AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2874891428
Éditeur : Weyrich Edition (01/03/2012)

Note moyenne : 2.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
" Sarah se lève pour enlever les assiettes.
Elle apporte un pot de café sur la table.
Alors Simon la regarde. Il ne dit jamais rien.
On ne sait pas ce qu'il pense. Mais il regarde Sarah.
Les yeux noirs de Simon brillent un peu.
Les yeux de Simon ressemblent à du charbon.
Une étincelle y est allumée. "
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Morgouille
  07 juin 2013
[...]
A la page 8, j'en étais déjà à mon dixième soupir d'exaspération. le livre commence à la page 5. Et il est imprimé en police taille 26. (On peut également se demander pourquoi les livres d'alphabétisation sont mis en page comme des ouvrages en grands caractères : les lecteurs adultes débutants ont-ils également tous des problèmes de vue ? Mais c'est un autre débat…)

Première page : le ciel est clair, Sarah a la peau blanche et douce, ses yeux sont gris, très clairs et très doux. Deuxième page : la vie est très simple et très légère. Troisième page : (je répète) le ciel est clair, il y a un brouillard très léger, les mouettes sont blanches, les goélands sont gris, Sarah porte un sac léger. Oh et marcher 12km, « c'est long mais ça ne pèse pas lourd » (admirez l'effort !). Quatrième page : (attention, là c'est du lourd… mouhaha !) « La mer est belle, le chemin est beau, Sarah est belle, le matin est beau, la vie est claire. » Plus bas, « le chemin est léger ». (Et ne me demandez pas comment un chemin peut être léger…)

Non, vous ne rêvez pas, moi aussi j'avais l'impression qu'on m'avait attachée sur une chaise, les yeux grands ouverts par du papier-collant, devant Les Télétubbies. (« Lala a un nouveau chapeau. le chapeau de Lala est beau. » Voyez, on s'y croirait.)

Alors, je me trompe peut-être mais dans ma tête, l'analphabétisme, c'est l'incapacité de lire et d'écrire, pas de s'exprimer à l'oral ni de comprendre une langue parlée. Alors pourquoi, POURQUOI, ce livre ressemble-t-il à une histoire écrite par ma soeur quand elle avait 6 ans ?! Et encore, elle avait déjà nettement plus de vocabulaire… En un sens, je peux comprendre la nécessité de répéter les mêmes mots pour que le lecteur débutant puisse s'imprégner des lettres qui les composent, mais faut-il pour autant dénuder le style jusqu'à ce qu'il n'en reste rien, si ce n'est une soupe gagatisante de phrases courtes – sujet verbe complément, sujet verbe complément, sujet verbe complément ? Ne peut-on pas répéter les mots plus subtilement ? Et doit-on obligatoirement brûler son dictionnaire des synonymes avant d'écrire un bouquin pour un tel public ?

Bon, je l'avoue, je ne connais absolument pas le public ciblé ni les livres qu'ils lisent habituellement dans leur apprentissage, donc il est possible que je sois un peu dure (ahaha) et que ce livre soit adapté pour les adultes en cours d'alphabétisation… d'où ma première question : qu'est-ce que vient faire ce livre dans la sélection du prix Indications, face à trois autres livres qui ne visent pas le même public ? Quel est l'intérêt pour les lecteurs non-débutants de lire un tel roman ? Un roman aussi vide d'histoire et d'ambiance que de style, qui plus est.
[...]
Lien : http://morgouille.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
AV
  06 août 2012
En plein été, dans un village côtier, Sarah et Pierre fêtent le retour de leur fils qui revient d'un long voyage en mer. Il rentre accompagné d'un homme peu loquace, devenu son ami après lui avoir sauvé la vie durant son périple. En fonction des allers et venues de chacun, la maison, isolée du reste du village, sera le théâtre d'événements qui se finiront par un drame.

Ouvrage un peu particulier puisqu'il a été écrit dans le but de permettre aux adultes qui débutent en lecture d'avoir des livres adaptés à leur niveau, sans être obligés de tomber dans la littérature jeunesse : non ce n'est pas le même public, oui l'approche doit être différente. Des livres comme celui-ci (il y en a actuellement trois dans cette collection) règlent donc le problème de trouver des histoires qui peuvent être abordables facilement sans se retrouver, à 40 ans, à lire des aventures de princes et de grenouilles. Ce souci va donc du texte à la couverture, le vocabulaire et la syntaxe sont accessibles mais pas simplistes, la mise en page est aussi sobre que dans n'importe quel livre mais les caractères sont légèrement plus grands ce qui facilite aussi la lecture.
Au final, de quoi ouvrir aux lecteurs en herbe les portes de la littérature, en risquant bien de leur faire attraper le virus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Lalynx
  25 avril 2013
J'ai lu ce livre dans le cadre du prix indication. Sans dire un mot est un roman facile à lire car il est fait pour les personnes en cours d'alphabétisation. Cela raconte l'histoire d'une famille de campagne : Sarah la mère de la famille qui passe du temps à faire le ménage, Pierre le père de famille qui passe beaucoup de temps au village et François le fils de 18 ans qui a travaillé sur un bateau pendant 6 mois et qui revient maintenant vivre au village. Alors que François revient, il amène un ami à lui, Simon, pour qu'il reste chez eux avant de repartir. Mais Simon est très étrange, il ne parle jamais.

Certes, le roman est fait pour aider à l'alphabétisation pour éviter que les adultes ne lisent pas que des romans jeunesse mais aussi de la littérature plus adulte. Mais j'ai vraiment l'impression d'être prise pour une abrutie en lisant ce livre. Notamment à un moment où il est mis que Sarah va faire la cuisine et qu'on a droit à deux pages sur la recette du plat. Bon si c'était un repas traditionnel pourquoi pas, mais pour des boulettes sauce tomates j'ai un peu de mal. Il y a aussi des phrases comme « Elle est très belle mais elle pleure » où je ne vois pas bien le rapport entre les deux parties. Cela devient vite lourd et désagréable à lire.

L'histoire m'a aussi semblé un peu étrange. Simon ne parle pas, il est étrange, mystérieux, et ça met Sarah mal à l'aise quand elle est seule avec lui. L'auteur fait bien ressentir son malaise. Or, d'un coup tout va mieux et elle n'a plus peur de lui et ils se rapprochent. Je trouvais ça un peu sorti de nulle part. Comme si l'auteur ne savait pas comment les faire se rapprocher ou manquait de page et se disait que ce serait comme ça et puis c'est tout. Ça tombait un peu comme un cheveu de la soupe.

Malgré ces gros points négatifs qui m'ont empêchée d'apprécier le livre, l'histoire est assez agréable et l'auteur arrive à nous bluffer. Il arrive à nous faire croire qu'il va se passer ceci ou cela alors que pas du tout. L'histoire comporte bien des thématiques très adultes comme l'éloignement, les familles, les incestes, etc. Cette histoire, simple en apparence, est assez complète et lourde de conséquences. En peu de pages, et avec des chapitres courts et répétitifs, Xavier Deutsch nous fait passer un véritable message.

En bref, une déception pour moi. Ce livre qui aurait pu être vraiment intéressant est gâché par une volonté de vouloir faire trop simple. On peut écrire des phrases simple sans donner un impression d'ennui et de lourdeur.
Lien : http://lalynx.over-blog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
bibliocentraleprovlux
  06 mars 2013
Le titre surprend mais correspond vraiment au récit.
Cet ouvrage est accessible aux personnes en alphabétisation.
Commenter  J’apprécie          40
florent_garcia
  04 février 2015
Une très chouette collection qui invite l'auteur à la concision et à la clarté.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MorgouilleMorgouille   07 juin 2013
Sarah est assise sur sa chaise, devant la mer. Elle lit son beau livre. Soudain elle tourne la tête et elle voit Simon qui sort de l’étable. Simon porte son pantalon de marin, et rien d’autre. Il a le torse nu. Vite, Sarah tourne les yeux vers son livre pour ne pas voir cet homme à moitié nu.
Commenter  J’apprécie          50
MorgouilleMorgouille   07 juin 2013
Pierre et Sarah s’aiment fort. C’est comme ça qu’ils font : Pierre veut Sarah et Sarah dit oui. Leur maison ne comporte pas d’étage. La fenêtre de leur chambre donne sur la mer. Elle est ouverte et la chaleur de la journée rentre dans la chambre pendant que Pierre et Sarah s’aiment. Simon veut faire la sieste. Mais il n’a pas trouvé un bel arbre pour s’allonger dessous. Alors il est venu près de la maison et s’assied par terre, contre un mur de la maison. Il est assis en dessous d’une fenêtre qui est ouverte. Comme la fenêtre est ouverte, il entend ce qui se passe dans la chambre. Il entend Pierre et Sarah qui s’aiment. Simon n’a plus sommeil. Il n’essaie plus de faire la sieste. Il est assis là, il entend ce qui se passe dans la chambre. Il ne dort pas. Il écoute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LalynxLalynx   25 avril 2013
Simon ne parle pas. Il a posé sa casquette sur la table.
Il mange en silence. Ses yeux noirs regardent son assiette, et il ne dit rien.
à la fin du repas, Sarah donne des pommes.
Chacun mange une belle pomme rouge.
Ensuite Sarah prépare du café. Tout le monde boit une tasse de café au sucre.
Commenter  J’apprécie          03
Videos de Xavier Deutsch (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier Deutsch
ACTU-tv portrait de l'écrivain belge Xavier Deutsch par Louis Delville
autres livres classés : alphabétisationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
316 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre