AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782840556817
55 pages
Éditeur : Delcourt (18/11/2003)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Au temps de Ramsès II, la jolie Meresankh mène l'enquête. En compagnie de son seigneur, le fils du Pharaon, elle découvre que de drôles de rites funéraires ont eu lieu dans une tombe profanée. Plus étrange encore, le défunt censé être une femme se révèle en réalité un homme...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  23 février 2020
Avec la série "Sur les Terres d'Horus", Isabelle Dethan retrouve avec joie l'égyptologie qu'elle aime tant et cela se sent. Nous sommes sous le règne de Ramsès II au XIIIe siècle avant J.-C., et dans une succession de diptyques nous suivons entre histoire, polar et romance les enquêtes de Meresankh, femme libre et noble qui assiste le Prince Khaemouaset fils de pharaon et grand prêtre de Ptah qui l'aime, et qui est assistée par Imeni son garde du corps métisse aux cheveux roux qu'elle aime (on dirait Naomi et le Conteur dans sa première série mais le duo devient trio amoureux). C'est d'un grand classicisme dans le scénario, la narration et les situations, mais l'auteure parvient à sublimer les rebondissements pulpiens, qui font alterner intrigues et complots, émotion et action (comme vous le savez originalité n'est pas non plus synonyme de qualité), par ses aquarelles très soignées qui distillent de bout en bout une ambiance pleine de mélancolie et de nostalgie… Et comme elle a appris de ses séries précédentes elle trouve immédiatement le bon ton et le bon rythme. Toutefois mêmes si les albums font 55 pages au lieu du traditionnel et castrateur format de 48 pages, ses intrigues s'étalent sur 2 albums ou lieu de 3 albums et avec du recul cela se ressent fortement . Cela ne gâche pas la qualité de l'ensemble, mais cela empêche d'en exploiter tout le potentiel !
J'en profite pour disserter sur le choix de l'Égypte antique pour raconter ses récits. C'est un choix très pertinent pour de multiples raisons :
- le cadre fascine pour son exotisme, mais sa mythologie foisonnante n'est pas incompatible avec l'imaginaire chrétien pour la simple et bonne raison que l'au-delà égyptien à servi de modèle à l'au-delà juif puis chrétien
- la femme égyptienne est la plus libre de toutes les civilisations antique, et peut-être de toutes les civilisation avant le women's lib des années 1970 du coup on peut développer de manière décomplexée des personnages féminins (j'espère que le lectorat féminin appréciera)
- l'esclavage n'existe pas dans l'Égypte antique avant l'arrivée des Grecs « inventeurs de la démocratie, de la liberté et de l'égalité », du moins la servitude y prend des forme pas pires que celles qui ont existé sous la « très civilisée » Angleterre victorienne (prisonniers condamnés au bagne, serviteurs de pères en fils ou de mères en filles que les grandes familles considèrent comme des biens communs ou individuelles)
- l'Égypte antique accueillait volontiers les immigrés de trois continents quitte à leur confier des postes à responsabilité des plus importants selon le principe de méritocratie, ce qui est loin de nos Grecs et de nos Romains qui préféraient des traîtres de souche prêts à tout et au reste pour leurs petites gueules plutôt que de loyaux serviteurs de l'État et protecteur du peuple d'origine étrangère… Soupirs… Si tu veux faire du « colorwashing » pour coller au multiculturalisme de nos sociétés, c'est tellement plus simple de prendre l'Égypte antique pour cadre de ton récit, plutôt que de faire du médiéval pas médiéval et du fantastique pas fantastique avec des chevaliers black-blanc-beur-asiat !

Dans ce tome 1 intitulé "Khaemouaset ou la loi de Maât" et paru en 2001, nous découvrons les personnages principaux que sont le Prince Kha, son assistante Meresankh, et son garde du corps Imeni. Ils sont de prime abord appelés sur une étrange histoire de pillage de tombes, puisque les pilleurs sont repartis sans aucun butin… Et pour cause, la tombe est maudite car accueillant les dépouilles d'hérétiques ayant eu recours à des sacrifices humains pour tromper la vigilance des gardiens de l'au-delà et gagner leur ticket d'entrée au paradis. Leurs premières investigations au Fayoum démontre que la secte est toujours active, et lié à la légende d'Ossum la Cité d'Or. Pire la secte a infiltré les plus hautes sphère du pouvoir et plus personne n'est à l'abri de ses méfaits. Pour Pharaon, qui appartient à la XIXe dynastie ayant remis à l'honneur le culte de Seth le Rouge et béni par Seth lui-même (Ramsès II avait les cheveux roux), c'est une catastrophe qui pourrait décrédibiliser le pouvoir tout entier, et si la secte a accès aux richesses fabuleuses d'une cité d'or elle pourrait bien prendre le pouvoir pour elle-même…
Le conseil royal prend ses décisions, mais lui-même peut-être infiltré : Khaemouaset poursuivra ses investigation à la capitale, tandis qu'Imeni et Meresankh partiront au Sud à la recherche de la légendaire Cité d'Ossum qui serait située dans une région où les disparitions et les faits étranges se multiplient. Mais est-ce la raison ou la passion qui guide leurs pas ? To Be Continued !
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          541
tchouk-tchouk-nougat
  07 février 2017
Meresankh est l'assistante du prince Kha, fils de pharaon et grand prêtre de Ptah. Ensemble ils vont inspecter une tombe qui a été pillé. Quelle n'est pas leur surprise en comprenant que la tombe a été usurpée pour un criminel et un adorateur de Seth au prix de sacrifices humains.
Isabelle Dethan va nous embarquer dans une enquête policière en plein Egypte antique. C'est le prince Kha, Meresankh et Imeni qui vont mener l'enquête qui leur fera découvrir une horrible secte du dieu rouge avide d'or et de sacrifices.
Le contexte a l'ai vraiment bien documentée, on se croirait en Egypte sous Ramses II. En prime dans ce tome 1, une petit cahier graphique sur les recherches d'objets/vêtements égyptiens entrepris par l'auteure.
Si le scénario et les liens qui se créaient entre les personnages peuvent paraitre un peu classique, ils n'en sont pas moins rudement efficaces et bien menée. On ne boude pas notre plaisir à lire cette BD. Les personnages sont attachants, on les aiment d'emblée.
Le dessin d'Isabelle Dethan est le plus gros point fort de cette BD. Des aquarelles lumineuses aux traits fins et délicats. J'aime aussi le soins apporté aux objets et aux paysages qui nous font voyager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Musardise
  03 mars 2016
Album assez classique dans sa conception, à la narration, au découpage et à la mise en page conventionnels, ce tome 1 de la série Sur les terres d'Horus attire immédiatement le lecteur par son dessin. Non seulement il est soigné (si l'on excepte les mains des personnages, avec lesquelles Isabelle Dethan a un peu de mal), travaillé par l'auteure à l'aquarelle, mais ses couleurs chatoyantes, chaleureuses, nous permettent immédiatement de nous plonger dans l'atmosphère de l'Égypte antique. On sent d'ailleurs que le cadre de l'histoire tient particulièrement au coeur d'Isabelle Dethan et qu'elle a pris la peine de se documenter sérieusement. J'ai d'ailleurs appris deux ou trois choses en lisant l'album, notamment le rôle des cônes sur la tête des gens portant perruque, dont je me demandais, depuis l'enfance, à quoi ils pouvaient bien servir (bon, j'aurais pu m'en informer plus tôt, c'est vrai).
Les personnages et les relations qu'ils tissent sont un peu convenus. Seul le charisme réservé d'Imeni rattrape un peu la donne ; je lui trouve d'ailleurs un petit quelque chose de Corto Maltese... Mais l'intrigue, elle, promet d'être sombre, macabre et sanglante, l'enquête difficile, les obstacles nombreux ; de quoi allécher le lecteur. Va-t-on se lancer dans une lutte effrénée contre l'essence du mal ? Malheureusement, il y a déjà bien longtemps que j'ai lu le tome 2. Aussi sais-je déjà, à l'heure où j'écris, qu'il ne tiendra pas tout à fait ses promesses...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Vexiana
  08 février 2017
L'Egypte a toujours été une passion pour moi mais la vulgarisation qui est souvent trop exacerbée dans les ouvrages se déroulant à l'époque des Ramésides me fait toujours peur et je n'ose jamais en lire.
Et bien je ne regrette pas ma lecture. Si nous n'échappons pas aux clichés habituels, je trouve que l'histoire est plutôt bien menée et intelligemment construite. On sent que l'auteur s'est longuement documentée pour donner une crédibilité à son histoire et à ses personnages et le résultat est plutôt bon. Les personnages sont clichés mais ça passe...
Le petit plus de cette BD est le dessin. Je devrais plutôt dire les aquarelles. Brillamment exécutées et chatoyantes, elles ont toutefois quelques faiblesses sur des détails.
Je me réjouis de lire la suite!
Commenter  J’apprécie          100
celosie77
  12 septembre 2017
Une belle BD qui nous embarque pour une enquête dans l'Egypte ancienne, au temps des pharaons, des pyramides et des hiéroglyphes. Tout y est, décors magnifiques, personnages attachants ou intrigants, complots et mystères. C'est un vrai plaisir de suivre les aventures de la belle Meresankh et du non moins beau Imeni, tous deux travaillant pour le prince Kha à la recherche de profanateurs de tombes. On apprend beaucoup de choses sur la société égyptienne dans laquelle les femmes avaient des rôles parfois très importants, à égalité avec les hommes, et où les Dieux étaient omniprésents, tout comme la recherche d'éternité. J'ai hâte de lire la suite !
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MusardiseMusardise   04 mars 2016
- Vois. La momie a été sortie du sarcophage mais elle est intacte. Quelque chose a dû effrayer les voleurs dans leur profanation. Peut-être les deux squelettes. J'ignore ce qu'ils font ici.. Mais ils ont été assassinés... A la hache. Vois ces traces sur les côtés. Et maintenant regarde ce qui est inscrit sur le mur du fond...
- Quelqu'un a réécrit le Livre des Morts... A sa manière. Cela parle de sacrifices humains en l'honneur de Seth... C'est horrible ! Ces signes sacrés sont maudits !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MusardiseMusardise   05 mars 2016
- Tu habites près d'ici ?
- Dans le village d'à côté... Pourquoi es-tu venu aux Maisons Blanches ? C'est un lieu hanté et désert. Les esprits y règnent.
- Où sont partis les habitants ? Le sais-tu ?
- Dans la ville par delà les Trois Géants de pierre. Ma mère m'a dit que cette cité est une légende. Elle n'existe pas vraiment. Mais j'avais un ami ici. Il m'a parlé de cette ville et deux jours plus tard... Il avait disparu avec les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MusardiseMusardise   04 mars 2016
- Qu'avait-il fait pour mériter la mort ici et dans l'au-delà ?
- Des sacrifices humains. Les paysans de ses terres disparaissaient de temps à autre. Des rumeurs ont couru. Puis un jour, c'est tout un village qui a disparu d'un coup. 50 personnes. En une nuit.
Commenter  J’apprécie          100
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   07 février 2017
-Sais-tu que les autres peuples considèrent les égyptiennes comme des femmes légères...
-Parce que nous allons légèrement vêtues? Ces hommes sont faibles pour se laisser si vite tenter! N'ont-ils donc pas de femmes chez eux?
-Pas d'aussi belle que toi!
Commenter  J’apprécie          60
MusardiseMusardise   11 mars 2015
- Le plus incroyable est consigné ici. Lis !
- Je... Hmmm... ?! Tout un village ? Plus de quatre-vingts personnes qui disparaissent en une nuit ?
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Isabelle Dethan (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Dethan
Vidéo de Isabelle Dethan
autres livres classés : egypte ancienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3717 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre