AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367950970
Éditeur : Chèvre-feuille étoilée (08/10/2015)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Céline, réfugiée dans la maison de sa grand-mère pour soigner un chagrin d’amour, fait des rêves étranges peuplés de musique, d’hirondelles et de plumes.
Chaque soir des notes de piano semblent venir d’une maison abandonnée.  Les gens du village disent qu’elle est hantée mais eux semblent habités par un lourd secret. 
Josée, une lointaine cousine, qui n’a jamais quitté le village, saura-t-elle aider Céline à faire rompre le silence... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
candou42
  03 octobre 2015
Tout d'abord, je remercie Babelio et les éditions Chèvre-feuille étoilée de m'avoir fait découvrir ce livre.
Céline, après une rupture amoureuse, décide de se réfugier dans la maison de sa grand-mère. Cependant, elle entend quelqu'un jouer du piano dans la maison voisine abandonnée et réputée hantée. Elle décide donc d'en savoir plus sur les anciens propriétaires de la maison avec l'aide d'une lointaine cousine.
Avec ce livre, il faut aller au-delà de l'histoire présentée dans le résumé car l'originalité ne réside pas dans celle-ci. En effet, le récit se démarque par l'écriture de l'auteur, très poétique. le fond est là pour sublimer la forme, surtout dans les descriptions. Cependant ces passages "poétiques" ont parfois pu me déstabiliser car les phrases sont dès lors très longues (petit souvenir proustien) et il suffit d'un moment d'inattention pour en perdre le fil.
Du point de vue de l'intrigue, on reste dans quelque chose de très classique mais de plaisant. L'aspect fantastique présent au début du livre disparaît peu à peu sans que l'on ait de véritable explication, ce qui est assez dommage.
Les personnages, sans être d'une originalité folle, sont attachants même si l'on connait le minimum sur eux. Cependant, cette absence d'informations et de descriptions les concernant participe à l'aura mystérieuse qui entoure ce récit.
Le livre est très court donc se lit très vite mais je pense qu'il faut une seconde lecture pour l'apprécier totalement et ne pas passer à côté de quelque chose d'essentiel.
En bref, un livre avec une histoire plaisante et une écriture très poétique, qui parfois peut nous perdre (car je ne suis pas une grande amatrice de ce genre d'écriture), mais qui sublime tout de même une intrigue classique mais prenante. Un livre (et non pas simplement une histoire) à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MurielT
  05 octobre 2015
La nuit des éphémères Christine Détrez
Après un chagrin d'amour, Céline va se cacher dans la maison de sa grand-mère. Bercée par les cris des hirondelles et la nature elle reprend peu à peu contact avec le village de son enfance et s'intéresse de plus en plus à une maison voisine abandonnée d'où, le soir venu, elle croit entendre de la musique et des voix.
La nuit des éphémères est un joli roman, l'écriture poétique nous entraîne dans ce petit village du sud de la France où tout n'a pas toujours été paisible. Les longues descriptions même si elles sont très belles sont parfois un peu fastidieuses. Dans la quatrième de couverture on parle de suspense et de fantastique, c'est peut-être un peu fort, même s'il est vrai que l'histoire est intrigante.
J'ai passé un agréable moment, avec cette histoire et ces personnages qui sont attachants tout en gardant leur mystère.
Je remercie Babelio et masse critique ainsi que les Éditions chèvre-feuille étoilée, éditions que je ne connaissais pas. La couverture du roman m'a beaucoup plu, elle fait bien référence à l'histoire. De plus mon livre était accompagné d'un petit topo sur l'auteur et son livre, d'une lettre d'accompagnement et d'un marque page. Très sympa . Merci encore.
Challenge abc 2015/2016
Challenge le tour du monde
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Strega
  26 octobre 2015
Le premier chapitre m'a désarçonnée. Je me suis heurtée de plein fouet aux émotions du personnage autant qu'au style, très allégorique, qui les décrit. Céline, dont le petit ami vient de la quitter, est littéralement terrassée par le chagrin, au point que sa raison vacille. Cet anéantissement agrippe le lecteur. Je n'avais pas envie de lire ça, pas envie de me plonger dans sa dépression. J'aurais préféré la secouer, lui dire qu'il y a de bien pires épreuves dans la vie… Mais finalement Céline ne se laisse pas engluer dans le désespoir, elle bouge, même si c'est pour fuir.
Elle a besoin de réconfort et ce sont des images de son enfance qui lui reviennent, plus précisément de sa grand-mère aujourd'hui décédée. Elle décide donc de s'exiler dans la maison familiale, dans ce coin de campagne française où le portable ne passe pas et qu'elle a, au final, si peu fréquenté. C'est l'occasion pour elle de se souvenir tout en tenant sa peine à distance.
Après ce démarrage qui m'a laissée circonspecte, j'ai avancé page par page, précautionneusement. Il m'a fallu du temps pour me glisser dans l'histoire et accrocher au style qui oscille entre simplicité du discours retranscrit et envolées lyriques. Les allégories et métaphores sont nombreuses. Céline plonge facilement dans des rêves fantasmagoriques qui la hantent encore au réveil et des songes éveillés, presque des hallucinations. Je ne suis pas réfractaire à un style poétique, mais j'ai eu un peu de mal à me faire à celui-ci. On peut aisément le trouver lourd, surtout quand on ne compatit que très modérément au sort de Céline. Mais au final, cette poésie adoucit l'histoire, elle fait passer avec plus de pudeur, plus d'humanité, les événements que la jeune femme va exhumer.
Il m'a donc fallu apprivoiser le texte, comme Céline apprivoise le passé du village et ses voisins méfiants. La maison vide qui côtoie la sienne et l'histoire de ses occupants commencent à l'obséder. Imagine-t-elle des choses pour occuper son chagrin ? Petit à petit, le besoin de savoir se fait plus pressant, pour elle comme pour le lecteur. Je n'ai jamais réussi à apprécier Céline, mais grâce à cet intérêt commun j'ai marché à ses côtés. J'ai préféré la rude Josée, plus simple, plus franche, plus émouvante en somme.
Dans ce court roman, les secrets affleurent, demandent à être révélés, mais s'échappent quand on veut les saisir de façon trop directe. Ils s'invitent dans le présent par le biais de rêves ou d'hallucinations. Cependant le récit n'est pas fantastique pour autant, je me suis fait une idée plus prosaïque de la façon dont Céline devine certaines choses. Chacun l'interprètera à sa façon.
Après un début hésitant, La Nuit des éphémères m'a offert une belle lecture. L'histoire est triste, mais racontée avec douceur et délicatesse. Elle ne donne pas vraiment une belle vision de l'humanité ni de ces campagnes austères et de la mentalité de leurs habitants. J'ai refermé le livre le coeur serré, effarée par tant de gâchis et de lâcheté, mais contente d'avoir lu ce récit et d'y avoir trouvé une autre façon de se souvenir, de voir l'après-guerre.
Lien : http://livropathe.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
chimenedebeauvoir
  17 février 2016
Très beau roman, vraiment.
On est pris par la main par le narrateur, qui nous guide dans un univers à la fois poétique et fantastique, empreint d'émotions et de nostalgie. J'ai particulièrement apprécié l'élégance et l'humilité dans le style. C'est un livre à découvrir absolument, parce que nous avons tous une part de Céline en nous, et c'est pourquoi ce livre nous touche trouve forcément un écho en nous.
Commenter  J’apprécie          10
manoloula
  08 novembre 2015
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MurielTMurielT   05 octobre 2015
Céline pensa que dans un film, elle serait tombée amoureuse de lui, de ses yeux clairs dans le visage sale, de ses mains de fer et de feu sur sa peaufine de Parisienne. Mais elle n'avait pas du tout envie de tomber amoureuse, et ce n'était pas un film. Presque par réflexe, elle voulut caresser sa peine sauvagine blottie dans la poche, si petit depuis quelques jours qu'elle ne l'entendait plus galoper ni gratter dans sa chair. Elle avait disparu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Christine Détrez (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christine Détrez
La Bibliothèque publique d'information et l'EHESS s'associent à l'occasion de la parution récente de Pour les sciences sociales.101 livres (Éditions de l'EHESS, 2017), ouvrage recensant les 101 livres essentiels de ce champ depuis la Seconde Guerre mondiale, du point de vue de l'EHESS. Au programme de cette manifestation qui se déroule pendant deux jours : rencontres en tête-à-tête avec des doctorants, Les Lectures électriques et débat / performances.
Avec : Joseph Confavreux, Cyril Lemieux, Cécile Vidal, Christine Détrez, Serge Paugam, Philippe Descola, Pierre Charbonnier, Laurie Bellanca, Christine Mannaz-Denarié, Francesco Pastacaldi
Suivre la bibliothèque : SITE ? http://www.bpi.fr/bpi BALISES ? http://balises.bpi.fr FACEBOOK ? https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER ? https://twitter.com/bpi_pompidou
+ Lire la suite
autres livres classés : chagrin d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3416 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre