AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782755663532
400 pages
Hugo Publishing (03/05/2023)
3.94/5   229 notes
Résumé :
Martin Vaas, officier de la police judiciaire à Paris est appelé sur les quais, en face du 36 Quai des Orfèvres. Des pieds dans des baskets flottent dans la Seine, mais sans aucune trace de cadavres…
Il apparaît rapidement que cette affaire fait écho à d’autres cold-cases. Appuyé par son équipe et par le commandant Lazlosevic, à la tête de la nouvelle division UAC3, spécialisée dans l’analyse comportementale et criminelle et des affaires complexes, l’officier... >Voir plus
Que lire après Les Disparus de la DuranceVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (84) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 229 notes
5
33 avis
4
34 avis
3
12 avis
2
2 avis
1
0 avis
Un thriller assez bien construit.
L'écriture est efficace et agréable. le scénario se tient bien dans son ensemble.
Les personnages sont travaillés et sympathiques.

Malheureusement, on devine assez vite vers qui se tourne les soupçons. Même si grâce a un tour de passe passe ce n'est pas réellement ce a quoi on s'attendait.
Disons que pour moi ça manque de subtilité sur ce sujet là.

Sinon j'aime beaucoup la plume de l'auteure.

De mémoire, c'est ma première immersion dans le monde de Sandrine Destombes, mais ce ne sera certainement pas la dernière.
Commenter  J’apprécie          564
Ce n'est pas un pied-à-terre que nous propose Sandrine Destombes, dans son dernier roman, Les disparus de la Durance, mais des pieds dans l'eau.
Des pieds bien dans leurs baskets, et sans cors... Oups ! Sans corps, devrais-je dire plutôt.
Des histoires tranchantes, à en perdre la tête, Sandrine sait nous en conter. Elle manie le frisson avec un savoir-faire...effrayant.
C'est Martin et son équipe qui vont devoir retrouver à qui sont ces pieds qu'on a donc repêchés.
Par contre, on n'est pas chez Cendrillon, là. Point de conte de fées, on ne va pas convoquer les jeunes gens au château pour un essayage d'escarpin.
Il va falloir enquêter.
Sérieusement et rapidement, parce que rien n'indique que ceux qui ont perdu pied, y ont laissé la vie également.
Il y a peut-être encore un espoir.
Et puis, il y a un pied, avec une marque particulière, qui n'est pas sans rappeler d'anciennes affaires.
Machiavélique Sandrine !
Une équipe de flics plutôt sympa, une galerie de suspects aux petits oignons, une tension distillée intelligemment qui nous emmène à une fin en apothéose. (Même si l'autrice a failli me perdre à un moment dans ses explications)
Un thriller implacable difficile à lâcher.
Un truc à prendre son pied, quoi.....
Commenter  J’apprécie          370
Bonjour Booksta,
Aujourd'hui je vous propose le nouveau livre de Sandrine Destombes: « Les disparus de la Durance ». Un excellent thriller, mouvementé et haletant. Nous suivons Martin Vaas, un officier de police judiciaire à Paris dans une redoutable enquête suite à la découverte de pieds sans corps dans la Seine. L'intrigue est passionnante et se nourrit de multiples rebondissements dans une atmosphère sombre et angoissante. Les personnages principaux sont attachants, et leur description soignée les rend plus réalistes que nature. Leur psychologie est bien maîtrisée. Je reste séduite par la plume de l'auteure, percutante, incisive, visuelle et non dénuée d'humour. Un thriller passionnant à découvrir au plus vite !
Commenter  J’apprécie          342
Suite à des conseils avisés, mon premier contact avec Sandrine Destombes s'était très bien passé. J'avais eu un coup de coeur pour son précédent roman, une bonne surprise qui en appelait d'autres !

Avec un nom comme le sien, l'autrice ne pouvait qu'écrire du macabre. Dans « Les disparus de la Durance », elle nous a concocté des pieds coupés au menu. Mais cette boucherie incongrue n'est que le début d'une aventure qui va faire voyager le lecteur dans le pays et dans le temps. L'intrigue est plus complexe qu'il n'y paraît et les enquêteurs vont devoir déterrer de vieux dossiers afin se rapprocher de la vérité.

L'art de la narration est parfaitement maîtrisé par l'écrivaine. Comme les crimes sont étalés sur plusieurs années, les pistes se multiplient. Elles font intervenir un grand nombre de protagonistes qui sont autant de suspects. Entre les différentes époques et les différents acteurs, il est donc difficile de comprendre le lien qui les unit. La résolution de l'affaire ne se fera donc pas sans rebondissement.

Grâce à des chapitres courts, le rythme est maintenu et on ne s'ennuie jamais. Plus les soupçons se précisent, plus la tension monte, plus la lecture devient tendue. Sur la dernière partie du livre, l'autrice se permet d'ajouter une péripétie angoissante, nous laissant sans oxygène jusqu'à la fin.

Sans épiloguer sur leurs passés, la plume de l'autrice arrive à donner de l'épaisseur aux personnages. Elle réussit à me les rendre attachants. En empathie avec eux, j'ai vécu leurs déboires et j'ai mené les investigations à leurs côtés.

Après ce nouveau thriller impitoyable, je consolide mon enthousiasme pour l'oeuvre de Sandrine Destombes. Son talent ne fait plus aucun doute pour moi et je serai présent pour ses prochaines sorties. A votre place, je ferai la même chose, vous m'en direz des nouvelles !
Lien : https://youtu.be/VSkN_6vhV2A
Commenter  J’apprécie          250
Quelle ne fut pas ma surprise de voir apparaître ma ville dans ce thriller ! Gien, dans le Loiret… pas très connu pourtant, si ce n'est pour la faïence !
Mais revenons à notre intrigue : « Les disparus de la Durance » de Sandrine Destombes.
Quand la police est appelée après la découverte de 7 pieds flottant dans la Seine, nul doute possible : au moins 4 personnes ont été mutilées… 2 hommes et 2 femmes après analyse de ces extrémités ! Sur l'un des pieds est inscrit le mot « Gagné »… Ces malheureux sont-ils toujours en vie ?
La localisation de cette découverte, juste en face du mythique 36, n'est pas un hasard : l'auteur de ce dépôt voulait que la police les trouve rapidement…
Les investigations du capitaine Martin Vaas et de son équipe vont leur faire remonter le passé et découvrir qu'une affaire très ancienne présentait des similitudes avec celle-ci ; seul petit « problème », l'auteur de ces meurtres avec mutilation est décédé après son arrestation et son incarcération, malgré qu'il ait toujours clamé son innocence…
D'autres affaires anciennes vont venir ouvrir des pistes multiples…
Ce thriller met en scène une intrigue originale et une équipe attachante avec ses failles et ses forces ; un style « Sandrine Destombes » qui me séduit cette fois encore.
J'ai cependant fini par me perdre dans le fil complexe engendré par les diverses affaires et le grand nombre de suspects potentiels… Les explications relatées à la fin par une policière détentrice de confessions arrivent un peu abruptement et m'ont laissée sur ma faim…
Une lecture en demi-teinte cette fois ci… Dommage
Les dernières pages peuvent laisser imaginer que l'on retrouvera des membres de cette équipe dans un futur roman et je ne manquerai pas de m'y pencher 😊
Commenter  J’apprécie          193


critiques presse (3)
LaPresse
09 octobre 2023
Le rythme de l’intrigue est emballant, et on accroche dès le départ. Les personnages y sont pour beaucoup, de même que l’écriture, magnétique, qui séduit autant par sa cadence que par le ton des échanges, entre humour et cynisme.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeJournaldeQuebec
04 août 2023
À lire de ce pas !
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Liberation
11 avril 2023
Avec «les Disparus de la Durance», Sandrine Destombes réchauffe des cold cases au cœur des Hautes-Alpes.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Lazlo s’était exprimé d’un ton calme mais péremptoire. Martin eut la désagréable sensation d’être remis à sa place et il n’appréciait pas que cela puisse être fait devant un des membres de son équipe. Il prit sur lui pour répondre d’un ton neutre.
- Tu veux dire que l’UAC3 aurait pu passer à côté d’autres cas ?
Lazlo s’amusa de cette pique.
- L’affaire Durance n’aurait même pas dû remonter dans mes recherches. Elle était censée être classée. On peut attribuer ça à un coup de chance, ou à un mauvais étiquetage des données, prends-le comme tu veux, mais ça prouve une chose : il serait risqué de baser ton enquête sur une telle affirmation.
« Ton enquête » Lazlo avait su désamorcer la situation en deux mots.
Commenter  J’apprécie          50
— Qu’est-ce qu’on a, Witek ? lui demanda Martin en l’éloignant du joggeur.
— Des pieds, capitaine.
Martin s’attendait à une suite mais le gardien de la paix n’ajouta rien. Il pensait sûrement recevoir ses instructions à la suite de cette révélation.
Martin se mordit l’intérieur des joues. Il était beaucoup trop tôt pour exprimer le fond de sa pensée.
— Des pieds… Très bien. Vous pouvez m’en dire plus ?
— Les plongeurs en ont sorti sept pour l’instant. Ils les stockent à bord en attendant la Scientifique.
— Mais quand vous dites des pieds…
— Ben des pieds, capitaine. Dans des baskets.
— Dans des baskets. C’est bien, on avance. Et c’est ce joggeur qui les a vus en premier ?
— Il en a vu quatre seulement mais ça l’a bien secoué. Il a appelé le commissariat et on vous a fait prévenir aussitôt. C’est le brigadier-chef Morgon qui nous a dit de faire venir la Fluviale. Les gars sont dans l’eau depuis vingt minutes.
— Et ils ont donc trouvé trois autres pieds.
Commenter  J’apprécie          20
Martin se mit à arpenter la salle de long en large sous l’œil intrigué de Lucas.
- Qu’est-ce qui t’arrive ? Tu as la bougeotte ?
- Je réfléchis.
- Et tu as besoin de faire les cent pas pour ça ?
- Tu as bien vu comment étaient attachées les autres baskets entre elles, commença Martin en arrêtant net sa déambulation.
- Avec des doubles nœuds.
- Un truc plutôt solide, quoi !
- C’est clair. Je plains celui qui devra les défaire.
- Et nous, depuis le début, on se dit que la huitième chaussure a dû finir au fond de la Seine.
- Ce serait logique, d’autant qu’elle ne devait pas avoir de semelle en liège.
- Sauf que ça n’a pas de sens.
- Ah…
- On a trois paires reliées avec méthode, des semelles en liège pour d’assurer que les pieds restent à flot, mais la paire qui est censée retenir notre attention avec cette inscription aurait été mal attachée ? J’ai du mal à y croire.
- C’était intentionnel, tu veux dire ?
- C’est la seule explication plausible ! Il n’y a jamais eu de huitième pied, Lucas.
- OK, et donc ?
Martin grimaça. Il n’avait aucune réponse sensée à formuler.
Commenter  J’apprécie          10
— Tu crois que c’est une coïncidence ?
— Quoi donc ?
— Le fait qu’on trouve ces pieds pile-poil en face du 36 ?
Martin posa le regard sur l’autre rive et constata seulement à cet instant que le bâtiment de l’ancien siège de la police se dressait face à eux.
— Ne me dis pas que tu n’avais pas remarqué ! s’amusa Lucas en voyant l’air hébété de Martin.
— Je te rappelle que le quai des Orfèvres pour moi, c’est juste une évocation dans les films ou les bouquins. Je suis de la génération Bastion.
Commenter  J’apprécie          30
Le commissaire divisionnaire Lazlo avait suivi Martin jusqu’aux bureaux de la PJ d’un pas lourd. Martin pouvait observer leur reflet dans les vitres du Bastion. Un duo qui devait en faire sourire plus d’un sur son passage. Martin était plutôt svelte même s’il ne dépassait pas le mètre soixante-quinze. Lazlo était son opposé. Facilement quinze centimètres de plus et une masse corporelle qui frôlait certainement le quintal. Il se dégageait de lui une force magnétique qui avait dû intimider plus d’un suspect au cours de sa carrière. Martin connaissait son nom de réputation. Il n’avait jamais collaboré avec lui, pourtant l’impression de l’avoir déjà croisé ne le quittait pas. Il attendit d’être installé à ses côtés dans une salle de réunion pour en avoir le cœur net.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Sandrine Destombes (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sandrine Destombes
LES DISPARUS DE LA DURANCE - SANDRINE DESTOMBES
autres livres classés : amputationVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (640) Voir plus



Quiz Voir plus

Les jumeaux de Piolenc

Quels sont les prénoms des jumeaux disparus ?

Zélie et Gabriel
Solène et Raphaël
Caroline et Victor
Justine et Jean

10 questions
32 lecteurs ont répondu
Thème : Les Jumeaux de Piolenc de Sandrine DestombesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..