personnages principaux sont Aurore, Sophie, Jessica et Lola.
Je trouve qu'il n'y a pas de véritable péripétie car Aurore ne raconte que ses journées de jeune fille. Cette histoire est agréable à lire car c'est un journal intime. Ce livre est intéressant car il nous apprend quand même des choses; ça nous apprend que quand on a des soeurs, la vie n'est pas facile. Je me suis identifiée à Aurore car c'est une adolescente comme moi et qu'elle va au collège comme une personne normale. J'aime bien le système de ce livre car les chapitres sont délimités par des mois, et elle précise chaque moment de la journée quand elle écrit.
Florine
-----------------------------------------------------------------------------
Ce livre est le journal intime d'Aurore une adolescente de 14 ans qui trouve sa vie très banale et pas très intéressante, c'est normal elle est en pleine crise d'adolescence. Aurore trouve que tous est nul : « Tout le monde était très laid, les femmes, les hommes et les animaux » Elle nous raconte sa vie, on la suit toute son année de troisième. Aurore a sa vie de famille qui l'agace, entre sa soeur ainée qui joue la rebelle et sa soeur cadette qui est une élève parfaite à l'école, Aurore ne trouve pas sa place. Avec ses amis avec lesquelles elle se dispute régulièrement, Aurore a beaucoup de chose à nous raconter. Dans son journal intime elle nous fait part de tous ses petits tracas, de ses états d'âmes et ses situations embarrassantes comme quand elle avait du pop corn collé à ses fesses.
J'ai beaucoup aimé ce livre de Marie Desplechin car elle arrive bien à se glisser dans les pensées qu'une adolescente peut avoir car elle sait exactement ce que pense une adolescente de 14 ans. Elle écrit avec beaucoup d'humour : « 18 avril : Comment je m'habille demain ?
19 avril : C'est fichu. J'ai un bouton, en haut à gauche, sur le font. Inutile de faire des efforts de costume. J'y vais en fille normal, habits normaux, chaussures normales, bouton normal. Au moins, on ne pourra pas me reprocher d'en faire trop. » Cela rend le livre très agréable à lire.

Maya
............................................................................
En effet, Aurore n'est jamais contente car elle pense que sa vie est ennuyeuse.Elle se dispute souvent avec ses soeurs, donc pour se défouler, elle se met à écrire dans son journal intime.Elle raconte ses soucis, ses bouleversements, ses espoirs...
On peut dire qu'elle est toujours triste/malheureuse car d'un côté sa scolarité n'est pas parfaite et d'un autre côté elle a beaucoup de problèmes familiaux, entre le collège, les professeurs...
Mais un beau jour, quelqu'un la bouscule devant son immeuble, elle se retourne et voit un jeune garçon aux yeux sublimes qu'elle renomme "Merveille - sans - nom". Elle tombe directement amoureuse de son charme, mais cet amour pourra-t-il durer ?
J'ai beaucoup aimé ce livre car je le trouve très original parce qu'on ne voit pas souvent des histoires sous formes d'un texte rédigé de façon régulière.L'histoire reste intéressante car Aurore est en plein crise adolescence.
Je recommande ce livre car il est très simple à lire et il n'y a pas de mots compliqués donc on se met vite à la place de la jeune adolescent Aurore.
Sausan
----------------------------------------------------------------------------------------------
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
liliba
  03 février 2013
Aurore a 13 ans. Elle dévoile à son journal intime ses petits soucis, ses espoirs et tous les petits riens qui remplissent son quotidien. Elle parle de ses parents bien sûr, et de sa petite soeur si énervante avec ses bons résultats à l'école, de la grande qui vit déjà sa vie d'adulte, de ses grands-parents qui la recueillent même chez eux quand ça barde trop à la maison, du collège, de Lola, sa meilleure amie-à-la-vie-à-la-mort et de son amour pour le beau Marceau.
Marie Desplechin, d'une plume alerte et gaie, se plonge littéralement dans la psychologie d'une ado et nous livre une petite pépite de drôlerie, mais aussi de finesse et d'intelligence. On adore cette jeune fille qui réclame à corps et à cri un peu plus de liberté de la part de ses parents, qui se révolte et fait ses coups en douce, et on retourne en pensée quelques années en arrière, quand nous avions le même âge et les mêmes envies qu'Aurore, les mêmes révoltes aussi. Aurore est aussi attachante que peste, une des caractéristiques des ados. Elle peut être parfaitement égoïste, est souvent narcissique et mériterait de temps à autre une bonne paire de claques, mais elle est également pourvue d'un humour à toute épreuve, et peut aussi se montrer très généreuse. Elle a du mal à communiquer avec ses parents mais sa grand-mère, bien qu'extrêmement originale (oh, j'aurais adoré avec une telle grand-mère !) arrive à lui parler, ou tout du moins à faire passer quelques messages. Elle déteste la couleur saumon et peut se montrer ingrate et vraiment méchante, mais elle émeut dans le même temps, parce qu'on comprend très bien que cette jeune fille cherche sa voie, et est en proie aux bouleversements de son corps qu'elle n'arrive pas forcément à gérer. Bref, elle rassemble toutes les contradictions des adolescents, et c'est un pur bonheur de respirer avec elle cette bouffée de fraîcheur et d'innocence. Ce qui caractérise les ados, c'est aussi ce côté excessif, cet appétit de vivre (qui parfois malheureusement se retourne en automutilation et même en pulsion de mort), cette façon de tout prendre au pied de la lettre, de monter sur des grands chevaux, cette assurance de tout savoir, d'avoir raison, et bien sûr cette idée que ses parents sont de vieux crétins qui n'ont jamais rien vécu... Bref, c'est un portrait criant de vérité que nous livre Marie Desplechin, d'autant plus émouvant que c'est la jeune fille elle-même qui s'exprime et analyse sa vie et ses actes à travers les pages de son journal.
Alors je ne peux que vous conseiller de lire le journal d'Aurore, et de le faire lire à vos filles !
Charlotte (bientôt 12 ans) a beaucoup aimé cette lecture, car Aurore a du caractère : « il faut quand même le faire pour aller habiter chez ses grands-parents ! ». Elle ajoute : « pour les parents, ça doit être énervant ». Elle pense que les parents d'Aurore « cherchent l'embrouille parce qu'ils chouchoutent la petite soeur, mais pas Aurore, ils ne s'en occupent pas beaucoup, il y a trop de disputes ». Elle ajoute que nous sommes beaucoup plus cools que les parents d'Aurore (ouf !). Charlotte a un journal intime mais ne raconte pas tous les jours ce qu'elle fait. Elle ajoute que ça lui fait du bien d'avoir quelqu'un à qui se confier, surtout quand il y a des choses importantes qui se sont passées dans la journée, sympas ou moins sympas. A la question de savoir si elle a un Marceau dans sa vie, elle rougit et me dit « je ne te le dis pas », elle ne raconte qu'à son journal, parce qu' « avec les copines, ça peut faire des histoires »… Parfois, quand on l'énerve trop, elle se dit qu'elle pourrait faire une fugue mais elle se rend compte que ce n'est « pas très intelligent ». Elle a très envie de lire les tomes suivants !
Lien : http://liliba.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (4)
Ricochet   07 juin 2017
Une BD à faire lire donc aux adolescentes en mal de vivre qui ont les pires familles de l’univers ainsi qu’à leurs parents.
Lire la critique sur le site : Ricochet
BDGest   01 juillet 2016
Drôle, faussement léger, Le Journal d’Aurore pose un regard amusé et tendre sur cette jeunesse qui a du mal à entrer dans un monde qu’elle ne comprend pas.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   29 juin 2016
Drôle, faussement léger, Le Journal d’Aurore pose un regard amusé et tendre sur cette jeunesse qui a du mal à entrer dans un monde qu’elle ne comprend pas.
Lire la critique sur le site : BDGest
Lecturejeune   01 décembre 2006
Lecture jeune, n°120 - Aurore est en 3e. Elle déteste : sa petite soeur, Sophie la parfaite rebaptisée « Rat-taupe », Jessica sa grande soeur, une vraie pimbêche, les popcorns qui collent aux fesses sur les sièges au cinéma, le collège et ses parents, qui évidemment ne comprennent rien à rien. Elle aime : les galettes de riz, téléphoner à ses copines, et un garçon surnommé « Merveille-sans-nom »… Dans la lignée de l’Agrippine de Bretécher, Aurore est une adolescente parfaitement normale en quelque sorte ! Avec sa gouaille et sa tendresse habituelles, Marie Desplechin enchantera toutes les lectrices de l’âge d’Aurore. Un livre très drôle et très juste, aussi rafraîchissant que réjouissant ! Le style limpide et percutant rend la lecture facile, tout comme la brièveté des chapitres. Maud Simonnot
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
TouloulouTouloulou   13 décembre 2010
12 février.
On peut ruiner sa vie en moins de dix secondes. Je le sais. Je viens de le faire. Là, juste à l'instant. J'arrive à la porte de l'immeuble, une modeste baguette dans la main et la modeste monnaie dans l'autre, quand Merveille-Sans-Nom surgit devant moi. Inopinément. A moins de cinq centimètres (il est en train de sortir et je m'apprête à entrer, pour un peu on s'explose le crâne, front contre front). Il pose sereinement sur moi ses yeux sublimes. Je baisse les miens illico, autant dire que je les jette quasiment sous terre, bien profond, entre la conduite d'égout et le tuyau du gaz. Sa voix amicale résonne dans l'air du soir :
- Tiens ! Aurore ! Tu vas bien ?
Je reste la bouche ouverte pendant environ deux
millions de secondes, avant de me décider et de lui hurler à la figure :
- Voua ! Merdi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
mandarine43mandarine43   26 octobre 2011
Le temps que les gens perdent à lire des livres, ça me tue. C'est le genre de réflexion que je me fais en cours de maths. Il faut que je m'occupe la tête si je ne veux pas devenir dingue. Bref, la question s'est posée à moi entre deux équations, la seule, la vraie, l'unique : pourquoi me pourrir la vie à lire alors que je peux écrire ?
Justement, j'avais un cahier en train de moisir. Un vieux cadeau de l'anniversaire de mes douze ans. L'authentique présent effroyable : une large couverture en carton, un million de pages blanches, et MON JOURNAL INTIME marqué dessus, histoire de rendre la chose publique dans le monde entier. Tellement intime que la couverture est fermée par un cadenas ridicule avec clé dorée, le genre de truc qui donne une envie mortelle de lire en cachette.
«Tu vas écrire ton journal et ce sera le début d'une nouvelle vie», voilà ce que je me disais quand la fin de l'heure a sonné. J'ai arrêté de penser. Direct. J'ai ramassé mes affaires et j'ai foncé vers la sortie. La vérité, c'est que je suis faite pour l'action.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
mandarine43mandarine43   26 octobre 2011
5 octobre
Si quelqu'un n'avait pas remarqué le cadenas qu'il vient d'ouvrir en traître, je rappelle que ceci est mon journal intimement intime. Et que je maudis par avance toute personne qui y jettera les yeux. Qu'elle soit maudite jusqu'à la fin de sa vie, qu'elle ait des allergies, des pellicules et des appareils dentaires à élastiques.

7 octobre
Bon sang, j'ai une quantité industrielle de trucs à raconter. Mes journées sont bourrées d'événements. Quelquefois, j'ai l'impression qu'elles vont exploser. En plus, je ne sais jamais si je suis hyper excitée ou hyper malheureuse. Ma vie est un Himalaya d'hyper hésitations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
lilibaliliba   03 février 2013
Le temps que les gens perdent à lire des livres, ça me tue. C'est le genre de réflexion que je me fais en cours de maths. Il faut que je m'occupe la tête si je ne veux pas devenir dingue. Bref, la question s'est posée à moi entre deux équations, la seule, la vraie, l'unique : pourquoi me pourrir la vie à lire alors que je peux écrire ? Justement, j'avais un cahier en train de moisir. Un vieux cadeau de l'anniversaire de mes douze ans. L'authentique présent effroyable : une large couverture en carton, un million de pages blanches, et MON JOURNAL INTIME marqué dessus, histoire de rendre la chose publique dans le monde entier. Tellement intime que la couverture est fermée par un cadenas ridicule avec clé dorée, le genre de truc qui donne une envie mortelle de lire en cachette. « Tu vas écrire ton journal et ce sera le début d'une nouvelle vie », voilà ce que je me disais quand la fin de l'heure a sonné. J'ai arrêté de penser. Direct. J'ai ramassé mes affaires et j'ai foncé vers la sortie. La vérité, c'est que je suis faite pour l'action.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TouloulouTouloulou   13 décembre 2010
"1er octobre
Tous les gnomes de la planète comptent leurs sous. Le plus grand magicien de tous les temps va passer pour sa quête annuelle. J'ai nommé Harry Potter, le type qui transforme le papier en or massif. Sophie-la-Parfaite, dite aussi Soeur-Cadette-Ingrate, se prépare activement à célébrer. Elle sera la première à acheter le bouquin. La première à le lire. La première à dire qu'il est encore mieux que celui de l'année dernière."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Marie Desplechin (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Desplechin
Raconter l'histoire Ma tasse de T : interview de Serge Bloch et Marie Desplechin pour leur livre La rue de l'Ours publié par les Editions de L'Iconoclaste.
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jamais contente : le journal d’Aurore, de Marie Desplechin

Comment se nomme le personnage principal ?

Laurie
Aurore
Alice

10 questions
94 lecteurs ont répondu
Thème : Le journal d'Aurore, tome 1 : Jamais contente de Marie DesplechinCréer un quiz sur ce livre
.. ..