AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Brisson (Préfacier, etc.)
ISBN : 2708107704
Éditeur : Eyrolles (01/11/1986)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 17 notes)
Résumé :
"Avoir fait fortune, c'est posséder un peu plus d'argent que les gens qu'on fréquentait la veille. Juste assez pour pouvoir les laisser tomber." "Les économistes ont raison : le capital est du travail accumulé. Seulement, comme on ne peut pas tout faire, ce sont les uns qui travaillent et les autres qui accumulent." Voici deux exemples des bons mots parsemant cet ouvrage qui allie ironie, culture et perspicacité. Il s'agit d'un recueil de petits essais, maximes et a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Pchabannes
  27 septembre 2009
Auguste Detoeuf (1883-1947) nous livre une série d'aphorismes et de maximes d'un praticien observant sa profession. Pierre Brisson (1896-1964), critique dramatique au Temps de 1923 à 1934, directeur des Annales de 1925 à 1934 puis directeur du Figaro de 1934 jusqu'à sa disparition introduit avec talent cette édition rééditée pour la quinzième fois.
Le détachement, l'ironie, la culture et surtout la justesse de jugement font de ce livre une référence dans la bibliothèque de l'honnête homme. Auguste Detoeuf alias O.L. Barenton est doué d'un coeur intelligent loué par Alain Finkielkraut.
Polytechnicien, premier administrateur d'ALSTOM (1928-1940), Auguste Detoeuf a commis plusieurs ouvrages professionnels. O.L Barenton confiseur et ses aphorismes et maximes l'ont fait connaître d'un plus large public.
J'ai eu le plaisir de le lire pour la première fois aujourd'hui et j'en remercie Fabrice. Soyez averti aussi de la qualité de l'ouvrage en piochant au hasard ou en le parcourant d'une traite
27€, 250 pages, Editions d'organisation, Eyrolles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
PchabannesPchabannes   27 septembre 2009
On croit d’abord qu’on travaille pour soi ; on se figure ensuite qu’on travaille pour sa femme ; on est persuadé plus tard qu’on travaille pour ses enfants ; on s’aperçoit en fin de compte que, pendant tout le temps, on a travaillé pour travailler.
Commenter  J’apprécie          100
caravellecaravelle   13 octobre 2010
Tout se paie. Il y a deux monnaies : l'argent et la satisfaction de vanité.
Si vous avez le choix, et si vous êtes débiteur, payez en vanité, car c'est une monnaie que vous émettez vous-même et dont l'émission n'a pas de plafond.
Si vous êtes créancier, choisissez l'argent : vous aurez le reste par surcroit.
Commenter  J’apprécie          40
CegesteCegeste   27 septembre 2016
L'homme ne se nourrit pas seulement de pain ; il faut donner à ceux qu'on emploie un salaire et un idéal . Mais l'homme se nourrit d'abord de pain ; il ne faut pas oublier le salaire sous le prétexte qu'on fournit l'idéal .
Commenter  J’apprécie          40
PchabannesPchabannes   27 septembre 2009
De tous les usages que le peuple peut faire du peu d’argent qu’il a, la générosité est le seul qui l’égale aux riches. Il le sait.

Le pourboire est un facultatif catégorique ; on a le droit de ne pas donner de pourboire ; on n’en a pas la liberté.
Commenter  J’apprécie          30
CegesteCegeste   25 août 2014
Ce qu'on nomme bénéfice d'un exercice social est un chiffre arbitraire à l'intérieur d'un domaine limité inférieurement par la crainte de l'Assemblée Générale et supérieurement par la crainte de la correctionnelle .
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : maximesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15174 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre