AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757804820
Éditeur : Points (28/06/2007)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Louis XV, adroitement inspiré par Mme de Pompadour devient, en 1760, l'unique actionnaire de la Manufacture de Sèvres.
Afin de percer le secret de la porcelaine dure, fabriquée en Saxe, il engage deux frères chimistes. Mais des coups bas se multiplient et des espions sortent de l'ombre... Ecrit avec fougue et talent, voici la passionnante aventure d'une des premières affaires d'espionnage industriel.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
cmpf
  13 juillet 2016

Encore un roman historique que je dévore. Choisi pour son sujet, les débuts de la fabrication de la porcelaine dure à la manufacture de Sèvres, il me captive.
Dans les salons de Versailles a lieu tous les ans en décembre, sous le patronage de Madame de Pompadour, la vente des porcelaines tendres fabriquées à Sèvres. Mais la « bonne amie » du roi désire désormais que ces ateliers façonnent également de la porcelaine dure, comme celle produite en Saxe. Louis XV va d'ailleurs en cette nouvelle année 1760, devenir seul propriétaire de Sèvres, dont il n'était encore qu'actionnaire majoritaire. Il en va donc de l'honneur de la France.
En Auvergne deux frères décident de quitter leur province après avoir enterré leur mère, laissant le plus jeune, Eustache, au collège des Jésuites, dont ils ont eux-mêmes suivi l'enseignement. Anselme est passionné par les sciences et particulièrement par la minéralogie et par la chimie. le cadet Mathieu, aveugle de naissance, ne vit que pour la musique pour lequel il a un don, et que l'époque, Diderot en tête, croit inaccessible à un non-voyant. Munis de lettres de recommandations à l'adresse de Marmontel et de l'abbé Chappe, anciens élèves des Jésuites de Mauriac, ils débarquent à Paris.
Très vite grâce à Marmontel, Mathieu joue de l'orgue à l'église des Jésuites de la rue Saint-Antoine tandis qu'Anselme rejoint la manufacture des porcelaines. Manufacture qui est le siège de manoeuvres diverses visant à attirer la couverture à soi, ou à retarder sous couvert de difficultés, le moment de la réussite des recherches portant sur la pâte de kaolin.
Par ailleurs en Alsace, Paul Hannong qui a réussi à créer une porcelaine dure quoique de décor assez frustre, cherche à vendre son secret à Sèvres. C'est son fils Pierre-Antoine qui parviendra à monnayer bien que très mal son savoir-faire.
Le récit des aventures tant de la mise au point de la formule, que des deux frères et de leurs amis est, à mes yeux, passionnant. On apprend beaucoup sans lourdeur, tout en vivant les bonheurs et les inquiétudes des personnages.
Les deux frères Masson ne semblent pas être des personnages historiques bien qu'ils soient, surtout Anselme au coeur du roman.
L'histoire frôle d'autres sujets que la porcelaine et l'auteur ne se contente pas de les évoquer mais développe, nous parlant ainsi des travaux scientifiques en faveur de la « réinsertion » - quoique le terme et la notion soit alors inconnus - des infirmes ; des relations de certains intellectuels avec Catherine II de Russie ; .... Cela rend le roman encore plus vivant puisque traçant un tableau plus complet de ces années 1760 -1769.
J'ai aimé aussi le regard que Jean-Paul Desprat porte sur la famille royale et en particulier sur Madame Adélaïde, gentiment habillée pour l'hiver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
selena_974
  21 juin 2013
La célèbre porcelaine de Sèvres est un savant mélange de sciences et d'art... tout comme Bleu de Sèvres, ce premier tome de la trilogie qui lui est consacrée. Nous sommes ici plongés dans une France du XVIIIe siècle, gouvernée par Louis XV et sa "bonne amie", la marquise de Pompadour, qui se vante d'avoir un goût sûr pour les arts et influence grandement les choix du roi en la matière. C'est ainsi que la porcelaine de Sèvres connait sa renommée, sous la direction de la marquise, qui souhaite que la France maîtrise cet art aussi bien que les pays d'Orient. Déjà pionnière dans sa fabrication de la porcelaine tendre, il ne reste plus qu'un pas vers la perfection : la découverte du secret de la pâte dure et du kaolin. C'est sur ce fond historique que notre intrigue prend place. Anselme et Mathieu Masson, après avoir enterré leur mère, confié leur petit frère à un collège jésuite et dit adieu à leurs proches, quittent leur Auvergne natale pour se rendre à Paris, où ils comptent bien briller : Anselme dans les sciences de la minéralogie et de la chimie, et Mathieu dans la musique. Très rapidement, Anselme va se retrouver à Sèvres, avec pour unique mission celle de découvrir les secrets de la porcelaine dure, tandis que son frère, aveugle et doué d'une sensibilité artistique très développée, va continuer son apprentissage de la musique auprès des plus grands de la capitale.
J'ai beaucoup aimé Bleu de Sèvres. L'écriture est très agréable, rendant accessible le fond historique, malgré quelques passages plus pédagogiques que narratifs... Mais dans l'ensemble le dosage est équilibré et très digeste, ce qui n'est pas une évidence dans ce genre de littérature. Au niveau de l'intrigue elle-même, on s'attache très rapidement à ces deux frères intrépides et pleins de rêves et d'ambitions, qui tentent leur chance à Paris, acceptant tout ce que cette ville peut leur apporter de bon ou de mauvais. Chaque personnage a son propre charisme et vous charme à sa manière... J'ai beaucoup aimé le contexte, les descriptions, les péripéties d'Anselme et de Mathieu... Et j'ai découvert beaucoup de choses concernant la fabrication et l'histoire de la porcelaine, en Orient et en Europe. Un sujet bien plus vaste qu'il n'y parait, et qui vaut bien que trois tomes de cette histoire lui soient consacrés !
Je m'attaque donc au second tome, Jaune de Naples, afin de découvrir la suite de cette aventure instructive, palpitante et pleine de surprises !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
POY1
  07 septembre 2019
Je me trouve dans la situation inconfortable de rédiger la critique d'un livre pour lequel je suis incapable d'affirmer si je l'ai apprécié ou pas. Alors, je vais encore me démarquer par mon analyse personnelle et mon ressenti.
J'ai choisi de lire Bleu de Sèvres parce que la quatrième de couverture annonçait un roman « à mi-chemin du roman d'espionnage et de l'épopée ». Il n'en est rien !
L'auteur, Jean-Paul Desprat, est historien de profession. Il a rédigé un livre dont les descriptions du contexte historique et sociétale ainsi que l'insertion des personnages ne souffrent d'aucune erreur. C'est bien le moins que l'on puisse en attendre. Ce qui a manqué à l'écrivain, c'est une part de romancier. le style est agréable, les mots sont simples et précis mais l'intrigue manque de relief. le texte, assemblé dans un format de sept cents pages, est haché par des explications historiques, qui ont de l'intérêt mais qui ralentisse le rythme. Par ailleurs, les personnages sont attachants, mais les gentils le sont trop et les méchants pas assez. Ce qui donne un effet mielleux.
Si les références historiques et les explications sur la fabrication de la porcelaine sont très intéressantes, le roman ne m'a pas captivé. Donc, si vous décidez de lire Bleu de Sèvres, ne vous attendez pas à un livre d'espionnage (industriel) mais plutôt à un essai historique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Calliope2017
  26 décembre 2017
En 1760, suite à une soirée à Versailles, Madame de Pompadour s'engage auprès de Louis XVI à doter la France de la porcelaine la plus belle et la plus solide d'Europe. Au même moment, Anselme et Mathieu Masson, deux frères d'une vingtaine d'années, quittent l'Auvergne pour Paris après la mort de leur mère.
Anselme sera chargé des recherches sur le kaolin et la porcelaine dans la toute nouvelle manufacture royale de Sèvres...
Le premier tome d'une trilogie passionnante (il est suivi de "Jaune de Naples" et "Rouge de Paris") où l'on suit Anselme sa vie durant. C'est une très bonne saga historique, où l'auteur parvient à alterner explications de contexte, descriptions de l'évolution des recherches sur la pâte du kaolin (sans toutefois nous assommer de termes trop techniques) et vie personnelle des Masson. Lorsque l'on commence ce roman, on ne s'arrête qu'après avoir aussi lu les deux suivants !
Commenter  J’apprécie          30
Bigmammy
  26 avril 2012
Un excellent roman historique, quii fait comprendre comment fut trouvée en France l'argile assez fine et assez blanche pour réaliser la porcelaine dure, un enjeu industriel et scientifique majeur pour les Cours d'Europe. Une saga familiale attachante avec une première suite déjà publiée - Jaune de Naples - et en attente de la troisième couleur : le Rouge de Paris, qui se passe sous la Révolution.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
selena_974selena_974   13 juin 2013
Lorsque l'on a pris la cadence et le rythme de la vie de Paris, il en est toujours ainsi des délais que la succession des événements impose à ceux qui caressent la fortune. Un temps marqué, qui paraîtrait normal à tout autre homme de la terre, prend dans la capitale le caractère de quelque chose d'interminable et d'injuste.
Commenter  J’apprécie          50
guettouguettou   17 juin 2016
La fin de cette journée était douce. Les remous légers dessinaient à la surface de l'eau de petits tourbillons et le clapotis des flots,venant mourir contre le bois de ce ponton, produisait un son creux à l'écho apaisant,pareil à celui d'une berceuse. Des alignements de tremble, sur le rivage opposé, bornaient l'horizon immédiat d'un rideau moiré, tandis que quelques longues embarcations, sur lesquelles des garçons lestes,aux mollets nus,semblaient improviser les figures d'une gigue, glissaient sans bruit
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
POY1POY1   02 septembre 2019
Malheureusement, le caractère français est ainsi fait qu'on allait s'évertuer à continuer de chercher ailleurs ce que l'on venait d'obtenir à si bon compte et, de plus, dans des délais si raisonnables. [p. 341]
Commenter  J’apprécie          60
selena_974selena_974   17 juin 2013
L'exigence est la vertu des âmes supérieures, le réflexe qui les porte à toujours désirer quelque chose de neuf pour ne pas s'ennuyer ni éprouver de sentiments communs.
Commenter  J’apprécie          60
guettouguettou   29 juin 2016
vous venez de démontrer-ce que je crois depuis longtemps-que le coeur de la plupart des hommes est porté aux bienfaits et qu'il n'est corrompu que par une poignée d'esprits rétrogrades, haineux du genre humain.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Jean-Paul Desprat (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Desprat
A l'occasion des Rendez-vous de l'histoire 2018 à Blois, Jean-Paul Desprat vous présente son ouvrage "Henri IV : roi de coeur" aux éditions Tallandier.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2250961/jean-paul-desprat-henri-iv-roi-de-coeur Note de musique : Free Music Archive
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : PorcelaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1742 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre