AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Verte (romans jeunesse) tome 2 sur 3
EAN : 9782211089777
153 pages
L'Ecole des loisirs (27/09/2007)
3.84/5   255 notes
Résumé :
Souvenez-vous. Nous avions laissé Verte, l'apprentie sorcière rebelle, rayonnante. Entourée de femmes, comme depuis toujours : sa mère Ursule et sa grand-mère Anastabotte. Mais aussi c'était nouveau pour elle, d'hommes : Soufi. le garçon de sa classe grâce à qui elle avait retrouvé son père, et celui-ci, Gérard, l'entraîneur de foot. Les choses pourraient être simples désormais. Bien sûr, elles ne le seront pas. Car Soufi déménage et Gérard a un père, lui aussi : Ra... >Voir plus
Que lire après Verte, tome 2 : PomeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 255 notes
5
2 avis
4
12 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis
"Pome" fait suite à "Verte", dans lequel nous avions quitté notre jeune apprentie sorcière sur de jolies retrouvailles. Nous la retrouvons ici alors qu'elle est maintenant au collège, en classe de 6ème. D'un commun accord avec ses parents, elle vit désormais la moitié de la semaine chez Gérard, son père, dans un immeuble qui loge également dans l'appartement d'en face Raymond, dit Ray, son grand-père paternel. Viennent aussi d'y emménager Pome et sa mère. Verte et Pome deviennent vite copines. Chacune n'ose pas avouer à l'autre qu'elle est une sorcière, parce que c'est interdit déjà mais aussi parce qu'elles appréhendent la réaction de l'autre. Mais quand la vérité se fait jour, tout n'est pas si simple... Parallèlement, Verte doit apprendre à vivre avec ses hommes, elle qui n'a toujours été entourée que de femmes, pendant que Pome, avec qui les relations avec sa mère sont tendues, se trouve une nouvelle famille auprès d'Anastabotte, Ray et Gérard...

Toujours avec plein d'humour et de spontanéité, Marie Desplechin nous fait bien plaisir en nous invitant une nouvelle fois dans le petit monde de Verte. Basé sur le même principe, elle donne la voix à ses protagonistes chacun leur tour, en leur consacrant à chacun un chapitre. Sorte de roman choral donc, on découvre la même histoire de différents points de vue, en y ajoutant des détails, de nouvelles infos ou de nouveaux événements au fur et à mesure, entretenant une certaine part de mystère.

Pas d'Ursule ici, ou très peu : la mère de Verte y tient juste un rôle de figurant. Mais on a, à la place, Clorinda, la mère de Pome, pour jouer ici le rôle de la mère peu aimable, dure et exigeante. On retrouve en revanche Anastabotte, la grand-mère toujours vêtue de toutes les couleurs, qui initie ici Verte et Pome à la sorcellerie. On fait connaissance avec Gérard, ce papa qui commence à ouvrir les yeux sur la nature de sa fille, de son ex-femme et de son ex-belle-mère ; mais aussi de Ray, grand-papa poule qui aime à râler, et qui tombe sous le charme d'Anastabotte. Verte, fidèle à elle-même, est une sacrée rebelle. La petite Pome est mignonne comme tout, autant que Soufi qui, là encore, a su nous surprendre dans le dénouement.

Cette suite est une jolie réussite, basée essentiellement sur les liens d'amitié et familiaux. C'est parfois drôle, parfois touchant, souvent les deux à la fois. À part Clorinda, les personnages sont attachants, mignons comme tout. Quant à l'intrigue, bien que simple et un peu facile au premier abord, elle touche en fait un sujet plus subtil : celui d'oser s'assumer tel qu'on est aux yeux de tous, celui de ne pas cacher sa vraie nature.

Un gentil petit roman jeunesse, plein de tendresse et de fraîcheur.
Commenter  J’apprécie          380
Très belle suite de "Verte".
"Verte" se trouve une amie, "Pome", sorcière elle aussi.
C'est beaucoup plus facile d'avoir une amie pour se sentir moins "hors norme". Et puis, Soufi, l'ami de "Verte",même s'il n'est pas issu d'une famille de sorcier, sait garder un secret...
Une belle thématique abordée que la singularité, la différence, avec laquelle les enfants ne se sentent pas intégrés.
Comme dans "Verte", les différents personnages sont, tour à tour, narrateurs de leur perception de l'histoire qu'ils ont vécue... Cela donne de très belles perspectives sur la vision de chacun.
Une belle lecture jeunesse.
Commenter  J’apprécie          270
Pome, la suite de Verte. Verte est une jeune sorcière qui a découvert récemment son état. Dans ce second tome, elle fait la connaissance de Pome, une voisine qui est aussi une sorcière. Il y a aussi Papy Ray, Gerard, son papa qu'elle a retrouvé il y a peu et Soufi, son ami qu'elle apprécie beaucoup.
Chacun à tour de rôle, les personnages de l'histoire prennent la parole pour raconter leur histoire, de la grand-mère au copain. Je crois que l'auteur avait déjà procédé de cette façon pour le premier tome, Verte. le lecteur n'est pas perdu dans la continuité mais certains passages sont repris plusieurs ce qui alourdit le texte. Mais ça reste frais et agréable et l'amitié entre les trois enfants dans le milieu de sorcellerie est belle. Je lirai le troisième tome pour connaitre la suite de leurs aventures.
Commenter  J’apprécie          210
Verte a enfin retrouvé son père chez qui elle passe désormais une partie de la semaine. Elle hérite dans la foulée d'un grand-père, complètement gâteau, et de nouveaux voisins dont Pome, une petite fille qui lui ressemble étrangement. Entre les deux filles, une complicité s'épanouit immédiatement. Elles ont le même genre de mère, la même histoire d'enfance, et, surtout elles partagent toutes deux le même secret : elles sont sorcières ...

La suite de Verte que l'on retrouve toujours avec plaisir dans une nouvelle aventure, celle d'avoir un père et un grand-père, un nouveau foyer bien loin des frasques habituelles d'Ursule et Anasbotte. Mais loin d'apporter un peu de repos à notre jeune sorcière, qui rêve toujours d'une vie normale, cet événement va la conduire tout droit vers de nouveaux problèmes et de nouveaux défis, qui, bien sûr, tourne autour du monde de la sorcellerie. Et un fois de plus, Verte aura bien du mal à rester dans la cadre que sa condition lui impose !
L'histoire nous est contée à 6 voix. Plus d'Ursule mais qu'à cela ne tienne, elle est très vite remplacée par Clorinda, la mère de Pome, qui est le clone maléfique d'Ursule (c'est peu dire !). Il y a aussi Ray (le grand-père) ou Gérard (le père dépassé) et surtout Pome, la nouvelle sorcière.
Le récit tourne autour du secret des sorcières et des limites qu'elles ne doivent toujours pas franchir ... mais aussi des relations familiales et amicales.
Tout est raconté à la manière de Marie Desplechin, avec humour, spontanéité et une grande poésie.
Un roman jeunesse adorable et drôle qui dresse le portrait d'une famille ordinaire confrontée à des actes pour le moins extraordinaires. Un vrai régal !
Commenter  J’apprécie          110
Pome de Marie Desplechin, Ecole des loisirs
Suite des aventures de Verte, Verte que nous avions quittée, dans le tome précédent, au moment de ses retrouvailles avec son père.
Dans ce volume Verte, sorcière de son état donc, va rencontrer, Pome qui elle aussi est sorcière. Cependant, avec tous ces gens dans le secret, le secret se trouve de plus en plus difficile à garder.
Une histoire tout aussi réussie que le tome précédent, mais ça reste très gentillet, pour les plus jeunes donc. J'apprécie beaucoup le chapitrage qui suit les changements de point de vue des personnages. C'est très drôle et très frais.
Commenter  J’apprécie          140


critiques presse (2)
Ricochet
18 avril 2019
Conscients de la gravité qui les submerge parfois, ces personnages savourent d’autant plus les heureux moments partagés tous ensemble. Et c’est la raison pour laquelle nous lecteurs sommes « accros » à leurs aventures.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Lecturejeune
01 décembre 2007
Lecture jeune, n°124 - Après Verte, premier roman consacré à l’apprentie sorcière du même nom, Marie Deplechin poursuit les aventures de son héroïne pas comme les autres. Une vie qui s’illumine lorsque la jeune fille rencontre Pome et découvre l’amitié. « Parce que c’était moi, parce que c’était elle », voici les mots que pourraient échanger les deux fillettes qui apprennent à se connaître - et à se reconnaître sorcières - et dont tous les instants vont devenir ceux de la complicité. Donnant tour à tour la parole aux différents personnages de l’histoire, le livre aborde avec des mots simples et beaucoup d’humour des thèmes et des situations qui séduisent le lecteur : le sentiment de la différence et la joie du partage, la famille et ses aléas, la relation filiale, la possibilité de transgresser l’ordre établi pour faire évoluer les choses… Un beau texte sur l’amitié, très frais, et qui fonctionne comme une cure de jouvence ! Nathalie Carré
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Ma mère a souri, de ce vilain petit sourire qui dit que vous êtes une belle cruche, ignorante et crédule. Anastabotte, gentille ? Elle n'était pas assez sotte pour le croire, elle. Ma mère pense que, pour réussir quoi que ce soit dans sa vie, il faut être méchant. Elle imagine que, pour ne pas se laisser marcher sur les pieds, il faut savoir écraser les pieds des autres. Avant, je lui en voulais. Aujourd'hui, je la plains. La méchanceté n'est pas une arme de défense, ni même d'attaque. La méchanceté n'est rien d'autre que du temps perdu. C'est la première leçon que j'aie reçue d'Anastabotte.
Commenter  J’apprécie          190
Cher Papa ! Tout ce qu'il a réussi dans la vie, c'est sans le faire exprès, contre ses principes et à l'encontre de ses projets. Lui qui avait programmé un fils silencieux, impassible et pantouflard, s'est retrouvé le père d'un fils loquace, sensible et sportif.
Pauvre vieux.... Il n'avait pas imaginé, lui non plus, que nous perdrions Monique si tôt. Qu'il faudrait apprendre à faire sans elle, elle qui nous était plus nécessaire que l'eau, le pain et le sel qu'elle apportait à table. J'ai quelques raisons d'en vouloir à mon père. Mais je suis obligé de reconnaître que c'est un type qui sait se montrer solidaire dans la tempête. Il s'accroche à vous. Au point de vous asphyxier, de vous étrangler, de vous étouffer... Mais vous pouvez compter sur lui. Il ne vous lâche pas.
Quand Ursule a disparu en emmenant Verte, il n'a pas cherché à abuser de la situation. Il aurait pu. Il n'a jamais aimé Ursule. Je le soupçonne même de la détester de tout son coeur. D'autres que lui en auraient profité pour me jouer l'air du "je te l'avais bien dit...."
Il a acheté, pour nous y installer, deux appartements trop chers dans un immeuble trop prês du stade. Il a confié le déménagement à une bande de branquignoles qui m'ont perdu une armoire et cassé deux lustres. Il m'a enquiquiné tous les jours pour que je m'habille comme un pingouin, de peur que je ne me laisse aller. Tous les soirs il m'a obligé à passer à table avec lui pour avaler une blanquette trop grasse. Il m'a consciencieusement gâché la vie. Et il m'a certainement sauvé la vie. Sans lui, je ne sais pas comment j'aurais survécu à toutes ces années sans ma fille.
Commenter  J’apprécie          50
Elle attendait que j'acquiesce. Alors je l'ai regardée en souriant, silencieux et immobile. Elle a fait semblant de prendre mon sourire pour une promesse. Et je me suis évité un nouveau mensonge. Car Verte et Pome étaient à mes côtés et je sentais leur énergie envahir tout l'espace autour de nous. Personne ne pourrait nous empêcher de grandir et de changer le monde. Pour nous, l'avenir ne faisait que commencer.
Commenter  J’apprécie          180
Aujourd'hui, j'ai tout ce qu'il faut : un père, une mère, un grand-père, une grand-mère, un ami, une amie. Toutes ces filles qui rêvent d'être sorcières n'y connaissent rien. Le vrai luxe dans la vie, c'est de pouvoir compter sur des gens qui vous aiment.
Commenter  J’apprécie          230
Eh bien, ma petite fille, laisse-moi te dire qu'elle est un peu insuffisante (ta réponse), si un homme peut se permettre d'avoir un avis. Si je pensais comme vous, j'interdirais aux filles d'entrer sur mon terrain de foot ! Je ne vois pas l'intérêt de passer sa vie à ranger les filles dans un casier et les garçons dans un autre...
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Marie Desplechin (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Desplechin
"Le journal d'Aurore", Marie Desplechin, Agnès Maupré, éditions Rue de Sèvres
Conseil lecture d'un livre jeunesse par Stéphane Nappez, co-fondateur de l'association Baraques Walden.
Entretien mené à l'Abbaye de Jumièges (Département de Seine-Maritime)
Vidéo : Paris Normandie
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (658) Voir plus



Quiz Voir plus

Jamais contente : le journal d’Aurore, de Marie Desplechin

Comment se nomme le personnage principal ?

Laurie
Aurore
Alice

10 questions
108 lecteurs ont répondu
Thème : Le journal d'Aurore, tome 1 : Jamais contente de Marie DesplechinCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..