AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782918471981
150 pages
Éditeur : Éditions Passiflore (21/01/2019)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Prix de la Nouvelle de l'Académie française 2020

Les rives d'un estuaire, une ville africaine, une île aride, une forêt nocturne, un quartier pluvieux, un jardin tropical, une maison délabrée : autant de lieux où se déroulent des incidents d'apparence anodine qui constitueront pourtant des rencontres décisives pour chacun des personnages des huit nouvelles réunies ici.
Chantal Detcherry nous entraîne vers des contrées où le proche tout autant ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fauvine
  16 février 2019
Ces huits nouvelles sont les nouvelles de l'ôde à la nature, à ses mystères ressentis, au regard de l'enfance retrouvé, ce regard non blasé, qui est capable de s'étonner, de s'émerveiller de ce qu'il a autour de lui, de vivre la présence des choses dans ce qu'elles ont de plus singulier, unique, communicatif. le style de l'auteur est simple, doux et non dénué de poésie, invite à prendre le temps de s'arrêter sur les fleurs, les arbres, le vent, les éléments, les demeures et les êtres que souvent l'on croit trop bien connaître sans chercher à en découvrir plus, sans chercher au-delà à savoir qui ils sont vraiment (par exemple Renée-Marcelle qui paraît au début être seulement une simple « vieille aigrie », Vincent dont les amis ne doivent pas percevoir toutes les pensées qui l'habitent, l'âme du lieu où vit l'amadryade, la profondeur de Viviane, l'homme ressemblant injustement à « l'homme au sable »…)
J'ai surtout apprécié Némésis, Nocturne et Samsâra, ces deux dernières ayant des fins particulièrement réussies (celle de Nocturne réussissant le mélange du tragique et de la douceur, l'appaisement et celle de Samsâra étant une chute insolite et symbolique), ce qui n'est pas autant le cas pour toutes à mon avis. La nouvelle « Du vol des scarabets et du parfum des tubéreuses » est très étrange et étonnante également, sachant provoquer un certain malaise et faisant partager l'état d'Elise mais la fin est une sorte de jugement, par le biais d'une métaphore, sur ce qu'Elise a dit à Paul et qui pour moi n'a pas lieu d'être (on peut se dire dans un couple certaines choses pour éviter que le couple explose totalement un moment donné ou un autre, il est bon que les problèmes ne soient pas toujours passés sous silence – )
Merci aux éditions Passiflore et à Babelio pour l'envoi de ce recueil que je recommande pour son exploration de la flore, de la faune, des êtres humains tout en finesse et en suggestions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SirFurby
  23 février 2019
Belle errance.

Ce sont des moments étranges de lecture, entre le rêve et la divagation. Ce sont des petits voyages, quelque part en zone floue. Il faut bien qu'une histoire commence en un lieu, même si elle semble ne mener nulle part. Impossible, pour moi, de vraiment donner un avis sur ce recueil. Ai-je aimé les nouvelles qui le composent ? En tout cas, elles m'ont laissé une certaine impression. Surtout l'écriture. Une belle plume et tout aussi légère, avec une certaine pudeur, une certaine finesse, soigneusement travaillée. C'est une écriture ciselée, très précise, pleine de naturalité et d'images évocatrices qui permettent de saisir les émotions et les non-dits des personnages.
Les nouvelles ne m'ont pas toutes parlées de la même façon, selon mes affinités et ma réceptivité aux messages que j'y ai perçus, mais l'écriture ne m'a pas déçue. L'ironie finale de Samsâra et la troisième histoire, Némésis, ont mes préférences.

A découvrir.
Commenter  J’apprécie          00
esperanza09
  03 février 2019
Ce livre m'a plus inspiré par son titre que par ses petites histoires.
8 histoires (ou nouvelles?) qui parfois me semblent n'avoir ni queue ni tête.
Némésis m'a pourtant beaucoup plu par la description des paysages, ce silence dans un village vide.
Pour d'autres, je suis parfois restée sur ma faim comme pour "l'apparition".
Et j'ai aimé la fin de "l'homme au sable". Je crois que c'est une des seules histoires où j'ai vraiment eu un sentiment de fin.
Ce livre reste tout de même sympa à lire, crépuscule ou non :)
Commenter  J’apprécie          00
Pearson28
  14 novembre 2020
Avec Madame Detcherry il est souvent question de l'estuaire de son enfance, de ses voyages ou de ses souvenirs lointains. C'est une thématique redondante, prévisible et, à force, ennuyeuse. Sa narration est plate, sans profondeur...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
FauvineFauvine   16 février 2019
La veille elle a marché sans désirer connaître la direction, sans savoir. Elle a laissé les villes, les bruits, la violence indistincte. La forêt l'a reçue en son sein, elle a pénétré en elle. Maintenant elle est au creux d'un fourré, elle a quitté le siècle. Elle est revenue à la terre, aux écorces, aux tiges vertes. À cette lente poussée de la végétation, implacable dans l'ombre. À l'odeur des sous-bois qui est celle de la naissance. À la gravité de l'humus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FauvineFauvine   16 février 2019
Jadis les hommes étaient capables de me voir assise au creux des arbres ou couchée sous les frondaisons. Il chantaient eux aussi ces vieilles complaintes que j'ai gardées dans ma mémoire. Il arrivait même que nous nous parlions. Que s'est-il donc passé pour qu'ils oublient à ce point ?
C'était du temps où ils ne méprisaient pas les Bois Sacrés.
Commenter  J’apprécie          10
FauvineFauvine   16 février 2019
La nuit de son esprit aussi est traversée d'éclairs et de roulements. Elle quitte le monde connu pour celui qui est en train de s'ouvrir à elle. La nuit est un pelage d'une douceur confondante. C'est la nuit tout entière qui s'appuie contre sa hanche, se love dans son bras.
Commenter  J’apprécie          10
FauvineFauvine   16 février 2019
Larmes qui ne coulent pas, perles arrêtées au bord des cils ou glissant sous les paupières incurvées vers les tempes. Yeux toujours troublés, d'eau courante.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Chantal Detcherry (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chantal Detcherry
Chantal Detcherry vous lit un extrait de son livre La vie plus un chat.
Quand un chat couleur de nuage apparaît un jour dans le jardin d’une maison de ville, il s’ensuit un coup de foudre entre la maîtresse des lieux et lui, puis une vie faite de menus événements qui constituent comme la biographie d’un chat. La narratrice s’y enchante de la beauté, de la grâce toujours renouvelées que son compagnon inattendu introduit dans le cours de sa vie.
«…Tout en vous appartenant maintenant, il reste un peu dehors, et cela fait toujours : la vie plus un chat. Ce qui donne, je vous assure, une somme énorme ». C’est ainsi que le poète Rainer Maria Rilke – écrivant pour l’enfant amoureux de chats qui allait devenir le peintre Balthus – saisit en quelques mots la forte relation, faite de familiarité et d’étrangeté, qui peut lier un humain et un chat.
La vie plus un chat, c’est aussi la vie plus la poésie qui émane de lui, la vie plus la rêverie qu’il éveille, la vie plus l’interrogation qu’il suscite. Qui donc est-il, cet être devenu si proche et qui demeure cependant si mystérieux ? Que nous apprend cet Autre ? Qu’a-t-il à nous donner, ou peut-être même à nous dire, à nous, les humains, si facilement persuadés de notre place centrale dans le tissu du vivant ?
Par petites touches, le récit entraîne le lecteur dans un univers où le chat Petit-Gris, plein de charme et de légèreté, sera un véritable guide conduisant vers une méditation sur la beauté, la tendresse, l’altérité, et finalement, sur la vie et la mort.
+ Lire la suite
autres livres classés : délicatesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
889 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre