AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Pascal Dessaint (Autre)
EAN : 9782889583997
134 pages
Éditeur : Salamandre (03/06/2020)
4.35/5   13 notes
Résumé :
Auteur de polars naturalistes, Pascal Dessaint nous invite, le temps d’un livre, à partager ses marches dans la nature, de la balade nocturne à l’excursion hors des sentiers battus et jusqu'au périple en montagne. Observateur malicieux, il partage, non sans humour, sa philosophie à la fois hédoniste et contemplative de la randonnée, ses rencontres inattendues au détour du chemin et son émerveillement devant une nature toujours belle et parfois rebelle.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Wyoming
  28 février 2021
J'ai découvert et lu ce joli livre grâce à Babelio et sa masse critique et aux éditions de la Salamandre que je remercie pour ce cadeau très apprécié.
La beauté, découverte en marchant et en prenant le temps d'observer, le plus souvent en montagne, mais également à travers la campagne, le long des ruisseaux ou rivières, parmi les fleurs les plus simples comme celle du pissenlit, au plus près des oiseaux dont l'auteur connaît de nombreuses variétés, voilà le thème de ce petit livre dans lequel Pascal Dessaint célèbre, avec délicatesse et quelquefois poésie, la nature.
Il offre ainsi le compte-rendu de quelques scènes uniques, telle celle de la ponte de la tortue observée en silence et avec émotion. Ses commentaires sur les oiseaux rencontrés au fil des marches sont très intéressants, j'ai bien aimé la distinction entre la pie-grièche écorcheur et la pie-grièche grise qu'il voit dans le vallon de Marcillac ou au-dessus de Salles-la-Source, en Aveyron, lieux où je marche régulièrement et où j'ai dû croiser ces oiseaux sans les identifier.
Il a également l'immense chance de côtoyer Rick Bass et Doug Peacock, de marcher avec eux et de partager d'autres émotions qui lui remémorent les livres d'auteurs comme Edward Abbey et Jim Harrison. Il est conscient de ce privilège et reste quasiment une demi-journée sans oser adresser la parole à Doug. Ils font une grande balade au-dessus des granges de Cominac, en Ariège, pour une rencontre avec le berger, en contemplant la majesté du mont Valier en toile de fond.
Il développe avec des détails très instructifs l'histoire de l'ours dans les Pyrénées, depuis les montreurs d'ours du Couserans jusqu'aux conflits nés de sa réintroduction peu à peu acceptée.
J'accorderais volontiers la cinquième étoile à ce livre si Pascal Dessaint n'avait pas parsemé son récit d'un humour à deux balles quelque peu polluant de toutes ces beautés et de ses trop nombreuses références à sa "chérie" qui m'ont soulé.
A ce propos, il transporte du vin en montagne comme le font certains randonneurs, heureusement ce ne sont pas des grands crus qui seraient massacrés par les cahots dans le sac à dos en préalable à une dégustation des plus douteuses.
Vers la beauté, toujours! Un livre nature et montagne, optimiste malgré les atteintes à l'environnement, empli de fleurs, arbres, particulièrement les hêtres majestueux, animaux, qui séduira à coup sûr tous les marcheurs en recherche d'émotions simples et durables que seule la nature peut faire partager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          437
cathulu
  01 juin 2020
Avec un tel cri de ralliement comment ne pas emboîter le pas de Pascal Dessaint, auteur de romans noirs mais  aussi naturaliste passionné ?
Nous l'avons connu plus sombre , nous le retrouvons avec bonheur, lucide mais exaltant la beauté de la nature, le plaisir de la marche, seul , en famille ou avec des amis ,écrivains souvent. Mais s''il nous fait partager un peu de son intimité, il conserve jalousement , et c'est bien compréhensibles les localisations précises de ses balades.
Trimballant son carnet car "Le carnet a ses avantages, en dehors du souci maniaque de noter tout ce qu'on a vu et de croire que c'est utile, voire scientifique de s'en souvenir. le carnet permet de mieux supporter les hivers rigoureux, les nuits interminables et les loups qui hurlent autour de soi.On feuillette le carnet. Oh! La feuille séchée d'un hêtre glisse des pages ou la facture froissée d'un fameux gîte où l'on a fait bombance. le gîte de Lesclun, dis donc, il faudra y revenir ! On tourne ces pages fort instructives et tout remonte, la musique des sources, les belles images et les parfums subtils. et on se remet à marcher dans sa tête. C'est fantastique ! ", il s'inscrit ainsi dans la belle lignée des écrivains-marcheurs qui partagent avec générosité leurs plaisirs mais aussi leur consternation face aux comportements aberrants de gens supposés être sensibles à la beauté du monde mais qui y laissent leurs cochonneries.
 Pourtant, oiseaux, vaches, plantes, effort physique, bon repas, tout fait sens, tout engendre du bonheur, revigore le corps et l'âme.
Pascal Dessaint distingue aussi les différentes sortes de marche et analyse avec précision les rapports entre l'écriture et sa pratique de la randonnée, la nécessité de "ressentir un lieu".
L'humour est aussi au rendez-vous, le marcheur un peu fatigué n'hésitant à pas invoquer le passage d'un oiseau pour provoquer une petite pause bienvenue...
Bref, vous l'aurez compris, Vers la beauté, toujours ! est un livre riche, généreux, piqueté de marque-pages qui nous rappelle au passage que s'il pleut on peut toujours marcher dans son lit, j'ajouterai : avec en mains un bon bouquin de Pascal Dessaint , par exemple !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Charlit
  07 mars 2021
La maison d'édition La Salamandre a lancé en 2019 la collection "Marcher avec" qui regroupe des écrits dans lesquels des personnalités de la littérature, l'écologie, le sport... évoquent leur rapport à la marche. Dans Vers la beauté, toujours !, nous cheminons aux côtés de Pascal Dessaint, auteur de polars naturalistes. Il partage quelques unes de ses réflexions et anecdotes sur la randonnée pédestre qu'il pratique régulièrement. J'ai particulièrement apprécié son approche de la marche. Ici, nulle question de randonnée au bout du monde ni de celle pratiquée pour l'exploit sportif. Pascal Dessaint nous parle de la randonnée faite près de chez soi, dans des lieux peu fréquentés, et surtout de celle où l'on prend le temps d'observer la nature, en particulier les oiseaux, un thème qu'il semble bien connaître. Si vous n'êtes pas un marcheur, vous aurez peut-être des difficultés à vous projeter dans les pas de Pascal Dessaint. En revanche, les marcheurs se reconnaîtront sûrement dans certaines de ses aventures et observations. C'est ainsi assez plaisant de découvrir que je ne suis pas la seule randonneuse à avoir des difficultés avec... une boussole !
Merci à la maison d'édition La Salamandre, à Babelio et à l'opération masse critique pour l'envoi de cet ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
anniefrance
  22 juin 2020
J'ai lu beaucoup de livres de cet auteur que j'apprécie mais ici il ne s'agit pas d'un roman noir-écolo; Pascal nous emmène en balade parfois avec son fils, "sa chérie", des amis...il marche sans souci de performance; il propose des petites pauses pour admirer une fleur, un insecte, un paysage. Il y a beaucoup de marches en montagne mais pas seulement; il y a des marches militantes
où s'expriment les colères écolo, il y a des pique-nique arrosés de bons crus
Moins pessimiste que d'habitude, le ton est léger, l'humour présent, il semble heureux et il nous fait partager son plaisir; on a envie de le suivre pour redécouvrir la beauté du monde" sauvage". J'envie ses promenades à Tahiti en compagnie de Pete Fromm: mais je le suivrais aussi dans le plat pays qui est le mien pour voir les phoques. En fait je m'essouffle en plat au bout d'un km! du coup ce livre m'est une évasion.
Merci Pascal.
Commenter  J’apprécie          73
ArlieRose
  28 juin 2020
Après le délicieux "La trace du Héron" (éditions du Petit Ecart) Pascal Dessaint nous entraîne sur les siennes dans un parcours rafraîchissant. A travers les (més)aventures qui pourraient être banales qu'il nous fait partager, l'auteur nous émeut, nous charme et nous fait sourire.
Un moment de lecture bien agréable à emporter dans son sac à dos ou à déguster dans son transat avec une boisson glacée.
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
pchionpchion   14 décembre 2020
Et c'est là que le lecteur exigeant se demande comment je peux bien avoir une telle mémoire, un souvenir aussi de toutes mes marches, malgré les coups de mou, malgré la sueur mélangée à l'ambre solaire qui pique les yeux, malgré les bêtes sauvages qui rôdent. La réponse est simple et n'alourdit guère le bagage. Préparant mon vieux copain le sac à dos, j'ai omis, afin de faire planer un peu le mystère, de signaler un autre élément indispensable : le carnet de voyages. Pas de bonne marche sans le petit carnet ! (page 51)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
WyomingWyoming   27 février 2021
Dites-vous que vous connaissez un chemin par coeur, et puis changez d'approche, et vous verrez que l'émerveillement sera comme au premier jour, vous en serez épaté!
Commenter  J’apprécie          160
AifelleAifelle   19 juin 2020
Ce jour-là, à Nantes, autour de la table, entre autres convives concernés par la question de la décroissance, il y a Oliver Gallmeister, Rick Bass, Pete Fromm et Doug Peacock. Doug Peacock ! Mon anglais est lamentable et dans l'après-midi je n'ai osé lui parler. Oui, Doug Peacock, celui-là même qui a inspiré le personnage de Hayduke dans le Gang de la clef à molette. J'ai l'impression que Edward Abbey est avec nous. Jennifer Lopez peut aller se rhabiller !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cathulucathulu   01 juin 2020
Je marche parce que j'ai de l'espoir. Je marche avec espoir plutôt. Je marche parce que ça me semble encore un motif d'espérer. Je marche parce que ça me permet de côtoyer une nature qui est encore sauvage. A certains endroits, ainsi, je ne peux céder au complet désespoir, penser que tout est en grande part fichu. Je chasse de mon esprit les océans de plastique, les forêts incendiées, les catastrophes industrielles, les espèces qui s'éteignent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
WyomingWyoming   26 février 2021
Je pense à Doug Peacock qui, à son retour du Vietnam, se soigna d'une profonde dépression en devenant ami avec les ours. Il est de ceux qui accompagnèrent Edward Abbey dans son dernier voyage. Dans Mes année grizzly, il nous confie : "Au cours de mes excursions en montagne, j'essaie d'oublier mes problèmes d'humain pour mener la même existence que les autres créatures vivantes."
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Pascal Dessaint (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Dessaint
Dans le cadre de la rentrée littéraire de printemps, Pascal Dessaint présente son roman "Un Colosse", paru aux éditions Payot & Rivages. Modération Laurent Sterna, Occitanie livre & Lecture Merci à la librairie Sauramps pour son accueil.
autres livres classés : marcheVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
160 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre