AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756025461
Éditeur : Delcourt (05/10/2011)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 26 notes)
Résumé :

205 après J.-C., Leptis Magna, grande cité impériale d’Afrique du Nord. Un vent de panique soufflesur la ville en proie à une vague de meurtres particulièrement cruels et sanglants. De jeunes garçons appartenant à l’élite sont enlevés, assassinés, et leur corps exposés sous forme de momies sur la place publique… Marcus Seïus Dento, l’enquêteur spécial de l’emper... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  11 avril 2016
La grande amoureuse de l'Antiquité qu'est Isabelle Dethan convoque les mânes de la Rome antique avec cette série intitulée "Les Ombres du Styx", qui constitue un très joli polar historique en 3 tomes se déroulant au Haut Empire à l'époque sévérienne.
Leptis Magna, an 205 après Jésus-Christ. Provincia Tripolitana, côte africaine…
Un serial killer pédophile s'en prenant exclusivement aux héritiers de la haute société sème le trouble. L'enquêteur spécial Marcus Seiüs Dento, petit-fils d'esclave libre penseur ne portant pas spécialement l'aristocratie dans son coeur, est chargé par Septime Sévère de trouver le coupable pour que sa cité d'origine retrouve le calme. Mais quand une quatrième victime est enlevé, Leptis Magna est au bord de l'explosion avec des notables mixophobes qui comme d'habitude s'en prennent aux boucs émissaires désignés d'avance par leur différence, à savoir la communauté égyptienne et au misanthrope Terentius Aquila qui les a toujours conchiés… L'homme tourmenté possède de nombreux secrets, et peut-être que l'un d'entre eux pourra mener à l'ennemi public numéro un !
Comme toujours avec l'auteur scénariste, dessinatrice, encreuse et coloriste, un beau récit d'ambiance mais je n'ai pas mis la 4e étoile parce que le charadesign et l'encrage ne sont pas aussi aboutis donc pas aussi plaisants qu'à l'accoutumée. Un petit passage à vide qui va vite s'estomper, et de toutes les manières paysages et monuments restent magnifiques et on bien retrouve le doux parfum des peplum d'antan… OMG ça ferait un bon film tout ça !
PS: au-delà du polar historique, il y a aussi la critique contre les élites et la belle histoire d'un homme détruit qui va devoir reprendre goût à la vie… mais j'en parlerai par la suite ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          313
Cath36
  11 août 2013
Isabelle Dethan, qui situe sa nouvelle intrigue à l'époque romaine réussit un bon thriller avec des personnages bien typés (l'enquêteur est un petit-fils d'esclave et le suspect un patricien de haut rang, le tout dans une Afrique du Nord où croyances et superstitions sont étroitement mêlées et tournent vite à l'exclusion de l'étranger, ici les égyptiens, soupçonnés à cause des rites mortuaires pratiqués sur les cadavres des jeunes garçons assassinés), une intrigue qui embrouille les pistes, et une grande sobriété dans les descriptions des us et coutumes de l'époque, bien intégrées et utiles au déroulement de l'histoire. J'aime beaucoup aussi les dessins, au graphisme précis, quelquefois un peu rigides, mais appuyant le déroulement du récit avec force précisions.
Ayant lu le second volume, mon intérêt pour la série ne fait que s'accroître.
Commenter  J’apprécie          100
yves_loire_france
  13 septembre 2015
Histoire sous la forme d'une enquête passionnante, les dessins et les graphismes qui nous font pénétrer et rester dans cet univers romain avec une rare véracité.Beauté des monuments recherche constante d'un accord entre le dessin et l'expression des sentiments des personnages.Chaqu'un de ces dessins constitue une image extrêmement soignée. Un véritable tour de force.Un art du dessin et du choix des couleurs accompli.
Commenter  J’apprécie          60
abo2008
  04 juin 2014
L'histoire se déroule au deuxième siècle après JC, dans la ville de Leptis Magna (actuelle Tunisie). Des corps d'enfants sont retrouvés, les uns après les autres, embaumés et exposés sur le forum. L'empereur envoie sur place Marcus Seïus Dento, un enquêteur chargé de trouver le coupable. Mais sa mission ne va pas se révéler aussi facile que prévu car pour mener à bien son enquête, il doit se confronter à des intérêts contradictoires. Pourtant, il doit faire vite car un autre enfant est porté disparu.
Ce premier volume est assez frustrant : on croit saisir le coupable et juste avant la fin de la bande-dessinée, on découvre que ce n'est peut-être pas lui. Peut-être… Ce premier volume nous plonge au coeur de l'intrigue tout en prenant le temps d'installer le décor et de présenter les principaux personnages. L'intrigue est très bien menée et l'auteur nous entraîne où elle veut. Elle sait créer une certaine tension en nous faisant apercevoir le coupable, mais sans nous permettre de l'identifier.
J'ai beaucoup aimé le décor dans lequel évoluent les personnages : cela change de la ville de Rome et permet de découvrir la vie dans une cité romaine d'Afrique du Nord. Cela donne au récit une touche d'exotisme qui n'est pas désagréable. de plus, cela permet à l'auteur de jouer avec des coutumes qui sont légèrement différentes de celles dont on a l'habitude (pour ceux qui comme moi sont fan de bande-dessinée sur l'Antiquité).
L'atmosphère de cette époque est particulièrement bien rendue par le trait d'Isabelle Dethan. Les couleurs sont douces, ce qui contraste avec la noirceur de l'intrigue. Les traits des visages sont assez grossiers mais confère un côté humain aux personnages.
Lien : http://hellody.canalblog.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Parthenia
  01 juin 2013
Marcus Seïus Dento arrive à Leptis Magna au moment où un troisième corps d'enfant est retrouvé.
Il découvre au fil de son enquête que le tueur en série agit selon le même mode opératoire : tous les mois, un garçon de notable âgé entre 10 et 12 ans est enlevé, séquestré pendant 2 ou 3 jours, puis violé et étranglé avant d'être abandonné dans un lieu public, emmailloté selon les rituels d'embaumement égyptiens.
Dento, dans un 1er temps, va donc suivre la piste qui mène vers les prêtres d'Isis. Mais il va également devoir faire face à la montée de la colère des familles des victimes, qui décident de se faire justice elles-mêmes.
Les esprits s'échauffent, la tension monte tandis que les pistes se brouillent et que le tueur lui-même remet en cause l'intervalle établi entre chaque enlèvement...
La ville se retrouve au bord de l'émeute, Dento n'a plus que deux jours pour retrouver la future victime alors que l'arrogant et asocial Terentius Aquila apparaît désormais comme le coupable idéal !
Isabelle Dethan nous offre une plongée captivante dans cette partie et cette époque de l'empire romain peu abordées d'ordinaire dans la littérature. L'auteure possède de solides connaissances sur les mentalités et les moeurs romaines (les esclaves sont considérés comme des objets animés ou sexuels dont la vie ne vaut rien, les nourrissons mal-formés sont abandonnés à la naissance, les superstitions sont tenaces...).
Les décors sont détaillés et très réalistes, le travail sur les couleurs remarquable. Seul bémol : les traits des visages qui semblent inachevés et qui m'ont gênée dans ma lecture. Malgré ce défaut, le lecteur est complètement happé par cette enquête prenante et des personnages très différents de caractère et à la psychologie intéressante, voire intrigante pour l'antipathique Terentius Aquila.
D'ailleurs, le second tome tournera essentiellement autour de lui...
Lien : http://parthenia01.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
BDGest   21 novembre 2011
Malgré une intrigue relativement classique dans sa construction, Isabelle Dethan ménage plutôt bien ses effets, en brouillant plusieurs fois les pistes. Par ailleurs, le caractère pédophile du meurtrier, l’évocation des abandons d’enfants malformés et la méconnaissance (pour ne pas dire la peur) entourant les mystères liés à certaines religions « étrangères » constituent l’occasion d’aborder quelques points intéressants sur les mœurs ou les croyances des Romains de l’Antiquité.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   17 novembre 2011
Son dessin chaleureux et précis, soutenu par une mise en couleurs agréable, colle joliment à ce récit qui, sans être terriblement original, a le mérite de ne jamais ennuyer et d’apprendre des choses. C’est suffisamment rare pour recommander à tous cette saine lecture.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   20 octobre 2011
Isabelle Dethan signe un récit fort, une histoire policière prenante, qui s'intéresse aussi aux gens, aux mœurs et coutumes, aux mentalités d'une certaine époque. Là, nous pouvons voir qu'aujourd'hui, cela reste pareil.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   19 avril 2016
- A propos de goût, il faudrait se renseigner discrètement sur les préférences sexuelles des familles endeuillées. Qui aime les petits garçons dans ces maisonnées ?
- Ça va faire du monde…
- Pas tant que cela. Pour ma part, j’estime que c’est une perversion indigne d’un véritable romain !
- Tu es bien le seul à penser ainsi, maître ! Rien que mon ancien maître, déjà…
- Quoi, il t’a mis dans son lit ?
- Pas moi, ma petite sœur. A 9 ans. Evidemment, elle a été enceinte, à 12 ans. Elle était trop petite, le bébé n’est pas passé. Ils sont morts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   05 octobre 2014
-Ca ne va pas !! Je ne te laisserai pas t'allonger en si légère tenue! Qu'on apporte une palla!
-Mais il fait si chaud, Albus...
-Femme fais ce que je dis. Pardon cher ami, ces querelles conjugales sont hors de propos ici.
-Ne t'excuse pas, c'est passionnant : le noble Albus qui n'assume pas ses choix. Tu avais une vieille épouse, tu la répudies... Tu en prendsune jeune, et tu ne supportes pas que je regarde ses fesses? Tu aurais du garder la vieille!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   16 avril 2016
- Pourquoi tu te les choisis toujours trop minces, Quintus ? Regarde-moi ça : un squelette d’oiseau, des jambes de sauterelles, mon fils est plus épais qu’elle.
- Bah, tous les goûts sont la nature, maître…
Commenter  J’apprécie          120
AlfaricAlfaric   25 avril 2016
- Honte à toi ! J’ai défait la réputation de certains pour moins que ça !!
- Oh, mais c’est qu’on s’énerve ! Tu postillonnes, senex, tais-toi donc ! Je vais te faciliter la tâche. Tu veux un aperçu de ma réputation ? Voici ! Je ne sacrifie pas aux dieux, je n’honore pas mes ancêtres. Je méprise la famille, l’amour et le sexe !
Commenter  J’apprécie          70
AlfaricAlfaric   12 avril 2016
- Tuer le serviteur était, sinon cruel, du moins d’une bêtise crasse !
- Cruel ? Laenas, ton maître est homme surprenant.
- Bah, son grand-père était un esclave affranchi. Je présume que cela le rend plus compatissant.
Commenter  J’apprécie          70
Lire un extrait
Videos de Isabelle Dethan (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Dethan
Une interview d'Isabelle Dethan
autres livres classés : rome antiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3496 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre