AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le gang des rêves (351)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
isabelleisapure
  08 janvier 2017
Coup de coeur !

Voilà. En six petits jours je viens de terminer les quelques 700 pages de ce monument. Je tourne la dernière page en me posant une question : que lire après ça ? J'ai passé six jours à me répéter que je lisais un roman génial, à mettre mon réveil une heure plus tôt pour lire un petit peu et c'est déjà fini. J'ai connu des personnages fantastiques, détestables, touchants, ils sont devenus mes compagnons de lecture, je m'y suis attachée, je les ai adorés, détestés, j'ai pleuré, ri, bref j'ai lu. Je pense que je n'aurai pas de mots assez forts pour dire à quel point ce livre m'a plu.

Oui, mais de quoi ça parle ? Je vais essayer de vous le dire en peu de phrases car un pavé pareil ne se raconte pas, IL SE LIT !

Nous sommes en 1909, Cetta, jeune italienne de 15 ans arrive à New York avec un enfant sur les bras, né d'un viol. Mais, le rêve américain n'est pas au rendez-vous et la jeune femme finira sur le trottoir pour survivre et élever son fils.

Chrismas grandit comme il peut dans les rues de Manathan. Il apprend à se construire et devient un jeune homme courageux qui n'hésite pas à venir au secours de Ruth, une jeune fille sauvagement agressée.
De là naîtra une passion dévorante, qui hantera le jeune homme toue sa vie, car bien sûr le destin va se charger de les séparer !

Cette histoire est loin d'être seulement une histoire d'amour, c'est aussi une plongée dans les années 20, époque du cinéma parlant et de la radio. Mais également celle du règne des gangsters et des mafieux qui font la loi dans les quartiers pauvres. Les gens de couleur subissent la ségrégation.

L'auteur se livre aussi à une réflexion sur la violence faite aux femmes, le racisme, la solitude, les rêves brisés.

C'est un roman violent, tendre, cruel, passionnant, foisonnant. Un grand, un TRES grand roman.

J'en ressors à regret étourdie et bouleversée.
S'il vous plait, ne le ratez pas ! LISEZ-LE !!!



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          15723
lyoko
  06 juillet 2017
Dans les années 20, Cetta une jeune Italienne quitte son pays natal après avoir été violée et être devenue mère d'un petit garçon. Ils se dirigent vers les Etats Unis . Mais la vie n'est pas facile pour cette belle jeune fille qui vit son destin avec résignation. Par contre elle a de plus grandes ambitions pour son fils Christmas. Mais quel avenir est réservé a cet enfant qui vit au milieu de la mafia ?
Parfois certaines rencontres font que notre vie est boulversée pour toujours. C'est ce qui va arriver a Christmas lorsqu'il va sauver Ruth, une jeune fille riche et juive.

Ce roman tient franchement le lecteur en haleine. L'écriture est agréable, fluide et très scénarisée. D'ailleurs , moi, qui ne suis pas du tout pour les adaptations cinématographiques je pense réellement que ce roman pourrait faire un merveilleux film.

Les personnages sont sympathiques, et deviennent au fils des pages des amis. On se prend a aimer et a vivre dans ces quartiers de new york. En fait l'auteur a réussi a utiliser une merveilleuse machine a remonter le temps pour nous immerger dans son monde, dans son temps, dans son imagination.

Ce roman est un vrai pavé (ceux qui me connaissent savent que j'aime ça), mais, quand même, j'ai trouvé certaines longueurs. Ce qui a malheureusment déséquilibré un peu la narration. En effet, j'ai dévoré certains passage puis le rythme de lecture est devenu beaucoup plus lent, voir même trop lent à mon goût. C'est le seul petit bémol que j'aurais a faire a ce livre.

En tout cas je sors ravie de cette lecture que je conseille fortement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          13012
Kittiwake
  10 décembre 2016
Si ce roman est un coup de coeur, c'est sans doute parce qu'il porte tout ce que j'attends de la lecture :

- voyager dans le temps et l'espace : l'histoire commence en Italie au début du siècle dernier, et emporte rapidement la jeune Cetta et son enfant vers les Etats-Unis, pour fuir ce court passé de violence ordinaire.
- suivre l'évolution d'une noyau de personnages riches, (pas d'un point de vue économique, bien au contraire, et l'on pourra vérifié que l'argent ne fait pas le bonheur)), denses, animés d'une flamme telle que jamais ils ne renoncent. Cetta, et son bébé issu d'un viol, condamnée à vendre son corps, faute de pouvoir nourrir son enfant, Christmas, le gosse des rues qui se la raconte, l'outsider des paris du destin, Ruth, la gamine riche dont l'imprudence brise la voie dorée qui lui était promise, lorsqu'elle a le malheur de croiser sur sa route le pestiféré de l'histoire, le démoniaque Bill.
- revivre le passé d'une société en pleine évolution (mais ne l'est-elle pas en permanence?), ici New-York avec ses bas-fonds du Lower East side, aux lois imposées par la mafia.

La construction fait alterner les époques, les retours en arrière apportant un éclairage sur les situations plus récentes, et les personnages, qui se croisent ou se perdent pour leur malheur ou leur bonheur. Pas question de s'ennuyer un instant, car on redoute ou on espère ces rendez-vous capitaux.

C'est un pavé, mais rien n'est de trop. La précision avec laquelle l'auteur décrit les personnages, à travers leurs actions, leurs doutes et leur sentiments rend l'ensemble vivant. Les dialogues sont réalistes, et le décor bien planté (l'histoire fourmille de détails qui témoignent de la qualité de la documentation (les marques de voiture à la mode, les noms des acteurs qui faisait le buzz à Hollywood -gloire éphémère : la plupart sont tombés dans l'oubli-, la marque d'un whisky frelaté….)


Un bandeau mentionne « coup de coeur des lecteurs 2016 » dont je n'ai pas identifié l'origine.
Peu importe , j'approuve totalement le choix de ce panel obscur.


Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1255
jeunejane
  28 décembre 2017
Cetta, jeune Italienne pauvre , embarque seule pour l'Amérique avec son petit bébé, Natale, rebaptisé Christmas à son débarquement à New York.
On va suivre Cetta, Christmas et Sal, son gangster protecteur à partir de 1909 dans les bas quartiers de la ville au moment de la prohibition, des bandes rivales, de la prostitution mais aussi de l'amour maternel, de l'amitié, de la débrouillardise.
Car il est débrouillard, ce petit Christmas qui ne veut plus fréquenter l'école suite à une humiliation mais grâce à son intelligence, ses arguments, ses bavardages, ses mises en scène, il se sortira d'affaires bien périlleuses.
Dans son enfance, il tombe amoureux de Ruth, une jeune Juive riche. Cet évènement sera un des fils de l'histoire sans tomber dans l'eau de rose du tout : au contraire.
Un roman présenté en alternant les différentes périodes de 1909 à 1929 , les chapitres courts permettent une lecture très vivante.
Les personnages comme
- Cetta, Italienne courageuse , qui croit envers et contre tout au rêve américain pour son fils
- Sal, son compagnon protecteur à la carapace de gangster qui craque
- Christmas , ce gamin, notre personnage principal et très attachant, élevé dans les bonnes valeurs par sa mère.
Il sera donc déchiré entre devenir gangster sans foi ni loi et homme bien avec un rêve.
Un roman réaliste, cruel parfois qui me fait terminer mon année de lectrice 2017 en beauté.
Et ce titre " Le gang des rêves", il fallait les trouver ces deux mots en opposition qui traduisent pourtant bien tout le livre.
A la fin, Luca Di Fulvio remercie tous ceux qui l'ont aidé à construire cette oeuvre et on comprend ainsi pourquoi ce n'est pas un petit récit sans valeur.

Challenge pavés 2018



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          962
sandrine57
  19 janvier 2017
Christmas Luminita n'est encore qu'un adolescent vantard quand il rencontre Ruth Isaacson pour la première fois. Elle a 13 ans et vient de perdre son innocence, molestée, violée, amputée d'un doigt par Bill, le jardinier au rire aussi joyeux que trompeur. Pourtant, dans ce visage tuméfié et bleui par les coups, Christmas ne voit que deux yeux vert émeraude dont il tombe immédiatement amoureux. Mais l'apprenti gangster du Lower East Side, fils d'un violeur et d'une immigrée italienne devenue prostituée, peut-il espérer un avenir avec une riche héritière juive de Park avenue ?

Un roman énorme ! Par son nombre de pages, par tous les thèmes qu'il brasse, par le plaisir de lecture qu'il procure.
Le gang des rêves est le roman de l'immigration, de la misère, de la prostitution, des logements insalubres, du rêve américain pas toujours accessible, de la difficile intégration des étrangers sur leur terre d'accueil.
C'est aussi un roman de gangsters, des mafias italienne ou juive, des flics corrompus, des casseurs de grèves, des bordels et des salles de jeu clandestines, du code d'honneur des voyous et des représailles sanglantes s'il est rompu.
C'est aussi un roman d'amour, le pudique qui se tait mais qui agit, celui qui fait déplacer les montagnes, que ni le temps ni l'espace ne peut altérer, qui fait d'un voyou une vedette.
C'est aussi le roman de New York, d'Ellis Island à Park avenue, en passant par le Lower East side, Broadway ou Harlem, la ville de tous les possibles, de tous les rêves.
C'est aussi le roman de l'Amérique du début du XXè siècle, des théâtres en plein essor, des premières radios libres, de la naissance d'Hollywood et du cinéma, des stars, des dérives.
C'est aussi le roman de l'amitié à la vie, à la mort, celle qui fait redescendre sur terre quand on prend la grosse tête, celle qui fait accomplir des exploits parce qu'ensemble on est plus forts.
Et, le gang des rêves est aussi le roman de Christmas, Ruth, Cetta, Sal, Santo, Joey, Rothstein, Lepke, Bill, Karl, Cyril, les Isaacson, etc. Une galerie de personnages attachants ou détestables, courageux ou vils, doux ou dangereux, des hommes et des femmes qui ont vécu leur bout de rêve américain, ont réussi ou se sont brûlés les ailes. Des personnages devenus si proches au fil des pages qu'on peine à les quitter...Heureusement, ce n'est que le premier tome d'une trilogie, ce n'est donc qu'un au revoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          867
Sociolitte
  31 août 2017
Happé. Totalement emporté par le souffle épique de cette saga sur l'Amérique du début du XXe siècle.
De 1906 à 1929, la fresque émouvante d'une famille. Celle de Cetta, jeune italienne d'Aspromonte et de son fils, Christmas, "l'Américain" : immigration, racisme... et son lot de misères.
L'injustice : sociale, raciale ou amoureuse, et le combat contre celles-ci sont au cœur de ce roman-fleuve. Pauvres ou riches, tour à tour héros ou salauds, tous recherchent la même chose : une vie meilleure.
Bien sûr, il y a quelques longueurs, des répétitions. Le style est même parfois un peu plat, mais « bordel, c'est du bon boulot ! [...] Il y a de la vie, du drame, de la chair. Pas de bavardages. » (page 814, Pocket, 2017).
Un ton toujours juste, et un rythme qui vous emportera. Ce rythme, c'est celui de l'humanité. Alors, vous laisserez-vous envoûter ?

« Le sens : voilà ce qu'il avait cherché. Donner un sens à la vie, la rendre moins arbitraire. C'était ça, la perfection, non pas le succès, la réussite, le couronnement d'un rêve ou d'une ambition : c'était le sens. Ainsi, dans son histoire, même les méchants trouvaient un sens à leur vie, en tous cas ils lui donnaient un. Et chaque vie était reliée à celle des autres, comme des fils qui se croisaient et se recroisaient et finissaient par donner une toile d'araignée – un dessin bien réel, sans rien d'abstrait. Il n'y avait ni pathos, ni ironie, que du sentiment.
"Et maintenant ?" s'était-il demandé en regardant le mot "fin" en bas de la page » (pages 921-922, Pocket, 2017).

Lu en août 2017.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          844
celdadou
  09 janvier 2018
e viens de refermer ce Roman 943 pages , on peut dire un pavé et pourtant j'ai adoré ... tout est passé si vite.
Luca di Fulvio est un auteur que je ne connaissais pas mais qui mérite d'être lu.
Sa prose , ses descriptions , sa rédaction font de ce livre un chef d'oeuvre facile à lire et que l'on ne veut pas lâcher .Les petits chapitres également nous permettent de ne pas nous perdre .
Le Gang des Rêves m'a été recommandé par ma libraire comme d'habitude ...que dire , elle a trouvé une thématique qui me plait puisque je suis un peu concernée .
L'immigration ...l'a c'est l'Américan Dream.
Cetta, une jeune italienne décide de quitter son pays natale avec son fils issu d'un viol pour lui offrir une vie meilleur.
C'est un retour en arrière dans le temps début années 1900.
Pour Cetta, la vie ne va pas être si simple , pour nourrir l'héroïne du roman , son fils Christmas , elle va devoir se prostituer.
L'éducation étant la meilleur solution pour pouvoir sortir son fils de la misère qu'elle est prête à tout .
Christmas , un soir fera une rencontre qui va bouleverser sa vie ...il sauve la jeune Ruth d'une agression ou elle est violée et mutilée .
C'est une jeune juive qui appartient à une famille aisée.
Rapidement ces deux jeunes se lie d'une complicité qui deviendra éternelle.
Malheureusement les parents de Ruth sont contre cette union et partent.
Les personnages décrits par Luca dit Falco sont tous plus ou moins attachants.
Il arrivera même a mettre en contact des personnes noires avec des italiens.
On se rend compte qu'a cette époque la Mafia est omniprésente ..la guerre entre les italien et les juifs qui détiennent New York.
Je suis très contente de cette lecture car j'ai appris beaucoup de choses que je ne connaissais pas .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          790
La_Bibliotheque_de_Juju
  25 février 2019
J'avais envie de m'évader et je voyais passer des chroniques de ci, de là sur cet auteur.

Je me lance enfin dans la lecture d'un Luca di Fulvio.

Et quelle bonne idée !

J'ai plongé dés les premières lignes. Voyage dans le temps et l'espace vers le New York des années vingt.

Une adolescente de 15 ans débarque à New-York, son bébé sous le bras. Il finira par se nommer Christmas.

Le roman, si bien construit, raconte en parallèle les débuts à New York de la maman et les pérégrinations de Christmas adolescent qui va créer son gang dans un New York magistralement reconstitué.

Une saga quasi cinématographique, un souffle romanesque certain. Un sacré foutu plaisir de lecture !

J'ai retrouvé ce bonheur frénétique de tourner les pages sans s'en apercevoir et de se retrouver au beau milieu de la nuit, sans avoir vu passer le temps, malgré ses 700 pages. La force de Luca di Fulvio : créer des personnages que l'on n'oubliera pas de sitôt et le si touchant Christmas entre dans la galerie des personnages de ma belle littérature. Pour toujours.

Une plume dans la plus belle tradition romanesque. Un roman fleuve où chaque ligne s'imprègne dans la rétine en sons et lumières. Feu d'artifices d'émotions, de personnages secondaires très bien construit, de renversements de situations, de scènes d'anthologie, de méchants d'anthologie ! du grand spectacle !

Je découvre cet auteur et forcément je suis plus qu'heureux d'avoir d'autres livres dans ma PAL pour me replonger sous sa plume !

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          754
latina
  09 mai 2018
J'ai un rêve fou : lire tous les livres se trouvant dans ma PAL...

Cetta, elle, a un autre rêve que le mien : atteindre l'Amérique pour vivre une autre vie que celle qui lui était imposée par sa famille et sa condition sociale de jeune italienne du Sud, opprimée par le patron et sa clique et vouée à assouvir leurs désirs sexuels. C'est d'ailleurs à la suite d'un viol qu'elle s'enfuit, flanquée de son bébé.
Nous sommes en 1908 et New-York lui tend les bras. Enfin...façon de parler ! Elle sera réduite à « faire la putain » pour survivre dans ce quartier pourri du Lower East Side, quartier des pauvres au regard vide et sans plus aucune ambition à part celle de donner à manger à leurs enfants.
Mais elle, Cetta, est une battante ! Elle se bat pour son fils, elle se bat pour son intégration : lui sera Américain, un vrai !

Et la focalisation bascule vers ce fils nommé Natale, mais traduit par « Christmas »...évidemment, nous sommes en Amérique, et l'anglais est de mise. L'intégration, s'il vous plait, l'intégration !
Christmas grandit, et passe par des expériences magnifiques comme la rencontre de l'amour en la personne de Ruth, une petite jeune fille juive de 14 ans violée et salement arrangée, qu'il mènera à l'hôpital ; et par des expériences plus problématiques, comme la rencontre de la pègre...
Mais c'est bien le fils de sa mère, et son ambition le mènera vers autre chose.

Mais toujours, toujours, il aura en tête Ruth et ses yeux verts...La retrouvera-t-il ?
Nous suivons également, de façon parallèle, la destinée de Bill, le violeur de Ruth. Destinée ô combien différente de celle de Christmas...
Et puis nous basculons dans le mélo dans les dernières centaines de pages (c'est un pavé de 950p. environ), et c'est dommage. le dernier quart de ce roman exaltant, très visuel et ne reculant devant aucune description à coup de phrases crues et choc, ce dernier quart m'a semblé tellement rempli de bons sentiments, de pleurs et d'amour expliqués et réexpliqués (l'auteur a-t-il eu peur que le lecteur ne comprenne pas ? ) que j'en étais écoeurée.
Dommage que cela finisse comme cela, comme un film américain bien dégoulinant de pathos.

N'empêche, je me suis bien amusée à la lecture du « Gang des rêves » dont l'histoire s'étale sur 20 ans ; j'ai été plongée dans cet univers rempli de vols, de viols, de crimes, mais aussi de courage , où le manque de moralité côtoie l'amitié, où la violence est tempérée par la tendresse mâtinée d'humour.

C'était début du 20e siècle. Finalement, cela pourrait être début du 21e siècle. Il y aura toujours des petites gens, toujours de l'ambition, toujours des rêves...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7525
blandine5674
  13 septembre 2017
C'est grâce à des romans comme cela, que tout lecteur se rappelle pourquoi il lit. Combien de daubes pour tomber sur une telle pépite ? le seul problème est qu'il est plus difficile de faire une critique de ceux que j'aime. Parce que, justement on ne peut pas le critiquer quand tout est bon. Une très jeune femme italienne débarque aux USA dans les années 20 avec son bébé né d'un viol. On assistera à son installation puis c'est son fils qui portera le roman. On le voit grandir et former le gang des Diamonds Dogs, tout simplement pour exister, pour tenter d'échapper à la pauvreté. La particularité de Christmas est qu'il a une imagination débordante. C'est en sauvant une gamine de treize ans, que son destin va se tracer. Ce n'est pas seulement l'histoire qui est belle, mais aussi l'écriture, le zèle, la force, l'humour, l'amour, les personnages attachants, etc. 715 pages où pas une seule n'est à jeter. Prévoir le temps de lecture auparavant car dès les premières pages on est happé. Bravo signore Luca di Fulvio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7014


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3500 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..