AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Lost Ages tome 1 sur 7
EAN : 9791034200900
16 pages
Nutty Sheep (02/01/2017)
4.12/5   4 notes
Résumé :
Il s'appelle Redo Lagagne, seigneur du Béantreux. C'est un chevalier impérial, l'homme lige de l'impératrice de Magnolie. On le dit fier, intelligent et bagarreur. Sa quête ne fait que commencer...
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Srafina
  05 avril 2018
Avec ce premier épisode d'une série de huit, Sylvain Desvaux aux Éditions Nutty Sheep, nous présente son héros le chevalier Béantreux. Fier chevalier, la main armée de l'impératrice de Magnolie. Pas besoin d'être harnaché comme un preux chevalier avec sa cuirasse ; son maintien et surtout son tatouage le font reconnaître de tous ses pairs.
Il fait montre déjà dans ce premier épisode de ses qualités de chef en remettant dans le juste chemin, une jeune recrue qui n'a pas assumé avec sérieux sa fonction de garde aux portes du château.
Par l'exemple il lui démontre que cette faute pourrait en temps de guerre avoir de graves conséquences.
Le début de cette saison, met bien en place le caractère, le charisme et le poids qu'impose le chevalier Béantreux, certains personnages se mettent en place et on attend qu'une chose : la suite.
L'écriture, le style de l'auteur sont fort agréable et bien tournés. Son langage est soutenu et on se sent dans un monde de fantasy médiévale comme il s'entend dans le genre.
A voir donc sur la suite des autres épisodes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Diabolau
  02 février 2018
Critique valable pour toute la saison 1 (épisodes 1 à 8) :
Nous voici dans un bon vieux monde de high fantasy (tendant parfois un peu sur le dark), un monde d'ailleurs fort bien construit par l'auteur, et regorgeant de détails qui donnent vie à l'ensemble.
Si Sylvain Desvaux nous a épargné les nains, les elfes et autres gobelins, il n'a pas toutefois réussi à s'extraire tout à fait des poncifs du genre (les méchants du chaos sont vraiment très très méchants, et ils sont au Nord !... Ce qui rappelle fortement Warhammer quand même)
C'est pour moi le principal point négatif, et c'est ce qui m'empêche de lui mettre la note maximum.
Pour le reste, ce n'est que du bonheur : un style très affirmé, des personnages fouillés (et eux par contre promettent à mon avis de ne pas être si manichéens que ça, mais il faudra attendre la saison 2 pour le vérifier), des combats assez rares, mais réalistes, sanglants et expéditifs.
Bref, malgré le point négatif nommé ci-dessus, ça se lit tout seul, ce qui en ce qui me concerne est une performance puisque d'habitude j'ai tendance à fuir les histoires high fantasy, ayant l'impression à tort ou à raison que tout a été dit sur le sujet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
IamBob
  24 avril 2018
Le chevalier Béantreux est le premier épisode d'une série fantastique intitulée Lost Ages, une nouvelle d'héroïc-fantasy par l'auteur Sylvain Desvaux. Composé d'un peu moins de vingt pages, ce premier épisode se lit très rapidement, tout particulièrement grâce à une écriture très agréable.
En effet, le récit fait vivre l'histoire d'un chevalier impérial hautement respecté dans tout l'empire, Redo Lagagne, seigneur de Béantreux. Il y est décrit comme un homme beau, fier et charismatique imposant le respect de part son attitude et son aura. Chevauchant un cheval blanc majestueux, une variété qui n'existe que « grâce au bon vouloir des quelques mages l'ayant créée à partir de semences dûment sélectionnées, enrichies à grand renfort de sortilèges », Redo est un chevalier qui en impose.
L'empire de Magnolie est en paix et traverse une période prospère et sans accrocs. C'est le théâtre de l'histoire, le décor, la toile qui...
Clique sur le lien pour lire la suite!
Lien : https://drawmadaireblog.word..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SrafinaSrafina   05 avril 2018
En temps de guerre, le manque de vigilance était souvent puni par le fouet ou même le gibet, mais Redo n'avait pas éprouvé le besoin de mentionner ce détail. L'empire n'était plus en guerre depuis bien longtemps. L'histoire se révélait parfois la meilleure des leçons.
Commenter  J’apprécie          100

autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2152 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre