AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211074197
Éditeur : L'Ecole des loisirs (17/03/2004)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Lucie est persuadée qu'au vingtième siècle, les demoiselles de la bonne bourgeoisie parisienne auront le droit de courir toutes nues, d'aller à la messe en cheveux, de parler à table et même, qui sait ? de s'instruire et de ne pas se marier. A quoi bon vieillir, sinon ?

Le problème, c'est que nous ne sommes qu'en 1885 et qu'à treize ans, la seule éducation qu'une jeune fille comme Lucie est censée recevoir consiste à savoir tenir une maison pour deve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
CelineCDI
  25 février 2013
En cette année 1885, la jeune Lucie quitte son pensionnat pour revenir vivre à la maison où ses parents s'opposent à ce qu'elle poursuive des études classiques. Ils veulent une jeune fille bonne à marier. Lucie, avec la complicité de Marceline, sa gouvernante à peine plus âgée, découvre alors les cuisines, la blanchisserie et noue des liens d'amitié avec une de ses domestiques. Pour elle, c'est un nouveau monde qui s'ouvre et il est plein de surprises...
Jolie peinture sociale de cette fin de 19e siècle, ce roman se lit vite et on se prend d'amitié pour Lucie, gamine un peu rebelle et curieuse. On pourrait basculer dans la caricature mais non, le livre garde le cap sans devenir invraisemblable. Seul le personnage d'Achille, le grand frère de Lucie m'a paru un peu "tiré par les cheveux"... Un bon roman pour montrer aux jeunes filles d'aujourd'hui les progrès accomplis en un siècle dans la condition féminine.
Commenter  J’apprécie          60
Vermeer
  29 avril 2016
Lucie a 13 ans et vit dans les beaux quartiers de Paris en 1885. Ses parents, de grands bourgeois, ne s'occupent guère d'elle, ils sont fascinés par la noblesse et voudraient que leur fille fasse un beau mariage. Ils pensent que trop étudier lui serait nuisible. Lucie, elle, fréquente les domestiques, file en cachette aux Halles, découvre que son frère Achille est socialiste.
Une peinture sociale de Paris à la fin du XIXème siècle ainsi que de la condition de vie des femmes selon leur milieu social.
Commenter  J’apprécie          60
LibrairieLeFailler
  14 octobre 2011
Le rêve de Lucie, c'est une robe, une robe en satin grenadine… mais sa mère va vite lui remettre les idées en place ; la couleur de ses robes, elle la choisira quand elle sera veuve.
Car nous sommes au XIXème siècle, et ce que l'on attend de notre jeune héroïne, c'est de se marier, de tenir sa maison et d'engendrer des héritiers.
Mais les temps changent, et dans ce Paris qui voit naître le féminisme et le socialisme, Lucie arrivera peut-être à imposer ses rêves de liberté.
Un magnifique roman qui nous entraine dans le Paris de Zola et Flaubert pour suivre l'émancipation d'une jeune fille qui va tout faire pour se libérer du carcan familial.
Noëmie - rayon jeunesse
Lien : http://librairielefailler.bl..
Commenter  J’apprécie          30
patacaisse
  21 mai 2010
J'ai beaucoup aimé ce livre.
Lucie est une jeun fille qui a pour unique avenir selon ses parents, de se marier. Pour ela, elle doit apprendre à tenir une maison. Mais c'est sans compter Marceline, jeune femme aux idées progressistes, chargée de son éducation.
Les personnages secondaires sont savoureux et l'héroïne attachante.
Lien : http://patacaisse.wordpress...
Commenter  J’apprécie          20
Aurelilele
  13 janvier 2011
Ce roman "à la Zola", écrit dans un style entraînant, met en perspectives des notions encore d'actualité et inspecte la société à travers ses différences, ses inégalités. Un combat doit être mené malgré la rigidité des mentalités.
Lien : http://suspends-ton-vol.over..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
fabififabifi   02 mars 2013
- Faudra-t-il vraiment que je me marie ? Est-il interdit de porter du satin grenadine tant qu'on n'est pas mariée ?
(p. 12)
Commenter  J’apprécie          10
RhlRhl   24 février 2018
Il est vrai aussi que les chemins semblent toujours plus courts au retour qu’à l'aller. C'est triste à penser, mais une fois qu'on a fait l'expérience des choses, elles perdent de leur épaisseur.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marie Desplechin (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Desplechin
Raconter l'histoire Ma tasse de T : interview de Serge Bloch et Marie Desplechin pour leur livre La rue de l'Ours publié par les Editions de L'Iconoclaste.
autres livres classés : condition de la femmeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jamais contente : le journal d’Aurore, de Marie Desplechin

Comment se nomme le personnage principal ?

Laurie
Aurore
Alice

10 questions
92 lecteurs ont répondu
Thème : Le journal d'Aurore, tome 1 : Jamais contente de Marie DesplechinCréer un quiz sur ce livre