AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372580280
Éditeur : Taurnada Éditions (29/06/2017)

Note moyenne : 4.64/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d'Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l'enquête bouleversante qui l'attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d'un étrange corbeau, A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
manU17
  28 septembre 2017
"Quatre nuit qu'Hélène ne se rendormait pas après avoir été réveillée par son petit garçon. Elle sentait bien que quelque chose n'était plus normal dans sa maison. Et plus particulièrement cette nuit du 3 au 4 janvier, lorsqu'une fois sur le palier, elle entendit des bruits de pas derrière elle. En se retournant, elle vit la porte de la chambre de Thomas se refermer brutalement. Terrorisé, l'enfant hurlait. Ses cris résonnaient dans toute la vieille bâtisse. Hélène s'était jetée sur la poignée, et malgré tous ses efforts, la porte refusait de s'ouvrir."
Imaginez, vous êtes une femme, votre mari en voyage d'affaires ne donne plus de nouvelles, votre fils se réveille toutes les nuits à la même heure en hurlant, des portes claquent violemment et restent bloquées sans raison logique. En plus, à l'étage de votre nouvelle maison vous entendez des bruits de pas et encore pire des pleurs d'enfants déchirants dont vous ne parvenez pas à identifier l'origine. Avouez qu'il y a de quoi paniquer !
C'est justement ce qui arrive à Hélène qui, désemparée, décide de faire appel à Alan Lambin, enquêteur en phénomènes paranormaux.
Vous allez me dire, encore une histoire banale de maison hantée et de fantômes ? Ce à quoi je vous répondrais, pas seulement !
Au fil des pages, l'histoire évolue et ce qui pouvait, au premier abord, apparaître comme une histoire déjà vue prend une tournure radicalement différente. le coup de force de l'auteur est d'avoir subtilement mêlé la petite histoire avec la grande ce qui donne toute sa force à son roman. Mais je ne vous en dis pas plus...
Combinant ambiance fantastique et faits historiques à une écriture hyper accrocheuse, Jean-Marc Dhainaut réussit avec La Maison bleu horizon un roman inquiétant et surprenant qui se dévore davantage qu'il ne se lit !
Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          245
alberthenri
  05 septembre 2017
Les critiques sur ce roman, sont pour la plupart élogieuses et enthousiastes.
La mienne sera beaucoup plus nuancée !
Je me suis franchement ennuyé à la lecture de "la maison bleu horizon" !
Cette histoire de hantise concentre tous les clichés du genre, mais alors pas un ne manque...
Alan est "enquêteur en paranormal" (c'est à la mode), pendant le dur hiver 1985, il est appelé par une femme inquiétée par d'étranges phénomènes dans sa grande maison....
L'auteur enfile les lieux communs comme des perles, les rêves "étranges", les pleurs et voix désincarnés, les apparitions de fantôme aidant à découvrir des indices, etc...
Ce roman a une chance de vous plaire (dire qu'il est mal écrit, serait exagéré) si vous n'avez jamais lu aucun roman fantastique.
Dans le cas contraire, vous aurez l'impression de lire la version "Bibliothèque verte" de "La maison des damnés".
Je n'ai pas terminé le livre, je ne le note donc pas.
Il parait que la fin est surprenante...
Je trouve le récit tellement cousu de fil blanc que la "surprise" je la voir venir grosse comme ...Une maison !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Goewin
  28 juillet 2017
Un véritable coup de foudre ! Une magnifique histoire de revenants mais également un superbe roman historique sur la Grande Guerre.
En ce début de janvier 1985, la famille Anneraux habite depuis six mois une maison de maîtres dans la Somme, à l'écart du village de Villers-Bretonneux. le père est absent pour une dizaine de jours, il s'est rendu à Bordeaux pour un voyage d'affaires et Hélène, son épouse, est inquiète car elle ne parvient pas à le joindre. Depuis son départ, la famille doit faire face à toute une série de phénomènes bizarres et angoissants. Thomas, leur petit garçon de cinq ans se réveille toutes les nuits vers cinq heures en hurlant, il dit voir un homme dans sa chambre. Par ailleurs, ils entendent des bruits de pas, de pleurs féminins. Hélène décide de faire appel à Alan Lambin, un enquêteur en phénomènes paranormaux. Celui-ci va se trouver confronté à une enquête qui va dépasser tout ce qu'il aurait pu imaginer et qui va l'entraîner dans les tranchées de la guerre de 14/18.
J'ai découvert la plume de Jean-Marc Dhainaut et il m'a totalement subjuguée. Ce livre est une petite merveille qui unit plusieurs genres. Tout d'abord l'auteur nous conte une magnifique histoire de maison hantée mais où les phénomènes étranges sont étudiés de manière scientifique. Dès les premières pages, l'auteur nous plonge dans une ambiance angoissante, nous ne savons pas encore ce qui se cache derrière les murs de cette maison mais nous partageons toutes les craintes des habitants. Alan est un chasseur de fantômes sérieux et honnête qui ne cède absolument pas à la facilité. Les explications que nous donne l'auteur sont extrêmement bien documentées. Alan est un personnage très sympathique et surtout très humain. C'est vraiment un homme d'honneur, plein d'empathie et très intelligent. Il reste très prudent dans ses affirmations et n'est pas dénué de peur. Sa première rencontre avec la famille a lieu sous l'oeil un peu trop attentif d'un corbeau pour être totalement naturel.
La famille Anneraux est beaucoup plus difficile à apprécier. Hélène, la mère, est une femme forte, admirable de courage pour préserver l'équilibre et la tranquillité de ses enfants mais elle a un caractère jaloux qui la pousse à se montrer très dure avec leur domestique Mélanie, une jeune femme d'une grande beauté et douceur dont le charme émeut Alan qui aimerait bien lui venir en aide et améliorer son sort. La fille aînée, Peggy est une adolescente revêche et agressive qui dans un premier temps refuse la présence d'Alan. Elle se conduit comme une véritable peste et je l'ai vraiment trouvée antipathique. Quant à Thomas, c'est un petit garçon terrorisé et trop calme, très attachant, qui donne envie de le prendre dans ses bras pour le rassurer. Jean-Marc Dhainaut a une écriture limpide, précise et il nous dépeint à merveille la psychologie de tous ses personnages. Il parvient à nous faire ressentir la peur, les angoisses d'Alan et de cette famille, à nous oppresser avec ses descriptions poétiques de la nature et de la neige qui rend leur solitude et isolement encore plus tangibles.
L'autre versant du roman, c'est la partie historique. Jean-Marc Dhainaut a effectué tout un travail de recherches généalogiques d'abord à titre personnel puis il s'en est servi dans son roman. Il souhaitait en effet retrouver la trace de ses ancêtres et ce faisant a découvert un disparu durant la Grande Guerre qui portait le même nom que lui bien que n'appartenant pas à ses aïeux. Je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais il nous plonge dans les tranchées de la Première Guerre Mondiale qui a fait tant de victimes et endeuillé tant de familles. Il nous rappelle également un épisode peu glorieux de l'Armée Française, celui des “fusillés pour l'exemple”. Environ 700 soldats ont été fusillés, qu'il s'agisse soit d'un combattant qui refusait d'avancer ou faisait marche arrière ou s'était mutilé volontairement, soit de mutineries devant l'ampleur des massacres. Je terminerai en ajoutant qu'il faut vous attendre à une belle surprise et de magnifiques retournements de situation mais pour en savoir plus, vous devrez lire le livre.
Jean-Marc Dhainaut a su me captiver de la première à la dernière page et j'ai vraiment fermé ce livre à regret. J'étais à la fois triste et heureuse pour ses personnages. Un livre que je recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ladoryquilit
  24 août 2017
Alan Lambin est enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises, un peu comme un chasseur d'esprits ou de fantômes. Après un message laissé sur son répondeur en hiver 1985, il part à la rencontre de la famille Anneraux dans leur grande demeure d'un village de la Somme. Depuis quelque temps, le quotidien de toute la famille est bouleversé par d'étranges phénomènes et Alain va donc tenter de lever le mystère à ce propos. L'enquêteur ne se doute pas une seconde qu'il va y vivre une expérience bouleversante, une qu'il n'oubliera jamais et qui le projettera au coeur des tranchées de 1915...
Vous avez déjà pu constater à de nombreuses reprises, qu'entre les Éditions Taurnada et moi, c'est une longue histoire d'amour. Leur catalogue étant pourtant très diversifié, jusqu'ici chacune des lectures de cette maison d'édition a été une vraie belle découverte et je n'ai donc pas hésité à me plonger dans La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut.
Autant l'avouer de suite, je ne suis pas forcément très amatrice de fantastique et plus particulièrement de tout ce qui touche aux esprits ou autres fantômes. Ce qui m'avait dont attiré dans la quatrième de couverture de ce roman, c'est surtout l'aspect historique, qui lui me plaît beaucoup plus déjà ! Alors en cours de lecture, j'ai dû reposer une ou deux fois le livre, privilégiant de le lire en journée car oui Jean-Marc Dhainaut vous avez vraiment réussi à me faire frissonner et à rendre suspect le moindre petit bruit autour de moi.
La maison bleu horizon, c'est donc la rencontre d'Alan avec la famille Anneraux, une rencontre qui bouleverse la vie de chacun. Ce sont quelques jours pour lever le mystère sur des phénomènes étranges, quelques jours pour plonger dans une histoire de famille, mais également L Histoire elle-même.
Dans ce roman, plusieurs personnages ont leur importance, même plutôt chaque personnage a son importance. Alan bien entendu, mais aussi chaque membre de la famille Anneraux que ce soit Hélène la mère, Thomas le petit garçon ou encore l'absence inquiétante du père. Chacun réagit d'une façon différente à ce qui leur arrive, et chacun à cette angoisse qui couve. Au fil des chapitres, on s'attache, on doute, on espère même sans se douter de la tournure que vont prendre les événements.
Et puis vient le côté historique, cette plongée dans les tranchées en 1915. La manière dont cela est amenée est très intéressante, comme Alan, on se dit que ce n'est qu'une simple coïncidence, alors quand le lien se fait l'histoire prend un tout autre tournant. Aborder un passage de l'Histoire n'est jamais chose aisée, il faut que ce soit recherché et maîtrisé surtout et c'est le cas dans La maison bleu horizon, on sent que l'auteur a fait des recherches, a voulu en parler de la manière la plus juste et cela s'apprécie fortement renforçant encore plus les passages à ce propos.
Également, les apparitions et autres phénomènes paranormaux sont recherchés. Ce n'est pas quelque chose de bateau, une porte qui claque, une apparition fantomatique indistincte ou un bruit isolé, non tout est parfaitement construit dans le moindre détail. C'est ça qui en est frissonnant, c'est qu'on s'imagine parfaitement chaque élément, on s'imagine projeté dans cette maison grâce aux détails et à cette maîtrise qu'a l'auteur pour cela.
Jean-Marc Dhainaut maîtrise tout dans ce livre ! Son écriture est juste, fluide, teintée de mystère et de sincérité. le lecteur passe par une palette d'émotions, que ce soit cette petite peur qui s'insinue en lui, cet attachement pour la famille Anneraux et ce bouleversement quand l'histoire prend un nouveau cap avec le côté historique et avec les dernières révélations. Notre coeur s'emballe au fil des pages, nous n'avons pas de répit dans notre lecture reposant difficilement le bouquin en cours de lecture (sauf si comme moi, vous avez un petit côté froussard). L'auteur réussi à livrer un roman qui transporte véritablement, aussi bien dans cette maison hantée qu'au coeur des tranchées de la Première Guerre Mondiale.
Vous l'avez sûrement compris maintenant, mais La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut est un livre à lire ! Même si je ne suis pas amatrice de ce genre, j'ai vraiment aimé ce roman qui a réussit à allier deux histoires en une sans aucun problème. Tout découle naturellement de l'histoire, tout est juste et quand arrive la fin... ah si vous imaginiez un seul instant cette fin ! Vous imaginiez une simple histoire de fantômes ? Détrompez-vous ! Alors accrochez-vous et installez-vous confortablement, la demeure de la famille Anneraux vous est grande ouverte et n'attend plus que vous...
N'hésitez pas ! La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut est disponible aux Éditions Taurnada.

Lien : http://ladoryquilit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LeslecturesdeKevin
  30 juin 2017
Avant de commencer mon avis, j'aimerais remercier les éditions Taurnada pour leur confiance. Ceux qui me suivent savent que j'ai déjà lu d'autres livres de l'éditeur et à chaque fois, je les trouvais agréables. Ce roman n'échappe pas à cette règle. Je l'ai apprécié et vais vous faire part des principales raisons de cet état.
Tout d'abord, la première raison de mon appréciation est que ce livre a réussi à me procurer des sensations telles que la peur ou la joie. Certains diront que cela est accessoire ou qu'ils ne comprennent pas vraiment le sens de mon argument car cela semble normal pour un roman de donner de tels sentiments. Bien entendu, cela devrait être normal. Tout auteur doit donner vie à son histoire. Si j'en parle, c'est que j'ai ressenti beaucoup plus cet effet à travers ce récit. Un récit est souvent comparé à un voyage ou une aventure mais un voyage n'en serait pas un sans les sensations qui l'accompagnent. Quand vous partez vous détendre à la plage ou faire du sport en montagne, vous avez toujours cette joie qui vous accompagne et cette excitation de vous rendre sur votre lieu de vacances et une fois sur place, vous continuez à avoir des sentiments par rapport à votre lieu de séjour et vos activités. Un roman, c'est pareil. Il ne faut pas s'ennuyer. Une bonne histoire procure des sensations. Une meilleure histoire fait vivre les émotions. Une bonne histoire met en place une chouette aventure. Une meilleure histoire utilise les bons mots pour rendre cette aventure réelle. L'idée du scénario était présente, les mots utilisés adéquats et me voilà, dans mon lit, le soir, à frissonner devant ce récit des plus fantasmagoriques.
Ensuite, pour parler plus amplement de la trame de l'histoire, j'ai trouvé celle-ci remplie de suspense, d'intrigue. J'étais présent derrière chacun des mots dans le but de deviner ce qui allait se passer ensuite, je ne pouvais pas me décrocher du roman car j'étais gourmand de connaître la suite. L'histoire avait su susciter mon intérêt et ne cessait de l'alimenter. C'est une très bonne qualité pour un roman. Un auteur ne doit pas se contenter de faire voyager son lecteur mais également de l'occuper durant ce séjour. le lecteur doit se sentir comme une personne à qui on prépare des surprises, c'est-à-dire être excité de cette attente avant de découvrir ses cadeaux. Car si notre intérêt s'accroît, on va beaucoup plus s'intéresser à l'histoire et à ses détails. le suspense est le moment où l'action tient le lecteur dans l'attente angoissée de ce qui va se passer. Nous étions pris dans l'engrenage des péripéties, au même titre que le héros principal et découvrions tout ce qui se passait autour de nous, comme lui. Nous n'étions pas omniscients ou supérieurs. Nous étions comme un simple personnage et c'est cette position qui faisait naitre l'intrigue. On ne contrôlait rien et on avait envie de voir où cela allait mener.
Pour terminer, le dernier point sur lequel je voudrais émettre des commentaires est les personnages. Je les ai trouvés très intéressants. Pour moi, chacun d'eux avait son propre trait de caractère et dépassait le simple fait d'être des êtres d'encre et de papier. Je trouvais cela important car il y'avait quand même pas mal d'interactions entre eux et entre les personnages et le milieu dans lequel ils évoluaient. Que ce soit dans ce roman ou dans tout autre roman, je dois pouvoir voir de vraies personnes dans les protagonistes inventés par l'auteur. J'ai besoin de cette part de réalisme pour pouvoir m'accrocher à l'histoire et faire comme si elle était vraie. En même temps, avoir des personnages qui ne ressemblent pas à de vraies personnes donne moins de force, donnent moins d'attraction à l'histoire. Ce que j'ai aimé, c'est qu'une partie du suspense reposait sur le passé d'un personnage. On s'intéressait donc à l'histoire par le biais de l'histoire d'un personnage et je trouvais cela vraiment fantastique.
En conclusion, j'ai bien aimé ce roman et je recommande sa lecture à tous les fans d'histoires de fantômes.
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   30 juin 2017
Quatre nuit qu'Hélène ne se rendormait pas après avoir été réveillée par son petit garçon. Elle sentait bien que quelque chose n'était plus normal dans sa maison. Et plus particulièrement cette nuit du 3 au 4 janvier, lorsqu'une fois sur le palier, elle entendit des bruits de pas derrière elle. En se retournant, elle vit la porte de la chambre de Thomas se refermer brutalement. Terrorisé, l'enfant hurlait. Ses cris résonnaient dans toute la vieille bâtisse. Hélène s'était jetée sur la poignée, et malgré tous ses efforts, la porte refusait de s'ouvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
manU17manU17   04 juillet 2017
Elle avait cette odeur qu'ont les vieilles personnes. Ce parfum des âges dont le temps les a mystérieusement imprégnées. Ce parfum des souvenirs et des chagrins emportés.
Commenter  J’apprécie          170
manU17manU17   02 juillet 2017
"Calmez-vous. Pleurez si cela vous fait du bien. Ce sont les larmes qui ne coulent pas qui sont toujours les plus dangereuses", rassura Alan en posant une main bienveillante sur son épaule.
Commenter  J’apprécie          140
FleurDuBienFleurDuBien   07 août 2017
Tous les fantômes ne hantent pas les maisons pour la même raison. Tous, sont là parce que quelque chose les retient : un choix personnel, une contrainte, une chose à finir, à dire, ou parfois même l'ignorance d'être mort. Mais il l'a toujours affirmé : il n'y a jamais de fantôme sans raison.
Commenter  J’apprécie          30
LadoryquilitLadoryquilit   02 août 2017
La douleur de douze balles pénétrant dans le corps d'un homme est semblable à celle d'une mère qui perd son enfant, d'une jeune fille qui perd son fiancé. Le sang coule comme les larmes et s'imprègne dans la terre, comme les rides dans la peau.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Jean-Marc Dhainaut (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marc Dhainaut
Découvrez l'interview radio de Jean-Marc Dhainaut sur RBM 99.6 FM (émission le 12 - 14 de Frédéric Peter - 29 juin 2017), à l'occasion de la sortie de son nouveau roman « La Maison bleu horizon »..
autres livres classés : hantiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Jean-Marc Dhainaut (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1022 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .