AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330072252
Éditeur : Actes Sud (04/01/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Vinciane Despret, philosophe et éthologue, raconte aux enfants des histoires sur le rapport des animaux à leur habitat et à leur identité. Pour comprendre qu'au-delà des ressemblances et des différences, « ainsi va la vie sur cette terre qui est, pour chacun et pour nous tous, notre chez nous ».
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lanard
  16 septembre 2017
L'éthologie est une science qui étudie le comportement animal. Incidemment, il lui arrive de s'intéresser au comportement humain en tant que l'être humain est un aussi un animal (voici une idée qui n'est peut-être pas si évidente en soi).
Ce petit livre est, non pas un traité d'éthologie, mais un conte philosophique porté par un style clair et nourri de connaissances zoologiques. Inspiré d'un conte d'Ursula le Guin, il entraîne le lecteur dans passionnante méditation sur nos représentations du chez-soi de chacun. Si le monde est ce que chacun en perçoit, l'éthologie apporte ici sa contribution à la pensée écologique dans la mesure où celle-ci, comme science des milieux de vie, s'intéresse au chez-soi que chaque animal (humain ou non) partage avec les autres.
Commenter  J’apprécie          00
AliceW
  10 juillet 2017
Comment définissons-nous notre « chez-soi » ? A partir des comportements animaliers, de leurs façons de composer leur chez-eux, leur habitat, leur périmètre de vie, leur territoire, Vinciane Despret interroge cette notion pas si évidente à définir. S'agit-il de notre maison, de notre quartier, de notre pays, de notre entourage ou de notre enveloppe corporelle ?
Avec des exemples précis, elle confronte les habitudes animales et fait le lien avec nos propres pratiques. Elle ouvre ainsi de nombreux tiroirs, évoquant l'identité, le rapport à la nature, la cohabitation, la reconnaissance, intégrant l'ensemble de la chaîne, animaux, plantes, enfants, comme autant de pièces d'un même puzzle.
Une réflexion très intéressante enrichissante, où l'on apprend des tas de choses sur les comportements animaliers et plus largement sur nous-même. Vinciane Despret est philosophe et éthologue (ça peut faire mal au crâne dit comme ça), elle pioche ainsi dans les deux registres et trouve la juste combinaison pour livrer un essai sensible et instructif.
La mise en page est audacieuse, bouscule les codes, avec un texte court et écrit gros, les animaux s'invitent de façon très graphiques, les fourmis s'insinuent entre les lignes comme dans la conversation.
Ce texte a été écrit à destination des enfants, à l'occasion de la réouverture d'un parc botanique en Bretagne, mais il peut (doit) être lu par tous, et à voix haute pour encore plus de saveur, à la manière d'un conte écologique, même si s'en est pas un, il en a l'universalité.
Lien : http://casentlebook.fr/chez-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
lanardlanard   16 septembre 2017
"(…) Notre territoire, notre chez-moi, alors, n’est pas tellement quelque chose que nous dirions « c’est à moi », mais ce morceau d’espace que chacun de nous transforme en y laissant un peu de soi : chez moi, ce n’est pas à moi, mais c’est moi."
C’est ce qui peut expliquer cette étonnante habitude qui conduit de petits oiseaux à construire leur nid dans le même arbre que leur prédateur, qu’il soit faucon, chouette, buse, busard ou épervier, et à vivre au pas de la porte de l’ennemi. On remarque que les oisillons des parents qui ont fait ce choix sont bien moins souvent victimes de prédation que les oiseaux qui nichent plus loin. Une première explication est assez simple à comprendre : en fait, le prédateur chez qui ils habitent empêche les autres prédateurs de s’approcher (ne fût-ce que parce que lui-même doit défendre ses propres petits). Mais comment se fait-il que le faucon, la buse ou l’épervier, qui ne se privent généralement pas de manger les petits oiseaux, n’attaquent pas ceux qui sont à portée de bec ?
Pour l’expliquer, le spécialiste des animaux Jakob von Uexküll proposait d’essayer de comprendre d’abord comment chaque animal perçoit les choses qui l’entourent : une fleur dans un champs pour nous, animaux humains, a la signification « printemps » ou « bouquet », ou « chose à peindre », ou « magnifique tableau ». Pour un abeille, elle signifie tout autre chose (et s’il s’agit d’une orchidée, elle signifiera encore autre chose pour le mâle de certaines abeilles solitaires, puisqu’il croit voir sa femelle dans le cœur de la fleur). Chaque chose que chaque animal perçoit dans son environnement prend pour lui une signification particulière. Ainsi, pour l’épervier ou pour l’oiseau buse, ce qui entoure son nid, ce qui porte son odeur d’oiseau épervier ou buse, c’est encore son nid, c’est-à-dire que c’est encore une extension de soi, on ne l’attaque pas, même si on a très faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Vinciane Despret (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vinciane Despret
La philosophe Vinciane Despret, autrice d'"Habiter en oiseau", est allée à la rencontre des ornithologues pour comprendre ce que nous avons à apprendre des oiseaux. Sa démarche singulière d'observatrice minutieuse offre un ouvrage à la fois poétique, philosophique et littéraire qui, sans délaisser l'aspect scientifique, redonne au monde animal sa complexité et son enchantement.
La Grande table Culture d?Olivia Gesbert ? émission du 3 octobre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : représentationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
102 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre