AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2955814032
Éditeur : Pauline Becker (12/09/2018)

Note moyenne : 4.58/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Imaginez un monde où ni la misère, ni l’inégalité, ni l’amour n’existeraient plus. Le technomonde. Imaginez un lieu au cœur de la pensée, qui abriterait les rêves et les derniers livres de l’humanité. La Bibliothèque. Imaginez que ces deux univers se rapprochent. À 15 ans, le deuxième livre-rêve d’Emilie la conduit sur une terre dont elle est la reine légitime. Héritière au pouvoir fragile, qui doit-elle suivre pour faire de la terre d’Alma le pays idéal ? Trois voi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
AMR
  21 juin 2019
Pour la deuxième fois, je remercie Pauline Deysson qui me confie, pour lecture et chronique, Vivre, le tome deux de son ambitieuse saga dont les différents livres seront regroupés sous le titre général La Bibliothèque… Encore une fois, je suis très agréablement surprise par ce beau pavé à la couverture douce et veloutée, déjà en lui-même un bel objet autoédité, qui va rejoindre le premier volet sur mes étagères.
De Grandir, le premier opus, j'avais gardé une impression de densité et de complexité. Je savais d'avance que ma lecture de Vivre ne serait pas forcément facile mais j'avais hâte de connaître la suite des aventures d'Émilie, l'apprentie bibliothécaire et de voir comment allait évoluer ce « technomonde » étrange où les derniers livres de l'humanité sont, en fait, des rêves.
Ici, Pauline Deysson a choisi de revisiter plusieurs genres littéraires et de proposer différents niveaux de lectures toujours plus élaborés les uns que les autres.
Dans son rêve, Émilie, un peu à la manière du conte de Philippe Chatel dont elle partage le prénom éponyme, va évoluer au cours d'un véritable parcours initiatique entre conte de fées et récit de voyage. Une jeune princesse orpheline doit choisir entre plusieurs prétendants potentiels et prétexte un long périple de découvertes pour prendre le temps de connaître les pays de ses soupirants avant de se décider ; comme elle va devenir reine, elle visite les pays voisins de son royaume pour en découvrir les moeurs et prendre des leçons de gouvernance. le récit devient alors conte philosophique autour des notions de pays idéal et de bon ou mauvais gouvernement.
Pauline Deysson a inventé tout un univers avec des nations alliées ou ennemies, différentes cultures, des avancées technologiques, des antagonismes raciaux et religieux, etc. ; une très belle carte en début de volume permet de toujours se repérer dans l'espace et la géographie de terres, villes, fleuves, océans et montagnes aux noms évocateurs.
Présenté ainsi, Vivre s'annonce comme une belle aventure empreinte de fantasy où « l'imagination serait la seule limite »… car il ne faut jamais perdre de vue que le rêve est « truqué », l'un des pires ennemis d'Émilie depuis le début ainsi que la bibliothécaire s'y étant introduit en même temps que l'héroïne sans que le lecteur puisse découvrir, si ce n'est au dénouement, derrière quels personnages ils se dissimulent.
Mais ce livre est très loin de n'être que cela. J'ai mis plus de temps que prévu pour le lire car la trame narrative, toujours parfaitement maîtrisée est très dense et le foisonnement des thèmes et des problématiques évoqués se révèle vite impressionnant.
Par rapport au premier tome, l'auteure a su toutefois éviter les longueurs ; je ne me suis jamais ennuyée… L'ensemble est toujours captivant, étonnant : les péripéties les plus originales alternent avec des passages plus réflexifs et tout se tient, fonctionne d'un bout à l'autre du récit.
Il y a indéniablement un énorme travail en amont. C'est une posture qui me convient et que je salue ; j'aime la recherche et j'ai un profond respect pour les récits étayés, documentés. Pauline Deysson est extrêmement cultivée, méthodique et fantasque à la fois ; il faut une dose de folie pour mener à bien un tel projet avec trois tomes encore à venir.
L'écriture est très belle, soutenue, recherchée avec un indéniable sens du détail. J'ai été particulièrement sensible au détournement d'évènements avérés comme L'Exposition Universelle ou le sort réservé à la Vénus Hottentote, à l'inversion des rôles pour mieux faire passer les messages, comme quand ce sont les peuples de races blanches qui sont réduits en esclavage par ceux de races noires ou encore à la mise en perspective de traditions comme le carnaval au cours duquel tout est permis… Ce livre « n'a fait que mélanger les époques, les modes, les noms, les causes et les conséquences, mais les atrocités […], les bizarreries, les beautés, tout à réellement existé ». À sa manière, ce roman est un peu le miroir de notre monde, une vaste allégorie de nos travers privés et publics.
Enfin, l'évolution du personnage d'Émilie sur les deux premiers tomes est à la fois prévisible puisqu'elle est en apprentissage pour devenir Bibliothécaire et surprenante si l'on songe à certaines de ces décisions et actions dans le rêve. Mais je ne peux en dire plus, pour ne rien divulgacher…
Chère Pauline, je vous connais un peu sur les réseaux sociaux et je suis toujours intéressées par la qualité de vos publications. Avec ce tome 2, vous m'avez véritablement embarquée dans l'aventure de la Bibliothèque…
Je vais reprendre un peu la même conclusion que lors de ma chronique sur le premier volet : vous vous adressez à des lecteurs solides et persévérants qui ne lisent pas seulement pour se distraire et passer un bon moment. Il faut s'accrocher pour vous suivre, mais c'est un bonheur ! Continuez. J'ai déjà hâte « d'aimer » avec Émilie…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
Aryia
  05 décembre 2018
Lorsque l'on évoque les bienfaits de la lecture, on pense généralement aux « grands classiques » : lire diminue le stress, apporte connaissances et vocabulaire, stimule l'imagination, la mémoire et la concentration … Pour ma part, la lecture m'a également apporté quelque chose de bien plus inattendu : la patience. Car il en faut, parfois, pour attendre « sagement » la suite d'une saga que l'on apprécie énormément ! Cela fait maintenant plus d'un an que j'ai tourné la dernière page de Grandir, et que je trépignais d'impatience de retrouver Emilie pour de nouvelles aventures … Les premières semaines furent les plus difficiles : j'avais tellement du mal à quitter cet univers passionnant que je devais me faire violence pour ne pas relire en boucle, indéfiniment, le premier tome dans l'attente du second. Et puis, la douleur s'est estompée … pour revenir au grand galop lorsque Vivre a débarqué dans ma boite aux lettres alors que mon planning de lecture du mois était déjà surchargé ! Mais j'ai appris à dompter cette impatience livresque … et même à la savourer. Alors je tapotais gentiment la couverture en lui promettant que son tour viendrait bientôt, j'ai savouré lentement ma relecture du premier tome pour enfin me plonger dans cette suite tant attendue …
Emilie a désormais quinze ans. Son apprentissage de Bibliothécaire se poursuit, lentement mais surement … Elle plonge aujourd'hui dans son second livre-rêve, qui fait d'elle la princesse héritière d'Alma. A peine couronnée, la jeune fille se retrouve confrontée à un terrible et douloureux dilemme : quelle décision doit-elle prendre pour garantir paix et sécurité à ses sujets ? Tantôt conseillée tantôt contrôlée par l'Autre, qui l'empêche d'exprimer ses opinions propres et qui veille à ce que « l'histoire suive son cours », Emilie se lance donc dans un audacieux voyage : elle va parcourir les pays voisins afin de déterminer la voie qu'elle devra suivre pour faire de son royaume un pays où le bonheur sera à la portée de tous. Quel exemple doit-elle suivre : celui du roi d'Abyss, de l'empereur de Promété ou du prince de Zénit ? le choix est difficile … et cela d'autant plus qu'elle ne sait pas que son pire ennemi se cache sous les traits d'un personnage. Saura-t-elle déjouer ses pièges ?
On retrouve ici la mise en abyme que j'avais tant appréciée dans le premier tome : le lecteur lit l'histoire d'une lectrice qui lit une histoire … Mais Emilie fait bien plus que lire, elle rêve, elle vit, cette histoire couchée sur papier. Car là est tout le charme d'un roman : ce ne sont plus de simples mots assemblés en phrases, mais bien une aventure dans laquelle le lecteur est invité à plonger, de tout son coeur, de toute son âme. Quand on ouvre un livre très bien écrit, on n'est plus tout à fait soi-même : on se fond progressivement dans le personnage principal, on se laisse guider par lui, on tremble et on rit à l'unisson avec lui. On peut ne pas être d'accord avec ses actes ou ses paroles, mais qu'importe : on continue de le suivre dans ses pérégrinations, on a peur pour lui comme si notre propre vie était en jeu. Et quand l'histoire est achevée, on relève la tête comme on sort d'un rêve : il faut du temps pour reprendre contact avec la réalité ! Il est donc incroyablement facile de s'identifier à Emilie, plongée dans ce livre-rêve : elle est nous, nous sommes elle. Et le plus incroyable, c'est que l'on oublie à la fois que nous ne sommes pas Emilie, et qu'Emilie n'est pas l'enfant d'Arès ! Vivre, c'est un livre dans un livre, une histoire dans une histoire, et c'est aussi sympathique que déconcertant de jongler avec les différents niveaux de réalité et de fiction !
Et cela d'autant plus que l'autrice s'en est donnée à coeur joie dans ce livre : nous retrouvons à la fois des éléments du technomonde présenté dans le premier tome, des allusions à des grands classiques de la littérature (mention spéciale à la description des grands magasins, qui m'a rappelé le merveilleux roman de Zola, Au bonheurdes dames !), et des bribes de notre propre société et histoire … Tout se mélange allégrement, tout s'imbrique naturellement, pour constituer un monde aussi étrange que familier. A mes yeux, c'est vraiment l'une des grandes forces de cette saga : elle ne se cantonne pas à un genre, à un style, mais pioche de-ci de-là pour former un ensemble d'une richesse et d'une finesse incroyable ! J'aime les récits atypiques et audacieux, qui osent transcender les codes et les règles pour affirmer leur identité propre, et je pense que La Bibliothèque ne place aisément en haut du podium de ce point de vue ! Une pincée de romance, une bribe de science-fiction, une touche d'heroic-fantasy, un soupçon de steampunk, sans oublier de l'aventure, de la dystopie et de l'historique ! Adeptes de tous les genres y trouveront leur bonheur, et se laisseront porter par cette fantastique histoire riche en rebondissements et en émotions !
Et aussi, bien sûr, en réflexion … A travers ce second livre-rêve, Emilie poursuit son apprentissage, son initiation. le coeur de la jeune fille est bourré d'idéaux : elle rejette formellement la guerre et la violence et souhaite ardemment rendre son peuple heureux, abolir les inégalités et les injustices. Tout au long de son voyage, cependant, Emilie va progressivement se rendre compte de la noirceur de la nature humaine : dans chaque pays qu'elle traverse, au nom de la tradition, de la religion ou du progrès, des hommes sont opprimés, rabaissés, tués, par d'autres qui se considèrent « supérieurs » … Révoltée, Emilie se souvient avec nostalgie du technomonde qu'elle haïssait alors : plus d'inégalité, plus de misère, plus de guerre ni d'injustice … mais plus de liberté non plus. Une à une, toutes ses illusions se délitent tandis que la terrible réalité s'impose à elle, s'impose à nous, tandis qu'une lancinante question s'imprime dans son coeur et son esprit : que faire ? y a-t-il quelque chose à faire ? un monde meilleur est-il possible ? le bonheur est-il possible ? et si oui, à quel prix ? C'est une douloureuse leçon qu'Emilie et le lecteur doivent affronter … surtout si on est aussi idéaliste qu'elle. Qu'il est difficile d'admettre que nos bonnes intentions, nos rêves, ne suffisent pas à changer le monde, ne peuvent pas changer le monde ! C'est un livre qui secoue, qui remue, un livre qui transforme, car ce que vous vivez aux côtés d'Emilie va vraiment changer le regard que vous portez sur le monde … C'est intéressant, mais c'est à vos risques et périls !
En bref, vous l'aurez compris, je suis toujours aussi amoureuse de cette saga, qui mêle avec brio fiction, action, émotion et réflexion, et je suis toujours aussi amoureuse de la plume de Pauline Deysson, si belle, si riche, si magique. Cela valait vraiment le coup d'attendre : ce livre est vraiment incroyable, peut-être même meilleur que le premier ! C'est vraiment un monde que l'on quitte à regret, un livre que l'on peine à fermer, des personnages que l'on ne veut pas quitter et qui nous manque à peine la dernière page tournée. Cette saga, c'est une ode à la lecture, une déclaration d'amour aux livres, qui nous font rêver et grandir, qui nous font voyager et réfléchir, qui nous transforment, qui nous soignent … Cette saga, elle met en évidence la magie qui se cache derrière chaque phrase de chaque page de chaque livre. Mais surtout, cette saga ne nous raconte pas une seule histoire, mais plusieurs histoires : vous avez deux livres pour le prix d'un, alors n'hésitez plus et achetez donc Grandir et Vivre, vous ne le regretterez pas !
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
elfcassiovipshawol8
  13 janvier 2019
​Je remercie avant tout Pauline Deysson qui m'a de nouveau confié un de ses précieux romans, le deuxième tome de sa saga : La Bibliothèque.
La Bibliothèque raconte l'histoire d'Émilie, qui doit apprendre à lire et à écrire afin de faire à nouveau rêver les hommes. Mais rêver est-il encore possible, dans un monde où les livres n'existent plus ? C'est le début d'une longue quête, pleine de mystère et d'émerveillement…
Le roman en lui-même :
Le livre est magnifique : épais, de qualité, superbement illustré et possédant une carte du monde où évolue le personnage principal. Je dois avouer qu'au début je ne comprenais pas très bien les différents éléments de la couverture, très artistique et dans les tons bleus, mais au fur et à mesure que je suis entrée dans la lecture, tout s'est éclairé et je trouve qu'elle correspond parfaitement à « Vivre » ;)
J'ai eu tellement de plaisir à retrouver l'univers de la Bibliothèque ! le tome 1 m'avait tellement marqué et impressionné par sa richesse et son intrigue, que je n'ai pu résister à cette suite, gentiment proposée par l'auteure.
Dans ce tome 2, divisé en cinq chapitres, nous retrouvons certains codes et quelques rappels de « Grandir » (comme certains éléments du technomonde) mais l'univers est devenu beaucoup plus Fantasy, un peu à la Game of Thrones où les personnages évoluent dans un monde divisé en plusieurs royaumes qui se font la guerre ou cherchent à former des alliances. Les intrigues possèdent elles-mêmes des sous-intrigues qui s'emboîtent parfaitement, comme dans un puzzle géant. Je ne m'attendais pas du tout à une suite de ce genre, la surprise a été plus qu'agréable !
Le début :
Il m'a séduit avec une facilité déconcertante. Dès les premières lignes, je suis entrée dans le récit, comme l'aurait fait un quatrième rêveur. Tout le reste s'est déroulé comme un film. Lire un livre, lu par le personnage qui lit lui-même une autre histoire, est quelque chose que je n'ai pas forcément l'habitude de lire, mais que j'apprécie particulièrement.
Il m'a fallu une petite période d'adaptation pour mémoriser les nombreux personnages, leurs rôles dans cette nouvelle intrigue, les différents royaumes et politiques de chacun. C'est pour vous dire combien « Vivre » est riche ! Je n'en attendais pas moins de l'auteure et de cette suite.
Les personnages :
Ils sont très nombreux au point que je n'ai même pas tenté de les compter, mais ce que je peux affirmer c'est qu'ils sont réalistes, et certains plus agréables que d'autres. Nous retrouvons deux personnages du tome 1. Si vous l'avez lu, je pense que vous vous doutez bien de qui je suis en train de parler. Comme leurs apparitions sont peu nombreuses, pour cette fois, je vais uniquement parler du personnage principal qu'est Émilie.
Émilie est plus âgée et elle est privée de son corps et de la parole. Cela m'a tellement frustrée! Bloquée par une entité qu'elle appelle l'Autre, elle va entamer le début d'un long périple aux nombreux rebondissements. Je l'ai trouvée plus rebelle et attachante dans cette nouvelle aventure. Ses actions la conduisent à certaines situations et a de nombreux choix qui font que l'on s'identifie mieux à elle dans Vivre que dans Grandir (c'est à ce moment-là que l'on réalise que les titres ont été bien trouvés). Elle est de même plus mature et surmonte de nombreuses difficultés. L'auteure ne l'a vraiment pas épargnée dans cette intrigue.
Le style et le contenu du roman :
Pauline Deysson maîtrise l'art de la métaphore, de l'histoire, de la langue et de la philosophie. L'on remarque tout de suite qu'il y a une véritable réflexion sur l'écriture, les dialogues et les descriptions. Je ne sais pas combien de mois (peut-être années) de recherches a dû effectuer l'auteure pour imaginer et produire un roman de cette qualité-là. Je pense qu'une personne dotée d'une culture générale excellente profitera de ces romans (tomes 1 et 2) davantage que moi. J'ai repéré pas mal de clins d'oeil par-ci par-là, surtout à la grande littérature, mais pas dans leur totalité, j'en doute fort.

Les descriptions des différents pays sont sublimes. Il me reste encore des images en tête. Ma lecture est terminée depuis plusieurs jours, mais j'ai encore l'impression d'être plongée dans ce deuxième tome. le tout est fluide, généreux. le vocabulaire est riche, la plume de l'auteure est vraiment belle et délicate. On sent son amour pour les livres et la littérature. Je n'ai rien à rajouter là-dessus.
Les points forts:

- L'évolution d'Émilie.
- Les différents genres littéraires qui complètent Vivre. le premier tome était plutôt dystopique, le côté science-fiction et le côté merveilleux/Fantasy m'avaient beaucoup plu. Ici, c'est la Fantasy qui domine largement avec de nombreux sous-genres.
- le personnage du roi d'Abyss, assez complexe et travaillé, qui est finalement un de mes préférés ;)
- le fait de m'être fait tromper plusieurs fois, car il m'arrivait d'oublier qu'Émilie rêve. Parfois même d'oublier la présence de l'Autre.
- Les nombreux rebondissements ! On ne s'ennuie jamais dans ce second tome, il y a toujours quelque chose qui nous frustre, nous étonne ou nous donne envie de poursuivre la lecture :) Action, aventure, histoire, romance, trahison et j'en passe !
- La plume de l'auteure ! J'ai eu l'impression d'avoir un petit bijou dans mes mains en lisant Vivre.
- Les nombreuses questions que je me pose encore, surtout autour du personnage de Jean ! Si je m'en souviens bien, il reste encore trois autres romans et je ne préfère pas imaginer ce que vont réserver ceux qui s'intitulent "Mourir" et "Rêver".
- Les deux derniers chapitres m'ont également plu, notamment la partie où Émilie rencontre les Ingalais.
- J'ai particulièrement apprécié une chose : la mythologie de ce roman. J'aime beaucoup la mythologie grecque et égyptienne, mais mon côté auteur ne se serait jamais lancé dans un roman aussi complexe. Il y a un véritable travail sur la construction, les squelettes de chaque pays. Chacun possède sa propre histoire, son art, sa science, sa religion, ses paysages...

​​Conclusion :
Ce roman est un véritable voyage, une formidable distraction que j'ai savouré lentement (vu l'épaisseur). Je ne dis pas cela pour souligner un aspect négatif, je suis une lectrice qui préfère prendre son temps pour lire et apprécier chaque détail d'un livre, surtout quand il est aussi bien écrit.
Comme vous l'aurez compris avec cette chronique, je recommande vivement cette lecture ! de mon côté, je vais attendre la suite de la saga. ​Avec la Bibliothèque, nous découvrons dans son intrigue le pouvoir des livres et des rêves, mais plus j'avance dans les tomes, et plus je me dis que ce sont les romans de Pauline Deysson qui sont magiques ;)

N'hésitez pas à faire un tour sur le site de l'auteure, ici → http://www.paulinedeysson.com/
​Vous pourrez y retrouver toutes ses actualités, des informations sur ses romans déjà parus, puis de nombreux articles très divers. Bon voyage !

Lien : http://lalivrothequeblog.wee..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
leslivresenchantes44
  30 mars 2019
Emilie est de retour à La Bibliothèque avec des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux en mémoire. Elle a grandit et a maintenant 15 ans. Elle devient une belle jeune femme, rempli de souvenirs qui forgent pas à pas son caractère. Cependant, une fois son deuxième livre ouvert, oubliés ses amis proches, la magie et la beauté des paysages du premier tome. Elle oublie qui elle est réellement pour devenir le personnage principal de sa deuxième histoire. Un nouveau rêve, une nouvelle histoire, une nouvelle vie…
L'histoire que nous allons suivre ici est à des lieux du premier tome. Nous découvrons donc Emilie, princesse du royaume de Corasone, qui vient d'apprendre la mort du souverain son père. de son vivant, son père l'avait fiancé à un homme de confiance qu'il considérait comme son propre fils. Désormais livrée à elle-même, Emilie compte bien mener sa vie comme elle l'entend et faire ses propres choix. Elle veut penser à son peuple, à son royaume mais veut aussi vivre sa propre vie. Elle décidera de devenir souveraine seule, en tant que femme libre et prendra le temps de décider de l'homme qui l'accompagnera. Ce sera celui qui sera le meilleur pour son royaume. Elle veut vivre dans un monde de paix, de respect et d'égalité. Elle a de nombreux idéaux en tête… Pour faire son choix, elle convoquera les dirigeants de trois grandes puissances et partira avec eux à la découverte de leurs royaumes et de leurs coutumes…
Ce roman est un jeu de pouvoirs et de puissance. Chacun veut montrer sa puissance à l'autre, vanter les mérites de son mode de fonctionnement. Chaque royaume possède sa propre histoire mais aussi ses propres uses et coutumes. Certains fonctionnement m'ont révoltés, d'autres m'ont étonnés. Chacun va se dévoiler et Emilie découvrira qu'au jeu de la guerre, il vaut mieux en avoir certains de son côté. le contraire pourrait être désastreux !
L'univers, déjà complexe dans le premier tome, se révèle l'être encore davantage dans ce deuxième livre. Il y a de très nombreux personnages, de très nombreux royaumes et toute une mythologie à appréhender. Heureusement pour nous aider, il y a une magnifique carte qui nous présente l'univers imaginé par l'auteure et qui est parfait pour se repérer. le monde dépeint est extrêmement riche en plus de tenir la route et d'être cohérent. Je suis impressionnée par l'imagination sans aucune limite de l'auteure. Elle nous propose ici un récit d'une extrême qualité ! L'univers m'a un peu moins captivé dans le deuxième tome, pas parce qu'il était moins bien que le premier mais parce que la thématique plus concrète m'a moins touché. Il n'empêche que j'ai passé un très bon moment de lecture.
Il y a de très nombreux personnages dans ce roman si bien qu'au départ, je me suis un peu perdue… Au fur et à mesure, je m'habituais aux noms, aux mentalités… Je ne me suis pas attaché aux personnages de ce livre mais mon attachement pour Emilie, lui, ne fait que croître. J'ai aimé la façon dont elle vivait son histoire. Par moment, elle était Emilie, souveraine de son royaume et à d'autres moments des bribes de sa conscience tentaient de s'exprimer. Ce duel entre les deux personnalités était vraiment intéressant.
Pauline Deysson me subjugue avec sa plume, maîtrisée et magique. C'est de l'or qu'elle possède entre ses doigts et elle nous tisse des histoires absolument envoûtantes. Merci Pauline de me faire rêver à chaque fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ManedWolf
  06 mai 2019
Après la jolie suprise qu'était le premier tome de "La Bibliothèque", j'étais ravie d'enfin découvrir la suite de cette histoire originale et onirique.
Je vais commencer par le positif : la plume est toujours aussi exacte, fine et adaptée au ton du roman. On sent que l'auteure navigue avec aisance entre les différents styles littéraires, puisque le premier tome nous proposait déjà de grands écarts assez impressionnants, et cette fois-ci on se plonge dans une aventure fantasy vaste et très intéressante. Cette histoire de règne et de pouvoir médiéval offre une nouvelle couleur au récit, et je tire mon chapeau à Pauline Deysson pour l'articulation de son roman à tiroirs, qui garde une belle cohérence malgré ses registres variés.
J'ai retrouvé les personnages avec grand plaisir : j'aurais apprécié un rafraîchissement du tome 1, mais tout m'est revenu progressivement et j'ai pu savourer les clins d'oeil, les références et les souvenirs sans trop de problème. le titre est bien choisi, puisqu'on assiste à l'évolution d'Emilie et j'ai aimé la découvrir plus mûre, plus réfléchie et plus posée (même si je l'aimais déjà beaucoup). Les autres personnages sont moins présents mais pas moins intéressants, et le tout fonctionne très bien.
Si je dois faire une remarque, ce serait peut-être au niveau de l'équilibre : le premier tome était plus dense et plus complexe, puisqu'il devait retracer l'enfance d'Emilie avant sa découverte de la Bibliothèque, puis ses rêves. Ici, on se concentre sur un seul voyage, ce qui m'a laissée sur ma faim du fait que j'avais été habituée à plus touffu : j'aurais aimé passer plus de temps dans le "présent" d'Emilie, avec Antonie et Jean, et j'aurais aimé peut-être deux voyages pour préserver cette originalité et cette multiplicité des genres qui m'avait tant marquée dans le premier tome.
La fin recoupe parfaitement avec le début et cette deuxième lecture du voyage est très bien exécutée, mais j'y retrouve à nouveau le même déséquilibre : j'avais la sensation de lire un compte-rendu, une explication par le menu de tout ce qui s'était passé sur les centaines de pages d'aventure, et je me suis demandé s'il aurait été possible de l'amener différemment. Peut-être que si ce voyage avait été plus court, suivi d'une explication et ensuite d'un autre voyage, j'aurais eu une impression différente. Mais c'est une simple question de dosage, et c'est totalement subjectif : ce tome se tient tout à fait bien, il a peut-être souffert (pour moi) de la complexité et de la densité de son prédécesseur mais ça n'enlève en rien ses qualités propres !
Bref, une saga qui ne cesse de me surprendre et de me questionner. le projet dans son ensemble est vraiment original et on sent que l'auteure sait où elle va, j'ai hâte de découvrir la suite du voyage et de pouvoir considérer cette oeuvre dans son ensemble, parce que tout est lié et que je me réjouis de réunir toutes les pièces du puzzle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AryiaAryia   05 décembre 2018
Toi qui te montrais autrefois si attentionné auprès des rêveurs, murmura la Bibliothécaire. Te voilà devenu un monstre …
– Je donne aux hommes l’opportunité de vivre leurs rêves dans la réalité, et tu oses me traiter de monstre ?
– Combien d’hommes as-tu assassinés, toi qui cherchais jadis à les faire rêver ?
– Aucun idéal ne s’accomplit sans sacrifice.
– Nul sacrifice n’est justifié par ton idéal. À travers leurs rêves, j’ai vu ce que tu as fait aux hommes. J’ai vu les guerres, les emprisonnements, les tortures au nom du Grand Progrès ...
– As-tu remarqué la fin de l’injustice, de la misère, des inégalités ?
– J’ai vu mourir l’amour, la curiosité, le goût de l’aventure, la paix dans l’esprit des hommes. Leurs rêves sont fades, leur vie est dénuée de sens.
– Leur vie est devenue un rêve éveillé.
– Ils ne vivent plus. Leur corps végète pendant que leur âme s’éteint ; ceux qui voudraient se libérer périssent dans tes Centres d’Aptitude.
– La fin justifie les moyens …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : récit de voyageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
410 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre