AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Renaud (Préfacier, etc.)
EAN : 9782757808085
160 pages
Éditeur : Points (13/03/2008)
3.86/5   115 notes
Résumé :
Quand on meurt à 49 ans et qu'on s'appelle Pierre Desproges, on a encore plein de projets qu'on n'a pas eu le temps de mener à terme. Je les connais bien, je leur ai touché la main est l'un de ceux-là, un condensé de portraits de contemporains qui en prennent pour leur grade ; ajoutons à ce recueil inachevé des textes écrits pour des émissions de radio, des articles de presse et des sketches de télévis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
blandine5674
  05 mai 2020
Déception pour moi qui, depuis ma jeunesse, aimait l'humour de Desproges ! Soit j'ai changé, soit ces fonds de tiroir sont mal choisis. L'humoriste aurait-il été d'accord pour en publier certains ? Il y en a des connues. L'ensemble est cynique et misogyne. Préface de Renaud qui a choisi de les mettre en ordre alphabétique.
Commenter  J’apprécie          230
Lydls
  19 juillet 2021
Un recueil posthume de différents écrits non publiés de Desproges pour ravir les fans de l'humoriste.
Une plume cynique, caustique, noire comme à son habitude, mais des textes assez inégal dans l'ensemble.
Là, on a vraiment fait les fonds de tiroirs...
Commenter  J’apprécie          10
Nanne
  31 janvier 2009
L'abécédaire de ce "Fonds de tiroir" commence par le A de Abruti pour terminer en feu d'artifice par le Z de Zèle. Et personne n'est épargnée. Je ne peux m'empêcher de commencer par le Père Ducon au "regard de lavabo douteux de gros mou de petit-bourgeois, bouffi d'inexpugnable sottise", attaché au peloton d'exécution pour avoir laissé son chien faire ses besoins naturels sur le trottoir. Et de se rendre directement au B de Bestiaire avec un Pierre Desproges ami des animaux - particulièrement de son chat persan -, pourfendeur de corridas et des bouchers. Âmes sensibles, ne lisez pas ses conseils sportifs. Surtout lorsqu'il nous propose d'égailler une classique partie de tennis en remplaçant la petite balle jaune par ... un poussin !! Fou rire garanti.
Lien : http://dunlivrelautredenanne..
Commenter  J’apprécie          50
MarielleBriffaux
  02 janvier 2016
Extraits d'émissions, principalement des portraits de personnes politiques, des artistes, ...., abécédaire où il égratigne également les crétins, l'armée, le Vatican et Dieu... textes de qualités inégales mais que l'on a plaisir de lire à tout moment.... pour les inconditionnels.
Commenter  J’apprécie          30
franksinatra
  30 juin 2020
Préfacé avec talent par Renaud, ce fonds de tiroir sous forme d'abécédaire tire à boulets rouges sur la connerie humaine qui est la chose la mieux partagée au monde. Même si ce ne sont pas les plus grands textes du regretté et nécessaire Monsieur Cyclopède, cela reste corrosif, toujours noir et parfois désespéré.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
palamedepalamede   13 décembre 2016
Club Med
Qui est Gilbert Trigano ? Que savons-nous vraiment de l'inventeur des parcs à ploucs ?
[...] C'est en 1963 que Gilbert Trigano fonde, préside et dirige le premier Club Méditerranée. L’idée de base de l'oeuvre grandiose de ce précurseur consiste à faire cuire des congés payés pendant trois semaines. Quand les gentils membres sont cuits, on les renvoie dans leur trou après leur avoir arraché les boules.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          412
palamedepalamede   28 mars 2017
Hommes politiques

C'est fascinant de voir que des gens éminemment préoccupés par le sort de la France dont l’œil grave et la démarche austère qu'ils ont pour gravir les marches de l'Elysée nous révèlent à l'évidence l'abnégation, le courage et la volonté qu'ils mettent à poursuivre le combat pour le mieux-être de l'humanité et l'agrandissement de leur gentilhommière [...].
Commenter  J’apprécie          325
la_fleur_des_motsla_fleur_des_mots   05 avril 2013
Il faut savoir, bande de décadents ramollis de téloche et de pâtés en croûte, que les Grecs sont à l’origine du pire des maux dont crève aujourd’hui le monde civilisé : la démocratie.
Commenter  J’apprécie          493
Philippe-rodolphePhilippe-rodolphe   22 août 2012
" C’est à ses vêtements élimés qu’on reconnaît un communiste », disait le regretté Heinrich Himmler, qui était toujours très propre sur lui…. "

" La télévision, d’Etat ou pas, c’est quand Lubitsch, Mozart, René Char, Reiser, ou n’importe quoi d’autre qu’on puisse soupçonner d’intelligence, sont reportés à la minuit pour que la majorité puisse s’émerveiller dès 20 heures 30, en rotant son fromage du soir, sur le spectacle irréel d’un béat trentenaire figé dans un sourire définitif de figue éclatée, et offrant des automobiles clé en main à des pauvresses arthritiques sans défense et dépourvues de permis de conduire. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
goodgarngoodgarn   18 octobre 2012
Je suis un homme calme et pondéré, élevé dans la religion chrétienne, l'amour des pauvres et le respect des imbéciles, un partisan farouche de la non-violence, un adversaire résolu de l'auto-défense.
Pourtant il est une race de salopards contre lesquels je suis prêt à prendre les armes, j'ai nommé la race des lamentables semeurs de merde canine qui engluent nos rues de la fiente nauséeuse de leurs bâtards obtus, abrutis de Canigou trop gras, crétinisés à mort par l'univers carcéral des grandes cités où ils se cognent en vain le museau, au lieu de courir chier dans les champs comme vous et moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Pierre Desproges (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Desproges
Pierre Desproges : La seule certitude que j’ai c’est d’être dans le doute (France Culture / Samedi noir). Photographie : Pierre Desproges • Crédits : Archives du 7eme Art - AFP. Diffusion sur France Culture le 9 mars 2010. Cela fait 30 que Pierre Desproges nous a quitté, c'était l'occasion de réécouter ses textes. Réalisation : Myron Meerson. Mise en scène d’Alain Lenglet de la Comédie-Française et de Marc Fayet. Avec Christian Gonon de la Comédie-Française. Musique de Jérôme Destours. Reprise en studio du spectacle joué en mai 2010 au Théâtre du Vieux-Colombier. « De vrais sketches avec des vrais morceaux de bravoure entiers reliés entre eux par une bassesse d’inspiration qui volera au-dessous de la ceinture du moindre nain […] » annonçait Desproges en 1986. Avec ce spectacle, Christian Gonon prolonge les salves tirées par Desproges contre la médiocrité humaine. Extraits des “Chroniques de la haine ordinaire” sur France Inter, de “La Minute nécessaire de monsieur Cyclopède” sur France 3 et de son livre “Vivons heureux en attendant la mort”, aucun des textes choisis ne fut conçu pour la scène. Sauf un, resté inédit, la mort l’ayant finalement pris par surprise.
Prise de son / montage / mixage : Julien Doumenc et Antoine Viossat. Mise en onde : Maya Boquet
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous Desproges ?

De qui Desproges a-t-il dit qu'elle "n'a pas écrit que des conneries, elle en a aussi filmé" ?

Marguerite Duras
Katherine Pancol
Madame de Sévigné
Jacqueline Mirande

12 questions
80 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre DesprogesCréer un quiz sur ce livre