AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Laurent Bury (Traducteur)
EAN : 9782742772285
414 pages
Éditeur : Actes Sud (03/01/2008)
4/5   4 notes
Résumé :
Scénario catastrophe d'une guerre située en 2009 mais parfaitement possible dès demain, Flashpoint est basé sur les réalités de la région mise en cause, qu'elles soient diplomatiques, militaires, stratégiques ou religieuses.
Depuis longtemps, imagine l'auteur, les Pakistanais ont infiltré au compte goutte des moudjahidin au-delà d'une frontière contestée. Un gouvernement intégriste obéissant à un imam caché dirige l'Arabie Saoudite, mais sauve encore les appa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Sharon
  29 août 2020
Le roman a été écrit en 2006, et situe l'action en 2009 – c'est donc aussi un « roman d'anticipation » au moment de sa parution. L'action se passe en Inde et au Pakistan, et l'on se repère avec les différents lieux, les différents personnages de manière aisée, grâce à la construction soignée de ce roman. Au Pakistan, le chef de l'état souhaite frapper un grand coup : il veut déclarer la guerre à l'Inde, et pour cela, il agira de manière détournée. Soutenu par l'Iman, en Arabie Saoudite, soutenu d'un point de vue spirituel, religieux, financier et politique (oui, cela comment à faire beaucoup), stimulé, devrai-je dire plutôt, le chef de l'état pakistanais a permis l'infiltration des moudjahidin par des intégristes qui, à coup d'actions savamment dosées, font naître l'insécurité dans certaines régions de l'Inde, espérant à la fois créer des réactions locales, entraîner une répression violente, voire une entrée en guerre dont le Pakistan ne serait pas du tout responsable aux yeux de la scène internationale. Oui, le regard porté par les grandes puissances est important, il ne faudrait surtout pas qu'elles penchent en faveur de l'Inde – voir la décision qui est prise aux Nations Unies, et la neutralité, politiquement pesée, de pays pourtant puissants.
Ce roman met en scène des personnalités fortes, à commencer par le Patriote, dont on ne connaîtra l'identité que lors du dénouement. Il est un agent indien infiltré au sein de l'armée pakistanaise, ou plutôt de ses décideurs : il prend beaucoup de risques pour transmettre des informations au gouvernement indien, dans le but d'éviter la guerre, et de faire tomber le gouvernement pakistanais actuel, si possible. Il agit en ayant pleinement conscience des risques qu'il prend, de tous ceux qu'il a pris pendant toutes ses années. Nous avons aussi une journaliste, Neha bien déterminée à couvrir les événements avec son cameraman, Rahul : tous les deux n'hésiteront pas à prendre des risques pour effectuer leurs reportages, accompagnant les soldats au plus près. C'est là que Neha rencontre le colonel Vikram Rathore. Il ne s'est pas remis d'un accident en manoeuvre survenu deux ans plus tôt. Oh, physiquement, il va bien, c'est le moral qui ne suit pas : pourtant, il parvient à donner le change face à ses hommes, les dirigeant parfaitement, et sachant parfaitement les risques liés à leur métier. Commander, c'est aussi conduire ses hommes à la mort, donc choisir la stratégie qui permettra de causer le moins de morts, le moins de blessés possibles, bref, tout le contraire de la stratégie pakistanaise, qui se préoccupe peu des vies humaines (mais sans le formuler ainsi à ses soldats). C'est un thème que j'ai retrouvé dans un autre roman lu récemment : la guerre est faite par des militaires, mais les civils sont les premières victimes, ceux qu'il faut protéger, ceux qu'il ne faut surtout pas oublier pendant les affrontements. Penser aux sacrifices déjà effectués par les combattants, par les civils, aide la relève à tenir (phrase qui peut être appliquée à tous les romans parlant de guerre).
Bref, même si ce roman n'est pas tout à fait un policier au sens strict du terme, j'ai trouvé sa lecture vraiment très intéressante.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
annesuc
  22 août 2010
Un livre surprenant, loin des intrigues "habituelles". Grâce à la lecture de ce livre, j'ai pu enfin un peu mieux comprendre les guerres et conflits du Proche et Moyen-orient, l'implication des pays et de leurs gouvernements... Pas de parti pris par l'auteur, ou très peu. On plonge directement dans la vie -privée et politique- des gouvernants, des soldats, et journalistes, acteurs au coeur des évènements. Même les moins "aimables" peuvent toucher le lecteur; ce sont des hommes comme les autres, finalement... On comprend mieux les "pieds et poings liés" de certains représentants du pouvoir, qui, malgré leurs idéaux politiques originels sont obligés de composer avec ceux qui ont le vrai pouvoir (la richesse et l'influence).
Un livre vraiment intéressant, très bien documenté, mais très bien romancé aussi : un mariage réussi.
Seul roman de l'auteur (en tout cas en 2006), j'espère qu'il en écrira un second...
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   31 mars 2015
Certaines décisions ne sont pas prises avec la circonstance atténuante de l’opportunité : une ville moderne doit avoir une bibliothèque, celle-ci doit être située dans le centre-ville et être moderne, ou plutôt très moderne. Peu importe si de nombreux immeubles voisins se prêtaient à cette fonction sans abîmer le paysage ; peu importe s’il faudra plusieurs décennies pour rendre ces espaces praticables. Ce qui importe, c’est que, d’administration en administration, l’inachevé et l’inopportun marquent comme un fil rouge le développement urbanistique de cette ville.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
annesucannesuc   22 août 2010
Les Indiens étaient en état d'alerte maximum, mais ils s'attendaient à voir les moudjahidin adopter la tactique de la vague humaine. Ils n'étaient pas préparés aux tirs nourris qui provenaient à présent de l'autre côté de la ligne de contrôle. Quand la guerre serait terminée, ils sauraient ce que "surprise" veut dire.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   31 mars 2015
Dès que ces appartements en usufruit s’étaient transformés en propriétés. Tout le monde sait qu’il est important d’être propriétaires. Tout le monde sait que ces habitations modestes ont atteint l’apparence de villas bourgeoises au prix de soins considérables. D’où le prestige de ces murets. Dont les plates-bandes sont négligées tant que les locataires ne se sont pas changés en propriétaires. Oui, c’est ainsi que vont les choses : nous ne nous en occupons que lorsqu’elles nous appartiennent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   31 mars 2015
Je pensais à la mort des vices de jadis : l’apparence des vices sans la substance, en quelque sorte. Le vin, le tabac… ajouta-t-il en détournant le regard. Cela appartient au passé désormais, maintenant on a les cigarettes ultra-légères et les boissons sans alcool.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   31 mars 2015
Avec l’amitié du temps : dîner quand on a faim, se coucher quand on a sommeil. Et toutes les conséquences extraordinaires de la chose : enfiler un pyjama sans forme et des pantoufles en peluche, regarder à la télévision un tas de programmes idiots, lire des romans-photos. Tout se permettre, tout. À l’intérieur de son petit appartement, les choses paraissaient extrêmement cohérentes.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Mainak Dhar (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mainak Dhar
Et si le monde tel qu'on le connaît n'existait plus ? Et si un virus avait la capacité de réduire la quasi-totalité de l'humanité en...zombies ? Loin du Covid-19, c'est sous l'intrigant titre d'Alice au Pays de Morts-Vivants que Mainak Dhar, son créateur, pose les fondations de son roman. Et oui, si associer le personnage d'Alice de l'extravagant Lewis Carroll à des morts-vivants relève de l'hérésie pour certains, ce n'est apparemment pas le cas pour Mainak Dhar, et tant mieux j'ai envie de vous dire ! En reprenant les codes et les personnages de ce classique de la littérature anglaise, le romancier en fait une revisite mordante et moderne. Oubliez la naïve Alice, faites place à une jeune fille badass au tempérament guerrier. Car au Pays des Morts, doux nom donné à New Delhi après une catastrophe internationale faites de bombes et de bactéries, il ne fait pas bon vivre. Ou plutôt survivre...
Appelé le Réveil, ce terrible événement mondial survenu quinze ans plus tôt, à vu naître dans la foulée notre fameuse Alice. Désormais adolescente, celle-ci vit dans une communauté indépendante entourée de ses parents avec pour seul apprentissage : l'art du combat. Car dans un monde où les zombies, nommés ici Mordeurs, représentent la majorité de la population, Alice et les siens doivent également faire face au Comité Central, une organisation composé d'élites régnant sur cette partie du monde. Et comme si ce n'était pas assez compliqué, lors d'une patrouille notre héroïne suit un étrange Mordeur muni d'oreilles de lapin roses et...disparais ! Tombé dans un terrier, elle découvre alors un mystérieux réseau souterrain où les Mordeurs semblent se réfugier.
Et si Alice était l'élément d'une Prophétie ?
Et si les Mordeurs se révélaient autrement ?
Et s'il n'était pas trop tard pour retrouver un semblant d'humanité ?
D'une écriture fluide et abordable, Mainak Dhar signe ici le premier tome d'une trilogie riche en actions et rebondissements. C'est simple, on n'a pas le temps de s'ennuyer ! D'une ambiance sombre et poussiéreuse, le roman post-apocalyptique offre une critique acerbe de nos sociétés actuelles, révélant en filigrane la notion de liberté.
Même si l'auteur use parfois de clichés politiques, on saura lui pardonner volontiers leurs utilisations pour arriver à ses fins. Et croyez-moi, entre magouilles, violences et manipulations, tous les coups sont permis...
Toutefois quelques ombres au tableau sont à dénombrer. Il est parfois regrettable que le romancier indien ne mette pas mieux en avant son décor et son pays dans ce conflit international. De plus, la transparence et le manque de consistance de personnages secondaires nuit parfois à la qualité du livre selon moi.
Pas la série du siècle donc, mais un premier tome divertissant et addictif où les zombies se révèlent être bien plus que de simples dévoreurs de chairs, et rien que pour ça, ça vaut le coup de le lire.
Découvrez d'autres vidéos et versions audio sur mon blog Book'n'cook et ma chaîne YouTube du même nom !
+ Lire la suite
autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
88 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre